vendredi 17 octobre 2008

Quand Passe-Carreau nous donne des leçons...


on aurait intérêt à l'écouter! Claire Pimparé prône le retour du gros bon sens dans son livre Ces parents que tout enfant est en droit d'avoir... pour la vie. Elle y dit entre autres...

- que les parents ne donnent pas assez de responsabilités aux enfants. On les couve trop!

- qu'on est tellement "mêlé" d'être simplement "soi" qu'on en arrache à se définir comme parent!

- qu'on ne prend pas assez de recul avec nos enfants (devrait-on se prendre un weekend dans LeLoft pour y réfléchir... pourquoi pas?)...

- ... qu'on ne se donne même pas la possibilité de corriger notre tir!

- qu'on devrait savoir qui on est, cibler nos potentielles failles avant que nos enfants en profitent en les trouvant avant nous...

- qu'on n'ose pas assez dire "non" et qu'on applique rarement les conséquences qu'on brandit pourtant souvent au nez des enfants!

- qu'on passe trop de temps à se soucier des futurs-potentiels-hypothétiques problèmes que l'on pourrait avoir à l'adolescence pendant qu'on devrait plutôt prendre ce temps perdu pour instaurer une vraie discipline à 2 ans (qui sera aussi efficace à 15 ans!)

- que notre situation ne ressemble pas à celle de notre voisine, celle de nos parents ou de nos grands-parents et qu'il faudrait s'en détacher pour vivre selon nos propres valeurs et contraintes! Oui, parfois, on n'a pas le choix d'envoyer notre bébé de 8 mois à la garderie!

- qu'on devrait arrêter d'être des parents mous et se tenir debout et être fermes. On n'a pas à avertir nos enfants au moins 3 fois (ou 4 ou 5) avant de jeter la conséquence! Et on n'a pas à se justifier!

- qu'on devrait toutes être des fières (Z)imparfaites, fières de nos choix, constantes dans nos décisions et réalistes tout en mettant nos enfants au coeur de nos vies! (non, elle ne le dit pas, mais je pense que c'est un message subliminal que j'ai détecté dans sa voix dans une entrevue avec Isabelle Maréchal)

Rafraîchissant, son discours! Assurément, on a puisé notre désir d'être imparfaite, mais en accord avec soi, dans son discours subliminal probablement déjà présent au temps où elle enfilait le costume de Passe-Carreau. Elle raconte sans gêne qu'un jour, en route vers le cinéma avec sa marmaille, elle en a eu assez de répéter aux enfants qui se chamaillaient dans l'auto d'arrêter leurs singeries. Elle a non seulement rebroussé chemin, mais en entrant dans la maison, elle a appelé une gardienne et est allée au cinéma seule. On n'a pas à payer pour les conséquences des actes de nos enfants.

Et voilà! La vérité tombe: Passe-Carreau est une (Z)imparfaite démasquée!

4 commentaires:

Milou a dit…

Elle était ma préférée dans l'émission quand j'étais petite :)
Et ces commentaires illustrent le gros bon sens.

So a dit…

VIve Passe-Carreau!

garamond335 a dit…

Je lis : «Oui, parfois, on n'a pas le choix d'envoyer notre bébé de 8 mois à la garderie! »
Dommage ! Se mettre dans le pétrin financier au point que Maman doit aller taper des lettres pour un boss inculte au lieu de s'occuper de ses enfants... Comprends pas trop...
Vous avez deux chars, un chalet, toute la famille prend des cours de danse, de flûte, de macramé ?
Ah! si vous êtes monoparentale et que l'ex veut pas payer, c'est excusable; autrement : revoyez donc vos valeurs un peu !

Nancy a dit…

Moi, je prends note de l'anecdote du cinéma. C'est très inspirant et déculpabilisant! Et je n'hésiterai pas à l'appliquer la prochaine fois que la situation se produira! Merci Passe-Carreau!