samedi 14 mars 2009

Mères parfaites... ou rabat-joie?

Il y a toujours quelqu'un pour chercher la petite bibitte, les baguettes en l'air prêt à condamner ou à rabaisser les succès de ses semblables. L'être humain est ainsi fait.

Si la presque totalité des mères de l'univers se réjouissaient, cette semaine, de l'arrivée des délicieux webisodes de Mère Indigne sur le site de Radio-Canada, il y en a qui ont profité de l'événement heureux pour crier au scandale. Si Radio-Canada aborde la maternité qu'elle le fasse sérieusement et qu'elle propose un blogue sérieux sur la conciliation travail-famille, propose cette mère (trop) digne. Exit la créativité. Exit l'humour. Exit le second degré. Prenons-nous la tête collectivement et déprimons en groupe sur notre pauvre sort de mères débordées, sans ressources et sans autre plaisir que ceux qu'apporte la SÉRIEUSE maternité. C'est le mandat de Radio-Canada. Gnan. Gnan. Gnan.

Il n'y aurait que sous cet angle que l'on pourrait (devrait) aborder la maternité. Ça, on le savait, figurez-vous! Les livres et tout le corps médical nous le répètent ad nauseam depuis des lustres. Quand on devient mère, il faudrait expulser notre esprit critique et notre jugement en même temps que le placenta!

Certaines d'entre nous en ont assez. Et elles osent désormais le dire haut et fort sur toutes les tribunes qui leur sont offertes (et le blogue en est une excellente!) Les mères «by the book» et bien-pensantes commenceraient-elles à être ébranlées dans leur château-fort? Leur modèle parfait de la maternité commencerait-il à craquer?

Et voilà qu'en plus de s'outrer de l'indignité maternelle ambiante, on commence à nous servir des études et des jugements psycho-démagogiques sur notre état. Ainsi, saviez-vous que nous, les insouciantes et dangereuses blogueuses, étions en train de brimer la vie privée de nos enfants? Eh oui! Il fallait s'y attendre, la génération de «poupons numériques» que nous avons mis au monde (en vrai et sur le web) sera bientôt analysée de tous bords et tous côtés par tous les «lologues» de ce monde.

Bientôt, on nous dira que nos enfants font plus de dépressions que la moyenne. Qu'ils poursuivent moins d'études supérieures, qu'ils ont plus de difficultés à s'engager émotionnellement... Après avoir culpabilisé les mères pendants des décennies, ce sera au tour de nos enfants d'être pointés du doigt. L'histoire se répètera et puis quoi encore?

Le Web fête ses 20 ans et on dirait que certains l'ont découvert hier. Plutôt que de s'avouer ignorants du médium, ils prêchent par la peur. Inutile de gratter un bobo qui n'existe pas! Ce n'est pas jouer à l'autruche, c'est être de son temps. Point.

En bloguant les mères sont en train de témoigner collectivement de l'état de la maternité à l'ère numérique. Elles laissent des traces socialement inédites et chacune de leurs empreintes individuelles permet de tracer le portrait global de la mère version 2.0. Le phénomène ne va pas aller en chutant, il va progresser. Qu'on le veuille ou non. Qu'on le blâme ou non.

Les mères retrouvent sur les blogues de leurs semblables des informations qu’elles ne retrouvent nulle part ailleurs, dans aucun livre ni de la bouche d’un grand professionnel de la parentalité. La vie et l'expérience, tout simplement!

Les blogues permettent de se déculpabiliser, de se rassembler, de s'ouvrir sur le monde et de se créer un nouveau réseau de contacts.

Chez les (Z)imparfaites, nous avons choisi d'évacuer notre trop-plein en avouant chacune de nos infractions à la perfection. Et depuis qu'on le fait, on n'a jamais été si bien dans notre peau! Être imparfaite, ça fait partie de la vie! Et on aime bien mieux que nos enfants nous voient ainsi... car c'est comme cela qu'on est. Pas de belle image. Pas de fausse image.

Et tant mieux si nos enfants nous prennent comme modèles et deviennent (z)imparfaits à leur tour! Car c'est comme ça qu'on les aime!

28 commentaires:

Iseult a dit…

Mais ça pue la jalousie à plein nez! À moins que ça ne soit l'insécurité chronique à force de se mettre trop de pression à être parfaite?

Maman Papoute a dit…

AMEN to that!

Ça pue la jalousie et l'insécurité comme dirait Iseult. Être parent dans ces conditions doit être fustrant et propice à développer de l'aigreur et un manque d'ouverture d'esprit.

