vendredi 31 décembre 2010

Palmarès des prénoms (Z)imparfaits de 2010


Vous l'attendez avec impatience à chaque veille du Jour de l'An... Le revoici!

Voici les pires prénoms qu'on a croisé sur notre chemin en 2010:

Les «On voulait absolument un prénom composé»:

Alex-Sandra
Camille-Emmanuelle
Ana-Belle
Amy-Liane
Soleil-Ann
Oce-Anne
An-Jelina


Les variations étranges autour du tout simple et si mignon prénom Zoé:
Zoée
Zoey
Zohée
Zowéanne
Zoléane
Zoé-Améthis
Zoé-Bianka
Zoélie
Zoe-Lee


Les «Je veux qu'il/elle épelle son prénom jusqu'à la fin des temps» (ou «On écrit un nom classique n'importe comment!» ou «Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué!»):

Klhoéann
Camie
Genevièvre
Samy-Joe
Saphia
Céderic
Sharlye
Eylaura
Kasandra (il y a quelqu'un qui a dit aux parents que ça fait KaZZZZandra!!)
Loïq
Milissa
Daïana
Yanice
Kathryn
Céléna
Maxeene
Loudevic
Rebekah
Meagan
Yazmeen
Yazmine
Syntia
Aymelie
Sabarina
Paskale
Ofely
Ofeelia
Ofelia
Phany
Rochel
Tomly
Loryanne
Alekzander
Anthoyne
Antwen
C-Drik
Yzak

Les «Et si on inventait un nom juste pour le fun!»:

Faisanne
Jouly
Imany
Laurana
Néanne
Maev
Danrick
Zackaelle
Emmalïa
Bettyann
Stellangela
Maxandre
Tammiya
Alexus
Timofey
Danouik
Emylune

Les «On hésitait»

Adelphine
Nathis
Amichel


Les «Et si on faisait un prénom avec cela?»:

Chaï
Valley
Diamond
Zion
Tanjerine
Reese
Symphony
Saule
Patience
Allegra
Axalia
Alleluia
Soleil (et son pendant anglais: Sunshine)
Sage


Les «On a conçu bébé en voyage!»:

Nevada
Yrhlande
Toscane
Vienne
Scotia
Cinatie (à Cin?)
Alaska
Louisiane
Memphis
Phoenys
Rio


Les «On prend l'inspiration à la télé, au cinéma, aux nouvelles...»:

Zalaée
Alia (et Alya et Aya)
Yma
Shakira (et les variations: Shekira et Sharika)
Precious-Angel
Wahly Ezekiel
Barak
Méo
Esmé

Les «jumeaux pas attendus de l'année»:

Alex et Alec


Les comeback qu'on n'espérait pas (on parle ici de bébés nés en 2009!):

Yves
Alain
Roch (et Rock)
Normand
Linda

Les «euhhh??? Pardon? Avec deux e?!»

Jadee (pour Jade!)


Le top du top de 2010: Nelson et Eddy (y'a rien pour battre ce duo de prénoms-là!)

***
Pour plus de plaisir encore, consultez les éditions 2008 et 2009.

mercredi 29 décembre 2010

Noël ne serait pas Noël sans... (prise 2)

Et voici la suite de vos réponses:

- les enfants qui essaient subtilement d'ouvrir un coin de leurs cadeaux avant le temps

- l'éternelle fondue chinoise

- mon chat qui s'affaire à défaire le sapin avant le jour J

- les chocolat After Eight (mangés à toute heure du jour!)

- nos nouveaux pyjamas qu'on s'offrent le 25 au matin autour de l'arbre, puis qu'on portent toute la journée avec un nouveau livre dans les mains

- Sans la magie dans les yeux de mes enfants. Les voir s’émerveiller autant devant de petites choses me rends heureuse... ainsi que les longues journées de congé en pyjama ou on ne sort pas!
- la photo avec le père-noël, les lumières et les décorations de noël... et ma grande qui demande et redemande des chansons de Noël

- les tartes au sucre de ma mère!

- la magie du sapin de Noël! D’aussi loin que je me souvienne, le sapin, avec ses douces lumières et ses décorations brillantes, a toujours eu comme effet de me calmer et de me faire rêver… Il est si facile de croire que tout est possible quand on a la tête sous le sapin.

- un petit chocolat à saveur de carton par jour

- le bruissement du papier cadeau qui se déchire dans un sourire

- les enfants qui réveillent leurs parents à 5h impatients de voir si le père Noël est passé

- les après-midis à avoir 8 ans à nouveau en regardant les dessins animés de notre enfance

- l'odeur du sapin jour après jour

- l'envie de croire encore et encore au père Noël

- la folie de la course aux cadeaux

- les sourires forcés devant les cadeaux qui ne nous plaisent pas

- les heures passées à table à prendre 5 lbs à la fois

- les maux de tête à cause de l'abus d'alcool

- les partys de bureau !

- La dinde de Nowel et la tourtière, c'est merveilleux mets que l'on mange en restants pendant 2 semaines. Assez pour nous écoeurer le restant de l'année!

- un mon'oncle déjà saoul à 8h00, le 24 au soir, qui dort sur sa chaise pliante et dont on remplit la bouche grande ouverte de petites sandwiches-pas-de-croutes.

- l'excitation des enfants lorsqu'ils voient qu'ils ont des cadeaux à leur nom sous le sapin!

- que j'aie réussi à découvrir qui chacun à pigé dans la pige!

-les journées folles à glisser dans la neige avec les enfants au chalet de mes parents... Le seul temps de l'année ou on réussit a être toute la grande famille ensemble!

- des aiguilles de sapin partout… jusque dans les draps et les plats et ce, parfois pendant des mois !
- les beignes cuisinés par maman et concoctés en famille. Chaque année, elle prétend qu’elle n’a pas le temps – est-ce pour se faire supplier ? -, on finit toujours par passer un super après-midi autour du comptoir.

- mon chien qui déballe – pendant notre absence ! - un cadeau trop alléchant sous l’arbre. On dit que les Fêtes sont le moment de l’année où il y a le plus de cas d’intoxication alimentaire chez l’humain… Chez le chien ? Même chose.

- Mamie qui, à bientôt 90 ans, grommelle que la soirée est bruyante et fatigante, mais qui au fond apprécie le moment et en reparlera longtemps…

- du Scotch Tape. Sans blague, une année je n’en avais pas et je peux dire qu'emballer des cadeaux sans tape c'est quasi infaisable. Résultat des courses, l'invention des sacs cadeaux.

- les tourtières, cipailles, dinde, sauce aux canneberges et tarte aux raisins cuisinés par ma mère. Avec un boulot a temps plein et trois enfants bien occupés, ces mets réconfortants sont un incontournables et font partie de la pause du temps des fêtes. J'en salive depuis le début décembre.

- le colis de ma grand-mère, envoyé de France, qui contient de la nostalgie qui se mange: noix de Grenoble, papillotes (des petites bouchées au chocolat du temps des fêtes avec des blagues misogynes qui les entoure!), et des nougats. De mon bord, je serai encore en retard pour envoyer mes paquets là-bas. Une tradition familiale très (z)imparfaite!

- la neige, musique de Noël, mais surtout, surtout...Noël ne serait pas Noël sans les petites étoiles dans les yeux des enfants lorsqu'ils voient le Père Noël, les belles décorations illuminées, lorsqu'ils déballent tous les beaux cadeaux qu'ils ont reçus. Ya rien de plus beau que la Magie des Fêtes

- les cantiques et les rigodons , les yeux illuminés des enfants, les réunion et les discussions en famille autour de la table où l'odeur de la dinde, des pâtés et des fèves au lard flotte dans l'air!

- la musique de Noël qui joue partout et qui, même si elle est parfois VRAIMENT kétaine, me prend directement au coeur. Cette année, je crois que Noël sera encore plus NOËL pour nous avec notre petit coco qui est notre étoile de l'année et qui du haut de ses 4 mois amène une vraie de vraie magie à cette fête! En fait, je réalise que, au-delà de tous les cadeaux achetés et de toutes les chansons entendues, Noël cette année sera vraiment un vrai beau Noël de notre côté...

- les nombreuses heures passées à la cuisine à préparer avec mes 3 grand garçons (11, 13, 16 ans) tous les petits plats qui chez nous font la tradition! Bonne humeur assurée et... fierté lors des réceptions "c'est moi qui l'ai fait"

- un après-midi en pyjama à regarder un film de Noël pendant que papa cuisine les biscuits en pain d’épices!

- le repas en famille et le déballage de cadeaux qui se fait de plus en plus tôt chaque année! Et depuis l'an dernier c'est me coller avec mon petit Buddha proche du foyer et de le voir s'endormir dans mes bras!

- les colis de Noël des / aux gens que j'aime même qui sont dispersés au quatre coins du monde.

