jeudi 19 février 2009

L'autorité parallèle


Vous en connaissez des gens autour de vous qui croient dur comme fer qu'ils ont engendré la 8e merveille du monde? Leur enfant est donc beau, donc fin, donc drôle, donc tout... Bizarre! Car, vous quand vous regardez la supposée merveille vous ne saisissez pas du tout. Celle-ci a une lueur dans les yeux qui vous fait frissonner. Comme si Supposée-Merveille a saisi la faille chez ses parents et qu'elle en profite. Voire plus: elle manipule ses parents comme un pantin.


Ces parents obnubilés ont la fâcheuse manie de ne jamais vouloir contrarier Supposée-Merveille. Et donc personne ne doit intervenir auprès de Supposée-Merveille pour ne pas brimer son développement ou entacher (qui sait, de façon permanente) son estime de soi! Perso: pas capable! Ni de l'enfant, ni des parents.


Je me rappellerai toujours une rencontre avec d'autres mamans où tous nos enfants jouaient dehors sur une mini glissade. Nous étions dans le royaume de Supposée-Merveille qui agissait en tyran. C'était toujours son tour sur la glissade. Toujours. Il bousculait les autres enfants, passait sans gêne devant eux, écrasait une main au passage, etc. Un vrai dictateur de la glissade Little Tikes. Premier regard vers sa mère: elle est occupée à sortir le plat qu'elle avait apporté sur la table du buffet. Je suis soulagée: elle a probablement rien vu. Voilà pourquoi elle n'a pas averti Supposée-Merveille. Je m'approche de la glissade. Il me semble que mon regard noir et mes bras croisés auraient dû lancer un message clair. Je surveille. Je suis là. Je vous regarde. N'importe quel enfant gentil aurait fait un double effort pour paraître encore plus gentil. Rien n'a atteint Supposée-Merveille qui a continué à piquer le tour des amis, écraser des doigts et distribuer les coups. Ça va faire, bordel! J'instaure le "tour de rôle" et je demande calmement à Supposée-Merveille de ne pas faire mal à ses amis. J'ai été d'une diplomatie exemplaire, car si j'avais pris mon propre enfant en flagrant délit de méchanceté ainsi, il aurait servi un avertissement sans gant blanc. Le respect est primordial chez nous, ailleurs: peu importe. Bref, j'avertis Supposée-Merveille qui me lance un de ses puissants regards noirs. Ça me perturbe un peu, mais voyant la bonne humeur des autres enfants, libérés de son emprise, je me sens presque comme un super héros ayant rétabli l'ordre. Fière de moi, je retourne papoter avec les autres mamans jusqu'à ce que j'entende au loin les lamentations de Supposée-Merveille qui renifle dans le cou de sa maman. Et le coup final, les paroles de la maman m'achèvent: "Je sais, mon trésor, ce n'est pas facile de partager ta glissade. Tu as de la peine? Viens, je vais te faire un gros câlin. Tes amis vont te laisser y aller. Vous voulez lui laisser un tour, les amis? Hein?". Elle venait en 15 secondes de bafouer mon autorité parallèle. Incapable de comprendre que leur enfant n'a peut-être pas été exemplaire! "Il faut savoir comment le prendre. C'est un grand sensible!", qu'elle nous dit en revenant dîner avec les autres mamans. Un grand sensible??? Un puissant manipulateur, plutôt!


Mais il y a pire encore. Le regard méchant, manipulateur et conquérant de Supposée-Merveille qui me défie par dessus l'épaule de sa maman qui lui tapote le dos. "J'ai gagné, tu vois bien! ENCORE!" que je décode. Il a compris qu'il pourra refaire son manège, manipuler ses parents et gagner chaque fois qu'on lui imposera des règles de conduite en société.


Mais dites-moi quoi faire devant ces enfants monstres? J'aurais envie de secouer les parents. Leur montrer l'envers de leur Supposée-Merveille. Mais est-ce que ça aurait un impact? Probablement que non. Reste que ce sont ces mêmes parents qui prennent le bord de leur enfant en toute occasion, croyant qu'ainsi l'enfant sera bien protégé et mieux armé pour affronter la vie. À moins que ce ne soit les parents qui ont de la difficulté avec l'idée que d'autres personnes qu'eux exercent une certaine forme d'autorité sur leur petit chéri? L'autorité parallèle est-elle si effrayante? Perso, j'aime bien passer le flambeau. Surtout que le message est souvent bien mieux compris et assimilé quand il ne provient pas de moi. Mais bon... à bas les 8e merveilles!

17 commentaires:

MamanRousse a dit…

Je pense que c'est quand on a des enfants qu'on réalise vraiment les valeurs des parents.

Nous avions des amis qui ont la "chance" d'avoir la 8e merveille du monde. On a tout simplement arrêté de les voir.

Leur attitude me tuait. En plus, je ne suis tellement pas capable des petits maîtres de l'univers que c'est plus fort que moi, je n'arrive pas à lâcher le morceau. J'aurais continué à faire respecter l'ordre de passage ou j'aurais suggéré un autre jeu juste aux amis gentils. Tout en sachant que c'était probablement la dernière fois que je visitais le petit terrible.

