mardi 23 février 2010

Oui au bruit


J'ai toujours trimballé les enfants un peu partout. Même s'ils faisaient du bruit. Même s'ils pleuraient. Même s'ils pouvaient lancer de petits cris ou même chigner. Parce que ce sont des enfants et que des enfants, eh bien, ça fait tout cela, parfois tout à la fois et surtout... sans avertir.

Je me rappelle une fois, MissLulus avait 3 mois, et nous sommes allées à la Piazetta avec deux autres mamans avec leur bébé du même âge. Ils ont chigné à tour de rôle. Parait-il. Perso, je ne m'en suis pas aperçue. Jamais on nous a fait sentir de trop. Bien sûr, quelques hommes d'affaire ont zieuté dans notre direction. Mais sans plus! On aurait pu être mortes de gêne, être mal à l'aise, s'excuser sans fin ou payer sans manger... mais non! On est resté. Les bébés se sont rendormis et on a pris notre café tranquille.

Comprenez-moi bien. Mon enfant pleure: oui, je vais tenter de le raisonner. Non, je ne laisserai pas ses décibels écorcher toutes les oreilles avoisinantes. Mais dans un endroit public, bourré d'enfants - au parc, par exemple - je ne serai même pas gênée par ses cris (exaspérée, oui par exemple!). C'EST UN ENFANT! Souvent, je récolte beaucoup plus de petits sourires de sympathie et de "je te comprends" de la part des autres parents. On a l'air de se dire "Ah, tiens! C'est ton tour aujourd'hui!". Et prendre le tout en rigolant, c'est bien mieux!

Si le braillage devient incontrôlable dans un environnement inadéquat, je suis capable de le sortir sans qu'un règlement ne m'y oblige. Soit qu'on prend la porte rapidement! Soit que je lui murmure une formule secrète à l'oreille ("Tu te calmes illico, car j'ai un tapis de punition plié en 28 au fond de ma sacoche et tu vas t'asseoir dessus au milieu de tout le monde!" ou "Tu te tais et je te donne un bonbon tantôt!"... )

Souvent, je pense que les parents, on a développé une oreille intelligente. Je suis auditivement sélective. Des pleurs? Surtout si ce ne sont pas ceux de mon enfant, ça ne me dérange pas!

Non, vraiment, des endroits (villes, restaurants, magasins, etc.) - et donc des "personnes" !!! - qui ne tolèrent pas les "nuisances sonores" des enfants, je ne comprends pas. Et je trouve hallucinant qu'une ville, comme Berlin, soit obligée de faire un amendement à un loi pour autoriser les enfants à faire du bruit!! (lire l'histoire ici). On a même ajouté dans la loi que le bruit était l'expression d'un épanouissement naturel!! Quoi? Il faut rappeler cela à des adultes que des enfants, ça fait du bruit? Ben oui!! Qu'il n'y a pas de bouton "mute"! Que des pleurs, ça se déclenche comme ça, sans raison! Et qu'un parent, des fois, ça ne sait pas quoi faire pour calmer son Terrible Two en crise! Et que eux aussi ont déjà été des enfants... et que s'ils sont aussi chiants, une fois adultes, à faire des lois interdisant aux enfants d'être des enfants, de crier et de s'amuser et de pleurer des fois aussi (souvent?), eh bien ils devaient être aussi des bébés chiants qui braillaient en masse...

C'est fou comment des personnes peuvent arriver à oublier qu'ils ont été, un jour, des enfants... Et pour leur rappeler, j'aurais le goût de sortir sifflets, crécelles, trompettes et flûtes pour aller leur casser les oreilles bien comme il le faut! Juste pour leur montrer comment ils sont ridicules.

Qui veut un sifflet pour venir avec moi dans ma nouvelle mission?

17 commentaires:

ygalou a dit…

Bonjour,

J'en profite pour vous dire que je lis votre blog quotidiennement et que j'apprécie.
Malheureusement, aujourd'hui, le lien ne fonctionne pas...

cloclo28 a dit…

Ah ! c'est normal que le lien ne fonctionne pas.... bon bien je vais le lire plus tard...

Pour ce qui est du blogue d'aujourd'hui, moi aussi ça fait longtemps que je ne m'en fait plus pour les pleurs ou les crises... j'ai développé une sorte de "bouchon naturelle" je capte ceux de mes 3 enfants, mais les autres je ne les entends pas ou bien je regarde le parent et je le comprend.... je sympathise avec lui... Et oui comme vous dites si bien un enfants c'est un enfants... des fois je les envies de pouvoir pleurer toute leur larmes de leur corps et de faire des crises a s'époumoner se doit être tellement libérateur...