Les échanges d'infos par téléphone et courriel sur ce qu'il ferait plaisir aux uns et autres, les heures à chercher THE truc qui va pogner. Les webcams ou on regarde les neveux ouvrir les cadeaux, les vidéos et les photos qu'on partage ensuite. Et surtout le plaisir en recevant les miens de colis toujours remplis de petites pensées, d'attentions et de bonnes bouffes.

- mes parents! Je suis chanceuse de les avoir encore et en santé. Quand ils ne seront plus là, ce ne sera plus pareil.

- du bon sucre à la crème!

- plein de «fouarage» en pyjama le matin avec les enfants tout énervés de leur cadeaux de Noël, pis du fouarage en amoureux pendant les siestes!

- Ciné-cadeau!

- notre vieux sapin de Noël qui date d'une autre génération.

- les bas de Noël ouverts le matin du 25.

- les plateaux de peanuts enrobées de chocolat.

- la neige (je n'aime pas les Noël verts ou pire... les Noël bruns!)

- la musique de Noël (surtout le cd de l'École des fans!).

- le petit rush de dernière minute pour savoir si nous sommes vraiment prêts, si nous n'avons pas oublié un cadeau, etc.

- les congés!

- voir des personnes que l'on voit si peu souvent mais qui sont si importantes pour nos vies.

- les lumières ! C'est pour moi LE premier signe agréable de l'arrivée des Fêtes ... les gens se mettent dans l'ambiance. J'adore ça ! Encore plus depuis que ma P'tite Puce s'exclame devant les maisons éclairées :"Ooooh wooow ... c'est beau!!"

- les «matantes» toutes belles et bien habillées... avec des pantoufles de phentex !

- mes deux petits monstres en pyjama de Noël identiques!!

- le marathon de partys afin d'essayer de voir tout le monde...et la promesse que je fais à mon foie chaque année de lui donner un break à partir du 2 janvier!

- une bonne bûche de noël ! Un classique à chaque année !

- du chocolat! Beaucoup de chocolat et de dessert! Et le matin, le midi et le soir, sans surveillante de dîner pour nous dire que ça ne "fite" pas dans la politique alimentaire!! Noël, ça goûte le chocolat!

- toute la famille réunie!

- les bas de Noël! Chez nous, c’est une tradition, foyer ou non! On trouve toujours un endroit où accroche le bas! C’est une tradition qui se perpétue de génération en génération!

- le film National Lampoon Christmas vacation avec Chevy Chase comme père de famille (z) imparfait qui veut un Noël parfait. C’est un des films les plus nuls que j'ai vu mais j'adore. je ne suis pas dans l'ambiance de Noël tant que je ne l'ai pas vu... alors voilà mon plaisir coupable de Noël!

- mon beau sapin!

- les traditions et rituels. Au-delà de tout, pour moi, la magie de Noël réside dans tous ces gestes que nous reproduisons année après année, ces gestes propres à notre famille. Grâce à eux, on prend conscience du temps qui passe, on sent qu'on appartient à une famille, ils nous obligent à arrêter le cour du temps pour un instant. Nos traditions, on doit les chérir et bien les entretenir pour que la magie perdure.

- LE SUCRE. J'adore les chocolats, les truffes, le sucre à la crème, le fudge, les biscuits de Noël, les carrés DOMINOS (HUMMMMMM) les carré dominos à la menthe, les petites boules de rice krispies dans le caramel, les gâteaux aux fruits, le pain d'épice, la bûche à la crème glacé, les beignes fait maison ha oui, le chocolat, le chocolat et le chocolat. (Est-ce que j'ai mentionné le chocolat?. À Noël, on se lâche lousse!

- la bûche Vachon que je me fais un plaisir de déguster dès sa sortie en épicerie et ce jusqu'après la période des fêtes.... mal de coeur et kilo en trop assurés.

- notre rituel de faire un tour de voiture pour voir les maisons illuminées en dégustant une patate frite graisseuse de la cantine du coin et qu'a notre retour les enfants préparent l'assiette du Père Noel avec un biscuit, un verre de lait, une clémentine et dessins sans oublier des carottes et de la nourriture magique pour les rennes.

- la musique quétaine (New kids on the block Holidays....)

- le 15e visionnement du film Le père Noël est une ordure et... Ciné-cadeau!

- sans mon fils Zachary qui me fait revivre la magie de Noël du haut de ses 2 ans et ma grosse bedaine de baleine échouée qui contient sa petite soeur Florence!

- la neige sur le sol… la musique de Noël partout ou on va… qui me tape sur les nerfs mais qui me rassure en même temps…

- l’odeur des biscuits de Noël que je fabrique avec ma fille… et qu’on décore ensuite avec des pinceaux…

- la Les coupes de vin en après-midi… sans remord!

- les soupers abondants, traditionnel, en grande quantité…tout en observant mes jeans devenir de plus en plus serrés à mesure que les jours avancent…

- les 14 jours de congé qui viennent avec Noël …

- si je n’avais pas le bonheur de voir les yeux tout brillants de ma fille…une fois que le père Noël est passé dans notre maison.

- les CHANSONS DE NOËL et la musique de Casse-Noisette. Je suis un vrai juke-box de Noël ambulant et ma fille est en train de le devenir aussi. Son papa qui est musicien fait les back-vocal, alors c'est encore plus beau.

- ma famille! J'adore mon mari et mes deux belles filles et les Fêtes sont une occasion de profiter d'encore plus temps ensemble!

- notre ''bas'' de Noël rempli de surprise. Chez moi c'est une tradition et parfois nous avons plus hâte de découvrir ce qu'il y a de notre bas que de déballer les cadeaux!! Maintenant que j'ai deux petites filles, nous avons gardé cette belle tradition.

- les belles lumières extérieurs. À chaque Noël, nous faisons un tour en voiture pour voir toutes ces belles lumières. Surtout que dans notre voisinage, il y a des concours entre voisins pour savoir qui va en avoir le plus.

- une grosse tasse de cidre chaud avec plein de cannelle en regardant la neige tombée (le soir quand les enfants sont couchés!!)

- le café Bailey's à n'importe quelle heure!

- les sandwichs pas de croutes et le pain sandwich au fromage!

- le chocolat, sous toutes ses formes!

- la face de ma fille qui découvre que le père noël est passé et qu'il a mangé les biscuits!

- la musique de Noël dès le 15 novembre... Je chante à tue-tête et je tape sur les nerfs de mon chum et de mes enfants.

- les soirées tranquilles au bord du feu de foyer à se coller en pyjamas au lieu de toujours courir dans la routine folle que devient la vie de famille.

lundi 27 décembre 2010

Noël ne serait pas Noël sans...

En participant à notre concours de Noël, vous nous avez donné de nouvelles idées de rituels et de traditions des Fêtes, vous avez éveillé de vieux souvenirs, vous nous avez fait crier ''Moi aussi!'' à plus d'une reprise!

Voici la première partie de vos réponses (vous avez été si nombreux/nombreuses à participer!). La seconde suivra le 29!

Pour vous (et pour plusieurs d'entre nous), Noël ne serait pas Noël sans...

- une journée complète en pyjama à jouer à des jeux de société avec ma mère, mes soeurs et nos conjoints.

- mon chum, qui malgré son manque d'expérience et de référence culturelle, fais le plus beau père Noël! (attention, il ne dit pas HoHoHo mais bien Houhouhou.... et il pratique la démarche et son cri 2 semaines à l'avance ;-)

- les chocolats After Eight que je dévore comme une folle chaque année durant la période des fêtes, mais seulement à cette période-là. D'ailleurs je les cache pour éviter que quelqu'un d'autre ne les mange à ma place!!!

- pouvoir voir la face de mon fils tout content de voir plein de lumières; sans avoir la ''chance'' de manger le même repas 4 fois dans la même semaine; sans entendre année après année les même blagues plate de ''mononcle''

- notre brunch du matin de Noël avec toute la famille. Mes parents, ma sœur et son chum, mon mari, mes trois enfants et moi. Tous en pyjama, à déguster les merveilleux croissants de la boulangerie de notre ville et mon pain perdu

- mon 15 minutes à rêvasser devant le sapin allumé lorsque les enfants sont couchés

- une super glissade généreusement arrosée pour glisser encore plus vite!

- les biscuits. Je me ressaie cette année, les pompiers sont avertis, on a mis tout ce qui est précieux chez la belle-mère. Je suis prête, je vais réussir, ils ne goûteront presque pas le brûlé!

- les balades la nuit dans le quartier afin d'admirer les décorations de Noël. J'aime me promener sous une petite neige, le soir, et profiter de cette ambiance festive.

- mon disque de chansons de Noël de Ginette Reno! J'adore tout de Noël: des cadeaux aux vacances en passant par les câlins des petits et les sucreries !!!

