dimanche 28 février 2010

Allaiter au retour de l'école?

Un article de la Presse vendredi matin parlait de l'allaitement prolongé... vraiment prolongé.

Des enfants de 5-6 ans, allaités encore quelques fois par jour... au lever, au dodo... avant le départ ou au retour de l'école.

En lisant cet article, je regardais mon fils (4 ans) et ma fille (6 ans) au déjeuner et je me demandais si j'aurais été capable de me rendre jusque-là avec eux dans cette aventure. Et la réponse est claire et sans équivoque. Non.

Comprenez-moi bien. Je crois aux bienfaits de l'allaitement. Je considère avoir allaité mes enfants assez longtemps pour parler en connaissance de cause: 14 mois pour Choupinette, 18 mois pour PetitLoup. J'ai même participé à un recueil de témoignages d'allaitement pour parler de cette expérience extraordinaire pour moi et mes enfants. Alors ne montez pas aux barricades en accusant les (Z) de casser du sucre sur le dos des "pro-allaitement" encore une fois.

Mais... il y a un mais. Six ans. Tout de même. Ça me met mal à l'aise. Déjà avec PetitLoup à 18 mois, je voyais souvent des regards curieux tournés vers moi quand il m'arrivait (rarement!) d'allaiter en public. Oui, c'est vrai, comme le dit une des mamans, qu'on vit cette expérience au jour le jour sans voir vraiment le temps passer ou notre enfant grandir.
D'ailleurs, dans les derniers jours de mon allaitement avec PetitLoup, comme je sentais qu'il délaissait de plus en plus le sein, j'avais demandé à mon chum de prendre une photo durant l'allaitement. Et c'est en voyant la photo, avec un peu de recul et d'objectivité, que j'ai réalisé que l'image oui, pouvait faire réagir. Un grand garçon qui marche, qui commence à parler, qui est même capable de demander "Lait maman" en tentant de soulever le chandail de sa mère, ça peut choquer. Alors imaginez quand l'enfant lance, tel que cité dans l'article: "Maman, j'aime ton lait autant que les bonbons. Tu sens bon le lait".

Loin de moi l'idée de tomber dans les hypothèses soulevées dans l'article, sur l'impact de l'allaitement très prolongé sur l'enfant, l'intimité ou le conjoint. On a chacune nos opinions sur le sujet et c'est ben correct comme ça. Mais je me demande tout de même si on est pas en train de tomber dans l'excès du retour du balancier après la vague "biberon = liberté" des années 70 et 80. Après l'époque de la "quasi-proscription" de l'allaitement sous prétexte que c'était contraignant et difficile pour la mère, va-t-on maintenant laisser les enfants prendre le sein jusqu'à leur premier bisou volé à un petit amoureux-se dans le coin d'une cour de récréation? Ça me questionne... vraiment.

Et selon vous, y a -t-il un âge limite pour allaiter son enfant? Et un âge au-delà duquel vous vous sentez mal à l'aise de voir un enfant au sein?

(Z) Imparfaite invitée: So

51 commentaires:

Mamanbooh a dit…

Vendredi soir, j'avais une soirée de filles et le sujet a été abordé...

Ma réflexion personnelle (j'ai aussi allaité mes deux cocos), c'est que c'est justement pas de nos affaires, mais pour mes amies (un groupe de 30 à 60 ans), il y avait comme un consensus: oui à allaitement, mais après deux ans, ça les dérange vraiment.

Mes cocos ont délaissé d'eux-mêmes le sein, alors je n'ai pas eu à prendre de décision à ce sujet.

demande à maman ! a dit…

Je n'ai pas allaité mon 1er enfant, j'ai allaitées N°2 et 3 respectivement 7 et 15 mois. Aucune décision philosophique ou dogmatique dans ces 3 attitudes différentes !

Tu l'écris avec beaucoup de justesse "on vit cette expérience au jour le jour sans voir vraiment le temps passer ou notre enfant grandir".


J'aurais tendance à dire qu'aux alentours de 15- 18 mois je commence à trouver ça dérangeant. Et au delà de 2 ans, un peu étrange. Mais lors de ma première grossesse je trouvais dérangeant le fait même d'allaiter !

Je ne me sents donc aucune légitimité à juger...mais bon 4 et 6 ans !! J'imagine que c'est quand même pas très très courant.

vieuxbandit a dit…

Moi ce qui me frappe, c'est que peu importe ce qu'une mère fait, elle est jugée. On se permet de la juger (oui bon pas ici, mais vous savez de quoi je parle!). Moi aussi certains bouts de l'article m'ont mise mal à l'aise, et je me dis que c'est trop pour moi, MAIS quel bonheur qu'on en parle, tout simplement! Que chacune fasse comme elle l'entend et selon ce qu'elle croit être le mieux, et qu'on parle de toutes ces réalités pour les déramatiser et retirer le poids qui repose sur le parents qui vont vers ce qui semble différent.

¤Enidan¤ a dit…

N'ayant pas réussi à allaiter, c'est difficile de savoir ce que moi je ferais.. On ne peut juger une situation sans l'avoir vécu...

Je n'ai pas non plus "vu" souvent des bambins être allaités... J'ai une copine qui allaite son fils de 3 ans et ça ne me dérange pas... mais je dirais que c'est pas mal ma limite... 4-5-6 ans... pas sûre..

Au retour de l'école ?? encore moins sûre !!!! Je me demande c'est le besoin de qui qui est comblé rendu là !??

Evely a dit…

Enidan pose la question que je me pose. C'est le besoin de qui qui est comblé ? Je ne juge pas le fait d'allaiter aussi longtemps, je ne le ferais pas, mais ça c'est perso.

