jeudi 23 avril 2009

Les livres: précieux ou non?

"Fais attentiiiiiiiiiiiiion! C'est un livre!"

"Donnez un livre à un bébé??? Ben voyons donc! C'est inutile!"

"Ahh non! Pas cela! Ce n'est pas un VRAI livre!"

"Tu ne peux pas prendre ce livre, tu as 5 ans et c'est écrit pour les 6 ans et plus!"

"Pourquoi tu regardes ce livre, c'est pour les bébés! C'est un imagier pour les 3 ans et toi, tu en as 5!"

"Tiens ton livre comme il faut!"

"Ne joue pas avec ton livre!"

"N'écris pas dans ton livre!"

"Un livre avec des pages minces?? Jamais. Junior n'a que 4 ans. Il va l'endommager!"

"As-tu lavé tes mains avant de toucher à mon livre?"

"Touche pas! C'est une librairie ici!"

"Arrête de t'exciter et lis donc pour te calmer!"

"T'as sauté des pages? Ben voyons, ça ne se fait pas!"

"Tu ne sais même pas encore lire. On achètera un livre l'année prochaine!"

"Quoi? Un livre sur Flash McQueen? Ah non! Pas encore Caillou! Je ne veux pas que tu aimes ces livres-là!"

"10$ pour un livre d'histoires! Pffft! Trop cher! Tu veux un jeu pour la Wii à la place?"

"De ce côté-ci, c'est les bons livres. Là, c'est les mauvais!"

"Pourquoi tu veux prendre ce gros livre, tu ne comprendras rien!"

"Jamais je ne t'achèterai un livre comme cela. C'est ben trop niaiseux!"


***
J'ai déjà entendu toutes ces phrases au détour d'un rayon d'une des bibliothèques de notre "grande ville fusionnée", dans une librairie achalandée, dans une vente de garage ou dans un grand magasin. Désolant. Franchement désolant. De quoi décourager n'importe quel enfant d'aimer la lecture et d'y trouver du plaisir...

En cette journée mondiale du livre et du droit d'auteur, je déclare haut et fort que les livres ne sont pas précieux. Ce qui est précieux, c'est ce qu'ils provoquent. Et cela, c'est bien caché à l'intérieur. Dans les illustrations. Dans le texte. Et surtout entre tout cela sur le mince fil tissé à partir de l'histoire jusqu'au moteur de l'imagination de l'enfant. La vraie richesse des livres est là. Les livres font naître l'imagination. Et selon moi, l'imagination est plus importante que la connaissance. Car l'imagination, elle, a le pouvoir magique de rendre heureux. Elle est le meilleur vaccin contre l'ennui. Le meilleur antidote à la morosité. Le plus efficace levier pour les apprentissages. La meilleure assurance bonheur.

***

Il est temps de désacraliser les livres. De les rendre accessibles aux enfants. De ne pas les sommer de mille interdits et de mille précautions exagérés. Il faut arrêter de les catégoriser, de les séparer en bons et mauvais livres, de les réglementer et de les diviser en tranches d'âge gênantes. Franchement on veut quoi? Si c'est écrit gros comme cela sur un livre "Pour les 5 à 7 ans", il y a de forts risques qu'un enfant de 8 ans ne veuille pas le lire de peur de passer pour un bébé ou un mauvais lecteur! Du coup, il boude son plaisir de lire et on l'assome de complexes du genre "Quitte à me faire passer pour un bébé, j'aime mieux ne pas lire! C'est pas pour moi!". Erreur. Lire, c'est pour tout le monde. Dès le sein ou le biberon. À chacun de trouver les livres qu'ils aiment. Tant mieux si la grande rencontre avec THE livre qui nous fera découvrir le réel plaisir se produit tôt dans notre vie. On pourra donc savourer ces délicieux moments de lecture tout au long de notre vie. Il n'y a pas un enfant trop petit pour ne pas pouvoir jouer avec un livre. Et il n'y a pas d'adulte trop grand pour ne pas commencer à lire.

