vendredi 16 janvier 2009

Mon amie la télé


Il s'agit qu'on interdise pour que l'effet d'attraction s'opère à plein régime. Enceinte de MissLulus, je nous imaginais une vie sans télé (si dommageable pour ses yeux et son cerveau, son développement et son imaginaire, et quoi encore...). On irait jouer dehors, on lirait des tas de livres, on ferait des murales, on aurait un musée de nos bricolages, etc. La vie idyllique, quoi! Pareille comme dans les magazines.


Puis, un vent de lucidité m'a fouetté. La télé? Ouain pis? Elle est ouverte en quasi permanence chez nous. On regarde les nouvelles, un téléroman, une télé-réalité, on s'époumonne devant un quizz, on suit le hockey. Mais on l'éteint facilement aussi. On évolue autour sans qu'elle prenne toute la place. Pourquoi changer? Bien sûr, je ne parle pas de stationner les enfants jour et nuit devant le petit écran. Mais à force d'interdire, d'éteindre le monstre (euh la télé) ou de nous donner un mode d'emploi en 8 étapes pour en retirer que les bienfaits éducatifs, on finit par créer l'effet inverse. Quand on l'ouvre, les enfants restent collés après sans mince possibilité de les faire décrocher. Et puis, comme l'a déjà si bien résumé Jean-René Dufort, alors qu'il était nouvellement papa: "Nemo, c'est du break en cassette!". Comme BabyEinstein qui m'a permis de prendre ma douche tous les jours alors que les enfants étaient petits! Et même si des pédiatres américains pensent que les montages rapides et les enchaînements de couleurs, de sons et delumières clignotantes qui ont fait la renommée de BabyEinstein stimulerait beaucoup trop les tout-petits, je continuerai à vanter les mérites de ces émission. Et du coup faudrait voir ce qu'on veut. "Trop stimulés": est-ce qu'on serait mieux de leur montrer des insipides Télétubbies, passés maîtres en radotage, réveiller le vieux Saturnin, Kiri le Clown, l'affreux Barney? Non vraiment, je ne pense pas que regarder un dragon gigoter sur un écran va abîmer les yeux et le cerveau de mon poupon de 9 mois. Et du coup, je peux me laver la tignasse! Comment aurais-je pu m'en passer?


On interdit tellement (sur tout et sur rien) qu'on leur donne l'impression que c'est absolument extraordinaire. Comme le plat de chip. Ou le chocolat. Une connaissance refusait net toutes formes de "cochonneries" à ses enfants. Rien. Niet. Pire, les parents s'empiffraient, mais interdisaient la sucrerie aux petits. Quand ces enfants le pouvaient (en visite ou pour une occasion très très très spéciale), ils en mangeaient à se rendre malade. Des goinfres sans fond. Et quand ils ont enfin pu se rendre au dépanneur, ils dépensaient leurs maigres sous en "cochonneries". Si on ne s'évanouit pas devant une poignée de chips ou si on ne part pas dans un laïus épouvantable sur la nocivité des jujubes, on "banalise" le tout et les enfants y sont spontanément moins intéressés. Lois étranges quand même: "plus on leur donne le droit, moins ils sont intéressés" ou "plus on interdit, plus ils sont intéressés".


MissLulus? JeuneHomme? Comprenez-moi bien: je vous INTERDIS de venir plier du linge, de faire votre lit et de ranger votre vaisselle. C'est bien compris? (et si ça marchait?)

8 commentaires:

garamond335 a dit…

Pour les tâches ménagères, ils vont devenir très obéissants, tout à coup ! Pas fous ces jeunes-là !
Pour la télé, moi, je n'aime pas ces maisons où la télé marche 24 heures par jour, au même poste (TVA) en général...
Ça se ferme, une télé: quand arrive de la visite, pendant les repas, etc....

Mi-trentaine a dit…

Pour ma part, s'il y a un concept que j'ai adopté assez vite lors de l'arrivée des enfants c'est l'équilibre avant tout. Ne pas interdire pour rien et ne pas laisser faire pour rien non plus!