J'aimerais que ces enfants reparlent de leur expérience quand ils auront 20 ou 30 ans. Avec le recul comment eux voient-ils ça. Est-ce qu'ils vont répéter l'expérience avec leurs propres enfants ?

Je ne juge pas, mais je ne voudrais pas devoir le voir non plus. Je n'ai aucun problème avec les mamans qui allaitent en publique, mais quand ce sont des bébés, je crois que j'aurais beaucoup de misère à voir une maman allaité un enfant.

reine du foyer a dit…

J'ai allaité ma fille jusqu'à deux ans et c'est elle qui a arrêté toute seule. Mais ça faisait plusieurs mois qu'elle buvait seulement le matin au réveil, quand elle venait nous rejoindre dans notre chambre. J'ai été bien contente qu'elle arrête. 2 ans, c'était ma limite. Je me suis toujours dit que je ne voulais pas que ce soit le genre de chose que ma fille se rappelle plus tard, même si c'est une belle expérience. Ça ne me dérange pas de lui dire qu'elle a déjà bu à mes seins mais, à maintenant presque 4 ans, elle n'en a aucun souvenir et c'est parfait comme ça!

Je vais maintenant accoucher d'un petit garçon dans 2 mois et j'avoue que je me demande souvent si je vais être aussi à l'aise de continuer aussi longtemps avec un garçon?

Anonyme a dit…

Je n'ai pas lu l'article dans le journal, mais je me doute que ici c'est un petit résumé. J'ai déja lu quelque part, que dans les pays moins développé, les enfants sont allaité jusqu'à 5-6 ans, pour eux c'est normal.

Personnellement, si c'est dans le confort de leur foyer, ça ne me dérange pas c'est leur affaire. En public c'est autre chose, l'enfant est rendu à un âge ou il comprend quand on lui dit d'attendre.

Je n'ai pas pu allaiter mon fils longtemps, mais si je l'avais fait, je crois bien que j'aurais arrêté vers les 2 ans, et dans les places publics, vive les biberons! Je n'aurais pas été à l'aise d'allaiter en public avec tous ces gens qui vous regardent et vous jugent

Anonyme a dit…

ma fille a été sevrée à 9mois.... ça s'est fait assez facilement, car dès que je sautais des tétées, je produisais de moins en moins de lait... j'ai aimé allaiter, mais j'étais contente de retrouver mon corps... il y a la question travail. je ne suis pas à la maison. je devais recommencer à travailler et je ne me voyais ajouter l'allaitement à mon horaire chargé.

je crois sincèrement qu'à un moyen donné on doit coupé le cordon....

Newton a dit…

Moi,je juge. Je dis que ce n'est pas sain pour l'enfant d'avoir une telle relation avec sa mère à cet âge. Si elles désirent vraiment allaiter,pourquoi ne pas leur donner leur lait au verre? Elles cherchent quoi au juste?. Est-ce que je me verrais, moi qui n'a plus de lait depuis belle lurette, me faire têter un sein par mon fils de 6 ans? La DPJ débarquerait chez nous... C'est plus sain pcq il reçoit un peu de lait en têtant? Pas sure... Je suis p-être juste pleins de préjugés mais je serais curieuse de savoir l'impact psychologique sur ces enfants....

demandeamaman a dit…

Evely et reine du foyer évoquent la mémoire que l'enfant peut avoir de son allaitement très très tardif. C'est vrai que le véritable enjeu de la question est surement là. Quel est le regard qu'aura l'ado ou l'adulte qui se souviendra avoir têté sa mère?
J'ai regardé rapidement sur internet mais n'ai rien trouvé sur le sujet.
A titre personnel je détesterai avoir ce genre de souvenir et je détesterai que mes enfants aient ce genre de souvenir.

Lawrichai a dit…

De mon expérience, c'est l'enfant qui décide du "quand" il est temps d'arrêter.

Du moins, mon fils m'a clairement fait comprendre à un moment donné qu'il n'avait plus aucun intérêt à continuer l'allaitement.

Ça m'a fait un petit pincement au coeur, mais c'était sa décision, et il n'est pas revenu dessus. Il avait à peine passé un an.

Anonyme a dit…

Je ne sais pas si c'est dans cet article là ou dans un autre sur le même sujet, mais j'ai lu que l'enfant s'endormait le soir en têtant, se réveillait la nuit pour têter et que lorsqu'il était temps de le rassurer, la maman sortait le sein pour le faire têter. Donc, j'ai l'impression que cet allaitement tardif n'est vraiment pas pour les bienfaits du lait maternel. Quand les enfants grandissent, on leur enlève la suce, on leur enlève le biberon en leur disant qu'ils sont grands maintenant et qu'ils n'en ont plus besoin. Un bébé a besoin de têter pour se rassurer, pas en un enfant de 4-5-6 ans... Ce n'est pas le fait que l'enfant voit le sein de sa mère ou qu'il ait un contact physique avec celui-ci que je questionne (quoique ça me dérange, mais je crois que c'est culturel, parce qu'ici nous ne sommes pas habitués à l'allaitement prolongé comme ça), mais je me demande si c'est bon pour un enfant de cet âge d'être rassuré comme un bébé.

Je suis enceinte de 7 mois et je désire allaiter. Le commentaire que j'entends le plus souvent est : "tu vas allaiter, hein?" dit avec des gros yeux insinuant que la seule réponse possible étant oui. Mais tout de suite après, et souvent par les mêmes personnes vient le commentaire suivant: "j'espère que t'allaiteras pas trop longtemps" avec un regard dégoûté. Dès qu'on allaite, on se fait demander quand on va arrêter...

