mardi 28 avril 2009

Trop c'est quand?

Sans être des vrais hypers parents, on a récemment réalisé qu'on a une forte tendance à en faire beaucoup comme parents. Trop, c'est quand? Difficile à dire. On a l'impression que quoi qu'on fasse, on est condamné au doute.

Avant d'avoir des enfants, j'avais une liste longue comme cela de choses que je voulais faire avec eux. Et je les ai fait. Mieux (ou pire!), je les fais encore. Je m'étais jurée ne jamais être une maman plate, une maman blasée, une maman trop pressée. Jusqu'à tout récemment (je dirais là, maintenant!), on a amené les enfants au resto, on les a abonnés à la Maison Théâtre, on se retrouve au mois une fois par mois dans un musée ou une exposition, on a nos habitudes à la Place des Arts, on va au cinéma, le samedi matin on a les cours de chacun, on joue à des jeux de société chaque midi, on court les festivals, on organise fêtes et partys, etc. Les enfants adorent. Nous aussi. On a l'impression de créer des petits moments inoubliables. Mais, est-ce trop? Et comment le savons-nous? Est-ce que je fais tout cela pour me prouver quelque chose à moi ou pour le vrai bonheur de mes enfants?

Une simple petite phrase extraite d'une entrevue avec Denise Robert dans le dernier Châtelaine m'a ébranlée encore un peu plus. Questionnée au sujet de sa fille, la célèbre productrice avoue être parfois ambivalente. "Est-ce que je l'aime comme elle a besoin d'être aimée ou comme j'ai besoin de l'aimer", se questionne-t-elle.
Parfois, j'ai l'impression que j'organise et je suggère une tonne d'activités aux enfants pour que les enfants me trouvent "mama cool" alors qu'eux aimeraient mieux quelque chose de tout simple. J'en mets plus que ce que le client en demande? Deux preuves.

La semaine passé, je planifiais nos vacances d'été. Brochures, cartes routières et dépliants à la main, je cherchais les activités à faire autour de Cape Cod, les escapades, les détours par Boston, etc. Puis, je demande à MissLulus ce qu'elle aimerait. "Moi? Je veux jouer dans le sable et manger de la crème glacée." J'ai refermé les brochures touristiques.
Quand on fait notre palmarès des trucs à faire cet été, notre top 5, en pigeant à même nos souvenirs des années précédentes, invariablement, et ce même si on est allé à La Ronde, au Zoo, aux glissades d'eau, en escapade dans les musées d'Ottawa, si on a fait la tournée des crèmeries, on s'est amusés dans des jeux d'adresse, on est allé camper, pêcher, faire de l'escalade ou de l'arbre-en-arbre, le top du top de MissLulus: quand on a joué à la cachette dehors la nuit, les grands et les petits ensemble. Quelle était cette activité fabuleuse, dites-vous? Un soir après baignade, crème glacée, souper, re-baignade, on dégustait tous les 9 (Z)imparfaits des guimauves autour du feu. Puis, les grands se sont mis à 4 pattes pour se transformer selon les ordres des petits en des animaux divers ("Papa, t'es un opossum! Toi, un hippopotame! Toi, un dromadaire! Toi, une girafe! Et ensuite, t'es un serpent!"). Puis, les parents-animaux se sont cachés. Les petits (Z)imparfaits ont sauté sur leur lampe de poche pour retrouver les évadés du zoo... sous une pluie de rires, de chatouilles et de cris joyeux. Du plaisir brut. Du plaisir simple. Du plaisir. Point. Pour MissLulus, c'était le TOP du TOP!

***

J'ai compris. Je pense. Qu'on fasse des activités que JE juge merveilleuses, c'est une chose. Mais surtout il faut que j'entre dans leurs jeux à eux. Tout simple, mais procurant tout autant de satisfaction.

Je n'ai pas baissé les bras. Cet été, encore, je vais reprendre mon titre de G.O. de la familia, mais je garde un zeste de lucidité. Le simple fait d'être ensemble suffit. Je vais "slaquer" la poulie, un peu! C'est à moi de changer! Alors, on y va prendre cette crème glacée?

11 commentaires:

Nitouchka a dit…

C'est vrai pour beaucoup de gens ce que vous dites (moi entre autre) et c'est triste . Nous sommes obsédés par la performance, même en tant que parent. À vouloir être le parent parfait, on en oublie parfois d'être soi-même. Et pour leur enseigner quoi au juste? Que la vie est un éternel Club Med? Ils vont tomber de haut un jour.

Bravo pour votre blog

une maman semi-parfaite a dit…

Que c'est vrai! Après m'être battue pour les amener aux cours du samedi, j'ai compris : pour les y inscrire, j'attendrai maintenant qu'ils me le demandent, et deux fois plutôt qu'une. D'ici là, café et pyjama, avec des jeux relaxes au parc. Ça marche à merveille!