Vive l'imperfectitude!

gen a dit…

Fallait s' y en attendre que certaines crient au scandale, veulent abolir l' imperfection. Oui, soyons impafaites mais en silence! Entre nos 4 murs. Ne montrons pas l' imperfection!
Comme dirait mes 2 comparses avant moi: sa pue la jalousie. Des mamans sorties de nulle part qui osent écrire tout haut ce que plusieurs sont tout bas...

Lâchez pas les Zimparfaites et tous les parents indignes. Si vous saviez combien vous rassurez les gens ds leur rôle de parent.

garamond335 a dit…

Il y en a toujours pour critiquer, c'est normal même si ça tombe sur les nerfs...
Quant à la vie privée de nos enfants, qui serait menacée par les blogues de Maman, allez donc faire un tour sur Facebook ! vous y apprendrez des choses sur vos propres enfants que vous ne soupçonniez même pas, étalées à la vue de 125 millions d'internautes....
Bravo aux Imparfaites !

Véro FDM a dit…

Moi je suis curieuse et j'aimerais être un oiseau pour regarder ce qui se passe réellement chez elle!!!

So a dit…

Je pense que les réactions négatives arrivent de la crainte de l'inconnu. Quel impact sur les enfants de parler (z)imparfaitement de notre maternité? Et s'il fallait que...

Eh bien je peux vous dire que j'ai fait partie pendant un temps de ces mères qui se mettait de la pression pour atteindre la quasi-perfection (j'en parlerai dans un éventuel billet d'ailleurs)et je peux vous affirmer que je suis une bien meilleure maman pour mes enfants depuis que je m'avoue et accepte mes imperfections!

Quant à leur vie privée, je pense en effet comme toi Nancy, que c'est un bel héritage à leur laisser de "bloguer" sur notre réalité de maman. Un beau journal intime dont ils hériteront!

carole a dit…

Très cheres (z)imparfaites.
Vous avez fait de ma maternité très très imparfaite une normalité. Vous êtes ma psycothérapie quotidienne! Hihihi à bas les frustrées qui ne comprennent pas qu'une mère c'est aussi un être humain à part entière qui avait aussi une vie et des envies avant la naissance de leur enfant. On ne perd pas son sens de l'humour avec notre placenta! Longue vie à vous

Carole
mère très imparfaites d'une petite fille qui est née avec quelques imperfections!

gen a dit…

J' ai écrit un roman sur mon blog, si ça vous tente.
Et je bis So.

Anonyme a dit…

ah! la perfection.... étant entourée de plusieurs nouveaux parents, j'en entends de toutes les couleurs... chaque parent a ses dadas, craintes, dogmes, préférences,... c'est pourquoi je déteste entendre d'autres parents bitcher d'autres parents... elle se fie trop aux livres, lui est trop papa poule, elle est trop lousse sur la discipline... bla bla bla....ça m'irrite le poil des jambes.... il faut vivre et laisser vivre....

je déteste me faire juger sur mes capacités parentales... veut, veut pas, ça nous touche toujours un peu de se faire insinuer qu'on n'est pas une bonne mère... nos enfants, c'est notre vie...

Dodinette a dit…

Chères Zimparfaites de mon coeur,

je vais vous laisser le commentaire le plus court de mon histoire de commentatrice de blogues :

PAS MIEUX.

Bien à vous,
Dodinette

PS : Qu'elle le lance, elle, le blogue sérieux sur la parentalité et la perfectitude de son rôle de parent, pour voir... (remarquez, c'est sans doute ce qu'elle a fait, et elle n'a pas eu le succès qu'elle voulait... mouais, jalouse un peu hein)

Anne Marie Dupras a dit…

Ah ah ah :) Que la mère qui n'a jamais été imparfaite nous lance ...ben rien, on veut même pas la connaître. De toute façon, tout comme pour l'homme parfait, m'est avis que c'est un mythe. De toute façon, la jalousie et l'envie ne viennent-elles pas de ternir la perfection à jamais ?

Nicole a dit…

Bonjour à vous,

personnellement, je ne suis pas d'accord avec votre manière de «juger» les autres, puisque vous semblez le faire aussi bien que celles que vous croyez se trouvent parfaites ou dignes.

Je ne crois pas que donner son opinion sur un sujet veuille forcément dire que l'on est jaloux, ou que l'on dénigre le soi-disant succès d'une personne. Vous ne laissez pas la marge possible de l'opinion d'autrui en critiquant également l'attitude de ces personnes qui font leur commentaire sur un sujet particulier.

