samedi 12 septembre 2009

Pétage de coche post-rentrée

Quand ça fait trois jours que tu échanges 15 Ziplocs avec la prof de ta fille parce qu'ils ne sont jamais du bon format (Jour 1: Il faut des Ziplocs qui zippent: j'en mets des grands qui zippent... Jour 2: Il ne faut pas des grands, il faut des petits: J'en mets des petits à sandwich... Jour 3: Il ne faut pas des petits à sandwich, il faut des moyens qui zippent... Aaahh! Fallait le dire!), ça fait du bien!

Merci de virer fou pour nous M. Mongrain!

16 commentaires:

Julie a dit…

Et qu'en est-il des règlements supra écolo des écoles? Les profs ont-ils tous perdu la tête? Des Ziploc mon Dieu, quelle horreur! ;)

ÉcoloJu a dit…

Les ziplocs, c'est souvent pour mettre la réserve d'effets scolaires des élèves question qu'ils ne perdent pas leur 36 crayons la première semaine de la rentrée!!!
Moi, je les fournis les ziplocs...(je suis enseignante) Je me sentirais cheap de demander un ziploc à chaque parent... Une boîte de ziploc, c'est pas cher payer et on peut les récupérer l'année suivante.

Evely a dit…

Désolé, j'embarque pas. Mongrain est vraiment un imbécile qui n'a jamais mit les pieds dans une classe d'école, sinon il comprendrait pourquoi on reçoit des listes détaillées comme ça.

Je suis totalement du côté des profs sur cette histoire là, mais n'allez pas lire le mot que Sonia (professeur) à écrit à Patrick Lagacé à ce sujet... c'est gênant et pourtant moi-même je suis pourrie en français (sauf que je ne suis pas prof)

Anonyme a dit…

Je ne sais pas où M. Mongrain a pris cette liste d'effets scolaires mais c'est complètement fou et surtout exagéré! Je suis enseignante en cinquième année et je demande pas 17 duo-tangs. À mon avis, il généralise et il devrait se déplacer dans une classe pour voir comment ça se passe. De plus, où pensez-vous que les enseignants se trouvent dans l'organigramme...bien bas aussi. La ministre ne nous demande pas souvent notre avis. Désolée je suis partie en grand!!! Est-ce que Mongrain a déteindu sur moi ;) ?

Evely a dit…

Le pire c'est que je trouve pas que les listes ont tellement changées de quand j'étais petite. Je me souviens que ma mère et moi identifions tous mes crayons de bois (oui oui, la boîte de 36). Je me souviens de tous les duo-tangs, un pour chaque matière (truc que j'ai gardé en temps qu'adulte pour départir mes factures d'hydro, de vidéotron, de rénos... quoi c'est bien d'apprendre tôt à être organisée). Je me souviens des boîtes de kleenex qu'il fallait fournir et franchement ont les utilisaient presque toutes.

Il y a beaucoup de place pour de l'amélioration dans notre système éducatif, mais s'il vous plaît qu'on fasse nos montées de laits pour des trucs qui sont vraiment problématiques.

Lawrichai a dit…

À mon temps, le paquet de 12 crayons de couleur en bois suffisait amplement. En plus de n'avoir qu'un seul crayon HB et une de ces détestables efface "Pink Pearl" ;)

Lawrichai a dit…

en passant, Mongrain soulève le fait que l'organisation du système scolaire est tellement lourde qu'elle mène à des cas qui dépassent le bon sens, dont il donne des exemples.

Il ne faut pas le prendre au premier degré :p

Milou a dit…

Effectivement, envoyez un ziploc dans le lunch et vous serez jugées... ( ben pas par tout le monde, faut pas généraliser, mais tombez sur la semaine des inspections de boites à lunch écolo avec récompense pour ceux qui ont une notes parfaites...)
La liste, c'est vrai qu'elle n'est pas pareille partout. Cette année, ma fille n'avait presque rien à acheter. Elle était d'ailleurs désolée de ne pas avoir de crayons en bois ( entre autre, pour dessiner des bonhommes de couleurs "peau") et la prof l'a rassurée, elle en fourni au besoin.
Mais l'histoire des pantoufles, je suis pas mal d'accord... Un jene adulte qui raccroche n'a pas envie de mettre des pantoufles... En tout cas, moi je n'en aurais pas envie.
Des années, j'avais trois paires de souliers à fournir pour chaque enfant.
Cette année, c'est deux. Et ils on trouvé le moyen de me renvoyer ma fille avec les chaussures "pour dedans l'école" et de garder ceux "avec semelles noires qui risquent de marquer le plancher".
Je pense que ça dépend vraiment des endroits et des profs.
Au moins, il me semble que comparé à il y a quelques années, ceux de mes enfants insistent pas mal moins sur les marques. Prendre des Laurentiens au lieu des Crayola, c'est pas la fin de monde.
Moi j'ai rigolé en visionnant Mongrain. Faut le prendre avec un "grain de sel" ;)

Anonyme a dit…

Je suis enseignante et ça me fâche! Mongrain a pris une exception et l'a généralisée! Les listes sont pas mal moins longues que ça et si on suggère une marque plutôt qu'une autre, c'est qu'elle est de meilleure qualité... on évite ainsi aux parents d'en racheter une deuxième "batch" à Noël parce qu'il n'y a plus rien qui fonctionne! C'est pour la même raison qu'on identifie tout!