Dodinette a dit…

mon dieu toute cette liste de trucs que tu fais avec tes enfants ! chez moi, le plus que je fasse, c'est m'installer confortablement dans la ruelle, éventuellement un verre de rosé à la main, et les regarder aller avec leurs amis, vélos, poussettes de poupées, valises de voyage, invention d'histoires, etc.
alors en vacances, tu penses bien que je ne me fatigue pas plus que ça... ;)

So a dit…

Ici aussi je suis une top G.O. avec les enfants. Mais je pense que c'est parfois plus pour ME faire plaisir, avec comme tu dis l'impression de leur faire vivre des petits trucs spéciaux, de voir la magie dans leurs yeux en sortie avec eux. Mais cet été, on profitera du camping, on reviendra en ville pour le conte en pyjama des mardis soirs et nos pique-nique au bord de l'eau tout près de chez moi. Mais pour le reste, je me promet d'être plus "mama zen" que "mama cool"!

Anonyme a dit…

Et ben pour des imparfaites vous en faites bcp(pas si imparfaites que cela ???!! normal de se questionner !!L'important c'est que tout le monde soit heureux...moi je ne sais pas pourquoi mais je me dis que les musées les festivals et autres visites (à part les zoo,parcs et la plage)je les garde pour quand ils seront grands et apte à apprécier, à se souvenir et SURTOUT à mériter ses sorties qui seront des privilèges de bons comportements.Pour le reste je suis comme dodinette je les supervise dans les jeux avec les amis.

Nadine a dit…

"Imparfaite" veut aussi (surtout!) dire "vivre avec ses excès", ses doutes, ses questions, ses essais-erreurs... ;-)

¤Enidan¤ a dit…

Je suis loin d'être une G.O... mon type d'activité avec les enfants ressemblent beaucoup à Dodinette...

Et j'ai expérimenté les musées et autres tralala avec les enfants et franchement, comme Anonyme, je n'y retournerai que lorsqu'ils seront à même d'apprécier.. je vais les laisser vieillir un peu !!!

sajumel a dit…

Je dois avouer que nous avions un rythme de vie qui ressemblait drôlement à celui de G.O. en tant que parents...
Mon fils, quelque part en semptembre 2008, alors qu'il venait de commencer officiellement l'école nous demandait (même suppliait!) de rester à la maison!
Ciné, musée, théâtre, festival... Tout ce qui l'intéressait était de passer du bon temps, calme, dans sa maison, avec sa famille et ses jouets!
J'avoue qu'au début j'ai eu l'impression de recevoir une claque en pleine face! Je croyais que mon fils nous reniait, qu'on n'était pas à sa hauteur comme parent...
Non, j'ai vite compris qu'il en avait assez de courir à droite et à gauche. Il avait besoin de se retrouver dans son petit nid douillet et de profiter de son temps pour relaxer!
On vise donc pour cet été un peu de camping, pic-nic, sorties de plein air, visite dans les familles, et jouer dehors! Profiter de chaque instant qui passe!
Après tout, les enfants sont les premiers agents de leur développement et ils sont encore assez jeunes pour laisser leur imagination jouer son rôle!

MamanRousse a dit…

Je pense que les enfants ont besoin d'être à la maison dans leurs affaires de temps en temps.

Comment savoir si c'est trop.

Je pense que c'est trop quand ça nous épuise. Si ce n'est pas le cas et que ça vous fait plaisir... Pourquoi pas? Tant qu'on reste à l'écoute et qu'on passe du temps en famille...

NanceWick a dit…

Si on les écoute, on sait quand c’est trop.
Encore faut-il leur laisser le temps de nous le dire !
Le problème des vacances-avec-enfants est que nous, parents travailleurs usés du quotidien, on veut s’évader, voir de nouveaux horizons !
Tandis qu'eux, ils aiment leur routine et passeraient bien toutes leurs vacances au parc.
Ok, avec une visite à la crèmerie deux fois par jour…

Lagrano a dit…

Quel beau texte! Ça me rejoint beaucoup. Mes parents étaient pas du type G.O. (pas du tout en fait) et je ne garde que des beaux souvenirs de mon enfance.

Je me suis questionnée dernièrement à ce sujet et en est venue à me dire que mes enfants ont pas besoin de tout vivre rapidemment. Après tout c'est vrai qu'ils ont la vie devant eux et que si on en fait trop ils deviennent parfois un peu blazés. Vous savez le genre d'enfant qui n'est même plus heureux d'aller faire du karting ou de faire les manèges? C'est triste de voir qu'ils sont en overdose des activités organisées et en manque de la liberté simple des jeux entres amis.

Faut pas attendre qu'ils nous disent de leurs ficher la paix lol!