jeudi 11 février 2010

C'pour quel âge?

1) Dans les salons du livre ou quand je fais des rencontres dans les écoles, il y en a toujours un enfant qui finit par lever sa main timidement, prenant son courage à deux mains tout en rougissant, pour me demander d'une toute petite voix:

- Est-ce que c'est un livre pour les gars ET pour les filles?

ou encore

- Est-ce que c'est pour 8 ans?

Chaque fois, j'ai envie d'aller le serrer dans mes bras. Je prends ma voix la plus douce et gentille et je lui réponds que aimer un livre, ce n'est pas une question de sexe ou d'âge. Et qu'il faut écouter son coeur. Et surtout surtout surtout, j'intègre dans une de mes phrases "Tu as le droit d'aimer ce que tu veux...." avec des variations comme "même si tu as 8 ans et 3/4 et que c'est écrit pour les 6 à 8 ans".

Les enfants ont besoin de se faire rassurer. Ils ont besoin de savoir que c'est correct de lire des livres pour "plus petits" comme des livres "de filles" ou "de gars".

***

2) Dans les salons du livre, il y en a toujours un parent qui finit par taponner mes livres un peu dédaigneusement, en retroussant le nez, les yeux froncés et l'air dépassé pour demander haut et fort devant son enfant (le plus souvent!):

- Ouin, c'pour quel âge cela?

ou encore

- Tu vois ben, c't'un livre pour les filles, cela. Hein, madame?

Chaque fois, j'ai envie de le mordre ou de faire résonner mon poing sur la table. Je prends ma voix la plus dure et mets mes yeux les plus perçants et je lui réponds qu'il n'y a pas d'âge pour aimer un livre et que chaque parent devrait bien savoir ce qu'aime (ou non) son enfant et que ça n'a surtout rien mais alors rien à voir avec le fait d'être une fille ou un gars.

Mais les parents tapent du pied en attendant que je me commette en sortant un chiffre, prêt à crier "Tu vois, c'est pour les 6 à9 ans et toi, tu as 10 ans! C'pas pour toi!". Ohhhh que non! Jamais! Je n'humilierai pas un enfant qui a le goût de lire et ne l'enfermerai pas dans un carcan d'âge idiot. Mais je vais humilier un peu le parent. Je dis donc en regardant l'enfant dans les yeux "Tu sais, l'âge c'est pas important... c'est ce qui se passe dans ton coeur qui l'est, mon grand! Toi tu sais ce que tu aimes. Est-ce que ta maman sait ce que tu aimes par-dessus tout? Tu penses que tu aimerais cela cette histoire-là?" Habituellement, le parent finit par rougir un peu. Je pense parfois à dire que sa mère achète bien une crème Premières rides alors que très visiblement elle est rendue à la 2e étape de la chasse aux rides. Ou que son papa aime probablement s'empiffrer de bonbons même si on dit que les friandises, c'est pour les enfants... Un jour, je vais le dire! Je le jure.

Chaque fois, je n'en reviens pas. Que des parents aillent mettre des idées pareilles dans la tête de leurs enfants. Réduire la lecture et le plaisir de se glisser dans 1001 histoires à une histoire de chiffres ou de "Les pirates, c'est pour les gars! Les princesses, c'est pour les filles!". Et devant les enfants, en plus!

Ça m'énerve profondément quand ça vient de la bouche d'adultes! Ils ont bien beau vouloir choisir un jeu éducatif pour une tranche d'âge plus avancée pour stimuler encore plus leurs enfants... ça ne marche pas avec un livre. Et même pas plus avec un jeu. On s'en fout de l'âge, ce qui compte c'est le plaisir... Non? Il y en a encore qui se formalise avec des âges? Qui enferme le plaisir entre 2 âges? Qui délimite les possibilités de plaisir? Le poil me redresse sur les bras. Et j'ai encore envie de prendre l'enfant dans mes bras et lui chuchoter à l'oreille qu'il a le droit d'aimer cela... même si ses parents n'y comprennent rien!