- le ragoût de boulette de ma grand-mère. Du plus loin que je me souvienne, on en mange pour souper le 25 décembre avec toute la famille de ma mère. Ma grand-mère est toujours avec nous mais cette année, ce sera ma mère qui le préparera. La tradition passe à une nouvelle génération.

- Une bonne petite chicane de famille! Rien de tel qu'un sujet glissant (i.e. les enfants) pour éveiller la susceptibilité de la belle-sœur. Et voilà la porte qui claque quand elle part en trombe. Après cette tempête d'émotions, un froid hivernal s'installe jusqu'au printemps entre les deux maisonnées.

- La chasse au sapin dans le bois (j'ai besoin d'un sapin qui sent le sapin), les guirlandes de pop corn faites avec ma grande de 5 ans, les croquignols no2 de La Cuisine raisonnée (c'était la recette de ma grand-mère), les biscuits aux gliglis de ma tante mimi qu'on mange pour déjeuner le matin du 25 avec les restes de buche, mon père déguisé en père Noël qui prend un accent créole pour ne pas être reconnu par les enfants, la musique de Noël de Fisher Choir, le party de famille avec les enfants qui courent partout et qui se cachent dans les manteaux sur le lit, les grosses cloches en brillants qui jouent de la musique quand on tire sur la boule sur la porte d'entrée (décoration quétaine mais charmante que ma grand-mère a trouvé au centre Osanam il y a 50 ans), mon oncle Allen (un New-yorkais qui comprend pas un mot de français) qui vire fou sur la chanson Toute toute d'Angèle Arsenault et qui boit des litres de jus de tomate, le papier d'emballage de ma tante Mimi (blanc avec des feuilles de houx) qu'elle utilise depuis 20 ans parce qu'elle avait trouvé un gros rouleau commercial au Club Price et qu'elle n'en fini pas de le passer, les belles boîtes vertes de chez Simon's et beaucoup d'autre chose encore...!

- la famille, les amis, le père Noël (personnifié par mon beau-papa), le regard des enfants en voyant le père Noël, les boçites de cadeaux vides qui traînent partout et surtout... le déjeuner du 25 au matin composé des restants de la veille!!! Donc, tourtière du Saguenay, pâté à la viande, sandwich, etc. Quel délice!

- les lumières dans les rues, les patates pilées de ma grand-mère et l'odeur de la cannelle!

- un calendrier de l'Avent "cheapette" (oui, oui, du style 1,29$ à l'épicerie) pour mes enfants, et aussi (et SURTOUT!!!) un pour moi! (et je l'avoue, je triche à chaque année. Je vais ouvrir la petite porte du 24 décembre à l'avance pour voir "combien gros" sera le chocolat qui s'y cache... Ben quoi, ça matérialise vraiment dans mon esprit ce qui m'attend à la toute fin de la chose!)

- Ciné-Cadeaux! J'ai beau avoir 24 ans et 2 enfants, j'attends toujours avec impatience le début de Ciné-Cadeaux à Télé-Québec, c'est vraiment le signal que la période des Fêtes est commencée.

- que nous écoutions le film (oui Madame, en cassette!) Sur les traces du Père Noël avec Tim Allen en faisant le sapin.

- l’odeur du sapin et les épines partout dans la maison; l’odeur des tourtières qui cuisent et la farine partout dans la cuisine; les yeux émerveillés des enfants qui découvrent les cadeaux du père Noël et les yeux dans le même trou des parents qui essaient de monter le bateau de pirates Playmobil à 6h du mati; les chansons de Noël en chœur sur le chemin du retour de l’école et de la garderie, qui font sourire les passants…

- une table hyper remplie de victuailles (tourtières, ragoût de pattes, bûche, mousse à l’érable de ma grand-maman accompagnée de framboises fraîches, etc., le tout, bien évidemment accompagné d’un bel assortiment de vin rouge) – qui permet d’avoir des restants pour un paquet de repas, fainéantise oblige – et un VRAI sapin dans le salon, qui dégage une douce odeur dans toute la maison

- le calendrier de l'Avent: l'excuse parfaite pour manger du chocolat à tous les jours du mois de décembre sans se sentir coupable: c'est la tradition!!

- le sapin pour ses petites lumières et ses décorations hétéroclites qui s'ajoutent d'années en années au gré des bricolages de ma fille!

- la venue du père Noël en calèche le 24 au soir pour tous les enfants du village où nous habitons. C'est un moment magique, celui d'attendre bien habillé au chaud dehors, l'arrivée du grand homme tiré par des chevaux, s'arrêter et parlez à nos enfants. de plus, il connait tous les noms et il leur remet un joli cadeau! C'est magique!

- un sapin décoré et illuminé et sans les beaux chants qu'on entend seulement dans le temps des fêtes (même si je ne suis pas pratiquante, je suis toujours émue par le Minuit Chrétiens et l'Ave Maria...)

- l'impatience de mes garçons les derniers mois (semaines, jours) précédant Noël : le plus grand, l'air de rien, faisant le décompte "pour son frère" et le plus petit nous réveillant tous les matins d'un "alors, c'est aujourd'hui Noël ?"

- mon grand-père qui joue les rigodons à l'accordéon, le traditionnel échange de cadeaux familial et les jeux quétaines pour gagner des prix quétaines !

- revoir encore et encore le film Le miracle de la 34e Rue dans lequel joue le vrai Père Noël! ;) ; le plaisir de chanter en famille les chants traditionnels de Noël; la toute aussi traditionnelle Messe de minuit, le prélude au déballage des cadeaux!

- les (Z)ENFANTS! Leurs rire, leurs sourires, leur excitation, leur joie, leur hâte et surtout leur émerveillement

- ma famille, la nourriture des fêtes et les décorations. Chaque année, c'est l'occasion de voir des gens que je ne vois pas souvent et que j'aime. Le bon souper fait par tout le monde. Chaque personne apporte quelque chose, tout le monde participe à mettre la table. Ensuite on fait la pige de Noël pour les cadeaux. Il faut deviner qui nous a piger (c'est très drôle et parfois certaines personnes font des blagues, comme pour moi l'an passé on m'avait emballé une brique car j'aime beaucoup lire de gros livres). Ensuite on mange et après on joue à des jeux. C'est toujours une belle soirée mémorable. Noël ne serait pas Noël sans ceux que j'aime!

- le bon repas de dinde de ma soeur et mon p'tit plaisir coupable a chaque année: des chocolats Turtles

- le calendrier de l’Avent à 1$, remplis de petits chocolats qui goûtent le savon!

- la santé. Cette année j'aurai l'énergie, la forme d'aller glisser avec mon fils, de patiner avec lui, de bricoler, de cuisiner. J'aurai le coeur et l'esprit à célébrer, à faire mon sapin de Noël. Cette année la fibrose kystique me donne un répit et c'est toute ma petite famille qui en profitera. De mon côté, je pourrai mettre mes talents de comédienne de côté et apprécier vraiment la fête de Noël! Exit l'angoisse :-D

- un appel téléphonique urgent à ma mère le 24 au matin pour qu'elle vienne m'aider à mettre la farce dans la dinde et pour attacher les pattes afin d'éviter tout débordement; envoyer mes enfants se cacher sous les manteaux empilés sur le lit le soir du réveillon; nettoyer le bain, le 25 au matin car on a entasser les bottes des invités dedans la veille

- le déballage des cadeaux dans le lit le 25 au matin

- mon petit village en dessous de mon sapin. Ça c’est quétaine rare. J’en ai rêvé toute mon enfance à ces jolies petites maisons et autres scènes d’hiver mignonnes à souhait.
Nous n’avions qu’une vieille crèche laide et j’avais décrété du haut de mes 7 ou 8 ans : ‘’quand je serai grande j’aurai un village sous mon sapin’’. Et depuis que je suis ‘’grande’’ je m’offre une nouvelle pièce chaque année et je trippe comme une folle quand vient le temps de sortir mes trésors de leurs petites boîtes.

- la séance de spa en famille après le déballage des cadeaux

- le sourire merveilleux de mes enfants la nuit de Noël lorsqu'ils voient tous les cadeaux mystérieusement apparus sous le sapin si bien décoré en famille! (aussi l'odeur des clémentines, pour moi ça sent Noël!)

- les petits pâtés de la belle-mère. Que voulez-vous, elle n'a pas juste des défauts!

- les journées passées en pyjama à cuisiner des desserts en écoutant La Bolduc et La Bottine Souriante!