Stéphanie

Anne Bélanger a dit…

J'ai deux garçon de 5 et 6 ans, et je me verrais TRÈS MAL les allaiter encore ! Je les ai allaités tous les deux, mais pas très longtemps à cause de ma santé. J'aurais aimé plus longtemps, mais pas tant que ça ! Je me disais aussi que je ne voulais pas qu'ils s'en souviennent rendus grands.
J'ai beau ne pas vouloir juger, j'ai de la misère... passé 2 ans - deux ans et demi, messemble que c'est assez. Les bienfaits de l'allaitement ont fait leur effet. Il est temps de passer à autre chose. En tout cas, c'est mon avis.
Il y en a qui sautent des étapes de l'enfance de leurs enfants, d'autres qui les font durer un peu trop longtemps...

Anonyme a dit…

Ma limite personnelle, c'était... si on trouve normal qu'un enfant de cet âge est un biberon ou une suce, ca devrait etre normal de l'allaiter encore... Parce que ceci remplace cela, quand meme. Heureusement pour moi, ca c'est terminé comme je voulais, sans crise ni deuil d'un coté et de l'autre un peu avant deux ans.
Mais pour celle qui ont posé la question, il y a eu en effet des recherches sur les enfants allaité tardivement et maintenant adultes. C'était plutot positif. Si ca intéresse quelqu'un je vais essayer de le retrouver.
Nadine

Anonyme a dit…

Le voila...
http://mothering.com/mommy-i-want-nummies-benefits-nursing-past-three

Mais bon, j'ai beau me dire que c'est une limite culturelle qu'on s'est imposé, mois je n'aurais pas pu, je pense allaiter si longtemps!
Et ma famille. Déja qu'on me disait à 6 mois: tu trouves pas que t'as assez donner?

Mamounet a dit…

Si certaines mères veulent allaiter longtemps, et bien, c'est leur choix. Mais, personnellement, je crois qu'en général, après deux ans, il est grand temps d'arrêter tout le "tétage", que ce soit le sein, le biberon ou la suce... À cet âge, les enfants peuvent s'alimenter et boire comme des enfants (et non comme des bébés) ainsi que trouver d'autres moyens pour se rassurer ou pour s'endormir.

Et je crois qu'en tant que parent, il faut parfois pousser l'oisillon hors du nid pour qu'il puisse grandir et s'épanouir. Le garder au sein trop longtemps (et ce, dans tous les sens du mot) ne lui rend pas service, à mon humble avis.

Une femme libre a dit…

Difficile de juger, il y a tant de situations et de familles différentes. Mais les familles où les enfants sont entourés et dans lesquelles on répond à leurs besoins individuels sans se soucier de leur âge chronologique ou de ce que les autres en pensent, me plaisent. On se sent bien chez ces gens-là.

Karina a dit…

J'ai pour ma part réussie à allaiter qu'un tout petit 10 jours alors loin de moi les plans de sevrage à tel ou tel âge.

J'ai une copine qui allaite 1 fois par jour au moment du dodo son petit de 2 ans. Je n'y voit aucun problème car c'est un geste beaucoup plus réconfortant que nourrissant à cet âge et ce, autant pour la maman que pour bébé. Où est le problème à vouloir donner un moment privilégié à bébé avant son dodo?


Par compte, j'ai vue de mes yeux vue une maman qui marchait avec ses valises à l'aéroport (au Canada) et qui portait un truc de type "maman kangourou" qui contenait un enfant d'au moins 8 ans au sein. Ses pieds trainaient sur le sol mais il restait agrippé au sein. Je ne saurais dire si cet enfant a des problèmes affectifs au autre aujourd'hui, mais chose est certaine, TOUT le monde avait un regard outré, moi y compris!

p.s l'article dont il est question dans ce post mentionne qu'au Nunavut il y a eu une vague d'allaitement jusqu'à l'adolescence... OMG!

DEMIJOUR a dit…

MON OPINION POURRAIT EN CHOQUER CERTAINES - JUSTE VOUS EN AVERTIR!

Personnellement je trouve cela complètement incensé. Surtout ici en amérique du nord.

Je pourrais comprendre, à la limite, dans certains pays sous-développé où les enfants ne sont jamais certains de pouvoir manger. Mieux vaut le lait maternel que de ne rien manger.

Mais ici??? No way. Selon moi ça relève d'un problème de santé mentale. D'une fusion malsaine entre la mère et l'enfant. Je dirais max max max 2 ans et encore j'étire pour être polie!

Quand un enfant est capable de pointer pour demander, quand un enfant mange normalement et qu'il est capable de boire dans un verre (même bec verseur) je pense que c'est le temps de donner à son enfant son autonomie.

Parce que l'autonomie des enfants passent nécessairement par sa capacité à se nourrir, à boire, à se vêtir (souvent avec notre aide mais quand même il est en apprentissage).

Je consède que la coupure n'est pas toujours facile. Que cela comble un besoin affectif certain qui n'est pas comblé soit par le conjoint ou par notre propre enfance.

Oui j'ai allaité mon fils. Il a décidé d'arrêter par lui-même à 6 mois. J'avais le coeur gros. C'est certain mais il était rendu là.

Ça ne m'empêche pas de le cajoler, de le bercer quand même. Il n'y a rien de briser; au contraire je crois qu'il a appris son autonomie rapidement, il s'est senti en sécurité à ce moment-là.

Mais passé 2 ans, c'est douteux et je pense qu'il faut être assez courageux pour se remettre en question et voir ce qu'on ne veut peut-être pas voir...

