lundi 27 avril 2009

Grand-maman parfaite pour petits (z)imparfaits...

Ma mère a fait tout un choix de vie il y a six ans. Celui de changer de ville, celle qu'elle habitait depuis 40 ans, pour se rapprocher de sa petite fille qui venait de naître.

Sur le coup, la Maman (z) imparfaite que je suis a paniqué: Allait-elle venir me gaver de ses commentaires sur tout ce que je faisais ou ne faisais pas avec mon nouveau-né? Allait-elle m'assommer de conseils débutant tous par la même phrase ("Dans mon temps...")? Allait-elle venir envahir ma petite bulle familiale?

On a eu un bon six mois d'ajustement avant d'établir nos zones de confort et d'inconfort respectives. Cela ne s'est pas fait sans heurt. Mais au bout d'un moment, je me suis mise à drôlement apprécier la présence de ma maman tout près de moi, avec ses bras supplémentaires et son oreille attentive quand je n'en pouvais plus avec Choupinette.

PetitLoup est arrivé deux ans plus tard dans nos vies, et c'est avec Grand-maman que ma fille est restée durant les 4 jours de mon hospitalisation post-césarienne. J'étais en confiance. Je savais que Choupinette était heureuse et entre bonnes mains avec elle.

Grand-maman est aussi devenue, pour son propre plaisir et le nôtre, la "gardienne" attitrée de nos petits (z) imparfaits. Au point où elle nous appelait parfois pour nous demander si on n'avait pas envie d'une petite sortie en amoureux pour qu'elle puisse profiter de ses petits enfants (!!!). Motivée vous dites? Appréciée en tous cas. Des parents comme des petits. Des crises quand on sortait en couple, on n'a jamais connu cela. Parce que c'en est presqu'une fête de se faire garder par grand-maman. Et que dire de son aide inestimable lors des hivers difficiles où les petites maladies des enfants nous ont rendus au bout de nos congés payés au travail. La conciliation famille-travail aurait été drôlement plus pénible sans elle.

C'est à travers les yeux de mes enfants que j'ai redécouvert ma mère. Parce que les enfants adorent leur grand-maman un peu "fofolle" alors qu'elle exaspère parfois la fille rationnelle que je suis. Et c'est par le biais des petites cartes que j'écrivais au nom de Choupinette et de PetitLoup pour leur grand-maman que j'ai pu, moi qui ai tant de difficulté à exprimer mes émotions, à parler d'amour à ma maman. À lui dire combien elle est précieuse pour nous.

Mais tout cela s'achève pour notre petite famille. Ma mère, qui a fêté ses 70 ans récemment, a de plus en plus de problèmes de santé. Et elle a fait le choix de s'en aller dans une résidence pour personnes âgées, dans le patelin où sa famille et ses amis sont - à 150 km de chez nous - afin de se sentir plus en sécurité et entourée. Avec deux petits cocos en bas âge et deux jobs à temps plein, même si on faisait le maximum pour l'aider, on sait qu'on ne pourrait pas offrir plus que ce qu'elle aura là-bas comme soutien et comme présence. On en est bien conscients... Mais j'ai le coeur brisé rien qu'à y penser...

Comment faire comprendre à mes enfants que leur grand-maman, qu'ils voient parfois plusieurs fois par semaine ne fera plus partie de leur quotidien? Comment réussira-t-on a se passer de sa présence rassurante pour toute notre famille? Et surtout, comment la remercier à la juste valeur de ce qu'elle nous a donné pour ce choix d'amour qu'elle a fait il y a six ans? C'est un gros morceau de notre vie qui s'éloigne de nous. Et les mots me manquent...vraiment...

Merci maman…

(Z) Imparfaite invitée: So

10 commentaires:

Annie Bacon a dit…

Très très beau billet! J'en ai les larmes aux yeux. Nous aussi on a la chanc d'avoir une grand-mère (en fait, même deux) très proche qui viennent garder juste pour le plaisir. Lorsqu'on se prend à rêver d'aller travailler à l'étranger, je panique intérieurement: "que vais-je faire sans les grands-mères?"