- Mambo Sapin, notre sympathique sapin-de-noël-artificiel-monté-tout-croche-parce-qu’on-a-perdu-le-mode-d’emploi; une virée-catastrophe à la pharmacie le 24 à cinq heures de l’après-midi parce que Chéri a un léger (hum) retard dans l’achat de ses cadeaux; l'urticaire à la vue des dix-sept tupperware de dinde congelée qui nous servirons de repas de paresseux jusqu’à la fin de janvier; toute la famille, surtout la famille, avec tous nos plats de bouffe – on en a toujours trop –, nos anecdotes, nos becs, nos chansons – on en a jamais assez –, nos chicanes en suspend parfois – on passe par dessus – notre (grand)-papa Noël de 92 ans au milieu de tout ça, tout joyeux de vin et des retrouvaille d’avec tout son monde

- les rencontres de famille! C'est tellement rare qu'on a la chance de voir tout le monde. Je trouve ça d'autant plus important depuis qu'une nouvelle génération s'est ajoutée!

- Ciné-Cadeau (et l'épisode de Passe-Partout juste avant, que j'écoute encore plus religieusement que les enfants - CHUT!!!), sans les chocolats aux cerises et les After Eight pas écolo pour 5 cennes parce qu'ils sont emballés individuellement, et sans notre tradition du 23 au soir à mon chum et moi (lire ici: faire des bonbons aux patates avec de la musique de Noël quétaine de Rock Détente et un verre de vin rouge!).

- le sapin, toujours un peu trop gros, que mon père et moi allons couper dans le boisé derrière la maison familiale! Chaque année la famille se demande de quel grosseur il sera!

- les farces de mon grand-père. Par exemple, mettre des bouchons de bouteilles de bière dans les sacoches des dames avant la messe de minuit. Imaginez notre visage lorsqu'on ouvre la sacoche pour sortir des sous pour la quête à l'église; les petites robes chic et les talons hauts qu'on met une fois par année (dans mon cas!)!

- la magie de Noël représentée par les merveilleuses décorations extérieures partout dans la ville. On les aime toutes: simples ou extravagantes. Mais surtout, Noël ne serait pas Noël sans nos (z)imparfaites balades en voiture (et pas du tout écolo) pour admirer ces merveilleuses décorations lumineuses à la nuit tombée. Faire des: Haaa!, Hoooo!, Que c'est beau!, Regarde là, ça bouge!, Wow! C'est plus beau cette année! ça nous met vraiment dans l'ambiance du temps des fêtes.

- l'écoute rituelle du film Les 4 filles du Docteur March avec ma mère, emmitouflées dans des couvertures, avec une tasse de thé et des biscuits! Et dès l'année prochaine, ce sera avec ma mère et mon fils ou ma fille, qui vit cette année son premier Noël... dans mon ventre!

- les vols de cadeaux, les patates pilées de ma grand-maman , les petits drinks avant midi parce que c'est Noë!, et surtout les yeux de mes cocottes quand elles voient leurs cadeaux!

- les enfants qui jouent dans les confettis! J'ai partie la tradition des lance-confettis dans la maison et depuis, les jeunes de la famille et même le plus vieux (14 ans) passent des heures à jouer avec les confettis et les silly-string.

- s'il n'y avait pas le plus de nourriture possible, et cette nourriture doit être le plus confort food possible: d'immense chaudrons de potage, 10 fois plus de gâteau moka qu'il n'y a d'invités. En fait, nous commençons à cuisiner le 1er novembre avec plaisir chaque année. Cet immense buffet (qui finit toujours par se manger parce que tous les voisins viennent mettre leur nez chez nous) est notre plus grande tradition, cuisiner en famille des repas chauds, en se disant qu'on va avoir le plaisir de le manger en famille et en riant... c'est ÇA Noël pour nous.

- les cadeaux minutieusement recherchés pour chacun. Pas des cartes-cadeaux là! Un vrai cadeau, qu’il coûte 5$ ou 500$ mais qui fera plaisir à coup sûr!

- le souper qui mijote dans la marmite sur le feu de foyer, foyer en pierre des champs que mon papa à construit de ses mains; les p’tits monstres qui courent partout et qui se couchent à pas d’heure! On est fatigué le lendemain mais on aime ça!!

- un après-midi à confectionner des biscuits maison avec les enfants!

- le magasinage des robes de Noël pour mes filles. Si je ne les retenais pas, elles mettraient leur robe chic tous les jours!

- les sandwichs roulés de ma mère; le film Le sapin a des boules; une nuit blanche le 24; le gros grelot qui réveille les enfants pas réveillables; le petits oignons marinés sucrés; les Ferrero Rochers

- la neige, le sapin naturel qui embaume la maison, sans la 'messe de minuit pas à minuit', sans les petites saucisses enroulées de bacon et les petites pizza sur des biscuits Ritz... Mais surtout, Noël ne serait pas Noël sans les enfants... et depuis plusieurs années, je vivais une immense déception à chaque Noël de ne pas avoir d'enfant pour redécouvrir avec lui la magie de Noël. Mais cette année, le père Noël m'a exaucée en avance, avec la venue de mon premier fils né en avril! Ce sera certainement mon plus beau Noël depuis bien des années!

- un gros sapin dans le salon rempli de lumières et de décorations; un échange de cadeaux inutiles avec les amis; un bon repas en famille; les yeux de mon amoureux

- les pyjamas neufs que donne ma mère aux petits enfants. Elle avait commencé cette tradition quand j'étais petite ;)

- mes petits amours au regard émerveillés de voir les lumières de Noël partout dans le quartier; l'odeur des clémentines qui me rappellent à tout coup mes Noëls d'enfance; ma famille qui se réunit chez moi le 24 décembre pour réveillonner et attendre la venue du père Noël; le souper de Noël du 24 chez ma tante Pauline, que j'attends chaque année avec impatience!

- la messe de Noël... même si c'est la seule fois de l'année qu'on y va!

- le marathon: se lever tôt - habiller les enfants - faire de la route - manger - veiller - dormir - se lever tôt - habiller les enfants - faire de la route - manger - veiller - dormir.... et arriver à apprécier les précieux moments en famille au travers tout ça!

- les réunions de famille ou tout le monde mettent leur manteaux sur un lit et qu'en fin de soirée les enfant tombent endormis sous cette grosse pile de manteaux!!

- le «long-jeu» de Ginette Reno, pas celui avec des dorures sur la pochette, mais bien celui enregistré dans les années 60 avec son visage de jeune fille qui apparaît dans une
couronne de Noël en plastique (Aaaahhh, les pochettes des années 60...). C'est MON disque de Noël, celui qui jouait chez mes parents quand j'étais petite et celui qui joue maintenant chez moi (je jubilais quand j'ai trouvé la version CD - c'était avant le iPod-) pour le plus grand bonheur de mes filles qui nous le bombardent dans les oreilles depuis déjà une semaine (les journées pédagogiques ont eu raison de l'embargo du 1er décembre...)

- mon père qui se déguise en Père Noël , sans la délicieuse salade de patates de ma mère, la dinde succulente de ma grand-mère et surtout sans le regard émerveillé de mes enfants devant le million (sic) de cadeaux sous le sapin...

- l'excitation des enfants devant l'arbre de Noël le 25 décembre au matin, le plaisir de partager et de vouloir faire plaisir aux autres, le plaisir de prendre le temps de prendre le temps... mais surtout... le mimosa avec beaucoup plus de champagne que de jus lors du brunch

- notre petite soirée du 24 décembre en famille, oui oui, juste nous quatre à déballer nos bas de Noël, prendre une marche dehors pour admirer les décorations de Noël, préparer les biscuits pour le père Noël et à se coucher pas trop tard!!! Ça nous permet de profiter des beaux moments ensemble, avant l'arrivée de la visite et des partys qui finissent plus!!!

- nos trois familles (les parents de mon conjoint sont séparés). Elles nous apportent toutes quelque chose de différent en étant plus festifs, joueurs ou tranquilles...

- les lettres du père Noël à tous les jours amenés par les lutins. Excitation des enfants pour lire la-dite lettre et surtout avoir la surprise du jour.

- mon bon vieux CD de notre regretté Fernand Gignac, alias Fern ;-) Ben oui, c'est mon côté quétaine et je l'assume pleinement! Impensable pour moi de décorer mon beau sapin sans l'ambiance des bonnes vieilles tounes de ce cher Fern.

- les décorations de ma mère dans la maison, jusque dans les toilettes; la chasse au sapin de Noel (depuis 3 ans, on va cueillir notre sapin dans une plantation, au grand bonheur des enfants); l’anticipation dans les yeux de mes enfants (à 5 ans, mon grand se souvient de l’an dernier et il a hâte qu’on fasse le sapin, hâte pour la cadeaux, trippe quand il voit des décorations dehors); mes petits sablés de Noël rouge et vert achetés à l’épicerie; la fatigue accumulée après avoir eu plusieurs party de suite; les petites saucisses avec du bacon.