Michèle a dit…

D'un point de vue purement anthropologique, par exemple dans une tribu à l'abri du monde occidental, l'allaitement se poursuit jusqu'à 5 ans, jusqu'au sevrage naturel.

Il semble que l'allaitement ait des bienfaits jusqu'à cet âge, en plus d'espacer naturellement les naissances.

J'ai allaité un de mes enfants jusqu'à trois ans. Je ne l'allaitais que dans l'intimité passé 15 mois cependant.

J'étais bien, elle était bien, nous aimions nous les deux ces moments, je suis heureuse de l'avoir vécu.

@Demijour : Les pays les plus pauvres sont aussi ceux dont le taux d'allaitement est le plus faible. Le plus bas au monde ? Haïti.

Michèle a dit…

@Demijour encore : Votre propos n'est pas choquant. Il est déplacé.

Problème de santé mentale ?????

Marie-So a dit…

Personnellement, je prône le "vivre et laisser vivre" et je me dis que ce n'est pas de mes affaires si une maman décide d'allaiter son enfant jusqu'à 5 ans. Mais personnellement j'ai allaité mes deux enfants jusqu'à un an et c'était amplement suffisant pour moi. Et c'est clair que ça me donne toujours un petit choc quand je vois un grand de 3 ans boire au sein de sa mère. Mais je dirais que ce choc vient plus d'un manque d'habitude que d'un désaccord.

Par contre, pour avoir connu des personnes de mon entourage qui ont allaité vraiment longtemps, il me venait toujours cette petite question en tête: à qui est-ce que cet allaitement prolongé profite-t-il le plus et qui a le moins envie que "grand garçon" ou "grande fille" se sèvre?

Elodie pour maybibou.fr a dit…

Je pense que c'est culturel,les Français voient le sein comme un objet de fantasme mal à l'aise un peu.
Alors que c'est bien normal pour l'espèce humaine.

Stagiaire a dit…

Mes deux premiers ont été allaités jusqu'à 18 mois et je trouvais ça suffisant. Mon dernier a été allaité jusqu'à 23 mois et n'eut été d'un voyage d'une semaine dans le Nord du Québec, probablement que je n'aurais pas sevré tout de suite... tant que je l'allaitais, je le voyais comme un bébé et quand je suis revenue de voyage, je ne voyais plus un bébé mais un bambin.


À combien de mois j'aurais arrêté? Aucune espèce d'idée et franchement, ça ne concerne personne sauf moi, mon bébé et mon conjoint.

Après un an, mes cocos apprenaient tranquillement que le boire au sein était un moment d'intimité et j'imposais mes limites. Tranqullement, les boires en public étaient éliminés, ensuite les boires chez la famille élargie.

Malsain, problème mental? C'est basé sur quoi ce jugement? Déjà à 23 mois, j'étais hors norme et selon certains commentaires (ici et ailleurs) j'aurais entretenu une relation malsaine avec mon enfant et/ou j'aurais eu un problème mental à allaiter mon bambin. En voyant mes enfants et en me voyant, je lance le défi de prouver ma relation malsaine ou mon problème mental!

annelise a dit…

c'est un plaisir de lire vos échanges et témoignages.
J'ai allaité mon fils pendant 11 mois, tout en travaillant, il s'est sevré naturellement, sans difficulté liée à l'affectif. Le plus difficile a été de trouver LE lait artificiel pour satisfaire le goût et le plaisir de mon ptit.
Concernant l'allaitement, je ne juge pas la durée ("trop courte ou trop longue"), je pense surtout que l'allaitement doit trouver sa place dans l'équilibre de la famille, que ce soit pour l'enfant, la maman, le couple, les frère et soeur. C'est une histoire d'amour, de famille et de bien-être.

Aequanoctis a dit…

J'allaite encore ma fille a 15 mois mais pour moi c'est sur qu'a deux ans max elle va être sevrée...il faut couper le cordon un moment donné! J'avoue qu'en étant adepte du vivre et laisser vivre, j'ai de la difficulté a voir un quelconque bénéfice a l'allaitement a 5-6 ans.

Anonyme a dit…

Moi ce que je trouve choquant c'est de considérer l'allaitement comme une source de réconfort uniquement même pour un bébé. Contrairement au "diktat" actuel, donc je vais surement choquer moi aussi puisque ce n'est pas la tendance de dire ça, mais moi j'allaite 12-18 mois en moyenne, mais seulement quand bébé a faim... Bébé s'est fait mal en tombant et pleure, non je n'allaite pas. Bébé a peur des gens et revient vers moi, non je n'allaite pas. Bébé s'ennuie et me réclame? je joue avec lui, je n'allaite pas. Bébé a mal aux dents.. je le distrait, mais je n'allaite pas... Bébé a froid dans son lit et se réveille tout le temps, je lui rajoute un habit, mais je n'allaite pas... Bébé a du mal à se rendormir après un cauchemar alors que ça fait 3 mois qu'il fait des 12 h sans boire... non je n'allaite toujours pas. Mais je réconforte, je caresse, je caline, je fais des becs, ça oui par millions!!
Résultat j'ai des bébés qui ne viennent jamais soulever mon chandail même après un an, qui ne réclament pas en dehors des repas, et que je sèvre quand je le veux, sans aucun problème... suis je une mère indigne??? Peut-être pour certains...
Mais selon moi, OK, manger C'EST réconfortant, mais on ne mange pas POUR se réconforter...