***

Franchement, on as-tu vraiment besoin d'écrire en gros caractères sur un livre pour les 7-9 ans? À qui ça sert? Mettre un âge n'est pas un indicatif pour les parents. Eux, ils devraient savoir quel genre de lecteur est son enfant et surtout ce qui le fait tripper! Lâchez cela et fiez-vous à votre instinct, bordel!

À quoi ça sert à part de gêner les futurs lecteurs? De les priver d'un moment de plaisir? D'être fier d'eux parce qu'ils ont été capables de lire un livre tout seul? De rater peut-être la rencontre DU livre qui déclenche la plus folle des passions... celles d'aimer lire pour le restant de sa vie?

Les livres, pour moi, ne sont pas précieux et surtout ils sont pour tout le monde. Tout le monde. Et bien des parents devraient recevoir une prescription de lecture de livres jeunesse pour retrouver le plaisir de vivre, de savourer et de s'émerveiller qu'ils ont visiblement perdu.

21 commentaires:

Anonyme a dit…

Il y a vraiment un nombre record d'adulte qui ont aimer jusqu'au dernier livre Harry Potter, et pourtant c'est bel et bien de la lecture jeunesse!! On oublie vite, surtout en 2010 où il faut tout savoir avant l'âge respectable de 12 ans. Plus ton enfant est savant plus tu es un parent fier. On oublie souvent le plaisir et la génération qui ont vécu cet surintelligence précoce ont aujourd'hui besoin de plaisir et sont constamment à la recherche de celui-ci et ils ont 18 ou 20 an^s et parfois un peu plus. Le monde est à l'envers!

Nadmo a dit…

Suggestion de lecture: Comment apprendre à ses parents à aimer les livres pour enfants, Éditions Rue du monde. C'est un vrai livre, mignon comme tout, qui rejoint le sujet de ce billet.

Claude a dit…

Fallait que le méchant sorte! :-)

Bravo, Nadine.

Excellente chronique remplie de vérités à rabord.

vieille sacoche a dit…

Mettre l'âge sur les livres est un couteau à deux tranchants. Mon fils est en 2ième année et il a des difficultés en lecture. Je lui achète parfois des livres selon son niveau de compréhension de lecture, donc pas nécessairement de son âge, mais je veux lui donner le goût de lire. S'il ne "décode" pas les mots, ça devient laborieux et incompréhensible, alors comment peut-il aimer lire ? Avec son TED, l'âge sur les livres, c'est le genre de chose qu'il l'empêcherait de lire. J'entends déjà: "Maman c'est pour les 6 ans ce livre, mais moi j'ai 8 ans"

Anonyme a dit…

Excellente montée de lait. Certains parents ont souvent besoin eux-même d'être "éduqués". Mon fils de 2 ans et demi aime encore regarder ses livres de "bébé" et y apprends encore des choses. D'ailleurs, son livre préféré est Cendrillon. Jamais je ne lui ai refusé cette lecture, même en publique. Bon, pas très édifiant comme histoire mais il aime bien détester la belle-mère! (désolée les belles-mamans!;)) L'identité sexuelle se créer d'elle-même, sans qu'on ai besoin de la diriger. Laissons-les s'affirmer, batard!

Anonyme a dit…

Génial comme post!
Je me rappelle quand j'étais plus jeune, on se foutait de moi parce que j'aimais les "castor poche" et les "j'aime lire". J'aurais bien aimé que quelqu'un prenne ma défense ainsi!

Anonyme a dit…

BRAVO. Quelle merveilleuse montée de lait! La lecture se découvre à tous les âges et peu arriver soudainement avec un livre inattendu. À preuve, mes filles dyslexiques qui ont toujours bûchées pour lire et qui détestait cela, sauf les livres pour très jeunes avec peu de mots et de belles images.

