mercredi 10 février 2010

Parents geeks, bébés traqués

Avez-vous tenu un registre de tous les pipis, cacas, boires, ingestion de solides, de médicaments (quantité, heure) et noté tous les horaires de sommeil (sieste, repos, nuit) de vos nourrissons? Sur un bout de papier? Un post-it? Dans un fichier Excel?

Un papa geek a fait pire que ça, il a créé un logiciel pour tenir le compte de toutes ces données. Le Trixie Tracker, du nom de sa fillette, la première qu'il a ainsi ''traquée''.

Le bon papa, qui se dit obsédé par la technologie et par son bébé (on le croit!), a choisi de combiner ses deux passions pour offrir un logiciel de compilation de données pour les nouveaux parents. Il a créé un widget qui permet notamment à la maman qui est de retour au boulot de recevoir des alertes l'informant en temps réel de toutes ces données ''primordiales''. Une application mobile pour l'iPhone est également disponible. Le but (à part perdre son temps)? Établir des patterns pour mieux prévoir les besoins de l'enfant et calculer les probabilités comme le tableau ci-dessous, qui permet de déterminer la meilleure ''fenêtre de probabilité'' de mise au dodo de bébé:

Ce qu'en pensent les professionnels de la santé? C'est un outil rassurant pour les parents dont la vie est entièrement gérée par ce genre de données, alertes et rappels de tout acabit. Mais cet outil oublie une chose, rappelle une infirmière, quand une courbe se dessine et qu'un modèle se précise, c'est habituellement le moment que choisira bébé pour changer, évoluer, modifier ses habitudes. (Je confirme!)

Bébé a beau être traqué à la seconde et au millilitre près, rien de remplacera jamais l'expérience et l'instinct. Alors lâchons les bébelles et regardons notre bébé dans les yeux, c'est encore la meilleure façon de le comprendre!

10 commentaires:

cloclo28 a dit…

Mon dieu, dans quel monde vivons nous... C'est épouvantable...

J'avoue en tant que de "parant geek" j'ai tout noté le premier mois de vie de mon premier bébé (maintenant rendu à trois) mais je me console en me disant que je le faisais car elle avait un petit poids et qu'elle ne mangeait pas bien....

oups !

je mens-là car dans mon calendrier sur mon ordi, je note les cacas de mon 3e... car il constipe... ha ! ha ! je suis une maman geek...

:-)

Karina a dit…

Je comprends le créateur de ce logiciel car en théorie c'est bien.
Pour ma part, quand j'étais enceinte, nous avons téléchargé une application iPod pour calculer la durée et la fréquence des contractions et ainsi nous prévenir du moment quand se rendre à l'hôpital. Selon mon expérience, ces bébelles sont bien l'fun quand c'est pour jouer. Comme j'ai accouché à 41 semaines, j'ai eu amplement le temps de m'amuser pour le fun mai croyez moi que dès que ça y était pour vrai, le iPod a pris le bord assez-vite merci!

De plus, avec un bébé naissant, qui a le temps de "gosser" à entrer toutes ces données?

p.s Je suis une geek non informatisée puisque je tiens un calendrier pour la 1ere année de bébé et j'y note une anecdote à chaque jour.

La Belle a dit…

Moi je trouve que c'est plutôt anxiogène comme outil. Il me semble que la seule règle avec un enfant c'est qu'on ne sait jamais à quoi s'en tenir ? non ?

Christine (Maman Chouette) a dit…

Hihiihihi, ça me fait penser à mon chum qui, alors que je commençais mon travail pour l'accouchement, avait créé un logiciel dans son Palm pour calculer plus rapidement le temps entre mes contractions !!!!
(Ah je ne suis pas la seule, je viens de lire Karina !!)

Anonyme a dit…

ah mon Dieu...

Je dois vraiment être hors déconnection du temps. Je n'ai jamais pris la peine de calculer mes contractions...no ne calculer le pipi et le caca de mon bebay elle a part les trois premiers jours de sa vie...elle faisait tellement caca qu'on n'arrivait pas à savoir si elle faisait pipi...et après oh le petit bout de papier dans les poubelles et je me fiche du reste sauf de voir ses petites yeux en santé...

Je suis convaicue que cela doit aider le dit papaet plusieurs d'autres personnes qui panique à la venue de petit bébé car on ne l'oublie pas mais c l'inconnu qui nous quête et on a toujours peur de l'inconnu...

À quand la prochaine bidulle nous permettant de savoir quand bebay pourra manger tel ou tel aliment sans danger !

vieuxbandit a dit…

Honnêtement? Ça ressemble à un très asticieux "Chérie je ne peux pas m'occuper du bébé qui pleure, je travaille sur mon logiciel!"

Mamanbooh a dit…

C'est peut-être rassurant pour certains, mais pour moi, ça serait effectivement une source d'anxiété supplémentaire comme le mentionne La Belle.

C'est peut-être aussi une façon (discutable !?!) pour le papa de s'impliquer au près du bébé...

Mais moi, j'aimerais mieux qu'il lui donne son bain, qu'il le berce et qu'il passe du temps de qualité avec lui, sans ces machins dans la main ou toujours à côté de lui pour rentrer des données.

Il me semble que ça coupe l'inspiration, la créativité et les instincts, non?

Mais bon, comme passe-temps, pourquoi pas, mais pour moi, JAMAIS!!!

Milou a dit…

Moi je n'aurais simplement pas le temps de noter tout ça.
Que se soit sur papier, dans Word ou sur un logiciel du genre.

Quand Trixie sera ado, le père fera-t-il un logiciel pour calculer la probabilité qu'elle pense ou dise "Papa tu me fais ch..."?

Et bien d'accord sur le fait de regarder bébé dans les yeux. Toujours mieux que d'avoir le regard perdu dans son écran...

Julie a dit…

Karina, c'est pas geek ça, c'est conserver un beau souvenir! ;)
D'avance, j'ai jamais compris l'utilité des 56000 applications du iPhone. J'ai un iPod Touch, et j'y fais jouer de la musique. Les autres affaires? Aucune idée, je les ai jamais fait marcher/je sais pas les faire marcher/ça m'intéresse pas :)
Demandez à Nadine, j'ai un Blackberry et je me sers pas du quart des gogosses qu'il y a dedans lol

Evely a dit…

Au début j'ai tout noté, puis je suis devenue obsédée par les statistiques et l'horaire de mon p'tit clown. S'il ne buvait pas à l'heure que mon calpin disait, je paniquais. Un jour j'ai mis le calpin aux poubelles. P'tit clown et moi en vivons mieux. La vie est fait d'imprévu et en temps que parent faut se faire confiance. Superpapa avait compris ça lui. Il me laissait faire, mais quand je paniquais, il me disait de regarder mon fils qui jouait joyeusement.