On a gardé les amis qui ont des valeurs qui ressemble davantage aux nôtres. On a beaucoup plus de plaisir et on peut aller faire la discipline à tour de rôle puisqu'elle est la même pour tout le monde.

Nadine a dit…

MamanRousse: j'ai fait la même chose! Les géniteurs des 8e merveilles: je m'en tiens loin loin loin! Et comme toi, on a gardé que les amis avec qui on peut dire "Tu entends ce qu'elle dit: même chose pour toi!". En fait, on n'a même pas besoin de le dire... ;-)
Soulagement...

garamond335 a dit…

En effet, il n'y a qu'un seul remède: NE PLUS FRÉQUENTER CES GENS-LÀ !
Et surtout, ne pas se gèner pour expliquer à ces parents pourquoi on ne veut plus aller chez eux ou les recevoir chez nous.
Le message va peut-être finir par être entendu...

Anne Marie Dupras a dit…

Ah que c'est difficile ce genre de situtation! C'est peut être les années de monitrice de camp qui m'ont déformée mais je ne me gêne plus pour intervenir auprès des parents. Car on sait tous très bien que c'est eux, la source du problème.
J'ai aussi eu affaire à un mini-tyran dans un parc et le pire, c'est que sa mère et son amie, un peu plus loin, étaient bien trop occupées à discuter pour s'en rendre compte et intervenir. J'ai fait comprendre au mini-roi que si ses parents ne l'éduquaient pas, je m'en chargerais le temps que je serais là et que s'il touchait un cheveu de mes enfants il se souviendrais de moi le jour de ses noces...Il s'est tenu à carreau un moment, puis à recommencé son régime de terreur avec les autres , le regard défiant dirigé vers moi...J'ai décidé de partir, non s'en prendre le temps d'aller voir les deux pies si occupées. Je leur ai dit " Je quitte ce parc parce que votre enfant, que vous ne surveillez pas du tout, intimide tout le monde autour, est méchant et agressif et que c'est fort désagréable. Si vous le surveilliez et l'éduquiez un peu plus, tout le monde pourrait s'amuser ici, pas juste lui!"
Elles m'ont regardé d'un air outré et m'ont presque crié, d'un fort accent " Si tu n'est pas contente, tu n'as qu'à aller ailleurs, il y en a plein de parcs!" et elles se sont remises à parler, sans même jeter un regard à leur mini-dictateur. Ces 2 femmes étaient voilées et j'ai honte de dire que je suis passée à ça de répondre que je ne vois pas pourquoi moi, j'irais ailleurs, mais je ne me suis pas abaissée à ce niveau de médiocrité mentale... N'empêche, que ce parc, je ne le fréquente plus!!!

Évangéline a dit…

oui, mes enfants, sont beaux, fins, intelligents. Mais je sais aussi les chicaner et les mettre en punition le moment voulu.

Je trouve déplorable ce genre d'attitudes. Anne-Marie, j'ai déjà vécu ce genre de situations, mais dans un centre de jeu (genre baleine bleue). J'accompagnais la garderie des enfants et un groupe de juifs est arrivé. Les madames restaient assisses pendant que les enfants foutaient le bordel. Mettons que ce fut pas mal désagréable.

Anne Marie Dupras a dit…

N'est-ce pas? Surtout que je ne suis absoluement pas raciste (ma fille est Métis!!!) mais il m'est trop souvent arrivé d'avoir affaire à un petit garçon d'origine arabe qui a un comportement de roi et dont toutes les femmes autour ne font absolument rien!!! C'est tellement frustrant! J'en ai vu un foutre le bordel dans un Ikea et sa mère et sa tante ont demandé à sa soeur de ramasser pour lui!!!

Sassenach a dit…

@Anne-Marie : Je suis heureuse de voir que je ne suis pas la seule à avoir vécu ce genre d'expérience. J'ai travaillé dans une bibliothèque de la ville de Montréal où la clientèle était multi-ethnique et je peux vous dire qu'avec certain garçons d'origine arabe si une femme intervenait, ils n'écoutaient pas. Ils écoutaient juste si c'était un homme. Je dis CERTAIN GARÇONS car ce n'était pas le cas pour tous, il y en avait que quelques'uns.

Mère Poule a dit…

Vous me faites pensez qu'un soir de soccer de l'été dernier, alors que je me situais en bas de la butte à glissade au parc et que je surveillais mes poussins, y a un jeune (dont j'avais déjà vu)qui lançait des roches...

J'ai crié du au jeune ''AILLE!!! Ta mère t'a pas appris à pas lancer de roches???'' Et on s'entend que j'ai pas pris ma p'tite voix.

Bon, ok, j'ai aussi pris le risque que ce soit un petit orphelin de mère (on sait jamais), mais je me suis dit que les risques qu'il le soit vraiment valait pas celui qu'il prend de blesser un des enfants présents...