Je n'ai vu aucune attaque en provenance de Carrefour Famille, elle donne simplement son avis sur une émission Web et elle en a tout à fait le droit sans pour autant être condamnée comme envieuse et insécure.

Je suis moi-même maman et loin d'être parfaite. Oh que non! Parfois j'en pleure, parfois j'en ris, parfois je me dis que c'est grave, parfois je me dis que ça ne l'est pas du tout! Et que l'imperfection est un «must» pour vouloir toujours faire mieux, du mieux qu'on peut.

Il n'en demeure pas moins que personnellement, je trouve que la première capsule que j'ai vu de Mère Indigne me confirme ce que je n'aimais pas au départ lorsque j'avais voulu lire le blogue de Caroline Allard. Son humour est parfois trop noir et trop poussé. Il est quand même question d'enfant et parfois je trouve que l'humour vire au vinaigre au Québec. Si les gens, les femmes, trouvent ça drôle de voir une femme en train de faire des simagrés et des sons relatifs à la sexualité en entendant un enfant gazouillé à l'autre bout du fil et bien je trouve que l'on tombe un peu bas dans l'humour. Mais ce n'est que mon avis et je respecte les autres qui prennent plaisir à ce genre de «blague».

Je crois quand même avoir le droit de partager mon opinion qui diffère, même de la majorité, si tel est le cas.

Et je suis d'accord que une chaîne de télévision publique d'information, doit faire des choix judicieux concernant son contenu. Cela dit, je ne me prononce pas sur le fait que Radio-Canada a décidé de diffusé ces capsules, je n'ai pas d'idée encore faite là dessus.

Je crois que vous y aller un peu fort en disant que ceux qui n'ont pas le même avis que vous concernant la maternité et concernant les chroniques de Mère Indignes soient jaloux et insécurent dans leur façon d'être parent.

Je pourrais dire la même chose des femmes qui ne se prennent pas au sérieux et qui n'aiment pas que l'on critique leur contenu... ça pourrait sentir l'insécurité également.

Et puis je me dis que si on s'affiche publiquement soit par un blogue, les médias traditionnels ou les WebTV, faut pas faire l'autruche et croire que l'on est hors de portée de la critique. Il faut assumer que tout le monde ne peut pas être du même avis et qu'il est normal que des points de vues différents existent! Sinon comment pourrions-nous évoluer si nous étions tous d'accord sur tout?

Je me permets de dire à nouveau MON opinion sans vouloir atteindre et froisser personne, juste constater un fait... Vous semblez vous sentir attaquer par ce qui se dit au sujet d'une émission et d'un blogue... la question est de savoir pourquoi vous sentez-vous toujours menacé par les autres? Pourquoi devoir toujours revendiquer quelque chose alors que vous pourriez VIVRE et LAISSER VIVRE comme quelqu'un l'a si bien écrit.

Je suis imparfaite, je le sais. Et je le sais qu'il y en a plein d'autres comme moi. Mais je ne me sens pas le besoin de m'unir à quiconque ce soit et surtout pas à me sentir réconforter sous prétexte que d'autres vivent la même chose que moi, donc je dois être normale! Je suis normale quoique les gens autour de moi pourront dire. J'assume seule cette responsabilité!

Enfin, j'espère que vous ne serez pas alimenté par une hargne quelconque uniquement parce qu'il y en a qui OSENT être différentes de vous, comme vous oser être différentes des autres!

So a dit…

Hummmm... je ne suis pas certaine de comprendre le sens du très long dernier commentaire. Je n'ai aucunement vu dans le billet des (z)imparfaites qu'on jugeait les mamans parfaites mais bien qu'on revendiquait tout simplement le droit d'être mère imparfaite ou indigne sans se faire analyser de tous les côtés. Oui à la critique, oui à la différence, mais ça va dans les deux sens... Que ceux qui sont parfaites et heureuses de l'être le restent, ça ne me pose aucun problème, mais qu'on ne vienne pas juger mes choix de vie et d'attitude face à la maternité, point! Or ce qu'on lit dans ce billet de Carrefour famille pour moi c'est vraiment un jugement de valeur!

Nancy a dit…

La madame avait évidemment le droit d'exprimer son opinion. Mais nous avons aussi le droit d'y réagir. Ça sert justement à ça le Web 2.0.
Et même si on est toutes capables, seules, d'assumer nos imperfections, c'est encore plus agréable de le faire en groupe!