Oui, un bébé peut recevoir des livres. Bien sûr qu'il va le mettre dans sa poche, le mordiller, baver dessus, régurgiter peut-être, le déchirer aussi. Ouin... pis? On veut qu'il aime lire ou qu'il devienne le protecteur suprême des livres, un futur bibliothécaire strict et rigide comme dans nos souvenirs les plus atroces. Bien sûr, il va d'abord le manipuler sans aucune délicatesse n'étant réceptif qu'aux couleurs, parfois aux textures. Puis, un jour, il va déchiffrer les images. Plus tard, il comprendra que les petits gribouillis ordonnés s'appellent des lettres et que celles-ci, selon les regroupements, forment des mots et que les mots forment l'histoire... Ainsi de suite. Oui, les bébés aiment les livres. Pour eux, c'est un jouet comme les autres. Et c'est tant mieux. À nous, les parents d'entrer dans ce monde imaginaire et d'arrêter de freaker quand ils les portent à leur bouche. Un livre n'est pas fait pour être en exposition sur une tablette. Il doit vivre dans les mains de ceux qui l'aiment.

Plus on laisse l'enfant explorer, plus on s'aperçoit qu'il adopte rapidement de vrais réflexes de lecteurs. Il tient le livre correctement. Il fait courir son doigt le long des fils de mots. Il ne déchire aucune page. Il examine avec la minutie d'un détective les illustrations. Il invente des bouts d'histoire restés dans l'ombre.
***

Et face à des excuses, voici des solutions et des explications toutes faites.


- J'haïs raconter des histoires aux enfants avant le dodo. Solution 1. Solution 2. Solution 3. Solution 4: refilez la tâche à papa puisque l'amour de la lecture chez les garçons surtout passe par leur exemple. Solution 5: Versez-vous un grand café dans votre tasse de transport, allez à l'heure du conte: il y a des gens payés pour raconter des histoires!

- Les livres, ça coûte cher. Solution 1: Exploitez les bibliothèques publiques. Solution 2 : gratuit et immense et agréable. Solution 3: les ventes de garage, les bazars et les échanges entre amis et voisins. On fait un roulement. On en vend, on en donne, on se les emprunte, on les partage, on les prête, on en rachète.

- On a trop de livres chez nous. Constatation 1: Impossible! Jamais trop de livres! Solution 1: Donnez-en à d'autres. Solution 2: Laissez-en dans un parc. Solution 3: Une fois le ménage fait, rachetez-en.

- Mon enfant n'est pas intéressé. Solution 1: Usez de subtilité. Laissez des livres traîner un peu partout.

- Bébé est trop petit. Solution 1. Solution 2.

- Pas encore la même maudite histoire. Explication 1: voyez les bons côtés, vous pouvez fermer les yeux en la lisant... ou presque!
***
Si notre enfant aime les histoires, si en plus il aime lire et est capable de surfer sur son imagination, on peut respirer tranquille comme parent. On sait qu'il ne sera jamais seul. Il y aura tout un monde dans sa tête, une bande de personnages qui l'habitent et des forces magiques au fond de lui pour l'aider. On sait qu'il est capable de rêver.

18 commentaires:

Julie a dit…

Tout à fait d'accord avec toi.

Marie-Julie a dit…

Moi aussi, tout à fait d'accord!

Sassenach a dit…

Je suis technicienne en documentation et j'ai travaillé 5 ans pour la belle grande ville refusionné. Les comportements des parents sont parfois la source du problème. Je travaillais près d'un grand marché, bien un matin j'ai eu la surprise de voir une dame venir reconduire ses 3 enfants (4, 6 et 8 ans environ) et s'en aller pendant 2 heures faires son marché.

Le dimanche, on voit beaucoup de papa de fin de semaine. Ils ne savent pas quoi faire avec les enfants, allons faire un tour à la bibliothèque. J'ai également vu un père venir toute les semaines avec ses enfants, pendants qu'ils prenait sont temps pour lire les 5 ou 6 journaux que nous avions, les enfants devaient s'organiser. Une semaine sa fille lui a dit qu'elle était tannée et qu'elle voulait quitter, bien le monsieur a refusé car il n'avait pas fini de lire ses journaux, c'est que ça faisait déjà 2 ou 3 heures qu'ils étaient là.

Quelqu'un qui me dit qu'il n'aime pas lire, je lui dit simplement qu'il n'a pas trouvé le bon livre tout simplement. Souvent on va intéresser les gars par les bd. Ça débute avec des Tintin et compagnies et une fois qu'il a fait le tour, on évolue en complexité. Un enfant qui est maniaque de Obélix, ça peut servir de tremplain pour les livres un peu plus général sur les Romains, etc.

Il est juste triste de voir que dans certaine maison il n'y a pas de livre ou que les enfants n'ont pas le droit d'y toucher. Un livre c'est fait pour vivre. J'adore les livres qui ont les coins cornés, ou des traces de larmes dans certaines pages. C'est comme si j'Avais une communication cosmique avec une autre personne à travers l'objet qu'est le livre.