- Un peu beaucoup de désorganisation; un appel au père Noël pour qu'il passe un peu plus tôt ou un peu plus tard (famille reconstituée oblige); pas mal de non-perfection: pas de linge cute, des pyjamas plus souvent qu'autrement. Le ménage pas au top... ; un repas mélangeant des classiques inspirés de mes grands-mères mais moins bien réalisés, des trucs déjà préparés de l'épicerie et les envies alimentaires du moment de maman et des enfants. Servi dans des plats dépareillés. La dinde est presque toujours là, à cause de Caillou!! (depuis que ma fille a vu que Caillou mangeait de la dinde à Noël, je ne m'en sors pas); un sapin à moitié (quel est le bon terme pour "décalissé"?) suite aux attaques des chats et de la petite dernière. Un sapin que maman aura commencé à reculons, mais qui prendra beaucoup de temps à monter, au point que les enfants déserteront l'équipe un à un et diront : "Maman, y'en a assez là!"; des bas de Noël, et pour fille aînée il est nécessaire que le sien contienne une maudite orange en chocolat. Chaque année, pendant que les enfants "dorment", papa me dira "Ça ne rentrera pas au complet!". Chaque année, je descendrai "silencieusement" avec les batch de bas avec le regard de la conquérante qui y est parvenue!; plein de "trop". Trop cher, trop de cadeaux, trop de bouffe, selon papa. Mais au final, jamais trop de plaisir et les excès de maman sont pardonnés avec le sourire; pas de visite, ou si rarement et si peu. Pas de sorties, ou si rarement et si peu. Du repos, pas d'obligations. Je dis chaque année à la famille "On aurait voulu aller vous voir mais... En tout cas, on pensera à vous!"; des disques de Noël perdus. On les avait rangés ou déjà? Ouais... faudrait en acheter...; le bonhomme de neige qui chante que les enfants retrouvent toujours (on le soupçonne d'être vivant et de s'arranger pour être retrouvé par ces derniers afin de rendre fous papa et maman)

- la boule de Noël doré défraîchit, écaillée et terne que j'ai gardé en souvenir de mes Noëls d'enfance. Chaque année quand je la déballe, mes enfants crient en même temps "Ah! Ma boule préférée quand j'étais p'tite!" pour me taquiner. Mais ils savent à quel point elle est importante pour moi, quand je la prend, je sens les souvenirs renaître. Ils me réchauffent le coeur dans lequel vivent mes 8 frères et soeurs et les Noëls passés ensemble

- les gobelets de café festifs de Starbucks

- la douce certitude que quoi qu'il arrive, on va trouver le temps de faire des petits gâteaux aux épices avec les enfants dans une maison joliment décorée par un bel après-midi de tempête

- mon café Baileys, la musique de Noël qui joue en boucle, l'immense sapin, le feu de foyer (vrai ou celui de la télé ;-) et bien sûr mon nouveau petit homme!!!

- les midis de fous à avaler un sandwich en deux minutes pour partir à la chasse aux cadeaux de l’éducatrice, de ma mère et des trop nombreuses autres personnes sur ma liste, les décorations qu’on sort des boules à mites chaque année et qu’on promet de renouveler après les Fêtes (en vain…), les chocolats qu’on achète à l’avance afin de ne pas être à la dernière minute mais qu’on finit par manger avant les fêtes! Mais Noël ne serait surtout pas Noël sans mes deux filles dont les yeux s’illuminent lorsqu’elles déballent leurs cadeaux qui m’ont tant fait courir sur mes heures de lunch!!!

- l'odeur du sapin, l'odeur du pop-corn au caramel, l'odeur des clémentines piquées de clous de girofle, l'odeur du café à la cardamome, l'odeur des Ferrero Rochers que je reçois dans mon bas de Noël depuis que j'ai l'âge d'en manger, l'odeur du cipâte de grand-maman Monique, et l'odeur du chandail de laine de mon amoureux qui sent un peu tout ça, mais en mieux.

- mes (z)enfants, mon mari et les cadeaux... Je suis autant impatiente même parfois plus que mes filles de les ouvrir... Si je pouvais je leur ouvrirai leurs cadeaux pour que mon tour arrive plus vite. J’ai même trouvé une bonne idée: on les ouvre le 24 décembre à 18 h car les (z ) enfants ont le temps de jouer avec et pour me justifier (il est minuit en France!); mon saumon fumé que je veux absolument car je veux garder des traditions de mes origines; le sapin de Noël décoré avec des lumières qui clignotent et que je fais fonctionner tous les soirs; l’appel téléphonique que je fais à ma famille en France pour leur souhaiter de joyeuses fêtes!!!!

- MA FAMILLE! J'habite à 4 heures de route, mais Noël, c'est en famille! Et cette année, c'est ma famille qui se déplace chez moi! Super! J'adore Noël et ses partys toujours bien arrosé en famille, avec des jeux où personne ne respecte vraiment les consignes mais où tout le monde a un plaisir fou!

- les tounes quétaines, les repas trop lourds, les cadeaux achetés à la dernière minute mais aussi être auprès des gens qui comptent vraiment.

- avoir cassé quelques boules dans l'arbre de Noël, brûlé une douzaine de galettes et perdu au moins un cadeau de Noël! Le Noël traditionnel d'une (z) imparfaite maladroite!

- le café Bailey's à n'importe quelle heure; les sandwichs pas de croutes et le pain sandwich au fromage; le chocolat, sous toutes ses formes!!!; et surtout, la face de ma fille qui découvre que le père Noël est passé et qu'il a mangé les biscuits!

samedi 25 décembre 2010

Les (Z)anges de Noël...

vendredi 24 décembre 2010

La Charte des droits des (Z)imparfaites à Noël


À Noël et pendant tout le temps des Fêtes, les (Z) vous donnent le droit de...

- feindre une gastro pour ne pas aller souper chez un membre de votre famille éloignée...

- vivre en pyjama la grande partie des Fêtes...

- ne pas faire reluire la maison du sol au plafond; de toute façon quand les enfants déballeront les cadeaux, il y en aura partout! Investissez dans le porto plutôt que le Spic&Span...

- acheter vos tourtières à l'épicerie et faire croire que ce sont les vôtres (détruisez l'emballage....)

- emmerder les Grinch écolos en accrochant des guirlandes lumineuses partout...

- emmerder les Grinch anti-consommation en dévalisant le Dollarama et le Zellers de babioles inutiles comme un pingouin qui marche en faisant des crottes en chocolat!

- verser du Baileys (Grand Marnier? Kahlua? Tia Maria?) dans votre café jusqu'à votre retour au boulot (et même le premier matin!)...

- faire semblant de ne pas avoir vu Junior manger un père Noël en chocolat à 7h30 le matin...

- regarder un 2e, un 3e, un 4e film d'affilée avec les enfants...

- souper avec des oeufs durs et des grilled-cheese entre Noël et le Jour de l'An sans même avoir besoin de prétexter que c'est le nouveau régime in à Hollywood!

Vous n'êtes plus seules! À partir d'aujourd'hui, vous ne vivrez plus dans la honte!

Joyeuses Fêtes (z)en!

mercredi 22 décembre 2010

Lâcher prise...

Moi aussi, comme Nancy, j'adore la préparation de Noël et tout ce qui va avec elle. L'excitation des enfants, les petits biscuits préparés en écoutant de la musique Noël, les bricolages, la décoration du sapin et de la maison...

Mais cette année, rien ne s'est déroulé comme prévu...

Grève des étudiants au Cégep où j'enseigne qui a repoussé la fin de session, et les corrections, de plusieurs jours. PetitLoup pour qui un mauvais rhume a viré en crise d'asthme, Choupinette qui attrape une amygdalite doublée d'un Streptocoque B, papa (trop) zen en rush au travail et moi... qui traîne de la patte depuis une pneumonie attrapée l'été dernier...

Ce qui fait que...

notre sapin et son petit village sont faits... mais les décos extérieures pas posées.
les cadeaux sont achetés... mais à moitié emballés.
les bricos pour les cadeaux des profs faits... mais sans petites gâteries maison, faute de temps pour cuisiner.
on mangera de la tourtière pour Noël... mais cuisinée par notre gentil boucher.
et les corrections avancent... à pas de tortue... pendant que Papa(trop)zen et les mousses profitent du ski et du patin.
Et je pourrais continuer comme ça encore longtemps!

Bref, malgré qu'on se sente dans l'esprit des Fêtes après avoir été à la parade du Père Noël, voir le spectacle Décembre, que je sois allée lire deux histoires de Noël dans la classe de PetitLoup et qu'on ait ré-é-éouté "Vive les Fêtes" de Caillou pour la 7ème année en ligne collés dans une doudou, ce n'est pas le décembre auquel je suis habituée.

Mais j'ai décidé de lâcher prise... Exit la culpabilité, je n'en ai pas envie. Mes enfants n'ont pas l'air d'en faire trop de cas, je fais de même. On n'en sera que plus zen rendus à Noël!

(Z) Imparfaite invitée: So

lundi 20 décembre 2010

Vive le mois, vive le mois, vive le mois de décembre!