Cette année, en secondaire I, elles ont eu un livre obligatoire en français, un roman (Jeanne, fille du Roy). Au départ, je me suis dit que la mission était impossible, un roman, sans image sur un sujet peu passionnant. Et bien, je me suis royalement trompée. Ce fût le coup de foudre pour la lecture. Je ne compte plus les romans qu'elles ont dévorées depuis 4 mois. Morale: même les parents ne peuvent pas savoir ce que les enfants aimeront, proposons leurs des choix (toutes sortes de choix)et laissons les choisir. Si le goût de la lecture apparaît, le pari est gagné.

Carolune a dit…

Je dois pas être normale car j'ai acheté et lu moi même les volumes du divan rose et je m'assume en disant que j'ai aimé ça ! lolll

Mon fils m'a demandé un jour lorsqu'il était dans son TRIP Dora d'avoir une poupée Dora.. et je lui ai acheté.. Oh que j'en ai eu des commentaires.. une poupée ! mais c'est un gars ! et alors ???

Nous aussi nos livres préférés à la maison sont souvent des histoires de princesses pis de trucs de ''filles'' et puis?

Pour moi y'a pas de limite !
Bravo Nadine pour ton billet et vive l'ouverture d'esprit !

La seule chose fille que j'ai refusé à mon fils.. c'est une chambre rose.. loll y'a quand même des limites.. lolll

Y'a pas d'autre âge que celle du coeur !

vieuxbandit a dit…

Le problème va plus loin encore. Moi, pourtant grande lectrice devant l'éternel, j'ai "découvert" la science-fiction adolescente... pour m'ébahir (encore aujourd'hui!) du fait que JAMAIS on ne m'avait parlé de ce genre... parce que j'étais une fille!

Ici mon Coco de 12 ans et demi me demande parfois, devant les milliers de livres familiaux, s'il "a l'âge" pour lire tel ou tel truc. Euh... Coco, si tu n'as pas l'âge, tu ne comprendras pas ou tu trouveras ça plate, et tu remettras le livre là! Non mais! Je ne vais pas jouer à la police des bouquins, moi! (Et puis à son âge je lisais les romans que ma mère empruntait à la bibliothèque... oui, certaines scènes m'ont dégoûtées... mais elles m'ont aussi ouvert les yeux!)

Et la littérature jeunesse? C'est adulte que je l'ai connue! J'adore: on y laisse TANT de place pour l'imagination!

Mamanbooh a dit…

Merci Nadine pour tous les coeurs d'enfants à qui tu offres une petite douceur, une reconnaissance, une liberté!

Bravo pour tous les parents que tu retournes de bord habilement. Ce sont probablement des adultes qui n'aiment pas lire, mais qui veulent que leurs enfants, eux, lisent...

J'aimerais bien assister à une de tes présentations/animations, voir les yeux briller des jeunes (et les tiens du même coup!).

* Chez nous, le Dictionnaire Visuel est un gros "hit" pour Fiston depuis ses deux ans... Ça faisait drôle de voir de si petites mains changer les pages, et le pire qui aurait pu arriver, c'est qu'il en froisse une ou deux!?!

** Il y a 24 ans, j'ai aussi eu le livre "Jeanne, Fille du Roy" à lire en secondaire un...

Marie-no a dit…

Tout-à-fait d'accord avec toi!!!
Il n'y a pas d'âge qui compte, seulement l'intérêt de l'enfant.

Dernièrement, mon fils de 4 ans est littéralement tombé en amour avec les bandes dessinées de Tintin (conséquence de ciné-cadeau qui avait présenté un film de Tintin dans le temps des fêtes!).

La maxime populaire veut pourtant que se soit des livres pour les 7 à 77 ans (on a d'ailleurs bien taquiné ma grand-mère avec ça quand elle a eu 78 ans!!!). Je ne vais pas attendre 3 ans avant de lui en lire!!! De toute façon, il est trop tard, nous avons déjà passé au travers de la moitié de la collection...