Mamanbooh a dit…

J'adore et je suis tout à fait d'accord avec vous. Les livres, ce n'est pas seulement pour les intellos ou pour faire beau, c'est pour la vraie vie de tous les jours!

Le goût de la lecture, ça s'apprend en lisant, peu importe la source: boîte de céréales, circulaires de jouets, panneaux publicitaires, recettes de muffins ou de gâteaux. Ce qui est important, c'est de lire. Lire quelque chose qui nous intéresse! Même chose pour nos amours! Le défi est de les intéresser et personnellement, comme maman ou comme intervenante en milieu scolaire, la meilleure motivation pour les jeunes, c'est de nous voir lire nous-même!

Merci pour ce billet... À partager avec tous les parents qui nous entourent.

Jessica a dit…

Je suis tout à fait d’accord! Je travaille pour un organisme qui fait la promotion de la lecture chez les enfants. C’est fou le nombre de choses que j’entends, alors que je viens tout juste de commencer à travailler. D’ailleurs, notre événement principal est une semaine de sensibilisation des adultes à l’importance de lire aux enfants. Les livres, c’est du matériel, c’est ce qu’on fait avec qui devient précieux!

Mère Poule a dit…

Suis bien d'accord moi aussi...

Par contre, à la maison, ça m'arrive de leur dire d'aller lire un livre... Ce qu'ils font volontier, même s'ils ne savent pas encore lire.

;)

Mme M a dit…

Ici ma seule "interdiction" c'est de ne pas déchirer volontairement les livres. Un livre ça se déchire pas parce que oui c'est précieux. Mais pas précieux dans le sens de fragile. Ici il y a longtemps que l'on bave, mord, régurgite et trimballe les livres comme bon leur semble. C'est précieux parce que justement ça amuse, ça divertie, ça augmente les connaissances, c'est beau ect. Il se fait des merveilles de livres et je suis choyée car dans les grand-parents de mes enfants les livres sont aussi le cadeau idéal!!!

Je suis aussi une fan des bazars et des ventes de garage, toujours à l'affut de nouveaux livres à rapporter à ma marmaille.

Et à ceux qui sont tannés de lire la même histoire en boucle, inventez des nouvelles phrases et vous verrez comme vos enfants vous ramèneront à l'ordre et qu'il sera alors possible de bifurquer vers une histoire drôle et rocambolesque avec eux. L'imagination c'est un super cadeau à offrir aussi...

Nadine a dit…

@Mme M: Ici non plus, on ne déchire pas volontairement, on ne les lance pas non à bout de bras, mais tu as compris l'essence... un dégat, ça arrive, une page qui se déchire aussi!
Cool de voir tous vos commentaires... On se voit à la bibli ce soir?

Ventilateur à Folie a dit…

Tout à fait d'accord. Ici les livres traine partout et fiston adore ça. À 9 ans il lit tous les soirs avant de se coucher et j'en suis très fière. Depuis longtemps il a une bibliothèque remplit et c'est la seule dépense qu'il sait que je ne refuserait jamais.

Anonyme a dit…

Tout à fait d'accord avec vous. Mes enfants ont des livres depuis qu'ils sont nés! Ça a commencé avec Caillou et les sons des animaux dès leur naissance et aujourd'hui, bien qu'il ne sache pas lire ni un ni l'autre, ils empruntent régulièrement des livres à la bibliothèque et pas seulement des livres d'histoire!! à 4 ans, ma fille a demandé au Père Noël un livre sur le corps humain car elle voulait en apprendre plus sur son fonctionnement!!! Et à 3 ans, mon fils a fait de même mais pour un livre sur le temps des dinosaures! Vous auriez dû le voir courir et sauter partout en disant : "C'est en plein comme je voulais!" lorsque le Père Noël le lui a apporté! Ça faisait plaisir à voir!

Hélène

Julie a dit…

Mes enfants ont la collection de livres Disney et celle de Sesame Street... qui m'ont appartenues dans les années 80 et que j'ai reléguées à mon cousin dans les années 90. Ils sont maintenant de retour, les pages sont jaunies, certaines sont barbouillées ou un peu déchirées, mais ils sont vraiment précieux!! Si jamais quelqu'un retrouve des Club des baby-sitters... pas pour mes enfants là, pour moi... :P

Nadine a dit…

@ Julie: Ces livres sont encore à la biblio dans une formule un peu renouvelée, je les ai vus la semaine passée!

gen a dit…

Je vais au VV ( Village de valeurs) et c' est fou tout ce qu' on peut y trouver! Je suis en train de faire des collections pour mes enfants avec ces livres payés 2$/chq: Courte échelle, Martine, Comtesse de Ségur...les bd sont plus rares par contre. Ce qu' il y a le plus, ce sont les livres pour les tout petits.
Pour Julie, il y a beaucoup de livre Baby Sitter au VV.

