mercredi 8 octobre 2008

Quand démocratie rime avec... pédophilie!

Il y a des jours où on prend notre rôle de parents un peu plus au sérieux. Et pourtant...

Lundi soir, jour de vote par anticipation, c'est remplie de bonnes intentions que je lance l'invitation au souper: «Qui veut venir voter avec maman ce soir?» Momo, naturellement fascinée par tout ce qui n'est pas de son âge s'est mise à trépigner sur sa chaise. «OK, ma belle, ce soir tu vas ajouter un nouveau mot à ton vocabulaire: dé-mo-cra-tie!»

Pendant que TriplePapa s'embourbe dans sa définition confuse de la démocratie, j'attrape mes clés et mon manteau. «Viens Momo, ce soir on ne fait pas la vaisselle, on va faire notre devoir de citoyen!»

En chemin, j'ai la fabuleuse idée de lui montrer la pancarte de la candidate de mon choix. «Pourquoi elle? Parce qu'elle a les plus beaux cheveux?», s'enquiert Momo. Euh, oui, genre...

Passée le premier contrôle d'identité (!), je reste sans voix devant la file de voteurs anticipatifs. Si je suis là, c'est que je sais très bien que le mardi 14 octobre il sera impossible pour moi de concilier travail-famille-vote. Mais qui dans cette lignée de ti-vieux sera trop occupé pour se présenter ce jour-là? Au premier regard, tout ce qui me vient à l'esprit comme empêchements possibles c'est bowling, bingo ou mort subite. J'en suis là dans ma réflexion citoyenne quand une phrase, prononcée un peu trop fort, me ramène à la réalité: «Maman, nous on vote pour la madame qui a les cheveux frisés, hein?»

Cette subtile intervention attire l'attention du monsieur pas très propre devant nous. En moins de deux, il se retourne et s'adresse à ma fille: «Tiens, j'te donne deux piasses pour aller t'acheter des bonbons!» Momo a figé, m'a jeté un regard implorant et s'est mise à secouer la tête de gauche à droite (Soulagement! Elle ne succombe pas à l'équation inconnu + bonbons). J'ai moi-même mis quelques secondes à défiger, puis tout ce que j'ai trouvé à dire c'est: «Merci. Elle est gênée.» Alors que dans ma tête, une flopée de mots pas gentils défilaient...

Après 45 minutes d'attente (enlève le manteau, remet le manteau, détache les boutons, rattache les boutons..), c'était enfin notre tour! «On va faire la démocratie, maman!», s'excitait Momo en me suivant dans l'isoloir, trop fière d'avoir appris un mot savant. Mais quelle déception devant l'acte démocratique: «On a attendu longtemps comme ça juste pour que tu fasses un X ?!?!?!»

De retour à la maison, je résume l'épisode à TriplePapa en termes simples: «Y'a un pédophile qui lui a donné 2$ pour qu'elle s'achète des bonbons!»

Quelques secondes plus tard, j'entends Momo dire à sa soeur, toute fière: «Regarde, il y a un pédophile qui m'a donné des sous pour m'acheter des bonbons! Je vais les partager avec toi!»

Super! Lequel des deux nouveaux mots répètera-t-elle en premier à l'école...?!

7 commentaires:

Marie-Julie a dit…

Mouhahahahahaha!

Milou a dit…

Je ne sais pas lequel des deux mots,mais si c'est le deuxième appris, je pense que tu en entendras parler lol

So a dit…

Ayayaye! Ce sont toujours ceux là qu'ils retiennent plus facilement hein?

Bonne chance pour la suite...

Évangéline a dit…

mouhaha

Nancy a dit…

J'ai fait un test: «Comment il s'appelait déjà le monsieur qui t'a donné des sous l'autre soir?» - «Euh... je m'en rappelle plus!» Fiou! On réintégrera le mot dans le vocabulaire au moment (plus) opportun!

garamond335 a dit…

Le monde âgé vote par anticipation surtout s'il fait beau ce jour-là.
Qui peut promettre une belle journée ensoleillée pour le 14 octobre ? pas moi...
Quant au monsieur aux 2$, il voulait vous récompenser d'avoir choisi la bonne candidate...Rien de malsain là-dedans, c'est de la démocratie appuyée...

Sophie a dit…

:P