Ça m'a tellement soulagée d'enfin m'exprimer sur sur le manque de respect d'un enfant que je me suis promis d'essayer de le refaire à la prochaine occasion.

C'est pas encore un automatisme je dois dire...

;)

Anonyme a dit…

c'est pas toujours facile les relations humaines. même adulte, on vit parfois du rejet. il y a des gens qui n'ont pas d'empathie et de compassion et leur comportement se transmet à leurs enfants. je fais partie d'un groupe de maman et c'est déjà la compétition.

j'espère juste que mon fils aura assez de confiance en lui pour ne pas trop se laisser détruire et écraser par ces enfants-tyran.

je suis d'accord avec les messages précédents. il est important de se bâtir un cercle d'amis qui ont les mêmes valeurs que nous.

Anonyme a dit…

ayant vécu du rejet plus jeune à cause de ma grande timidité, je trouve important d'entourer mon enfant de personnes saines, non jalouses et sympathiques. on ne peut pas imuniser et protéger son enfant de toutes les souffrances, mais on peut les fournir des conditions gagnantes. je suis d'accord avec les autres mamans... et on devrait toutes aller au même parc ;) au parc les imparfaites...

Évangéline a dit…

Je propose le parc de mon village, il est souvent désert!!!!

Aequanoctis a dit…

Une de mes connaissances vient de donner naissance à la 8e merveille justement. Je hurle intérieurement à chaque fois que je visite son Facebook. Ils ne font pas de cadeau à leur enfant en le traitant comme ca! En tout cas j'en profite pendant que ma petite est bébé pour la traiter en merveille, parce que après, elle va l'avoir moins facile :P

Anonyme a dit…

Il me semble que cela vaudrait la peine de faire un petit film quand on fréquente un parc avec des parents et enfants de ce type surtout si ce sont de nos connaissances. Voir ce qui se passe vraiment avec leurs petits tyrans en réveilleraient peut-être certains. Bon, il faut que ce soit planifié et autant que possible à l'insu du monster mais parfois faut ce qu'y faut!!

Milou a dit…

Ma grand-mère a eu 12 enfants. Et pour d'obscures raisons, le 11 ième a été traité en merveille. ( elle avait eu peur de le perdre je sais plus, mais peu importe).
Cette merveille, rien n'était jamais de sa faute. Toujours celle des voisins. Il a été surprotégé, tout lui était excusé et ce... toute sa vie...
Des 12 enfants de ma g-mère,c'est le seul qui est devenu délinquant...
Ok, pas un tueur, mais le genre de mec qui se met toujours dans la m... et qui entraîne les autres dans sa chute.
Une fois père à son tour, il n'a en rien pris soin de ses enfants.
Il est mort et peu de gens le regrettent...
Alors pour moi, "élever" ainsi son enfant ( ben le sur élever sur un pied d'estal) c'est lui rendre le pire des services...

gen a dit…

Ouais j' en connais un particulièrement. J' ai décidé de couper les ponts avec cette famille et devinez qui est la méchante?
C' est moi! Imaginez: qqn qui ''rejette'' sa merveille!!!

a n g e l a dit…

JE crois que Milou met le doigt sur le vrai problème: à élever un enfant comme un enfant-roi, on ne lui rend absolument pas service, on le pourrit, tout simplement.

Mes enfants quand je les gronde, me disent que je suis méchante, que je ne les aime plus. Ce à quoi je leur réponds: "c'est JUSTEMENT parce que je vous aime que je vous punis! Si je n'en avais rien à fiche de vous vous pourriez faire ce que vous voulez, ça me serait égal!"

Et je pense que c'est ce message qu'entendent les enfants rois: "tu me laisses faire ce que je veux, tu t'en fiches de moi"
et du coup ils n'ont aucun repère, ce qui est tout de même bien utile pour avancer dans la vie et bien se comporter avec les autres...


Après, orienter le débat sur les différences d'éducation selon les religions, c'est un tout autre problème, celui de la place de la femme dans certaines communautés...

Anonyme a dit…

Bonjour,

Éduquer son enfant, lui apprendre à vivre en société, à respecter les autres et à partager, est le plus beau des cadeaux qu'on puisse lui faire, j'en conviens.

Par contre, je ne peux m'empêcher de ressentir un certain malaise face à ces parents qui se font un devoir de faire respecter l'ordre dans les carrés de sable. Je n'hésites pas intervenir auprès de MES enfants si ces derniers ont des comportements que je juge inacceptables. Par contre, je ne crois pas que ce soit un service à leur rendre que de les défendre contre "les méchants enfants des autres".

Des tyrans et des baveux, ils vont en cotoyer toute leur vie. Je crois qu'il est préférable de laisser les enfants jouer et régler leurs problèmes entre eux. Intervenir règle souvent le problème sur le coup, mais le tyran demeurera un tyran, et notre enfant n'apprendra jamais à s'affirmer et à prendre sa place dans un groupe.

Maude