Pour ma part, depuis que je suis adulte on dirait que je ne suis plus capable de pleurer lorsque je me fait très mal ou bien aute chose, me semble que ça doit faire du bien de se laisser aller ... mais vous imaginé un peu l'adulte faire ça.. ho ! ho ! méchant "fucké"

Désolé c'était dans mon monde idéal.. hi 1 hi ! faut bien rêver

Nadine a dit…

Voilà! Le lien est corrigé!

Karina a dit…

Avant d'être maman, je dois dire que les pleurs de bébés ne m'incommodais que très rarement; voir voyage Montréal-Vancouver avec un bébé naissant qui a hurlé tout le vol et que même des écouteurs n'ont pu enterrer, resto chic, etc.

Après la lecture de votre post d'aujourd'hui, je crois que mes oreilles n'ont pas tellement changées. Si je veux aller luncher avec une amie maman elle aussi, nous choisissons un resto de type familiale ou bien ce qu'il y a de mieux, les food court de centre d'achats. Cette semaine son fils y a pleuré au moins une heure entière à la puissance 1000 et les gens qui étaient incommodés par ses pleurs ont simplement choisis de s'asseoir plus loin.

Pour les restos "chics", loin de moi l'idée d'y aller avec mon fils même s'il est toujours un ange. Quand je me paye un bon resto avec une amie ou mon homme, la dernière chose que j'ai envie d'entendre ce sont des pleurs. Va pour les parcs, les centre d'achats, la rue, partout partout mais pas les restos chics ;o)

Seule exception: Les parents qui n'ont pas le tour.

L'autre jour dans une salle d'attente, petite fille de 3 ans faisait une crise d'apoplexie à chaque fois que sa maman lui reprenait son joujou, i.e son cellulaire des mains. Elle réveillait tous les petits bébés à chaque fois. Tout le monde regardait la maman avec des gros yeux car c'était clair qu'il n'y avait aucune discipline chez elle ; elle souriait aux gens quand elle redonnait le cellulaire à sa fille. Wow! Un burnout pour la maman et une future petite fille éternellement insatisfaite.

Anonyme a dit…

Excellent billet. Je suis toujours sidérée de constater que des gens puissent êtres si intolérants envers des enfants. Comme s'ils étaient de petits machins étranges et désagréables.
J'ai encore des flashbacks d'un diner particulièrement pénible ou mon fils, en plein terrible two, n'avait pas fait sa sieste et était incontrôlable en plein restaurant. Malgré toutes nos tentatives et astuces, malgré nos sorties à tour de rôle, rien n'y faisait.
Voila qu'une bonne petite grand-mère s'approche de notre table. Je lui souris croyant qu'elle allait nous offrir un truc infaillible. Hey non! Elle nous a engueulé en traitant notre fils de bébé gâté dérangeant et en nous traitant d'incompétents!! Comme si on avait besoin de ça, à ce moment!
Nous étions sur notre départ mais il s'est fait avec encore plus de hâte. Je m'en veux d'avoir eu honte à ce moment. J'aurais du lui plugger la suce de fiston, à cette vielle chipie!

Anonyme a dit…

Pour ma part, je n'ai jamais été incommodée par les pleurs des enfants. Je suis plutôt du genre à sympatiser, étant moi-même maman de 3 enfants que j'ai sortis aussi un peu partout.

Par contre, ce qui me déplaît, c'est quand il y a carrément un manque de discipline. J'ai souvent été témoin d'enfants plus vieux qui s'amusaient à courir à dans un resto, style Cage aux Sports. Monte l'escalier, descend l'escalier, se promène entre les tables,etc... C'est inacceptable.

Anonyme a dit…

Habituellement, les pleurs des enfants ne me derangement pas du tout... Par contre, prenez deux jumelles d'environ 3 ans.. en crise de nerfs qui a dure 12h lors d'un vol Toronto- Sydney! Eh bien, a ce moment la, oui je trouvais ca trop, je trouvais que les parents auraient du trouver quelque chose.. mais non.. au lieu de cela, la mere dormait, et les petites chaignaient.... Bref, en avion... j'ai pas de patience...!
Mini

Mamanbooh a dit…

Nadine, ta façon de faire comme celle de plusieurs autres parents, j'appelle ça de L'ÉDUCATION SOCIALE!!!

On dirait que plusieurs ont oublié ce que c'est des enfants et moi, j'ai décidé qu'aller à l'épicerie, au magasin ou à n'importe quel autre endroit que je juge pertinent et d'y amener mes enfants (de toute façon, nous n'avons pas toujours le choix, non?).

Même à la bibliothèque, j'étais gênée d'y aller avec mes deux cocos jusqu'à ce que les madames de la réceptions m'encouragent à y retourner encore et encore. De toute façon, pourquoi que chercher des bouquins ne serait pas une activité vivante!?!