Tout comme l'année dernière (et les précédentes), décembre a été un mois de fou: bulletins scolaires, partys de bureau, spectacles de Noël, fêtes d'enfants au travail, visite du père Noël, décoration de la maison, popote gourmande, multiplication des soupers/brunchs entre amis/cousins-qu'on-ne-verra-pas-à-Noël, échanges de cadeaux (à l'école, au bureau), magasinage compulsif, emballage des cadeaux, envoi de jolies cartes de Noël remplies de photos tout juste imprimées à la famille éloignée, bricolages de Noël, détours répétitifs à la SAQ, achat de nouveaux pyjamas de Noël... et la liste pourrait continuer à l'infini!

Et c'est tout ça que j'aime! Ce mois intense de préparation et d'attente est excitant. Si excitant que rendu à la fête tant attendue, je constate chaque année... qu'elle n'est pas si excitante que ça finalement!

C'est tout ce qui la précède qui me remplit de joie. Qui m'allège l'esprit et me fait verser du Bailey's ou du Grand Marnier deux fois plutôt qu'une dans mon café du matin au bureau (n'ayez crainte, ma boss est consentante!)

Ne pensez pas que je suis de celles qui détestent Noël. Oh que non! J'ai déjà fait mon coming-out sur ce blogue! Mais j'aime surtout l'Avent et l'après... Toutes ces journées sans horaire fixe à jouer dans la neige, toutes ces journées passées en pyjamas à regarder des films en vidant nos bas de Noël de leurs friandises chocolatées... Il faut bien se reposer après un mois si chargé!

Vivement Noël... et les vacances!

vendredi 17 décembre 2010

Tu te sens vraiment imparfaite quand... (prise 47)

Tu reçois un ''beau'' bricolage de ta fille avec ta face au milieu. Étrangement, la photo est celle qui apparaît en 4e de couverture du Guide de survie des (Z)imparfaites.

Tu poses la question à ta progéniture qui te répond, un peu sèchement:

''Ben, tu avais oublié de mettre ta photo dans mon agenda comme l'avait demandé le prof d'arts plastiques (Oh! C'est la journée que j'ai oublié d'ouvrir l'agenda ça?) alors on s'est arrangé et on l'a trouvé sur Google!''

''En tout cas, il est très beau ton bricolage!'' (sourire honteux)

mercredi 15 décembre 2010

Les CPE... à toutes les sauces!

Un récent article de Yoopa citait une étude dans laquelle on aurait prouvé l'impact positif de la garderie durant les années préscolaires sur le développement de l'enfant, impact qui rejaillirait positivement sur la vie scolaire de l'enfant. Le modèle des CPE québécois est même vu comme une avenue prometteuse pour les populations à risque, un service qui devrait être offert gratuitement à toutes les familles vulnérables...

Bien que je sois d'accord avec le fait que la garderie fait vivre à l'enfant des expériences bien différentes de celles de la maison, loin de moi l'idée de croire que le CPE est la recette miracle à utiliser à toutes les sauces. En fait, pour avoir moi-même travaillé dans un organisme communautaire rejoignant les familles de jeunes enfants, je peux vous affirmer que la halte-garderie, à raison de quelques heures par semaine fait un travail tout aussi formidable pour la socialisation et le développement de l'enfant. Toutes les activités de groupe parents-enfants aussi d'ailleurs!

Et je trouve dommage que ce soit encore et toujours le modèle unique du CPE qui soit ramené. Parce qu'il est faux de croire que ce modèle développé de la même façon "mur à mur" au Québec répond aux besoins de toutes les familles. Combien parmi vous souhaiteraient avoir une place de garde subventionnée à 7$ seulement 2 ou 3 journées par semaine? Combien de mamans à la maison apprécieraient avoir un répit quelques matinées par semaine à faible coût?

À quand une réelle volonté de nos élus de nous entendre et de développer des services de garde ou de répit répondant aux besoins de TOUTES les familles? Qu'elles soient au travail à temps plein, partiel, en travail autonome, sur horaires irréguliers, parents à la maison ayant besoin d'un répit ou parents d'enfants à besoins particuliers, nous avons tous des besoins différents!

Ça fait 12 ans qu'on a développé le modèle CPE et qu'on se rend compte que nous ne sommes pas capables de répondre à tous les besoins, de développer toutes les places voulues. Mais si on offrait plus de possibilités et de souplesse, peut-être que finalement, il n'y aurait pas tant de places manquantes que ça en CPE. Ça fait 12 ans que j'en rêve, du modèle qui devait être initialement proposé par le Ministère de la famille, c'est-à-dire, de services de garde variés et souples, est-ce que ça se réalisera un jour?

(Z) Imparfaite invitée: So

lundi 13 décembre 2010

"Pas plate, comme mère!"


J'ai eu la chance de participer à l'événement Belles à bloguer, le 4 décembre dernier, en tant que digne représentante de l'indignité (ou de l'imparfaititude!) lors du débat Les mères dans la blogosphère, indignes ou parfaites? . Cet échange auquel participait Marie-Claude Lortie et Sandra Bellefoy (Étolane) a donné lieu non pas à des prises de bec ou des échanges musclés. Non! Mais à une grande ouverture, je crois. On a appris d'un sondage de la Fondation Lucie et André Gagnon que ceux qui jugent le plus sévèrement les mères... étaient nous-mêmes! On est nos pires juges! On s'en demande beaucoup et on flagelle pour tout et n'importe quoi. Un sujet qu'on aurait pu décortiqué pendant des heures. Mais on a pris le pari de lancer plutôt plusieurs pistes de réflexions. En effet, je suis repartie chez moi avec en tête beaucoup de trucs sur lesquels réfléchir. Je pense que je ne suis pas la seule! Comme l'a précisé Katerine-Lune Rollet, l'animatrice du débat, on a discuté devant une centaine de femmes silencieuses... Il devait en avoir beaucoup qui réfléchissait fort là-dedans! Car ce n'est pas parce qu'il n'y avait pas des tentations de placoter. On retrouvait des copines de blogues qu'on ne connaissait souvent que virtuellement et un délicieux buffet avait été servi... ). Évidemment, on a longuement discuté de la place qu'occupait les mères, de nos rôles multiples et de comment ils se chevauchent tout dépendant des périodes de notre vie et on s'est dit que finalement, le but n'est pas de savoir si on est parfaite ou imparfaite, mais plutôt de se rendre compte qu'on peut toutes prendre des décisions pour notre bien à nous et notre famille et qu'on devait les assumer sans gêne. Reprendre confiance en soi et foncer. On a fait notre coming out de filles bien normales, quoi! Mais des filles normales qui s'assumaient chacune dans nos rôles!

Mais ce que j'ai retenu de cet échange et ce qui me poursuit encore, plus d'une semaine plus tard, c'est une intervention de Marie-Claude Lortie. On nous demandait comment on se décrirait comme mère. Elle a plutôt répondu comment elle voudrait que ses enfants la décrivent comme mère. Intéressante pirouette! Pour sa part, elle disait vouloir que ses enfants lui disent qu'elle n'était "pas plate!".

Je me suis demandé comment je voudrais que mes enfants me décrivent si on leur demandait de me résumer (moi ou mon rôle de maman!) dans un mot ou une expression. Au fond, c'est eux les meilleurs juges. Nous, on aurait tendance à nous juger fortement focussant sur ce qu'on a fait de moins bien et oubliant la plupart de nos bons coups. Alors ce matin, et si on demandait à nos enfants de nous résumer? Je pense qu'on pourrait être agréablement surprises!

***

Je sais, vous voulez savoir ce qu'ont dit mes enfants... MissLulus, prévisible comme dix, a lancé tout de go "Ben là, t'es imparfaite, voyons!" (avec son air de "ben voyons, c'est donc ben niaiseux ta question!"). Et JeuneHomme a marmonné, gêné, "Belle!". Bon, il n'a peut-être pas tout à fait compris le sens de la question, mais sa réponse me suffit ce matin pour me donner un grand sourire pour toute la journée!

vendredi 10 décembre 2010

Ho! Ho! Ho! Les cadeaux!!

C'est aujourd'hui le grand jour! Vous avez été plus de 250 à participer au méga-concours de Noël des (Z). Nous avons mis tous les noms dans notre tuque de Noël et procédé au tirage en attribuant les prix dans cet ordre (pour plus d détails sur les prix, cliquez ici):

- 2 forfaits combo bain flottant et Pulsar (valeur de 76$ chacun) à L'Ovarium:
Ariane Mimeault et Sophie Lemyre

- 3 forfaits pour un traitement Pulsar (valeur de 22$ chacun) à L'Ovarium: Geneviève Guénette, Marie-Andrée Morais et France Maheux

- 1 carte des Amis du Musée McCord - Famille, d'une valeur de 75$ : Julie Lachapelle

- 1 arrangement floral-bonbons offert par Mlle Rose Bonbons (valeur de 75$): Nadielle Kutlu

- 1 duo de colliers «Mère-Fille» des créations Bijoux à tout cou (valeur de 25$): Dominique de Loppinot

- 2 livres Le guide survie des (Z)imparfaites (valeur de 20$ chacun): Marie-Claude Desjardins et Myriam Fournier

- Le livre Party! 1001 idées pour fêter toute l'année de Coup de Pouce (valeur de 25$): Geneviève Laverdure

- 1 certificat cadeau pour un massage par la massothérapeute Julie Meunier (valeur de 50$): Mélanie Drouin.