Raphouille312 a dit…

À quelle âge tombent les dents de lait ? La réponse est là, le reste relève du culturel et surtout du vécu personnel.
Enceinte de ma première, j'ai rencontré un mère qui voulait allaiter un an ? Quoi ??? 1 an !!! Ça me paraissait insensé. Je m'était fixé 6 mois (bine au delà des statistiques de l'époque), j'ai tenu 5 mois 1/2.
Dix ans plus tard, j'ai sevré mon dernier à 2 an 1/2. C'était ma limite, non pas en âge mais j'y voyais plus de contrainte que de plaisir. Deux ans plus tard, il se souvient très bien, et avec nostalgie, de ses tétées. Il me dit parfois : "C'est dommage qu'il n'y a plus de lait dans tes seins". Il aime se blotir contre mes seins, et je peux vous dire que cela n'a RIEN de sexuel ni de malsain.
Alors ma limite personnel ? 5 à 7 ans, selon le développement cognitif de l'enfant.
C'est ce que l'on retrouve chez les tribus primitives. Biologiquement, cela correspond aussi à des modifications de la flore intestinal et du système immunitaire.

Nathalie a dit…

Moi j'allaite mes deux filles de presque 3 ans et 4 ans et demi et je peux vous assurer que je n'allaite pas pour combler mes propres besoins!
Par ailleurs je ne juge personne selon le temps qu'elles ont allaité leurs enfants alors j'aimerais bien avoir droit au même traitement.
Je sens dans mon coeur que je fais la bonne chose et c'est tout.

Véronique a dit…

Je veux simplement vous rappeller la recommandation de la Société canadienne de pédiatrie.

Elle recommande l’allaitement exclusif pendant au moins les 6 premiers mois de vie. À 6 mois, votre bébé sera prêt à manger d’autres aliments. Vous pouvez continuer à l’allaiter jusqu’à l’âge de 2 ans, et même après.

C'est une question d'attitude. L'important, une relation saine d'attachement et d'amour avec ou sans lait de maman.

Marika a dit…

Ce que je ne comprends pas dans notre société c'est l'importance que nos enfants soient autonomes le plus rapidement possible. C'est vraiment fort comme désir. On fait tout pour les y pousser : dormir dans leur propre chambre, propre lit (alors que nous même les adultes on préfère la chaleur d'un corps à côté de nous), manger tout seul, boire tout seul, ne pas avoir trop besoin de papa ou de maman. Je peux vous assurer que j'ai connu des enfants allaités jusqu'à au moins 4 ans et que ceux-ci jouaient avec les autres enfants et semblaient au moins autant autonomes que les autres enfants, sinon plus.
Marika qui a allaité sa fille 22 mois et son fils 9 mois.

Évangéline a dit…

Je me rends compte que peu importe ce que l'on fait, nous sommes jugés. J'ai allaité mon 1er enfant, 6 jours seulement et je me suis tellement fait juger de ne pas allaiter alors que celles qui allaitent beaucoup plus longtemps le sont aussi. J'ai même connu des amies qui, lorsque bébé avait 6 mois se faisaient juger d'allaiter "aussi longtemps".

Personnellement je n'allaiterais pas mes enfants aussi longtemps et oui ça me dérange un peu de vopir ma copine qui allaite sa fille de 2 ans, mais bon, ce n'est pas moi, alors je laisse faire.

Sylvie Chiasson a dit…

Je me demande bien sur quoi se basent tous ceux et celles qui se permettent de juger du bien ou du mal de cette expérience entre une mère et son enfant. À part sur son propre malaise personnelle, il n'y a rien d'«objectif» dans ces commentaires.

Il y a 20 ans, à mon premier enfant, allaiter plus de 6 mois était jugé «malade». Alors que je lis, ici, chez la plupart, que vous trouvez ça normal jusqu'à deux ans!!! On a quand même fait un bon bout de chemin. On peut donc constater qu'il y a une grande part culturelle dans le regard qu'on porte sur la chose.

Comme co-auteure d'un livre Biologie de l'allaitement: le sein, le lait, le geste, je n'ai jamais rien lu dans la littérature scientifique qui démontre un quelconque risque «psychologique» à être allaité jusqu'à 6 ou 7 ans. Juste des opinions et des jugements personnels: «je pense que...», c'est sûr que..., je peux pas croire..., c'est sûrement..., etc. Mais rien qui aurait un quelconque fondement sur une observation objective, un suivi à long terme, de la chose. RIEN.

Par contre, pour avoir connu et vu grandir des enfants d'amies allaités aussi longtemps et maintenant âgés de 14, 15 ou 16 ans, je peux constater que ces enfants se développent tout à fait normalement. Alors ne vous inquiétez pas pour eux, ils et elles vont très bien. Occupons-nous plutôt de ces enfants et jeunes abandonnés, tristes et désemparés qui se promènent dans nos rues. Qu'ils ou elles aient été allaitéEs ou non. On s'en fiche.

Il est normal de se poser des questions sur ce qu'on ne connaît pas, ce qui nous est inhabituel, mais de grâce attention aux jugements, aux opinions personnels. Ne pointons pas du doigt tout ce qui nous paraît différent de nous. Chacun et chacune de nous avons nos limites, nos barrières. Et, surtout, attention de prêter nos propres malaises aux autres. Ce n'est pas parce que je ne ferais pas une certaine chose que celle-ci est nécessairement anormale ou pas correcte. Et puis, dire que c'est parce que ces mères ne voient pas «grandir» leur enfant, alors que, nous, bien sûr, on est bien mieux parce que, nous, on les voit devenir grands, etc., etc,. etc. Et puis, essayer de mettre un bambin au sein quand il ne veut pas... pour voir...

