vendredi 11 septembre 2009

Un bébé du 11 septembre 2001

Chaque 11 septembre, je me rappelle avec précision où j'étais en 2001. Ce jour-là, je n'ai pas perdu une personne chère. Mais j'ai perdu mes illusions. Ce jour-là, j'ai décidé que l'actualité quotidienne: plus jamais! Le travail de terrain: non merci! J'ai commencé à me chercher une nouvelle job la semaine suivante, je pense...

J'ai aussi pris conscience de la fragilité des équilibres. Tout peut tellement basculer. Chaque 11 septembre depuis, j'y songe encore. Tout peut voler en éclat.

Mais je me rends compte que c'est une réflexion presqu'égoïste quand je lis cette histoire touchante de cette femme enceinte de 7 mois quand elle a vu s'effondrer les tours... où était son mari. Son garçon est né quelques semaines plus tard. Il est un enfant endeuillé avant de naître. Cet enfant de 8 ans tout souriant et sa mère aussi nous donne une belle leçon...

Une histoire touchante à lire ici.

7 commentaires:

Evely a dit…

Touchant.

Je ne peux pas et ne veut pas imaginer la vie sans mon conjoint. Je dis souvens que il est un superpapa et c'est vrai, mais en plus il est un superconjoint. Je n'y arriverais pas sans lui, il me complète et me rend meilleure.

J'admire la force de cette femme.

Moments de Maman a dit…

Wow.Un texte touchant et percutant! C'est fou comme il faut parfois des drames pour que la vie et notre vision de celle-ci changent... Je me souvient très bien du moment où j'ai appris ce qui arrivait puis l'ai réalisé en ouvrant la télé. J'ai agrippé le téléphone et ait demandé au père de mon fils d'aller chercher le chercher pour qu'on se rassemble tous les trois, ne sachant pas ce qui se passait. Ma seule pensée : si c'est ainsi qu'aura lieu la fin du monde, je veux la finir avec mes 2 amours. Ça n'a pas été la fin du monde finalement, mais ça a certainement été la fin D'UN monde....

Anonyme a dit…

Les larmes coulent sur mes joues et ne peuvent plus arrêter...
C'est trop terrible!
Le 11 septembre 2001, j'étais une nouvelle mariée. Mon mari et moi étions en train de visionner la cassette de notre mariage que nous venions juste de recevoir. Quand nous avons mis stop sur le vidéo, nous sommes passé du visionnement du plus beau jour ne notre vie de couple (nous n'avions pas encore d'enfant!), au plus affreux jour du monde entier. Il était 9h00. On ne comprenait pas trop ce qui se passait. Puis à 9h03, on a vu en direct le deuxième avion foncer dans les tours... Même 8 ans plus tard, j'en ai encore des frissons.
H.

Julie a dit…

J'étais une jeune adulte, j'avais 18 ans. Je n'avais pas mon amoureux actuel dans ma vie, j'en avais un autre. Néanmoins, a l'instant précis ou mon professeur est entrée dans le lab de l'école ou j'allais, en pleurs, on a compris que c'était grave. Ce n'était pas le genre de femme a montrer publiquement ses émotions.
Je me suis mis a penser a mon amour, qui apprenait dans ce temps-la, ironiquement, a piloter un avion!
Personne ne croyait a ce qui venait d'arriver. Dans cette classe, 17 jeunes femmes pleuraient a chaudes larmes, se distribuaient des mouchoirs entre elles, se réconfortaient... Les cours ont été suspendus pour la journée: plus personne n'était capable de travailler. Dans mon salon, loin de ma famille, de mes amis et de celui que j'aimais, je me suis vautrée dans le fauteuil et j'ai écouté les nouvelles en boucle.
Je n'ai pas épousé un pilote, j'ai épousé un camionneur. Il s'est déja endormi sur la route, mais un ange veillait certainement sur lui puisqu'il est toujours parmi nous. Cela fait partie de mes plus grandes peurs: voir mon mari disparaitre, ou plutôt, ne pas pouvoir l'embrasser et lui dire au revoir une dernière fois...

Imparfaite-et-alors a dit…

Moi, je pleurais déjà le matin du 11 septembre, mais pour une autre raison. J'avais perdu mon fils, à 5 mois de grossesse, la veille, soit le 10 sept. 2001. C'était vraiment pénible de voir ces images avec la mort qui était déjà si près de moi... Je n'oublierais jamais, moi non plus, mais j'avoue que le 10 sept est un souvenir plus lourd à porter pour moi que le 11...
Anik

Mamanbooh a dit…

La génération de mes parents se rappelle de la mort de Kennedy, alors que nous, ce sont ces deux tours qui s'effondrent qui nous a marqué...

Merci pour ce rappel et surtout cette histoire qui nous amène plus loin.

Il ne faut pas oublier, mais la vie continue (même si j'ai vraiment que c'était la fin du monde qui commençait!)...

Isabelle a dit…

Très, très touchant.
J'étais enceinte de 7 mois, moi aussi, le 11 septembre 2001.
Je cours embrasser mon amoureux et mes fils.