jeudi 9 avril 2009

Les enfants des autres et moi

Quand je n'avais pas encore d'enfants, je mettais ça sur le compte de mon absence d'instinct maternel. Quand je subissais mes traitements de fertilité, je mettais ça sur le compte de ma «frustation d'infertile», mais maintenant que j'ai des enfants et de l'expérience maternelle accumulée, je dois admettre que mon désintérêt envers les enfants des autres est un trait chronique de ma personnalité.

Quand je dis «des autres», je parle ici des gens que je ne connais pas. Mais ne croyez pas que je sois toute «gui-gui-gou-gou» avec les enfants des gens que je connais. Désolée, mon ADN ne contient pas le gène de l'éducatrice en garderie. Mais je peux vous assurer qu'au moins, j'ai de l'intérêt.

Mais face aux enfants des «autres», je reste indifférente. Pour une simple et bonne raison: je-ne-les-connais-pas. Et les gens inconnus que je croise dans les endroits publics, peu importe leur âge, me laissent généralement indifférente. Je ne parle pas aux «étrangers» à moins d'y être socialement obligée. Et cette règle s'applique particulièrement aux parents en «démonstration».

Exemple: Samedi matin, j'attends que Momo termine son cours de théâtre. La mère d'une fillette de son groupe est venue la chercher en compagnie de son bébé. De toute évidence, bébé vient de commencer à marcher. La maman inconnue attend que les autres parents soient tous arrivés et quelques secondes avant la fin du cours, elle va placer bébé à l'autre extrémité de la pièce et lui dit: «Viens bébé, viens voir maman, viens mon petit loup, viens par ici, avance, oui, c'est ça...». Et là, voilà que trois mamans se mettent à s'extasier devant les prouesses de bébé. «Oooooohhhhhhh!» «Y'é ben bon!» «Bravo bébé!»

Voyons, bébé doit avoir 14 mois. Il marche? Ouain pis? C'est à cet âge-là qu'on marche! De glace, reste-je. Pire. De marbre, suis-je.

Alloooo?? Ça sent le set-up de la «bébé-valorisation» à plein nez! Si j'ai de la misère à comprendre pourquoi certains parents s'entêtent à mettre leurs enfants en scène en public, j'ai encore plus de difficulté à saisir l'excitation des spectatrices. Je dis bien spectatrices car j'ai rarement vu de telles opérations de démonstration/excitation faites par des pères.

Est-ce que c'est supposé venir avec la maternité de s'exciter sur TOUS les bébés? De toute évidence, moi, on m'a oublié!

10 commentaires:

Lawrichai a dit…

Il y a quelques années j'ai aussi doûté de mon propre instinct maternel quand, en marchant tranquilement, j'ai vue une mère qui sortait son bambin de la voiture, un sac d'une main, la poussette dans l'autre, et qui rentrait à la maison. Juste quand je passais à leur côté, le petit garçon a courru vers la rue et je n'ai eu aucun réflexe de le rattraper. Pourtant il était à porté de bras et je savais que sa mère était encombrée...
J'en ai eue honte et je me suis sérieusement demandée si j'avais ce qu'il fallait pour devenir une mère.

Me voilà avec un petit homme à moi, que je n'ai aucun mal à "couver" ;), mais je ressent toujours cet étrange sentiment d'indiférence face aux autres enfants, même ceux de ma famille proche.

Puisque je ne suis pas seule, peut-être est-ce normal chez certains individus?

gen a dit…

Je pensais que j' étais la seule à qui ça tappait un peu sur les nerfs de voir des mères faire des shows avec leur enfant.

zacapa a dit…

Merci! Je pense que j'aurais pu écrire ce texte.

Quand je commence à jouer avec les enfants de mes amies, je tombe dans la lune au bout de 5 minutes...

Mes deux parents étaient enseignants à la maternelle et je croyais sincèrement que je n'étais pas normale de ne pas être plus intéressée que ça par les enfants.

J'ai d'ailleurs surpris tout mon entourage en ayant moi-même deux ti-mousses...

zazou a dit…

Je suis pareille. Pire même. J'aime bien mes neveux et les enfants de mes amis, mais jamais à en être gaga gougou. Vers 5 ans, c'est mieux car je peux avoir des conversations avec eux. Mais sans plus.

Moments de Maman a dit…

Quoi? Les autres ont des enfants? J'avais pas remarqué!!!! lol :)

Julie a dit…

Ben... Les parents qui donnent leur enfant en show, ça je suis d'accord, je capote pas là-dessus. Mais j'ai pas une indifférence catégorique à tout le reste de l'existence humaine. Des enfants, c'est mignon, généralement gentil, je leur souris, je leur parle. Je peux même tenir une conversation avec une maman inconnue, et bien franchement, croiser des gens de glace comme ça, je me gênerais mauditement pas pour leur faire sentir ma manière de penser. Dans le sens que si je leur parle et qu'ils sont même pas capable de m'adresser un sourire ou quelques mots, je trouve ça sauvage et pratiquement mal élevé.
Normalement les posts me rejoignent pas mal tous, mais celui-là pentoute!

Nancy a dit…

@Julie: ne t'inquiètes pas, je suis très sympathique! Pas toujours sincère, mais sympathique!

Julie a dit…

Es-tu sincère là quand tu dis être sympathique? :P :P :P

*Sauterelle a dit…

J'ai bien ri en lisant ce message. J'adore les enfants, je suis enseignante au primaire. Mais, ça me tape royalement sur les nerfs quand, dans un party de famille, on m'envoie tous les petits mousses en leur disant "c'est un professeur, elle aime ça les enfants!". Je crois que la prochaine fois, je charge 40$ de l'heure! hihihi

«The Grumpy Bear» a dit…

J'ai la même opinion!!! Je regarde les enfants dans les carosses mais sans plus... Mais ce qui me tape le plus, c'est le contraire, quand les gens regardent MON bébé à moi! :) C'est pas parce qu'on amène bébé à la clinique qu'on demande nécessairement qu'on lui "pogne" les joues ou qu'on lui lance un "gou gou di gouuuu ti bébé!". Quand j'entre quelque part avec mon fils et que j'entends au loin "HON! Regarde! Un ti bébé! Moi j'aime ça les bébés!!!", je cherche la sortie de secours d'un oeil! :-)))