Julie a dit…

De mon côté, je trouve que c'est ne pas vouloir laisser grandir son enfant. J'associe la tétée à un bébé, pas à un enfant de 6 ans!
Comme je l'ai expliqué à quelqu'un sur facebook, si on suggère de faire délaisser biberon et suce autour de l'âge de deux ans, il devrait en être de même pour le sein, parce qu'il peut causer des dommages à la bouche lui aussi, point à la ligne.
Sans que ce soit nécessairement relié au sexe, je ne crois pas que cela donnera une bonne base à l'enfant en ce qui concerne sa future sexualité. C'est plate, mais c'est ça. Faut arrêter de se mettre la tête dans le sable: un sein, c'est sexuel. C'est aussi fait pour nourrir, mais pas juste pour ça et rendu à 6 ans, ben décroche un peu et fais-leur retrouver leur deuxième fonction! Il a pas besoin de boire du lait maternel quand il est capable d'aller chercher ses nutriments dans tout ce qu'il mange. Un bébé ne peut pas faire ça, un enfant plus vieux, à partir de 2 ans justement, oui.
Et parlez-moi pas de réconfort. J'ai des bras, je peux bercer, faire des calins, donner des bisous sans sacrer mon sein dans la bouche de mon enfant!

Anonyme a dit…

Je m'étais donné comme limite d'arrêter d'allaiter à 9 mois. À 9 mois moins une semaine... pus capable! Pas parce que je ne produisait pas assez de lait (loins de là, j'aurais pu en nourrir 3!) mais parce que j'étais fatiguée de me faire mordre et que j'avais l'utérus comme une femme ménauposée (oui,oui, c'est une conséquence de l'allaitement dont on parle très peu!)!

Cela dit, j'ai bien aimé allaiter mais viens un moment où on peut se dire qu'on a fait notre bout.

Julie a dit…

C'est justement... si vous n'allaitez pas pour combler vos propres besoins... Il y a moyen de mettre une limite. J'aimerais ben voir ma fille de presque 5 ans me demander le sein!
Et je réitère la chose, parce que j'ai assez d'expérience dans le domaine des dents pour le dire: les dents de lait, c'est une expression. Le vrai terme, c'est dentition primaire. Le lait n'a rien à voir avec ça! Alors on ne me dira pas que 'dent de lait = allaiter' ou à plus juste titre, que tant que les dents de lait sont présentes, il y a raison d'allaiter... ça marche pas de même. Puis le risque de déformation du maxillaire et de la dentition reste le même que si c'est causé par le biberon ou la suce. C'est de même pis ça finit là.

Sylvie Chiasson a dit…

Qu'est-ce que ça veut dire «avoir l'utérus comme une femme ménopausée»??? Jamais entendu parler. Je suis curieuse de connaître ton expérience. Merci.

C'est vrai que certains bébés mordent, pas tous, heureusement. En général, ils finissent tous par arrêter, mais il y en a toujours des récalcitrants... les petits vilains... :)))))

Mamantra a dit…

Je suis fascinée par la polémique entourant cette question et je vous lis avec intérêt. Vous me faites réfléchir et réagir aussi!

Pour ma part, je crois qu'il faut envisager l'allaitement prolongé avec le plus d'objectivité possible, ce que fait bien selon moi le Dr Kramer interviewé dans l'article de Cyberpresse. Selon moi, deux questions demeurent : est-ce dommageable pour l'enfant ? rien ne le prouve. Est-ce souhaitable pour l'enfant ? Cela reste à la discrétion de la mère, de l'enfant, du père.

Personnellement, je me demande surtout comment elles font! Mon fils s'est sevré lui-même à 10 mois et demie et même si cela a été un petit deuil à faire, j'étais finalement contente de ne plus souffrir d'inconforts (maux de dos, d'épaules, de seins) et de me réapproprier tranquillement mon corps.

Mais, objectivement, je ne vois pas de problème à allaiter un enfant longtemps. Le reste n'est que question de culture, d'habitude et de limites personnelles, affectives et physiques. Surtout pas de santé mentale!

Sylvie Chiasson a dit…

Bonjour Julie,

Sur quoi tu t'appuies pour dire que c'est dommageable pour les dents, un allaitement de plusieurs années? Comme consultante en allaitement et bénévole dans un groupe d'entraide pendant fort longtemps, j'ai observé plusieurs allaitements, de tous les genres, j'ai eu à consulter beaucoup de recherches scientifiques concernant l'allaitement, et assisté à une multitude de conférences dont certaines données par des dentistes et aucun d'eux n'a fait ce genre de déclaration, bien au contraire...
Sans compter que dans mon expérience de terrain de plusieurs années, je n'ai jamais observé ce genre de situation où un quelconque lien avec l'allaitement et un problème dentaire avait été clairement établi ou même supposé... Alors je demeure, naturellement, bien sceptique par rapport à ton affirmation catégorique.

Anonyme a dit…

@ Sylvie Chiasson
«Qu'est-ce que ça veut dire «avoir l'utérus comme une femme ménopausée»???»

Selon ma gynécologue (qui a eu 4 enfants et les a tous allaités), le corps sécrète une hormone (ne me demandez pas laquelle) lorsqu'on allaite. Un «effet» de la trop grande sécrétion de cette hormone est une très grande sensibilité (sécheresse) de la paroie utérienne (d'où des douleurs très intenses lors de la pénétration). Lorsqu'une femme débute sa ménopause, les symptômes sont souvent les mêmes.

C'était la première fois qu'on me parlait de ce phénomème. Même l'infirmière qui travaillait depuis plus de 20 ans en obstétrique n'en avait jamais entendu parler!

Bref, tout revient à la «normale» une fois l'allaitement terminé. Et voilà!