- 2 ensembles «Tout pour vos pieds» (valeur d'environ 40$ chacun): Mélissa Bernard et Julie Dumont

- 1 lampe énergétique goLITE BLU de Philips (valeur de 200$): Carole Bolduc

- Les 2 romans de Karine Glorieux publiés chez Québec Amérique : Mademoiselle Tic Tac tome 1 : Le manège amoureux et Mademoiselle Tic Tac tome 2: Les montagnes russes (valeur de 46$): Mélanye Desroches

- 1 téléphone intelligent 3G Nokia 5230 (valeur de 210$): Véronique Meunier

- 1 centre de table de l'atelier de créations florales Les petites excuses (valeur 50$): Evelyne Morin-Uhl

- 10 DVD de la série Toc Toc Toc, volume 3 et 4 (valeur de 26$ chacun):
Audrey Lesage-Lanthier, Myriam Croteau, Isabelle Naud, Emmanuelle Maltais, Sophie Lajeunesse, Evelyn Audet, Céline Verilhac, Sylvie Michelon, Veronik Desmarais et Nathalie Lajeunesse.

- 1 luge Snow MX (valeur de 150$): Jessie Chrétien

- 1 diffuseur de la collection Voluspa offert par la boutique Papillote (valeur de 50$):Karine St-Hilaire

- 1 assortiment de livres jeunesse: la collection des 3 premiers tomes de la série Mady et la collection des 5 tomes de la série Les secrets du divan rose (valeur de 109$): Noémie Vinet

- 1 certificat-cadeau échangeable contre des cupcakes ou un gâteau prémoulé de Mel-et-un-délices (valeur de 65$): Claudia Milord

- 2 ensembles de 26 panneaux du jeu Brik-a-Blok (valeur de 109$ chacun): Lyne Perreault et Mariève McGee

- Ces 3 films en DVD: Le retour de Nounou McPhee, Détestable moi et le coffret 25e anniversaire réunissant les trois films Retour vers le futur (valeur de 130$): Geneviève Mayers

- Un panier-cadeau contenant des produits de la gamme Dove Go Fresh (valeur de 55$): Lisa Madore


Merci pour vos courriels touchants, rigolos, remplis de souvenirs! Nous publierons vos réponses ici même durant le temps des Fêtes.

Bon dernier sprint avant Noël!

mercredi 8 décembre 2010

La nostalgie a ses limites!

Passe-Partout, ça allait de soi. C'est un phénomène culturel. Albator, Il était une fois l'Homme aussi. Après tout, rien d'autre de ce genre n'avait été créé depuis (l'animation japonaise s'est muée en Pokémon et l'Histoire avec un grand H a déserté la vie de nos enfants).

Mais depuis le succès fulgurant des DVD de Passe-Partout, c'est la folie! On a eu droit à La Souris Verte, Sol et Gobelet, Picotine, Franfreluche, La Ribouldingue... Des oeuvres marquantes des belles années créatives de la télévision jeunesse, je vous l'accorde!

Mais que nous réserve le 4e DVD de cette série intitulée 50 ans de grande télévision jeunesse à Radio-Canada (juste à temps pour Noël!)?

Minibus, Félix et Ciboulette et... L'Évangile en papier.

Bon, là, c'est clair qu'on a fait le tour!

Mais s'ils ont été capables de nous ressortir Pin Pon et Iniminimagimo, ils ne s'arrêteront pas là! Que peut-on ''espérer'' (hum, hum) dans le coffret No5?

Les Intrépides? Salut Martin? Les Zigotos? Youhou? Enfantforme?

D'autres ''bonnes'' suggestions?

lundi 6 décembre 2010

Glorifier les enfants, pour se glorifier soi-même

Je me suis bien amusée à lire Geneviève Proulx dans La Presse la semaine dernière dans son article "Mon père est plus fort que le tien" où elle évoque le fait qu'une fois rendue adulte et parent, c'est sur nos enfants qu'on jette ce dévolu de faire valoir.

Pourquoi en effet sommes-nous toujours en train de glorifier nos enfants se questionne-t-elle? Et encore davantage, pourquoi le faisons-nous toujours en comparant nos enfants aux autres:

"Ton enfant ne marche pas encore? Le mien à 10 mois il était sur ses pattes!".

"Ma fille lit couramment depuis le deuxième mois de sa première année. Sa prof a dit qu'elle était la plus vite de sa classe".

"Mon garçon parle tellement plus que la petite de ma soeur qui a le même âge, c'est fou!"

Combien de fois avons-nous entendu (ou dit) ces phrases dans une conversation banale avec une autre maman?

Et peut-être finalement que l'hypothèse de la journaliste est bonne. Dans le fond, c'est peut-être nous que nous souhaitons glorifier, et non nos enfants. Question de se valoriser un peu dans ce rôle de parent exigeant et disons-le, parfois un peu ingrat aussi. Besoin d'une petite tape dans le dos? On est jamais aussi bien servies que par soi-même semble-t-il...

Alors on se décerne une médaille collective pour notre beau boulot de parent ce matin?


(Z) Imparfaite invitée: So

vendredi 3 décembre 2010

Cadeaux étonnants

Dites-moi, suis-je la seule mais il y a des jouets complètement débiles en vente (et en méga promotion) en ces temps de Noël.

Attention! Je ne suis pas pro des jouets hyper-éducatifs. Je trouve que parfois on en met beaucoup sur les vertus de certains jouets en spécifiant qu'ils sont éducatifs. Des jouets, ça peut être juste pour s'amuser. On a déjà eu un méga plaisir entre (Z) adultes à jouer à un jeu où il faut piocher sur des taupes ou en se faisant une partie de Guess who? (Essayez avec la version Pet Shop! Et avec un verre de vin... ou deux... c'est plutôt pas évident de savoir si c'est un chat, un chien, brun, blanc, jaune, etc.)

Mais il y a des jeux qui me laissent assez perplexes. Comment peut-on offrir ce type de jouets comme les fusils Nerf (en fait, je trouve qu'ils portent bien leur nom...) où on peut "mitrailler" des espèces de cartouches fait en styromousse? Et payer 60$ pour ce jouet... présentement en rupture de stock chez Toys'R'us! Ça m'hallucine! Les enfants visent quoi quand ils projettent ces simili-armes? Ils jouent où? Dans leur chambre? Entre grand-père et grand-mère au milieu du réveillon?

lundi 29 novembre 2010

Regarder... et ne pas TOUCHER!


Une nouvelle exposition pour les enfants sur l'évolution des jouets à travers les années est en cours au Musée McCord à Montréal. Enfin! Une super exposition qui saura intéresser les enfants comme on n'en fait pas assez! Commentaire entendu : «Ouin! C'est poche! Les enfants ne peuvent même pas toucher!».

HEILLE! Dans la vie, les enfants ne sont pas toujours obligés de toucher! Oui, c'est l'fun des expositions interactives et où les enfants peuvent expérimenter des trucs. Mais ce n'est pas o-bli-gé! Les amener au musée, ce n'est pas plate juste parce qu'ils ne peuvent pas toucher! Les amener au musée, c'est leur apprendre que parfois, on ne fait que regarder. Et c'est amusant et intéressant quand même!

Des fois, je trouve qu'on a oublié que les enfants sont capables d'être grands. Qu'on peut leur montrer à ne pas toucher et que c'est bien correct! TOUCHE PAS! Ça se dit et ça ne leur fait pas mal!

C'est comme les gens qui transforment leur maison lors de l'arrivée d'un enfant. Un secteur pour les adultes, un secteur pour les enfants (là, où bien sûr, il n'y a aucun bibelot et où les portes et toutes les poignées sont munies de dispositifs anti-enfants!). Un monde aseptisé sécuritairement parlant. Je n'ai jamais compris. Ça se peut qu'un jour un enfant brise un bibelot (qui en a encore, au fait?), ça se peut qu'il renverse un jour du jus sur un livre, mais est-ce vraiment une catastrophe? On leur apprend à ne pas toucher à ce qui ne leur appartient pas. Tout le monde vit avec des limites, des trucs qu'on aimerait bien faire mais qu'on ne peut pas faire. Et c'est juste... la vie! C'est normal! C'est frustrant, mais c'est cela! Vaut mieux faire avec que de vivre dans l'illusion d'un monde où tout leur appartient et où ils peuvent tout faire (comme dans leur secteur "enfant" !). Leur donner un endroit à eux où ils peuvent tout faire et leur interdire des pièces communes de la maison? Je ne suis pas d'accord. Comment ensuite leur expliquer?

