vendredi 9 janvier 2009

La Sainte Paix


J'ai toujours aimé la période des Fêtes et enceinte, je me réjouissais de passer celle de 2008 avec un bébé à montrer à toute la famille.

Erreur monumentale.

Depuis lundi, je me réjouis que les Fêtes soient passées. Merci bonsoir, on s'en reparle l'an prochain.

Comment avais-je pu sous-estimer à ce point le travail que représentent les sorties familiales avec un bébé d'un mois? L'hiver, en plus, avec de la famille à aller voir à Québec? Bébé adore mettre sa tuque, et je vous dis pas le plaisir qu'elle éprouve à mettre son habit d'hiver. Une fois qu'elle crie bien fort, c'est le temps de transporter la maudite poussette qui pèse trois tonnes. Le banc d'auto. Le sac à couches. Le parc. Il est où le temps où je voyageais léger?

Comment avais-je pu ne pas prévoir que toute la belle-famille débarquerait chez nous? J'ai la joie d'avoir mis au monde le premier petit-enfant de la famille de mon copain. La folie furieuse, je vous dit. Ma maison est devenue ces deux dernières semaines un véritable centre d'achats un 24 décembre. Il n'y a pas un oncle, tante, cousin, cousine, ami du père, amie de la mère qui ne soit pas venu chez nous voir le bébé. Pas un. Ils sont venus de Vancouver, de la rive-sud de Montréal, d'Ottawa, par beau temps, par tempête, par pluie verglaçante. Rien ne pouvait les arrêter. J'ai songé faire comme certains à l'Halloween: barrer la porte et fermer les lumières. Je me suis contentée de sourire bêtement et j'ai attendu que la tempête passe.

Comment aurais-je pu deviner que mon bébé reviendrait des party de Noël embaumant le parfum des matantes et mononcles? Certains, en plus d'être maladroits et de n'avoir tenu un bébé dans leurs bras depuis 35 ans, se sont sentis obligés de s'approcher au maximum de ma fille, question de lui refiler leur microbes et de lui faire sentir leur odeur de vin! Maman poule, moi? Nooooon. Je demande seulement à ce que mon bébé ne sente pas le Brut 33!

Mais voilà, les Fêtes sont enfin passées. Bientôt j'aurai tout oublié et en novembre je me réjouirai...de passer les Fêtes avec un bébé d'un an!

Les Fêtes, c'est comme un accouchement: on oublie vite que c'est douloureux!

(Z)imparfaite invitée: Marie-Eve

7 commentaires:

Anne Marie Dupras a dit…

J'adore la comparaison accouchement/temps des fêtes, en plein dans le mille! Et pour les deux, on oublie et ne se souviens que des bons côtés, ce qui nous permet de s'y remettre, sourire aux lèvres et amnésie à la main lol!
Nous sommes toutes pas mal heureuse que ce courrallaige soit terminé je crois...Mais il ne faut pas trop le dire aux enfants!
C'est d'ailleurs ce qui m'a aussi inspirée pour ma capsule d'aujourd'hui...les grands esprits se rencontrent!
www.momentsdemaman.com

Maman chat a dit…

Hahaha! Idem ici! On pense faire notre fraîche avec notre bébé tout neuf mais au final, on n'a même pas le temps de jaser avec les cousines ou de prendre son verre de vin!

Et l'an prochain? Ce sera pire parce qu'on va courir derrière notre progéniture qui va sûrement marcher et crois-moi, pour l'avoir vécu cette année avec ma plus vieille; ça a l'air fou courir avec un verre de vin!!! Du moins, ça court mal, lol!!!

Pierre a dit…

Une pointe d'ironie, un zest de provocation, 3 cuillères de gentillesse et un verre doseur complet de vérité ! J'ai dévoré vos textes, (mes 3 enfants sont vautrés devant le petit écran alors je surfe sur la toile ;-))) et je reviendrais à coup sûr lire votre prose ! Merci, c'est tellement réaliste ! Dans le même registre ironique, il y a toutes ces remarques : la vieille tante qui trouve une ressemblance "folle" entre le bébé et l'arrière cousine Berthe qui a du poil au menton et un peu le même nez quand elle était petite... au siècle dernier... ça aussi, c'est terrible !
Merci, je me suis bien marrée !!
Diane de adeuxmains.fr

garamond335 a dit…

Moi, je n'ai jamais compris pourquoi la majorité des adultes deviennent complètement gagas quand ils voient un bébé de moins d'un an....Surtout les femmes...
Moi, je me dis, si c'est une fille: «j'ai hâte de voir ce qu'elle aura l'air à vingt ans...» et si c'est un gars: « Je pourrai l'emmener à la pêche avec moi dans quelques années ...»

Orkyday a dit…

Je pensais aussi devenir folle l'an dernier avec mon fils d'un mois... S'il n'avait été question que du temps des fêtes, mais en fait, c'était quotidiennement dans un musée que je vivais. Nous ne passions pas une journée sans recevoir la visite d'une grand-mère, sinon de l'autre parce que "ça change tellement vite"... Oufff.. j'ai bien pensé devenir folle. Cette année ce fût un peu moins pire, mais quand même, on n'a pas été ménagés pour autant!

Mme Cornue a dit…

Moi je suis remplie d'admiration pour tous les parents qui s'aventurent dans les partys de famille avec leur bébé!

J'en suis incapable, pourtant j'ai l'expérience (ouin mettons!) et non, même cette année, bébé avait l'âge vénérable de 7 mois et c'était trop de mains, trop de bisous, trop de taponnage de mon bébé pour moi...

Sans compter comme vous dites, toute la chambre de bébé à déménager "au cas où..."

J'aimerais être moins... plus... mais je n'y arrive pas et c'est de pire en pire plus les grossesses avancent. Tsé ça au moins le loisir de changer le mal de place aller dans les partys de famille. On peut même pousser l'audace à se rassurer dans nos façons de faire, comparativement à d'autres.

Enfin, bravo pour votre courage, vraiment! :)

Anonyme a dit…

c'est vrai que ce n'est pas toujours évident le temps des fêtes avec un bébé en période sauvage. mon gars ne voulait pas se faire prendre par la parenté (ça prenait quelques jours d,adaptation) et vu la grosseur de la parenté, il a été pas mal testé. cette période sauvage est de ma faute en plus: je ne l'ai pas assez mis en contact avec les autres! je vais en faire un sociopathe.