Anonyme a dit…

C'est super toutes ces solutions!

Mes deux filles sont de grandes lectrices. Probablement pcq j'adore aussi lire, et que ça ne me dérange jamais de payer pour des bouquins ou d'aller à la bibli avec elles. Ça fait aussi mon affaire pcq est-ce qu'il y a une activité plus calme et moins stressante pour un parent? :)
Par contre, je dois les jeter dehors pour qu'elles prennent parfois un peu de soleil et je ne parle pas du sport... Pourtant j'aime être dehors et je suis relativement sportive... Z'avez pas des trucs à ce sujet?

Y'a aussi un truc qui me chicote avec la lecture, c'est le genre d'obligation morale qui vient avec. Un peu comme l'allaitement. On dirait qu'il faudrait absolument que chaque enfant dans toutes les familles baignent dans un environnement rempli d'histoires, de livres ect.. Ça ne peut convenir ou plaire à tous je crois.

Caroline H.

So a dit…

Bien d'accord avec toi Nadine!

Pour citer la petite comptine des contes en pyjamas de notre bibliothèque:

Un livre d'histoire
C'est comme une armoire
Il faut l'ouvrir
Pour le découvrir

;)

Milou a dit…

Moi je suis une passionnée de livres et ce, depuis toujours. J'ai encore la vieille collections "Je me renseigne" lue par ma fratrie avant moi dans les années 70 et mes enfants aussi les ont lus et relus. Mes enfants ont tous eu des livres "pour le bain", en gros carton et en tissu quasiment à leur naissance. Et je leur ai tous lu des histoires alors qu'ils avaient quelques mois à peine. Ma petite dernière a 11 mois et commence à pointer le chat dans son livre d'animaux et fait des bruits avec la bouche devant la page du poisson.
Ma fille de 5 ans adore venir se choisir un livre à la librairie et se fait raconter une histoire ( du gros livre d'une histoire par jour) avant chaque dodo.
Mon aînée a la fibre littéraire et mon fils, en trouble d'apprentissage, lit tout de même maintenant des "gros" romans ( même du Stephen King).
Ici, les livres ne sont pas un luxe, mais une nécessité. Je lis partout, en mangeant ( je sais faut pas), dans le bain, dès que j'ai 2 minutes à moi. Et je laisse pas mal de traces dedans... des pages écornées, de la sauce ou du jus échappé, des gouttes du bain... ( sur les miens, pas ceux de la biblio!)
Bref, je laisse plusieurs livres à la disposition de la famille. Certains sont lus tout de suite, d'autres les attire des mois ou des années plus tard, mais ils sont là. J'en mets dans les bas de Noël, j'en achète quand je vois des offres de lancement ( certaines séries jeunesses offrent le tome 1 à 99 sous, bonne façon de voir si on aime).
Et j'aime en offrir à des enfants inconnus, via les programmes qui existent dans certaines librairies.
Je pourrais écrire des heures sur le sujet. Les livres sont une merveilleuse porte sur le monde et tout le monde doit y avoir droit!

carole a dit…

On ne peut pas être en désaccord avec une telle chronique! Ma fille a des livres depuis qu'elle est dans mon ventre. En fait quand j'ai su que j'étais enceinte je me suis abonnée au histoire de disney...comme moi quand j'étais petite (oui oui celle ou on entoure la tete de goofy pour s'abonner!) On les a tous! et ceux reçu en double, on les a donnés au lieu de les retourner! Ma fille adore...

ninitiou a dit…

par contre là je ne peut m'empecher de crier clamer hurler bravo...

j'aime cet article...

Je me suis quand même fait engueulé par mon mari a 22 ans parce qu'il m'avait surpris entrain d'ecrire à la va vite un truc a pas oublier dans une page blanche les premieres d'un edition du petit nicolas un livre A MOI!!! Je l'ai jeté correcte. Je lui ai dis qu'il faisait ce qu'il voulais avec ses bd que mes livre j'en faisait ce que je voulais et que je n'allais pas me faire houspiller comme une gosse, non didiou!!!!

non mais c'est vrai quoi! Et bien devinez il l'a mal pris.