Je ne suis pas sans discipline, au contraire, j'ai moi aussi mes petits trucs. Mais, des rires, des conversations et des expressions pleine de joies comme "maman, regarde le gâteau de princesse" bien, c'est juste normal!!!

Anonyme a dit…

L'autre jour je suis allée dans un café avec mon grand et ma mini. Ma mini chignait un peu mais en tout et pour tout je suis restée 30 minutes environ. Il y avait une armoire à jouet...donc selon moi les enfants étaient les bienvenus....

Juste avant de partir je dis à mon grand combien j'ai trouvé qu'il avait été gentil au café, de ranger son jeu et que très certainement on reviendrait.

C'est le moment qu'à choisi mon voisin de table pour commencer à me dire que je le dérangeait, que dans son temps les enfants rois ça n'existait pas, que je devrais à tout le moins m'excuser de l'avoir dérangé ect...

Je suis resté sous le choc. Tout ce que j'ai trouvé à dire c'est que les vieux babyboomers fini comme lui ne devrait pas sortir dans des cafés s'ils veulent avoir la paix mais rester chez eux.

Je ne suis jamais retournée dans ce café.... la société est très intolérante vis-à-vis des enfants je trouve.

Guenièvre a dit…

WOW!
Super chronique!!!!

Le nombre de fois que je me suis fais regarder parce que je sortais au resto avec mes 3 enfants, c'est pas croyable...
On dirait que dès que t'as des enfants, il faudrait que tu restes chez vous...De quoi se taper une belle déprime!!!!

Moi, ce qui me dérange(comme plusieurs d'entre vous) c'est les parents qui ne font absolument rien quand leur enfant est turbulent....

Y a pas très longtemps, j'ai vu un couple avec un jeune garçon de 5-6 ans à 9h le soir au resto....Il mangeait pendant que leur petit courait partout dans le resto et a failli s'enfarger plusieurs fois dans les serveuses...Jamais aucun des 2 parents n'a levé le petit doigt pour aller discipliner leur fils...Ça, ça me tape sur le système!!!

Anonyme a dit…

Arghhh Moi c'était à la bibliothèque, j'allais toujours dans la section enfant, seulement le mercredi jour des activités pour enfant. Et bien plusieurs fois, nous nous sommes faits reprendre par une des bibliothécaires, parce que nous dérangions les gens... Non, mon fils ne courait pas partout, non il ne pleurait pas, ne faisait pas de crise du bacon, non, il était assis bien sagement à coté de moi à regarder des livres et à nommer ce qu'il voyait d'une voix pleine d'enthousiasme.. .son seul défaut, à 2 an 1/2, il n'était pas encore capable de chuchoter!!! On croit rêver hein!!!
Ceci dit j'ai des des enfants, très sortables qui dérangent peu à l'extérieur, et nous ne nous sommes jamais empêché d'aller nulle part, MAIS on peut s'aider quand même, et ne pas se mettre soi même dans des situations impossibles ou stressantes, en ne respectant pas les besoins de l'enfant: Un enfant qui n'a pas fait sa sieste, ou bien un cadre trop strict ou on demande à un enfant trop jeune de rester assis immobile pendant un temps interminable, sans toucher à rien (un resto chic par ex!), oublier collations, eau ou petits jouets dans des endroits ou l'enfant va par obligation (avion, salle d'attente...) c'est la crise assurée!! Et dans ce cas on l'a bien cherché

Anonyme a dit…

Moi, c'est à la maison que j'ai eu des problèmes... J'ai trois jeunes enfants et nous vivons en appartement... je sais que ce n'est pas l'idéal, mais faute de moyens...

Bref, les bruits de mes enfants ont beaucoup dérangés un de mes voisin (heureusement il est parti maintenant! Hourra!) Je sais qu'il faut respecter la qualité de vie de nos voisins et je suis bien d'accord! Mais la qualité de vie de mes enfants elle??

Je vous jure que je faisais beaucoup d'efforts pour minimiser tout les bruits produits par mes enfants!! Interdiction de courir, de sauter, de danser de crier... je les envoyaient jouer dehors le plus souvent possible... interdiction de jouer dans le salon (le voisin intolérant était juste en dessous) Bref, je passais mes journées à calmer mes enfants dès qu'il commençaient à avoir trop de fun!

En plus, ça changeait rien! mon voisin devenait de plus en plus intolérant. Il cognait dans son plafond dès qu'il entendait du bruit! Il a appelé mes 2 copropriétaire a plusieurs reprises, a envoyer la police chez-nous 3 ou 4 fois, il a même envoyer une lettre injurieuse nous menaçant de nous réveiller avec son stéréo a 2 heure du matin!!!