Les goûts des enfants sont variés, évoluent sans cesse et comme parent, je crois que nous devons les respecter. Je n'accepterais pas que quelqu'un me dise quoi lire ou m'interdise de lire un livre qui m'intéresse, alors je ne le ferai certainement pas avec mes enfants.

Ainsi, mon garçon aime autant regarder ses Toupie et Binou en carton tout machouillé, ses livres de Disney (princesses incluses), de Dora que des livres question/réponses sur les dinosaures, le corps humain ou alors écouter les histoires des Princesses Academy dont sa soeur raffole.

Quand je vais à la bibliothèque avec eux, je leur laisse pleine liberté et je lis volontier tout ce qu'ils me rapportent. Souvent, ils choississent des livres que je n'aurais jamais choisi moi-même et...j'adore ça!!!

nadine a dit…

Oh, quelle beau texte! Quelle chance pour les enfants que tu croises.
Moi, c'est surtout le 'sexe' des livres qui me choque! Quand j'étais ado, nous avions recus des recommendations de lectures... une liste pour les filles, une liste pour les garcons. Par défi, j'ai lu la liste des garcons. J'aimais bien plus Bob Morane qu'Alice. J'adore la science fiction depuis.
Mais j'avoue que j'ai tendance à chercher l'âge des livres. Loin de moi l'idée d'obliger ou d'empêcher de lire quoi que ce soit. Mais j'avais peur de décourager mon garcon en choisissant des livres au-dessus de son âge...
Dans le sens contraire, ca ne me serait pas venu à l'esprit. Les livres pour bébés ont été lu très longtemps... c'était plein de souvenirs agréables!
Nadine

Sainte-Nance a dit…

Hon, c'est pas fin penser dire des affaire de même aux parents...mais que ça fait dont du bien ! ;-)
À la bibliothèque je laisse maintenant ma fille libre de choisir. Plus petite, ce n'était ni l'âge ni le sexe qui déterminait mon emprunt, mais plutôt l'objectif de l'histoire et la capacité du livre à se prêter au jeu de la lecture. Ce qui éliminait beaucoup de livres à thématique pop psycho (la collection de Caillou et de Coraline, entre autres) où ont proposait des solutions à des problèmes que je n'avais pas avec ma fille (des plans pour lui donner des mauvaises idées !) et des livres de graphistes, ben beaux, mais sans beaucoup de variété dans les représentations, donc peu d'espace pour créer la conversation avec l'enfant et le livre.

Anonyme a dit…

Merci pour ce texte!
J'ai travaillé en librairie et en bibliothèque et au nombre de fois où j'ai vu et entendu des parents revirer leur enfant de bord lorsqu'il leur présentait une bd en leur disant: va te chercher un vrai livre! Pauvre enfant qui remet la bd en place pour prendre n'importe quel livre sans images qu'il ne lira probablement pas.
Ou à la bibliothèque où je travaille, les Harry Potter sont seulement à l'étage jeunesse. Je vous dis que les adultes qui les lisent ne sont pas contents!! Avez-vous vu dans les collections anglophones ils ont même sorti une édition d'Harry Potter avec une couverture plus sombre qui fait plus "adulte".
Stéphanie

Lucie a dit…

Vive les livres libres!

Il m'est déjà arrivé de "lire" avec mon fils de 2 1/2 ans... une circulaire d'épicerie! Ben quoi, pour lui c'était plein d'images qu'il connaissait: fruits, légumes, gâteau, papier de toilette... ;-) C'était tellement mieux ça que d'avoir un bambin qui s'ennuie dans une salle d'attente. Et tant pis pour ceux qui m'ont trouvé étrange!

