vendredi 18 septembre 2009

Fausse imparfaite

À la première rencontre d'école, j'ai fait la connaissance (désastreuse!) des parents des enfants de la classe de MissLulus. Vous le savez, je n'ai pas été piquée par l'aiguille de la sociabilité à outrance. Mais apparemment, ma voisine de pupitre, oui! Bref, contorsionnée sur la minuscule chaise de ma fille, cette autre mère a décidé de me prendre pour sa nouvelle confidente (j'en veux pas!).

Tout de suite, elle m'a énervée. Non, énAAARvée. Une "fausse imparfaite". Et cela, ça se détecte au premier coup d'oeil et au premier échange (pratiquement unidirectionnel tellement Medame a quelque chose à dire).

LA FAUSSE IMPARFAITE (sa bouteille en acier rempli d'eau fraîche) - "Je viens chercher Capucine-Flavie (j'exagère, mais si peu!) tous les midis et tous les soirs et j'ai rencontré MissLulus. Elle semble s'être bien adaptée à sa nouvelle école. Vous avez sûrement instauré comme moi des routines sans trop en faire quand même?"

MOI (en m'étouffant avec mon café - dans un gobelet jetable ô outrance! - en songeant à mon rituel pré-rentrée): "Mouiii, mouii!"

LA FAUSSE IMPARFAITE (startée par ma réponse pourtant évasive... poursuit sa lancée): "Moi, j'ai organisé une fausse rentrée. Une genre de simulation, quelques jours avant. "

MOI (réprimant une envie de recracher mon café): "euhhh une si-mu-la-tion? Genre... une journée où il faisait ultra beau?"

LA FAUSSE IMPARFAITE (pensant que j'allais louanger sa méthode prochainement homologuée): "Ouiiii! Mais on n'est pas maître de tout, surtout pas de la météo! J'essaie vraiment de ne pas en faire trop. La perfection, c'est plus à la mode! Toi, tu as fait pareil?"

MOI (hal-lu-ci-née et me remémorant dansant et m'époumonant sur "Tout ceux qui sont tristes ou qui s'ennuient trop devraient parfois visiter la boîte à Broco!"): "Non, pas vraiment! Pas du tout!"

Je me suis levée subito presto pour aller voir le professeur de ma fille pour lui demander de la changer de place. Pas question que ma fille socialise avec Capucine-Chose... Mais, connaissant MissLulus, elle doit déjà lui taper sur les nerfs!

***

C'est étrange, mais devant les fausses-imparfaites, je bloque. Elles m'énarvent trop! Quoi leur répondre? Elle se croit "imparfaite" et moi je la trouve ultra-parfaite... J'ai juste envie de me pousser tellement j'ai l'air hébété. Faut que je m'entraîne. Mais habituellement, c'est peine perdue de discuter avec elles... non?

13 commentaires:

Mamanbooh a dit…

J'adore! Trop drôle...

Est-ce qu'un jour, on pourra voir cette capsule en genre speudo/série/web/télé???

Ça serait hilarant...Pensez-y! Une proposition: du rosé dans le gobelet à café! (je blague, presque).

Ce qui me fait le plus sourire, c'est d'imaginer que cette maman soit en train de te lire ce matin!

Ce qui me fruste, c'est les "fausses imparfaites" qui se donnent des airs d'imparfaites, ce crénaux nous appartient à nous, mères indignes et indignées, allez plutôt du côté de Martha et cie!

garamond335 a dit…

La pseudo-imperfection ? mais c'est LA tendance à la mode ces jours-ci !
Regardez nos politiciens, nos vedettes de Tivi, nos journalistes, nos animateurs....

Anonyme a dit…

Ça me fait rire, j'ai souvent le même genre de réflexion dans ma tête, sauf que moi je me sent coupable à rien alors je reste là, à écouter comme une twit et à pseudo approuver ce qu'elles disent, même si je ne le pense pas...Tu réagis plutôt bien, je trouve.

Valérie a dit…

Très drôle!
Vous êtes victimes de votre succès, hahahah!

Longue vie aux (Z)imparfaites, et tant pis pour les pâles copies!

Anonyme a dit…

Ce sont des emmerdeuses... et des emmerdeurs aussi. Faut juste les regarder de travers quand ils nous parlent et ne pas leur répondre, ça leur en bouche un coin et ils nous reparlent plus ensuite.

Evely a dit…

Tien ça me fait penser à une certaine chroniqueuse parfaitement imparfaite

So a dit…

C'est vrai qu'il y a une tendance actuelle à valoriser l'imperfection maternelle. Mais il faut retenir que c'est pas parce qu'une nouvelle mode sort qu'elle convient à tout le monde. Et habituellement on distingue assez bien celles qui la portent naturellement de celles qui l'adopte juste pour se sentir "'in" et "dans le coup"...

@Evely: Pas celle qui croit aux vertus des légumes rigolos? haha!

Joa a dit…

Nous n'avons pas toutes les imperfections à la même place! Et il y en a pour qui c'est juste pas naturel ;)

Evely a dit…

;o) Right on sister

Nancy a dit…

@Evely: va voir ceci, ça va faire ta journée: http://p45.ca/magazine/chroniques/separes-a-la-naissance/separes-a-la-naissance-sophie-durocher-et-la-mauvaise-foi/

Mamounet a dit…

Une simulation de rentrée ? Wow, cela ne me serait même pas venu à l'esprit... C'est comme...trop !

Cela dit, il faudrait savoir si Capucine-Chose avait VRAIMENT besoin de cette simulation pour se sentir rassurée à l'aube de son entrée à l'école ou si la maman a fait cela pour SE SENTIR plus compétente en tant que mère (en faisant tout ce que les "spécialistes" recommandent)...

Bref, c'était pour combler les besoins de la fille ou de la mère ? Toute la question est là, je crois. Si c'était pour combler ses besoins à elle, voilà une autre maman imparfaite...en son genre.

Eve a dit…

Ouians, c'est sur le bord de faire "cour d'école" un peu cela non? ;)

"Moi, je fais partie de la gang des hot et même, c'est moi la chef de la gang. Et je dis que ppppfffft, franchement toi, t'es pas dans le coup."

On a peut-être affaire à une maman anxieuse ici ou a une fillette anxieuse ou les deux. L'une ou l'autre en avait peut-être besoin. So what?

Je ne comprends pas ce besoin d'être à la mode super imparfaite. Je ne me dit pas parfaite, ni imparfaite, je me dit comme je suis, tout simplement!
Qu'est-ce qu'il faut pour être imparfaite? Qu'est-ce qui fait qu'on est pseudo-imparfaite?

Je ne prône pas la perfection, je n'élève pas mes enfants comme les livres disent de le faire, j'y vais avec mon feeling.

Ce billet m'a comme donné une impression de chasse aux sorcières, chasse aux pseudo-imparfaites.
Avant la mode était à la perfection, on chassait les imparfaites. Maintenant c'est le contraire!! Sérieux, on s'en sort pas!

Ou peut-être ai-je mal compris l'essence du message? ;)

Eliane a dit…

Ce billet m'a laissé la même impression qu'à Eve... Pauvre maman pseudo-imparfaite qui en mettait probablement trop à vouloir socialiser. J'en connais quelque chose car je reviens à Montréal après cinq ans d'absence, et il n'est pas toujours évident de se (re)faire des amis, surtout à trente ans!