Je vous jure que j'étais sur le bord de la dépression!!! J'étais stressée! Chaque fois que le téléphone sonnait, le coeur me serrait avant de répondre, de peur que se soit encore mon proprio (qui lui-même s'excusait de devoir encore nous appeler pour ça, il savait, lui, qu'on faisait de notre mieux!) à chaque fois que je mettais mon garçon dans le coin de punition, et qu'il faisait le bacon, je passais mon temps a regarder par les fenêtres si la police allait venir!

Je me suis ridiculisée aussi; au téléphone avec la 2eme copropriétaire (moins compréhensive que son homologue masculin!)qui me suggère de sortir le plus souvent possible, pour préserver la tranquillité de mon jeune voisin d'environ 25 ans sans emploi! J'ai passé au moins une demi-heure à lui dire tout les efforts que je faisais déjà, à lui expliquer sur le bord des larmes que je faisais DÉJÀ mon GROS possible!
Devant le policier aussi; qui me demande quel problème j'ai avec mon voisin, je m'assoie sur mon divan et j'énumère en larmes tout les problèmes qu'il me cause et mon désarrois à ne jamais réussir à avoir la paix!!

Aujourd'hui il est enfin parti, et j'essaie tranquillement de me guérir...Le bruit que mes enfants font me stresse encore beaucoup!! Je ne veux absolument pas avoir de problèmes avec ma nouvelle voisine!! Oh! que non!! Alors ça m'arrive encore d'avoir le coeur qui bat quand le téléphone sonne et que mes enfants sont turbulents, et de regarder par la fenêtre quand mon garçon est dans le coin punition....

Anonyme a dit…

Primo: il y a des endroits où on n'amène pas son bébé si il est du genre braillard à 2000 watts.
Secundo: je trouve bizarre que ce soit toujours les parents du braillard qui semblent être les seuls à ne pas l'entendre....

Nancy a dit…

Moi, je dois l'avouer, je suis ultra intolérante aux pleurs des enfants. Je ne l'étais pas avant d'avoir des enfants mais depuis que j'ai eu mes 3x Terrible Two, j'ai saturé. J'en ai eu mon quota! Ça me rend agressive quand je vois des parents sourds devant les cris de leurs enfants. ''Alloooo? Il braille! Fais quelque chose!'' Mais quand je vois un parent tenter par tous les moyens de calmer son enfant, je suis totalement compatissante!

Grabielle a dit…

J'ai 3 enfants, et je me suis toujours dit qu'un restaurant qui offrait un menu enfant et/ou une salle de jeux et/ou un coffre de jouets était un restaurant "Ami des enfants. Les "sans enfants" qui choisissent d'y aller QUAND MÊME doivent alors s'en accommoder (ref : Anonyme #4).

Mais j'ai longtemps travaillé dans le dommaine hotellier, et j'y ai souvent accueilli des parents en vacances avec leurs enfants. Le problème, c'est que plusieurs confondent "vacances familiales" avec "vacances sans enfants". Alors, ils laissent les enfants courrir à tout vent dans l'hôtel; jouer à cache-cache dans le Spa (en hurlant... trouver l'erreur!); tout chambouler dans la boutique-cadeaux. C'est comme s'ils prennait autres clients et employés de l'hotel comme des gardiennes. Ils laissent aux autres la resposabilité de discipliner leurs enfants (leur dire où ne pas aller, quoi ne pas faire). Pas fort !!!

Comme dit Mamanbooh, l'éducation sociale, c'est l'affaire des parents, et toute occasion est bonne. S'ils veulent un break de "jouer à la police" avec leurs mômes, ils n'ont qu'à les caser chez tantine et partir seuls.

Evely a dit…

Quand p'tit clown est né Superpapa ne voulait plus sortir en public avec lui de peur qu'il fasse une crise. Nous sommes donc aller passer un après-midi au centre d'achat pour que Superpapa comprenne que c'est correct, mais p'tit clown n'a pas pleuré. Pendant l'été ma mman nous a sorti au resto avec p'tit clown. Superpapa était tout stressé que l'on dérange nos voisins, mais rien à faire, p'tit clown était d'un calme incroyable. Aujourd'hui p'tit clown a un an et toujours pas de crise en public. Je ne m'en plains pas, mais pauvre Superpapa, il est encore inquiet. Va bien falloir qu'un jour il se tape une crise en public pour se rendre compte que c'est normal. Qui l'eut cru, j'en ai presque hâte au terrible two. ;o)

Mamanbooh a dit…

En relisant les commentaires, je me suis souvenue d'un moment où j'avais été très troublée par un enfant de 2 ans et 1/2 qui faisait une méga-crise dans un Mac Do.

Sa mère avait sauté une "coche" et le gérant était même venu la reconduire à la sortie avec son fils.

Une petite fille honteuse suivait. Moi.