Julie a dit…

@Sylvie: sur ma propre expérience de travail et justement sur des cas d'enfants dont les dents ont été déplacées dû à ça. Je dois pas être conne pis dire ça pour rien là... Sinon je me fermerais!
J'ai deux ans de formation pour ce métier, 8 ans de pratique que ce soit en cabinet ou d'autre manière connexe.
Tant mieux si vous n'en avez jamais croisé. Je vous le souhaite pas non plus.

Anonyme a dit…

Sérieusement tu dois faire attention à ce que tu dis car ce n'est pas l'allaitement qui déforme la dentition. Mes 2 filles sont allaitées: la plus vieille suce son pouce et la plus jeune non et c'est celle qui suce son pouce qui a les dents plus avancées et l'autre pas du tout. Celle qui ne suce pas son pouce est la plus jeune et elle a toujours été allaitée à la demande et n'a donc jamais eu le besoin de sucer son pouce. Pour la plus vieille, je savais un peu moins ce que je fesais car c'était ma première fois et je suivais un peu ce que n'importe qui me disait et je la fesais patienter quelques fois pour l'allaiter à des heures un peu plus fixes. Peut-être que les cas que tu as vus suçaient leur pouce justement.

Nathalie a dit…

J'allaite depuis 4 ans et demi et je n'ai jamais eu de problème au niveau de la sexualité pas de douleur lors de la pénétration et ma lubrification naturelle va très bien. Je fais l'amour, je vais chez le coiffeur, je sors, je ne suis pas dans une secte et je suis normale. Ne cherchez pas de problèmes y'en a pas.

coccinelle_indigo a dit…

Je viens de passer quelques minutes à lire toutes vos réponses et ce que je trouve le plus dommage dans tout ce débat, c'est cette impression qu'il n'y a justement pas vraiment de place pour un débat, sous prétexte de vivre et laisser vivre. Dans la vie de tous les jours, je suis bien d'accord; à chacune ses choix et nous n'avons pas à aller dire à la voisine comment vivre sa vie si elle n'a pas sollicité notre avis. Mais n'est-ce pas un des buts de tous ces blogues et forums, d'échanger des idées? Comment peut-on le faire s'il est impossible d'avoir une opinion sans qu'elle ne passe pour un jugement? Que je sois pour ou contre le fait d'allaiter jusqu'à cet âge, n'était-ce pas la question de départ, d'exprimer ce que nous en pensons?

So a dit…

Merci Coccinelle. C'était le but, tu as bien compris. ;) De voir quelles sont les perceptions, opinions, limites de chacune.

On peut bien toute se mêler de ses affaires et ne jamais parler de nos opinions, valeurs, limites, etc. Mais si c'était le cas, on ne bloguerait pas en effet! ;)

Anonyme a dit…

Je suis bien d'accord avec les deux dernier commentaires mais malheureusement on peut voir,et c'est flagrant,que certaines personnes jugent justement et a lancer des phrases blessantes sans véritable fondement et aucune preuve ex:maladie mentale!?? et bien le débat vire tout croche!Il y a une façon d'exprimer son opinion et ces idées mais il y en a qui ne l'ont pas du tout!!! Genevieve

Nathalie a dit…

J'allaite mes deux filles de 4 ans et demi et presque 3 ans. Mon opinion c'est que allaiter trop longtemps c'est une perception due à la culture justement et je pense qu'il y a un problème dans la culture quand une mère a peur d'allaiter bébé de six mois en public par peur d'exciter le chum de sa tante qui est assis en face d'elle au restaurant. Le sein est perçu comme sexuel mais c'est pas pratique pour allaiter. On aurait dû choisir une autre partie du corps car quand ton bébé a faim, c'est maintenant qu'il faut le nourrir et tu n'es pas toujours à côté d'une salle d'allaitement.
Je suis bien contente de lire les commentaires sur ce blog parce que ça confirme ce que je croyais que les gens pensaient. Plusieurs ne disent rien par respect mais je sais ce qu'ils pensent et c'est seulement quand les gens disent leur opinion que je peux expliquer mon point de vue sinon je suis perçue comme quelqu'un qui veut se justifier pour rien.

Sylvie Chiasson a dit…

Je suis bien d'accord avec le partage d'opinions. Toutefois, il y a trop souvent des informations erronées qui circulent sur le net. Blogue ou pas, il me semble qu'on ne peut pas dire n'importe quoi. Bon, je ne connais pas tous les sujets qui circulent sur le net, naturellement, mais pour ce qui est de l'allaitement, je m'y connais pas mal et je trouve difficile de lire toutes sortes de commentaires pas toujours fondés et des préjugés assez grossiers comme «maladie mentale» ou «ne pas voir ses enfants grandir» ou «pour qui font-elles ça au juste (laissant sous-entendre que ces femmes continuent à allaiter pour leur propre plaisir en mettant le bien-être ou la santé psychologique de leur enfant de côté)», etc., etc,. Par contre, je ne suis pas surprise de lire tout ça. J'en ai tellement entendu sur l'allaitement depuis vingt ans!!! J'ai une amie qui avait coutume de dire «si ton taxi arrive en retard, ben, c'est à cause que t'allaites»... :)))) Tout est propice à accuser l'allaitement. En fait, c'est plutôt la promotion de l'allaitement qui fait problème, mais on a tendance à tout mélanger :le geste et la pression. Je suis la première à critiquer la façon de promouvoir l'allaitement, je considère que le corps médical a mis la main sur la fonction au détriment du sens (allaiter pour la santé plutôt que pour vivre une expérience exceptionnelle, «à sa façon et à son rythme»). Bref, je pourrais en discuter pendant des heures... mes amies en savent quelque chose !!!!