Iseult a dit…

Bon, il semblerait que certaines ne comprennent pas l'humour au second degré. Y'a pas quelqu'un qui a déjà dit que ça prenait toute sorte de monde pour faire un monde?

J'adore le contenu de qualité, mais paradoxalement, j'aime aussi laisse libre court à ma folie, à mon côté burlesque! Et je ne connais pas Mère Indigne personnellement, mais je n'ose croire qu'elle aurait vraiment parlé en faisait des bruits sexuels à un enfant. M'est bien plus d'avis qu'elle fantasme de le faire et que ses chroniques lui permette enfin de libérer ces fameux fantasmes scandaleux! D'où l'importance de relativiser et de prendre ça au second degré.

So a dit…

En effet Iseult, c'est fou que Mère Indigne ait eu besoin d'expliquer une fois à une personne critiquant son blogue et son livre que ce qu'elle mettait sur papier était basé sur des faits réels oui, mais que ses réactions étaient plutôt celles de la petite voix dans sa tête...

Nicole a dit…

Iseult par curiosité, est-ce que tu prends plaisir à toujours critiquer ce que les autres disent?

Dis-le moi si je me trompe mais dans ton commentaire, tu me sembles en train de dire que je ne comprends pas l'humour au 2e degré... Pourquoi ne peut-on juste pas aimé cet humour? Ça ne signifie pas qu'on ne comprend pas, on n'aime pas... ce n'est pas la même chose.

Quand je relatais la situation du téléphone dans la capsule c'était pour dire que moi, ça ne m'a pas décroché un sourire ce genre de passage. Mais comme tu dis il faut de tout pour faire un monde, et donc même des gens qui ont de drôle de petite voix intérieure (selon moi).

Et puis si tu as quelque chose à dire, dit le franchement à la personne à qui le message s'adresse. Moi j'ai employé le sens général parce que de toute évidence ici, vous semblez toutes pencher du même côté de la balance.

Je n'aime tellement pas cette soi-disant honnêteté et franchise dont prétextent avoir bons nombres de blogueurs, mais au bout du compte ils écrivent sans être vraiment direct.

Je ne crois pas avoir insulté personne dans mon précédent message. J'expliquais un point de vue et j'ai même posé des questions pour justement pouvoir se remettre en question.

Je me suis souvent tenu loin des commentaires sur bon nombre de blogues, parce que j'ai toujours l'impression que ça fini par des jugements et des insultes. Il n'y a pas moyen de converser sans que personne ne tire la couverture de son côté. Et surtout, j'ai toujours observé des séances de «bitchage» et ça me rend malheureuse de voir que les gens passent leur temps à écrire pour chialer ou se défouler.

Sur ce même si je ne suis pas forcément en accord avec tout ce que les (z)imparfaites écrivent, ou tout autre blogueur, ça ne m'empêche pas de les lire quand même.

Parfois je peux trouver les propos de quelqu'un stupide, mais ça ne signifie pas que je trouve la personne stupide pour autant! Petite nuance qui parfois je trouve manque dans la blogosphère...

Sur ce, Iseult, mesdames, soyez des imparfaites et des indignes heureuses, et heureuses de l'être!

gen a dit…

So a pourtant dit ds son commentaire qu' elle répondait au long commentaire précédent le sien.
En tout cas, j' ai tout à fait compris qu' elle réagissait au vôtre Nicole.
Moi aussi j' y ai lu une attaque dans le billet de Carrefour Famille.
Ça date pas d' hier que la perfection s' indigne des choix de vie de personnes ayant des choix de vie différents des autres.

J' ai envie de dire que c' est pas parce que c' est écrit dans un livre que ce soit coulé dans le béton.

Julie a dit…

Eh bien moi je vais au devant de tout cela, et sans dénoncer la jalousie, je vais écrire directement à Mme. Huot. Puis je vais continuer d'être imparfaite et heureuse. En tout cas, j'aime mieux ça qu'être emplâtrée dans des moules préconçus (manière de dire que Radio-Can a beau être une société d'état, faut pas capoter quand ils décident ENFIN d'intégrer une dose d'humour au deuxième degré...).
Ah, et quelqu'un se souvient de la p'tite vie? Ca passait à quel poste, déjà? Et qui payait pour voir un maudit running gag de dinde dans le four!? Personne s'est jamais plaint de trouver ça ridicule et hors normes digne de Radio-Can, hein?
(j'pousse tu trop loin moi là? :P)

Nancy a dit…

On se rappelle aussi du furet dans les Bougon! On était loin de la conciliation travail-famille! hahaha

Julie a dit…

Le furet, mouhahahaha!