Bon courage dans ce nouvel ajustement!

Eve a dit…

Oui, très beau billet!

Vous avez été chanceux, moi, honnêtement, c'est ce qui me manque le plus d'avoir tous nos parents loin: le fait qu'ils ne voient pas les enfants souvent.

J'ai grandi avec ma grand-mère qui habitait au dessus de chez nous et j'en garde de merveilleux souvenirs.

zazou a dit…

C'est dur de voir nos parents vieillir, surtout s'ils sont si prêt de nous et de nos enfants. C'est la vie, ils s'adapteront. Mais au moins, ils auront de merveilleux souvenirs de leur grand-maman quand elle était 'jeune' et pleine d'énergie.

Moments de Maman a dit…

Comme c'est tristounet :(
Ce ne sera pas facile à vivre c'est certain. On voudrait donc que nos parents restent toujours avec nous, n'est-ce pas? J'ai la chance d'avoir une maman bien en forme malgré ses inévitables petits problèmes de santé et les enfants passent de merveilleux moments avec leur Mamie. La famille est si importante, et le mélange des générations si enrichissants pour tous!

Pas facile d'expliquer ça aux enfants mais c'est ce genre de situation qui nous fait réaliser que l'humain vieillit et n'es pas immortel. Et dis toi que vos réunions, plus espacées, seront probablement plus intenses et riches en émotion que jamais.
Je ne peux (veux)imaginer la
situation que tu décris mais je suis de tout cœur avec toi et ta petite famille.

VeroCrapules a dit…

Ça déchire le coeur, hein?

Je n'ai rien à suggérer. Sauf peut-être d'explorer la piste des novuelels technologies... Grand-maman est-elle au courant des dernières tendances. Il y a Skype (visio-conférence gratuite et super efficace), les cyber-cartes, etc. Un bon moyen de familiariser les enfants à ces moyens de communication...

So a dit…

Merci pour vos mots... J'ai écrit ce texte il y a quelques jours et on commence tranquillement à s'y faire et à se dire que ça sera diférent maintenant... J'aimais bien les petites visites moins intenses par contre moi. Ça nous permettait d'être souvent ensemble sans envahir l'univers de l'autre... Et comme j'ai un petit côté très "bulle", ben ça m'arrangeait... Mais c,est comme tout le reste, on va s'adapter!

Véro: Grand-maman est "branchée" depuis environ 1 an alors on pense bien l'équiper d'une web cam avant son départ ;)

Julie a dit…

Je pense qu'inconsciemment, c'est pour ça que j'ai tant insisté pour revenir habiter dans mon village natal, en plus du prix des maisons qui étaient ridiculement bas.. ;)
Ma mère est à 7 maisons de chez nous et mon dieu que ça me plaît! Encore pire, mon frère est mon voisin...
Je te souhaite que l'adaptation se fasse bien pour tes enfants. Je comprends tes inquiétudes, je n'ose pas imaginer ce que ça ferait à mes filles d'être éloignées de grand-maman et de grand-papa...

¤Enidan¤ a dit…

Une grosse déchirure.... bon courage !!!

Garfield a dit…

Tu inonderas grand-maman de dessins, d'histoires du quotidien ponctué de photos que les enfants t'aideront à mettre dans l'enveloppe ou le colis.

Et que dire des quelques escapades que vous ferez pour lui rendre visite ?

Dommage qu'une maison bi-génération ne pouvait régler la situation. :(

So a dit…

Garfield: le concept était possible ici. On a transformé un ancien duplex en cottage et on lui avait offert de lui faire un petit coin à elle. Elle aurait eu une chambre, une cuisine/salon et une salle de bain. Mais elle a refusé. Elle a besoin de soin, donc, d'une résidence où elle se fera "gâter" comme elle dit. ;)

Et pour les lettres oui, on y compte bien!