jeudi 12 janvier 2017

Une truite pour me parler d'alcool ?

 

Bon, ce n'est peut-être pas une truite, mais un poisson. De toutes façons, c'est assez ridicule, merci!
Un poisson à la voix de femme qui me dit pourquoi elle a modéré sa consommation d'alcool et qui m'incite à faire pareil. Et là, elle énumère les bénéfices d'une consommation modérée. Franchement!

La première fois que j'ai vu l'annonce, je ne l'ai même pas écouté. Je pensais que c'était une pub pour un mauvais film d'animation. On dirait que l'univers graphique est le même que les vieux Démétan de mon enfance. Même couleurs fades et faces de déprimés!


La deuxième fois, j'ai pensé que c'était une farce. Quelqu'un ne pouvait pas vraiment avoir pensé faire parler un poisson était l'idée la plus géniale pour nous convaincre que boire modérément était la bonne solution. Pire, ça ne se pouvait pas que d'autres (autour de la même table de travail ou dans le même bureau!) ait dit «Ah oui! Wow! Vraiment une bonne idée! C'est la meilleure!». Voyons donc!? La meilleure idée? En tout cas de toutes celles qu'ils ont eues? Pourtant Éduc'alcool a eu leur lot de pubs percutantes, marquantes et efficaces. Qu'est-ce qui s'est passé? Là, j'ai cru qu'on les parodiait.

Faut dire que je suis un peu tannée qu'on nous dise de se modérer tout le temps. Je n'ai pas vraiment envie de me sentir coupable si je me ressers un deuxième verre un mardi soir. Je sais qu'il ne faut pas exagérer. Je suis capable de comprendre qu'il y a des conséquences, que ce n'est pas optimum pour la santé (comme ma poignée de chips, aussi!), mais ça se peut que je choisisse de le faire pareil. Pas tout le temps. Pas tous les soirs. Des fois. Et ça se peut aussi que je me mange pas du brocoli chaque soir parce que ça ne me tente pas. Même si ce serait bien meilleur pour ma santé.

En janvier, les défis, les résolutions, les combats, les nouvelles bonnes habitudes et les intentions nobles ne manquent pas. «Il faut » donc se prendre en main...  Faire comme les autres! Suivre le courant... comme un poisson? Cette année, je débarque. Je n'ai pas envie. En fait, oui. J'ai juste envie d'être bien et chaque fois, j'agirai en conséquence en choisissant ce qui fait du sens.



lundi 9 janvier 2017

Eh oui, crier après ses enfants... ça arrive!

«Reese, on est pas mal d'accord avec toi! »


Trouvé dans le Star Système du 13 janvier