Mamanbooh a dit…

Pour la première fois, je suis maman d'une écolière et enseignante en même temps...

D'un côté, même si j'avais commencé les achats au début de l'été, j'ai réalisé que d'apposer tous les étiquettes avec les noms et de tout trouver les items scolaires était long et que cela coûtait pas mal cher! J'ai aussi réalisé à quel point on en demandait beaucoup aux parents en début d'année scolaire.

Mais...

D'un autre côté, il n'y a pas beaucoup d'autres solutions: ou on demande tous les effets scolaires en début d'année (qu'on met souvent dans des "Zip Lock") ou on en redemande un peu à chaque mois.

Les crayons sans étiquette se retrouvent par terre en fin de journée pour finir dans la poubelle du concierge!

Préparer et identifier les effets scolaires demande une bonne soirée et c'est pour toute une année scolaire.

Combien de temps passez-vous, par saison, à encourager et/ou à regarder vos enfants qui pratiquent une activité sportive? Quelle place prend l'école dans votre vie? Quelles sont les valeurs que nous voulons transmettre à nos enfants?

J'ai moi-même trouvé que 3 effaces (pour ma cocotte qui commence sa maternelle) c'était... Beaucoup!

Mais, je vais faire confiance à son enseignante et c'est une bonne façon d'apprendre le respect à mon enfant, celui de l'adulte responsable, celui du matériel qu'elle apporte à l'école et dont elle doit prendre soin sans oublier les nombreux contenants de sa boîte à lunch...

Voilà! J'en avais gros à dire... Mais le plus important s'en vient:

Je vous souhaite une belle année scolaire des plus motivantes et agréables!!!

Les (Z)imparfaites a dit…

En tout cas, nous les (Z), on a ri à en pleurer en l'écoutant péter sa coche. Il faut dire qu'on ne l'écoute jamais alors on n'a pas le loisir de le voir s'époumonner souvent!

vieille sacoche a dit…

J'ai dépensé moins de 30$ pour les effets scolaires de mon fils cette année. Il ne faut pas oublier qu'il y a rien de mal à "repasser" les effets de l'année d'avant qui sont encore bons. De plus, mon fils est en adaptation scolaire dans une classe régulière et 3 effaces c'est trop pour lui. Le prof est d'accord pour m'informer si jamais il a besoin d'une autre efface ou d'autres crayons. J'en garde en réserve à la maison, plus pratique pour les devoirs le soir...

Anonyme a dit…

Quand on y pense... combien les parents sont-ils cependant prêts à dépenser pour une console "Wii" ou "Xbox" ? Un Nintendo DS avec ça? Pour des objets de ce genre, il n'y a pas de limites par contre, pour des effets scolaires...
Je suis enseignante et le commentaire de Mongrain m'a tout simplement découragée. C'est désolant parce qu'une grande partie de la population n'ira pas plus loin dans sa réflexion au sujet de l'importance qu'on accorde à l'éducation. Évidemment, Mongrain a pris un exemple de liste qui ne représente absolument pas les listes habituelles.

Anonyme a dit…

Je trouve cette vidéo complètement ridicule!

Chers parents, quand les profs conseillent d'identifier tous les articles scolaires, c'est pour éviter que votre enfant perde le matériel que VOUS avez chèrement payé de VOTRE poche. Libre à vous de ne rien identifier si vous vivez bien avec le fait que votre enfant perdra peut-être ce dont il a besoin pour travailler ou... si vous avez envie de courir les magasins en plein mois de février quand les articles scolaires sont introuvables ou hors de prix!

Je n'en peux plus des gens qui se plaignent en pensant que les profs sont des fous qui veulent juste nuire aux enfants ou qui sont contre les parents... Arrêtez de vous sentir persécutés ou incompris! Voyons donc!

Joëlle, enseignante en 1re année

ElaineElle a dit…

Comme beaucoup d'autres je choisis mes batailles et j'ai abandonné celle-ci. J'achète les articles scolaires en suivant rigoureusement la liste et fin de l'histoire. Faut donc également identifier chaque truc que notre enfant amène à l'école...

Mais comme je suis une vieille jeune maman, j'ai plutôt connu une école primaire public du Laval classe moyenne, et on avait aucune liste. Je pense que ma mère devait acheter des cahiers Canada, ceux pour apprendre à écrire (double lignée) et aussi le truc pour les dessins en classe de religion (vous vous souvenez, celui avec le poisson sur la page couverture ?)

Ce dont je me souviens, c'est qu'il y avait un magasin à l'intérieur de la petite école. Et qu'on allait chercher la fourniture dont on avait besoin. Mais je me souviens pas du tout si je payais pour le crayon que je devais prendre.

Tout ce long blabatage pour poser cette question: pourquoi les fournitures ne sont tout simplement pas acheté en gros par école ou même commission scolaire, et qui serait disponible via un magasin. Comme les coop universitaires... Me semble que ça coûterait rudement moins cher. Je me trompe ?

Mamanbooh a dit…

@ÉlaineElle:

Ton idée est excellente et dans certaines écoles, cela fonctionne déjà comme ça!

Mais, ce sont des parents-bénévoles qui organisent le tout et ça prend beaucoup de temps pour eux.

Je vais quand même y repenser...