Pour ma part, en tant que trentenaire, j'aime bien lire un livre "de préado" ("officiellement" 14 ans et + mais lu par les filles de 6e année évidemment... en tout cas c'était ça dans mon temps!) à l'occasion. Pourquoi pas?

@Stéphanie: j'ai HP#5 en anglais avec la couverture "adulte" et j'avoue qu'elle me plaît plus que les couvertures "jeunesse" de mes autres volumes... mais c'est juste la couverture, ça ne m'a pas empêché de commencer la série! ;-)

Milou a dit…

C'est bon de te lire. Outre le fait que tu écrives de si bons bouquins, tu as pris une "mission parallèle" et on voit que c'est sincère.
Moi aussi ça me purge cette "ségrégation par les livres".
Un livre, c'est une fenêtre sur le monde ( ou sur un monde) et vive la diversité et le libre-choix!
Moi je lisais "trop vieux pour mon âge" et ça ne m'a rien amené de négatif. Ma fille a fait de même. Mon fils, ce fut plus long et c'est par les BD que ça s'est développé au début. Ensuite, les Amos d'Aragon etc pour poursuivre... dans les Stephen King:) Et s'il avait voulu lire la Comptesse de Ségur, ben Why not?

Anne Bélanger a dit…

J'ai toujours adoré la lecture, et je me souviens, adolescente, je lisais des livres beaucoup "trop vieux" pour moi. Et étrangement, j'ai commencé à lire des livres jeunesse quand j'étais rendue "trop vieille" pour ça ! En fait, je lisais à peu près tout ce qui me tombait sous la main...
Maintenant que j'ai des enfants, je manque de temps pour lire des livres "pour moi", mais je fais la lecture à mes enfants presque autant qu'ils m'en demandent ! Que ce soit de leur âge, de leur sexe, ou pas !

Anonyme a dit…

Nadine, je suis tout à fait d'accord avec toi. Par contre, en te lisant, je me suis dis que tu avais une mission: éduquer les parents. Comme tu es en première ligne, tu dois te montrer patiente et le faire... surtout pour tous les enfants à qui ça profiterait. Alors, la prochaine fois que tu rencontreras ce genre de parents, tu seras pratiquement contente car tu pourras en éduquer un de plus. J'enseigne au primaire et j'adore faire découvrir les livres de toutes sortes à mes élèves. Ce sont des moments privilégiés que nous partageons.

Anonyme a dit…

Il m'arrive de poser la question, ce livre est pour quelle tranche d'age, surtout si j'achète un livre pour un enfant qui n'est pas le miens, dont je ne connais pas encore tous les produits offerts pour sa tranche d'age. Je demande cette question parce que je veux d'abord et avant tout lui acheter un livre qui va être susceptible de l'intéresser, qui ne sera pas trop bébé ni trop vieux. Par contre, pour mes enfants, je n'hésite pas a acheter des livres plus vieux ou a relire inlassablement les Puce ou autres livres pour plus jeunes si c'est ce qu'ils réclament!
Finalement, l'age pour lequel le livre est propose devrait servir de point de repère...

Rox@nne a dit…

J'ai tendance a etre d'accord avec le dernier commentaire de Anonyme, l'age ne peut-il pas simplement servir de point de repere. Et point de repere ne veut pas dire qu'il faille respecter necessairement l'age du livre versus celui de l'enfant, chaque enfant est bien different. Mais je ne voudrais pas un enfant avec un livre trop compliqué ou l'ennuyer avec un livre trop simpliste... mais il faut savoir s'adapter... un enfant qui est déjà habile, je me laisserais aller a des livres plus 'agés', je m'adapterais a lui, a ses capacités, a ses gouts... le meme raisonnement pour un enfant avec plus de difficulté. Donc, l'age ne peut-il pas simplement servir de point de repere, ne connaissant pas toujours a l'avance le livre en question?

Anonyme a dit…

Est-ce qu'on ne peut pas juste laisser un enfant avoir envie de lire et lui permettre de le faire?