vendredi 26 février 2010

Vraiment imparfaites?

Demain, on participe à une table ronde intitulée "Femmes imparfaites". On a beau lire et relire et relire encore la description de la rencontre, on se pose qu'une seule foutue question: "Sommes-nous vraiment imparfaites?".

Plus on y pense, plus on se dit qu'on est juste des femmes... normales! Qui réfléchissent, agissent, se questionnent et passent à l'action. Qui regardent beaucoup plus devant qu'elles ne passent du temps à regarder en arrière! Qui projettent et qui sont animées par mille projets. Qui manquent de temps pour réaliser tous leurs rêves, mais qui rêvent encore beaucoup! Qui s'investissent au jour le jour. Qui ne font pas de chichis pour des niaiseries, et qui assument pleinement leurs excès. Qui travaillent et se réalisent au quotidien dans plusieurs sphères. Qui voient le verre à moitié plein au lieu de le voir à moitié vide. Qui suivent plus leur instinct et le gros bon sens que les livres et les discours ambiants dans la société. Qui foncent, qui défoncent quelques conventions aussi et qui bousculent les idées bienpensantes. Qui réinventent la vie à notre façon... Qui restent elles-mêmes, tout simplement. Et surtout qui s'amusent au boutte et qui aiment profondément la vie qu'elles ont choisie.

Le reste? On s'en fout, un peu. On ne fait pas comme les autres? Ouin, pis... Notre vie n'est pas parfaite? Heureusement, on n'y survivrait pas. On nous regarde de travers? Ça ne nous dérange pas. On ne nous aime pas? Ça ne nous fait pas un pli non plus; on est "nous-mêmes" d'abord pour nous et non pour plaire aux autres.

En fait... on se sent ben ben ben ben normales! (Z)imparfaites? Oui. Imparfaites vraiment? On ne le sait plus trop! On est juste... nous! Voilà tout!

7 commentaires:

Mamamiiia! a dit…

Yé! Je partage votre "statement"! Au fond, être imparfaite, c'est simplement de revendiquer le droit de penser soi-même, au-delà des diktats. Et ça, ce sera toujours difficile à faire passer, car il est beaucoup plus sécurisant - pour certains bien pensants - que les femmes et de surcroît les mères, s'abreuvent à la fontaine du prêt-à-penser, dans le temple de la "correctitude", là où l'image maternelle est calquée sur la madone qui incarne la sainteté.

Educatrucs a dit…

Pour savoir si vous êtes Imparfaites, il faudrait s'entendre sur ce qu'est être parfaite. La perfection n'est pas nécessairement ce qui est écrit dans les livres de psycho-pop ou de psycho tout court. Les grands penseurs ne s'entendent même pas sur ce qu'est être un parent parfait.

Anonyme a dit…

Tant qu'à moi la mère la plus imparfaite elle celle qui se croit parfaite ou qui voudrait le faire croire.

Mamanbooh a dit…

"Juste nous", c'est déjà énorme... C'est s'accepter, se reconnaître, se connaître et surtout, se faire confiance. En mettant l'émotion sociale de la culpabilité de côté.

Reconnaître ses imperfections publiquement est plutôt un signe de bonne santé mentale (et familiale!).

Une vraie mère "imparfaite" ou "indigne" se cache pour frapper ses enfants, finir ses bouteilles, vider les économies pour jouer ou se shooter, les laisser abuser par son partenaire, etc...

Carolune a dit…

je suis juste moi dans toute mes imperfections et ma famille est heureuse à souhait ! Je suis heureuse, j'adore ma vie, mes amies, quoi demander de mieux ! je n'envie rien des autres qui essaient d'être moulées aux standards, qui sont des voisins gonflables et surtout, qui imposent leur perfection à leurs enfants !

Evely a dit…

Trop drôle, je disais dernièrement que je suis tannée que l'on est soit parfaite ou imparfaite. En bout de ligne, je me dis le plus important c'est d'être à l'aise avec ses choix, de savoir tirer profits des conseils et expériences des autres, de ne pas juger et de ne pas imposer ses manières de faire comme étant des absolues...

Pour moi c'est ça être imparfaite, mais c'est vrai que le mot imparfait n'est peut-être pas le meilleur pour d'écrire ce genre de pensé, c'est pour ça que j'aime bien quand vous dites que vous êtes le (Z)

Plus-que-Parfaite a dit…

Je partage les commentaires de Mamamiia!, Mamanbooh, Carolune et Evely: l'important c'est d'être soi-même sans systématiquement chercher à devenir parfaite , ne pas être une "j'aurais donc dû" et à prendre avec humour ses "imperfections" et celles de son entourage. (Qu'est-ce qu'il est "poseur" mon commentaire;-)

Et puis la perfection, si elle existait, ça se saurait!