Wow j'ai presque écrit un livre à Mme. Huot lol

Julie a dit…

Mme. Huot m'a répondu. Cependant je crois que ce serait déplacé et bébé lala de recopier intégralement sa réponse ici. Je résumerai donc en disant qu'elle a à maintes reprises porté plainte pour les deux émissions citées plus bas.
Bah coudon, y en a qui ont plus de temps à perdre que moi encore! Les plaintes abusives, c'est pas mon genre :P
Elle termine en mentionnant que j'ai raison, l'humour est essentiel dans la vie, et qu'il est possible de marier humour et contenu pertinent. Venez pas me faire croire qu'elle ne vit jamais le genre de situation qu'on décrit ici chez elle, ça se peut pas! Ou c'est une extrémiste de On a échangé nos mères :P

Anonyme a dit…

un blogue faut voir ça un peu comme un journal intine. on se défoule, on extrapole, on laisse sortir la vapeur, c'est une soupape... ça permet de garder sa santé mentale... on a beaucoup de pression dans la vie (argent, enfants, boulots, chum, argent, amis, parents, beaux-parents, argent,..)

continuez votre blogue, ça me fait rire et ça me divertit... et en plus, c'est une fois par jour! c'est mon petit nanane du matin

Lagrano a dit…

La perfection n'existe tout simplement pas et heureusement. À trop vouloir répondre aux millions de critères que la société nous impose on finit par devenir autre chose que ce que l'on est, on vit dans l'abnégation de soi. J'ai voulu être mère pas une esclave de mes enfants et de ce que les autres attendent de moi. Si il fallais qu'il y ai une caméra chez-moi 24h sur 24h on pourrais y voir une thèse de "ce qu'on ne devrais pas faire dans la vie". On s'en porte tous très bien pourtant. J'adore ce blog et particulièrement ce billet. Un chef d'oeuvre de RÉALITÉ. Parce que les imparfaites, c'est aussi ça la vie... (Désolée, je pouvais pas m'en empêcher lol)

Iseult a dit…

Nicole, si mon dernier commentaire t'a fait réagir, c'est quelque chose qui t'appartient! Je réagissais à cette phrase dans le message d'orgine des Zimparfaites " il y en a qui ont profité de l'événement heureux pour crier au scandale."

Milou a dit…

Ce genre de sujet entraîne toujours beaucoup de réactions. Après on ne comprend pas que les hommes trouvent que les femmes sont émotives et se compliquent la vie :p ( c'est une BLAGUE là).
Je me demande si Radio-Can n'aurait pas du diffuser un documentaire "sérieux" sur les bienfaits du rire, de l'auto-dérision, le lâcher-prise dans le développement moteur-socio-affectif-cognitif des enfants afin de "justifier" la présence de Mère Indigne sur son site?

Faudrait peut-être aussi le diffuser avant la série "Les Parent", présentée elle aussi à ;a SRC?

En tout cas. Chacun ses opinions, c'est correct comme ça sinon la vie serait bien plate. Moi je vais aller lire d'autres billets et visionner des capsules web pour rigoler un peu. Fait trop beau aujourd'hui pour se casser la tête :) ( oui oui, mécanisme de défense, la fuite, tout ce que vous voudrez! :P)

La Belle a dit…

De mon bord, je me dis que l'on peut jamais plaire à tout le monde. Mais il faut tout de même respecter les choix de Radio-Canada qui rejoingnent habituellement la majorité ! Je crois que ces personnes n'ont probablement pas plus aimé l'émission sur les BS dont le nom m'échappe. Longue vie aux capsules et aux (Z)imparfaites ;-P

Mère Poule a dit…

ET moi je comprends pas cette propension à catégoriser les mères.

Comme j'ai écrit, on est toute l'imparfaite ou l'indigne de quelqu'un (et je vise pas mes blogs que je lis, juste le terme... ;) ).

Faut juste s'assumer dans ce que l'on est et arrêter de s'autoflageller pour nos choix de vie. Sur certains forums on se lançe des ''traiter moi de mère indigne'' à tour de bras. Ça pompe un peu. Y a pas une maman de Parfaite. Même si elle allaite...

;) (c'est une farce, partons pas de débat svp...)