Alors, pour ce qui est de la dentition, je m'excuse Julie mais tes arguments basés sur tes deux années de formation et tes années d'expérience personnelle, je ne sais pas lesquelles exactement, ne me convainquent pas. Et je ne te trouve pas conne pour autant. Ça c'est certain. Seulement, je crois qu'il est préférable de se baser sur des observations (le pluriel est essentiel) bien structurées, une étude rigoureuse, sur un grand nombre d'enfants, etc. Si tu veux avoir une description, que j'espère bien faite (y ayant participer personnellement :)) ), de ce qu'on entend par «une étude rigoureuse» ou sur quoi on doit se baser pour lire et critiquer une étude scientifique, je peux te suggérer la lecture du chapitre 8 (La qualité des études) dans le livre que j'ai déjà mentionné Biologie de l'allaitement: le sein, le lait, le geste. Vois-tu je ne comprends pas comment un enfant qui tète une ou deux fois par jour à 3, 4 ou 5 ans, un sein qui est souple, qui se moule parfaitement à la bouche de l'enfant, qui perd sa forme aussitôt que le bambin cesse de téter, par exemple, peut causer de tels problèmes.

J'ai pris la peine de faire une petite recherche sur pubmed, quand même, et je n'ai rien trouvé qui appuie ton propos. Je te suggère une étude (mais je n'ai pas lu l'article. seulement le résumé alors.... Mais quand même... http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20122431

Pour ce qui est d'avoir «l'utérus d'une femme ménopausée» je dirais que c'est très mal poser le problème par la gynécologue. Je ne dirais pas que tu avais l'utérus d'une femme ménopausée, je dirais plutôt que tu avais «l'utérus d'une femme qui allaite» avec «tes» caractéristiques personnelles, ce qui peut inclure des particularités différentes pour chaque femme et, donc, chez toi, une problème d'assèchement de la muqueuse. Probablement très désagréable j'en conviens. Tu as sûrement bien fait de cesser d'allaiter si cette condition t'était pénible.

Anonyme a dit…

Je suis d'accord avec Sylvie. J'ai été marraine d'allaitement durant 3 ans, j'ai eu de nombreuses formations sur le sujet et je n'ai jamais entendu parlé de déformation ou même de risque de déformation de la dentition par l'allaitement. Et physiologiquement, je ne vois pas comment cela pourrait être possible considérant justement la souplesse du mamelon, la position qu'il prend dans la bouche (se moulant parfaitement au palais, sana pression. Probablement Julie que les cas que tu as vu avait soit une autre problématique ayant influencé la chose (pouce, suce ou tout simplement génétique).

Marianne

Anonyme a dit…

Tiens Julie, j'ai même trouvé un document qui affirme le contraire. C'est-à-dire que l'allaitement non seulement ne provoque pas de problème d'occlusion dentaire mais aide plutôt la structure musculaire et osseuse du visage à bien se développer.
http://www.brianpalmerdds.com/pdf/Structures%20faciales.pdf

Marianne

Joanna a dit…

Merci d'avoir abordé ce sujet car c'est important d'en parler, c'est un premier pas pour faire tomber les murs des préjugés.
J'allaite mon garçon de 2 ans et demi plusieurs fois par jour et souvent une fois la nuit. Je vis bien avec ça, mon chum et mon fils aussi. J'ai pas lu tous les commentaires mais j'en ai lu assez pour que ça me blesse. Je comprends que ça puisse mettre mal à l'aise parce qu'on ne voit pas souvent ça, un bambin allaité. Je pense que c'est une question "d'habitude" aussi. Par exemple, on trouve ça normal de voir des pubs à tous les coins de rue avec des femmes quasi nues, des gamines parfois, c'est preque de la pornographie mais on s'y est habitués, ça ne choque presque plus personne... Si on voyait plus souvent des bambins allaités, notre regard changerait. Je ne dis pas que c'est qqch que tout le monde doit faire... Mais pourquoi trouve t on cela normal qu'un enfant boive du lait d'une autre espèce, la vache, alors qu'il pourrait boire le lait le plus adapté et l'alicament le plus riche sur la terre: le lait de sa mère. Je ne pense pas allaiter jusqu'à 5-6 ans mais je ne veux pas forcer le sevrage. Je crois que ça se passera tout seul, progressivement, et d'après ce que j'ai lu, l'âge de sevrage naturel se situe généralement entre 2 et 4 ans. Bien sûr si une maman n'est pas à l'aise avec l'allaitment, il faut arrêter. Mais si ça se passe bien, pourquoi forcer le sevrage? Pourquoi cela nous met-il tellement mal à l'aise???
Voici un texte intéressant écrit par une canadienne qui a vécu en Mongolie et qui raconte la perspective et la culture très différente de l'allaitement là bas. Je ne dis pas qu'il faut se mettre à imiter la mongolie, mais bien que d'ouvrir les yeux sur d'autres cultures nous permet de relativiser car dans le fond, tout ce qui est "normal" et jusqu'à quel âge on devrait faire ceci ou cela, c'est vraiment culturel. Pour moi, de lire sur d'autres cultures cela m'a permis de réaliser qu'on a le choix, le choix de ne pas copier sans réfléchir ce que nos parents ou "la société" fait, mais de choisir ce qui résonne en nous comme juste. Et cela est différent pour chacun.

au plaisir et bravo pour votre beau blog,
Joanna

voici l'article dont je vous parlais:
http://algrid-stephane-et-famille.over-blog.com/article-l-allaitement-maternel-dans-les-terres-de-gengis-khan-70419632.html