Comprenez-moi bien! Oui les enfants doivent être et vivre comme des enfants. Mais ils doivent aussi apprendre que tout ne leur est pas permis. C'est tout! Je ne veux pas d'un monde où tout est à leur épreuve et où ils ont accès à tout, je veux qu'ils intègrent le VRAI monde où on se bute parfois à des limites, mais où la vie est plus vraie...!

vendredi 26 novembre 2010

Protester contre la perfection


Protester contre la perfection, n'est-ce pas la plus belle des résolutions? Alors voilà ce qu'on a trouvé via Manon de M comme Muses.

Ça fait du bien de voir qu'on est de plus à jeter aux poubelles la perfection et tous ces "il faut que...", "je devrais plus...", etc.

Et un petit vidéo pour vous montrer qu'un véritable mouvement anti-perfection, très très (Z) est en marche.

Ici, ça fait plus de deux ans qu'on blogue sous le thème de «l'imperfection», qu'on se donne le choix, qu'on fait ce qu'on peut, de notre mieux, mais d'une façon qui nous ressemble en bousculant un peu (beaucoup!) les conventions et on l'avoue sans honte et sans gêne. Et notre vie s'en ressent. On est mieux, vraiment. Et on croit aussi que nos enfants le sont.

Est-ce que la fin de la recherche de la perfection vous a changée? Racontez-nous!

mercredi 24 novembre 2010

La publicité trompeuse vue par PetitLoup...

Mes enfants ont commencé cette année à écouter Télétoon. Or, pour ceux qui connaissent bien cette chaîne pour enfants, vous savez certainement que leurs émissions sont entrecoupées de publicités tout à fait inadaptées pour un public de cet âge ("Refaites-vous des abominaux de fer en moins de 4 semaines pour 4 paiements faciles de ..." ou encore "Vendez votre or pour en obtenir un fabuleux montant d'argent comptant!"). Bref, on est vraiment exaspérés par ces pubs Papa(trop) zen et moi, mais plutôt que leur interdire d'écouter cette chaîne, on a opté pour la sensibilisation.

On a donc expliqué à PetitLoup et Choupinette que plusieurs de ces publicités étaient non seulement plates pour eux à écouter, mais aussi trompeuses. Que la plupart des trucs annoncés ne fonctionnaient pas comme on le disait. PetitLoup, du haut de ses 5 ans a alors répliqué:

"Ben je ne comprends pas maman. Pourquoi ils annoncent ces choses? Là les gens vont dépenser des sous pour les acheter et ça ne marchera pas et là, il ne leur restera même plus d'argent pour acheter des choses qui marchent vraiment".

Et vlan!

Le cours d'économie 101 est inutile pour mon fils, j'en suis maintenant convaincue. Ces requins ne l'auront pas. Gna gna! Et maman est pas mal fière de fiston qui ne s'achètera jamais un Slap chop ou une autre gugusse du genre. Yé!

(Z) Imparfaite invitée: So

lundi 22 novembre 2010

Madame et monsieur Ouimet

J'aime bien discuter. Toutefois, il vient un moment ou un sujet où c'est bien plate à dire, mais il n'y a pas de discussion possible.

J'ai souvent dit aux enfants qu'il y a un paquet de trucs où je suis prête à négocier («Je peux lire 5 minutes encore avant le dodo», genre) et d'autres qui ne sont pas négociables. Un point c'est tout.

Et puis, négocier, ce n'est pas «limer» pour avoir quelque chose ou encore commencer systématiquement ses phrases par un «Oui, mais...» (et les suites sont aussi variées qu'inimaginables!).

«Oui, mais...»
- mon amie en a (je m'en fous!)
- j'ai pas eu le temps (euhh? tu ne regardes pas la reprise de Kaboum depuis 15 minutes, toi?)
- je l'aurais fait après (oui, oui, il me semble!)
- j'ai oublié (quoi, encore?)
- toi, tu peux (moi, c'est moi! Toi, c'est toi!)
- mon frère, lui, ... (Lui, c'est lui! Toi, c'est toi! Et c'est moi qui décide!)

Vous voyez le genre.

Le nombre de fois dans une journée qu'on dit «Oui, mais...». Alors chez nous, on s'est mis à s'appeler madame ou monsieur Ouimet quand on surprend quelqu'un à le dire. Discuter, argumenter et négocier, ce n'est pas que dire des «oui, mais...». On a le droit de le dire si on ajoute un bout de phrase après le «oui». Mais argumenter pour argumenter avec juste un «oui, mais...», finito!

Et vous, il y en a des Mme Ouimet (ou des M.Ouimet chez vous!)

jeudi 18 novembre 2010

Auto-plogue collectif

Bon! C'est l'heure des plogues! C'est entre autres parce qu'on a envie de vous rencontrer autrement que via l'écran de nos ordis respectifs.

PLOGUES LITTÉRAIRES

C'est le Salon du livre de Montréal jusqu'à lundi soir... ne nous cherchez pas! Voici quand et où Solène et Nadine seront. Si vous voulez voir Nancy, elle est en Floride... mais c'est possible!

Aussi, durant le salon ,c'est si vous avez envie d'acheter Le guide de survie des (Z)imparfaites vous devrez vous rendre au kiosque des Intouchables (kiosque 100). Venez ensuite nous voir avec votre livre si vous avez envie qu'on vous griffonne quelque chose d'inspirant (oui, on est capable!) dedans!

C'est LE livre idéal à offrir à une nouvelle maman, à une déjà maman, à votre cousine trop parfaite, à votre échange de cadeau au bureau (ce serait chouette de voir la face de votre patron s'il le pigeait!) ou encore tout simplement à vous! Pourquoi pas?

Auto-plogue de Nadine pour Solène

Grand dévoilement! So, notre (Z) invitée, s'appelle en fait Solène Bourque et est auteure du livre 100 trucs pour les parents des tout-petits, aux éditions De Mortagne. Un livre pratico-pratique qui donne des vrais trucs éprouvés par des vrais parents.

Productive, imaginative et talentueuse, Solène lancera en janvier un autre livre intitulé Allégories pour les petits et grands défis de la vie, un recueil de petites histoires fort touchantes qui aident les petits à grandir. Un livre qui aide les parents autant que les enfants à bien vivre les émotions entourant les diverses étapes de la vie.

Jeudi 18 novembre
de 13h30 à 16h

Dimanche 21 novembre
de 9h à 11h et de 13h à 15h

Auto-plogue de Solène pour Nadine

Nadine Descheneaux n'est pas qu'une maman (z)imparfaite, c'est aussi une auteure jeunesse à l'imagination débordante qui nous a fait une place de choix sur son Divan rose et nous entraîne pour une cinquième aventure dans l'univers de Fred et de ses trois grandes amies, Emma, Zoé et Rosalie. À souligner: le premier tome de cette passionnante série: Oui, non... peut-être? est en lice pour le Prix du grand public Salon du livre de Montréal/La Presse. Bravo Nadine! Un petit vote, si ça vous dit? C'est ici que ça se passe!

Aussi dans la collection Rat de bibliothèque (superbement bien conçus pour les petits nouveaux lecteurs), Zouzou Cachette, tout nouvellement publié par Nadine aux éditions ERPI. Un livre sur le jeu le plus fascinant de l'enfance: la cachette! À découvrir avec vos petits, en chuchotant, bien cachés sous une couverture!

Jeudi 18 novembre
9h30 à 11h: Boomerang éditeur jeunesse (kiosque 11)

Vendredi 19 novembre
12h30 à 14h30: Boomerang éditeur jeunesse (kiosque 11)

Samedi 20 novembre
14h30 à 16h30: Boomerang éditeur jeunesse (kiosque 11)

Dimanche 21 novembre
11h à 12h: Erpi (kiosque 117)
12h30 à 14h30: Boomerang éditeur jeunesse (kiosque 11)

Lundi 22 novembre
9h30 à 11h30: Boomerang éditeur jeunesse (kiosque 11)


AUTRE PLOGUE

Je blogue, tu blogues, ... ELLES bloguent!
Le samedi 4 décembre prochain, lors de l'événement Belles à bloguer, Nadine sera la digne représentante des indignes (!) au débat public intitulé «Les mères dans la blogosphère : indignes ou parfaites?». Avouez que le sujet est pile poil avec nous!

L'événement Belles à bloguer s'adresse avant tout aux femmes qui tiennent un blogue ou qui souhaitent s'y initier. Des conférences et des ateliers portant sur l'écriture Web, les outils de gestion d'un blogue, la manipulation photo, l'arrimage avec les réseaux sociaux et plus. Si vous avez envie d'y participer, cliquez ici pour tous les détails.