Marie-soleil a dit…

La télé ouffffff je pourrais vraiment pas m'en passé!!! Mais comme toute bonne chose on a juste à bien dosé et a bien faire le tri dans tout ce que le média offre à nos enfant ;)

Milou a dit…

Je pense que comme dans tout, faut juste avoir du jugement.
Un enfant qui n'a QUE la télé,c'est plate. Un enfant qui n'a PAS de télé, c'est plate. Peut-être que certains parents ont besoin de se faire dire qu'il faut parler à nos bébés, les toucher, jouer...? Comme il faut vérifier la température de la bouffe et du bain...
Moi parfois, je l'éteint, je baisse le son, pour jaser avec mon bébé. Et parfois, je me plonge dans une émission en l'allaitant. Comme mes 4 enfants ont une grande différence d'âge, ma fille de 5 ans voit des émissions "pour grands" et est totalement consciente que ce sont des trucages. Aux 2 premiers, je visionnais les films avant eux ou au pire, avec eux au cas... À ma 3ième ( et sûrement avec ma 4ième), c'est loin d'être le cas.
Et comme pigiste, j'avoue que sans la télé... mes dead line ne seraient pas tous respectés!!! Ma fille de 5 ans se commande elle-même des émissions sur Illico ( en ce moment, Sam Chicotte première émission, je connais le texte par coeur...)
Mais questions lumières et sons, y'a pas juste la tv... Moi je me questionnerais plutôt au sujet de tous ces jouets pour 0-12 mois qui flash rouge et jouent des symphonies pas mal fort, sans possibilité de baisser le volume :P

Anne Marie Dupras a dit…

Moi non plus, je ne voudrais pas qu'on m'oblige à me déposséder de ma télé!!! Ni pour moi, ni pour mes enfants!
Je suis tout à fait d'accord avec la notion d'équilibre. Comme disait l'autre "Trop, c'est comme pas assez".
Ce qui me dérange le plus de ta télé, en fait, c'est les annonces. Ces annonces qui essaient de nous faire croire qu'il nous faut ceci, qu'il nous manque cela....Et j'ai remédié à ce fléau avec un PVR, un bidule électronique qui me permet de regarder ce que je veux, quand je veux, et qui possède une magnifique fonction : le bouton + 30 secondes. Ainsi, les annonces sont sautées sans même avoir eu le temps de les voir. Et je loue des films...en espérant qu'il n'y aura pas trop de placement de produits dedans.;)

En pesant à mon enfance, je me souviens très bien de ces samedis matins où je m'installais avec mon frère devant la télé, toast et fruits à la main, pour regarder les "ti-bonhommes". De très, très beaux souvenirs...
Alors allons-y, déculpabilisons :)

Silvana a dit…

J'ai bien aimé ton texte et suis en accord avec toi. Le poste préféré à mon fils de 3ans? Le trois trois (33). Oui, c'est RIS, le Réseau Information Sport (Je pense que c'Est ça que ça veut dire!). Il l'écoute avec Papa car il y a beaucoup de hockey. Certain vont dire que le hockey est violent, mais moi je crois que tout est dans l'attitude des parents. Le "pluggé" toute la journée tout seul à écouter des partie de hockey où les jouers jouent mais aussi se font mal, c'est pas bon. Assis avec Papa et Maman qui commentent la partie et qui expliquent les choses qui sont bonnes et pas bonnes, c'est autre chose.

Moi aussi je me souviens des matins au salon sous les doudous à écouter les "ti-bonhommes" et à manger mon déjeuner sur la table du salon! Quel plaisir!

Lagrano a dit…

Chez nous la télé sert de décoration (laide!) mais on se bat pour l'ordi!Ce qui est pas mieux si ton enfant va sur minic*ip et joue à je t'arrache le cou et je le balance dans un fosse au nazis...J'exagère à peine!

regime facile a dit…

Bonjour
la télé est un facteur important dans le gain de poids il ne faut pas manger devant la télé et surveiller vos enfants
cordialement