mercredi 24 septembre 2008

Enceinte ou en phase terminale?


Elle n’était pas descendue de la voiture que déjà je savais qu’elle était enceinte. Plus enceinte que vous ne l’avez jamais été. Et elle voulait que ça se sache.

Je mangeais tranquillement ma crème glacée devant le bar laitier et elle s’est pointée avec son chum dans un VUS. J’ai eu tout le loisir de les regarder. C’est lui qui l’a aidé à détacher sa ceinture, puis pendant qu’il sortait et faisait le tour de la voiture, elle a ouvert péniblement la porte. C’était difficile. Très difficile. La pauvre souffrait.

Il lui a pris la main. Elle a pris appui sur le siège d’auto, a posé un pied par terre, puis l’autre. Il l’a aidé tout au long de l’opération, a refermé la porte derrière elle, puisqu’elle devait être trop faible pour le faire. Elle a clopiné jusqu’au comptoir pour commander sa crème glacée.

Elle avait le même ventre que moi. Même pas sept mois de faits, mais elle marchait comme si elle avait été enceinte depuis deux ans. Les jambes bien écartées, une main dans le dos, pour bien appuyer sur le fait qu’elle avait un bébé dans le ventre.

J’avais juste envie d’aller sautiller autour d’elle en agitant les bras.

«Youhou! Je suis enceinte aussi! Regarde-moi, je cours et je saute! Vas-y, toi aussi tu peux marcher normalement! Go!»

Est-ce que quelqu’un pourrait me dire s’il existe une maladie qui affecte certaines personnes, et qui fait qu’à partir de trois mois elles commencent à marcher les jambes écartées, prêtes à accoucher?

C’est un virus qu’attrapent certaines et je ne suis pas au courant? C'est ça, la listériose?

(Z)imparfaite invitée: Marie-Ève

10 commentaires:

zazou a dit…

C'est tellement vrai! Je ne comprends pas ces filles-là non plus. Mais bon, je pense que certaines sont vraiment plus douillettes que d'autres.

Milou a dit…

Me fais peut être l'avocate du diable, je n'ai pas vu la fille en question.
Mais j'ai probablement du déjà passer pour ce genre de femme.
Aux deux premières grossesses, ça allait. J'ai eut des contractions très tôt, mais même quand j'ai été mise au repos forcée pour une, je ne souffrait pas trop physiquement. À l'autre, pas de repos, me suis permis un déménagement en région 3 semaines avant d'accoucher ( et j'en ai charié des boites).
À bébé 3 et bébé 4 oups...
Dès le début des grossesses, j'avais l'impression d'accoucher le lendemain. Ça poussait très fort et si je n'avais pas été en public parfois j'aurais eut le réflexe de me mettre carrément la main entre les cuisses!
Et j'ai ragé à ces deux grossesses de ne pas parvenir à faire tout ce que je voulais et à passer très sûrement pour une "fakeuse".
J'en suis même venue à regretter d'avoir acheté un cottage au lieu d'un bungalow tellement les escaliers m'évoquaient l'Everest.
Ok, je n'essayais pas d'attirer les regards sur ma conditions, mais veut veut pas, ça transparaissait parfois.
Je ne sais pas si j'étais devenue plus douillette ( je me suis questionnée, je n'ai pas trouvé la réponse), mais il y avait vraiment un monde de différence entre mes grossesse 1 et 2 et les 3 et 4. Et le même monde de différence entre mes accouchement 1 et 2 et les suivants. J'ai beaucoup plus souffert aux derniers accouchements, même s'ils ont étés plus rapides. Une "amie" a trouvé le moyen de me dire de ne pas me plaindre puisque je n'avais poussé que 3 coups. Or, j'ai moins souffert à ma première, en poussant une heure.
Comme quoi je crois, il faut se méfier des apparences...
Et qui sait? Une femme qui semble trop en mettre a peut-être eut plein de fausses couches avant, ou est tombée dans les escaliers la veille et s'inquiète, je ne sais pas...

Solène a dit…

Ici, c'était les débuts de grossesse qui étaient difficiles. Nausées et vomissements quotidiens pendant 16 semaines à ma première grossesse! Mais comme la grossesse ne paraissait pas trop, je devais passer pour une robineuse à vomir dans toutes les poubelles qu'il y avait sur mon passage le matin en me rendant à pied au boulot - dès qu'une odeur de friture, de cigarette, d'essence m'arrivait au nez! Que de souvenirs!!!

Évangéline a dit…

Ouf! Ben je pense que ca peut-etre comme Milou l'expliquait ou bien une show off! Mais bon, nous ne pouvons pas la juger (meme si c'est facile a faire! lol)

En tout cas, c'est l'fun de voir que ta grossesse à toi va bien et que tu es en forme!

Zhommebi a dit…

Oui oui, la face longue, l'air de souffrir le martyr.....La première femme au monde à vivre ca.....

Ca fais-tu assez pitié ???

Non...Ben il reste l'évanouissement :')

¤Enidan¤ a dit…

Ouais mais on ne connaît pas sa vie... c'est peut-être son 6e enfant..

Je dois avouer que j'ai été comme ça à ma 4e grossesse... Autour de 6 mois, j'ai commencé à être très maganée du plancher pelvien... j'avais commencé à avoir des douleurs à ma 3e grossesse, mais juste à la fin et ma gynéco m'avait averti que ça rempirait avec le nombre de grossesses... Alors oui... j'avais toutes les misères du monde à marcher, à me déplacer, à m'assoir, me lever...

l'enfer..

Dur de juger sans savoir...

Mme M a dit…

Je le prendrais plus à l'inverse....au lieu de blâmer les femmes qui en mettent trop, je blâmerais les docteur et la société qui traitent les femmes enceintes comme des personnes en phase terminale. Vous aller chez le gynéco, il n'a pas le temps de répondre à vos questions, mais il prend religieusement votre pression. Vous vous promenez avec votre bedaine et un autre enfant et tout de suite on vous dit que vous êtes "bonne" ou "courageuse". J'ai même déjà entendu "tu va pas prendre l'autobus dans ta condition?" Heu elle a quoi ma condition?!? Bref, cette culture de la peur qui entoure la femme enceinte qui fait d'elle instatannément une femme de cristal prête à casser à tout moment.....Avec tous les interdits qu,on se fait brandir sous le nez....lêve pas ton petit de 2 ans, prend pas tes sacs d'épicerie, attention à ceci ou cela. Pas étonnant que certaines femmes (surtout si elles ont eu des difficultés à concevoir ou si elles ont eu des fausses couches dans le passé)vivent leur grossesse comme si elle courrait un grand danger de tous les instants.

Marie-Michèle a dit…

bah, c'est probablement sa première grossesse... elle va s'en remettre et être plus "naturelle" la prochaine fois! même son chum risque d'être moins douillet avec elle lorsqu'ils devront courrir après un p'tit galopin avant d'aller acheter un cornet!
Cela étant dit, j'ai eu une démarche de maman pinguoin à mes trois grossesses, même au début, lorsque le poid de la bedaine n'y était pour rien: nerf sciatique coincé... chiro, ostéo, yoga, name it, y'avait rien à faire! ça fait une démarche sexy de l'enfer! Un collègue s'était permis de déclarer que "je n'étais pas assez enceinte pour marcher comme ça"... Mettons que j'avais envie de l'assommer un peu: quand t'as mal au coeur à longueur de journée et que t'as le bas du dos barré, t'as plus beaucoup de patience! Morale de l'histoire: je me dis qu'il faut vivre et laisser vivre. Tant mieux si tu es en forme et pimpante, c'est ce que je souhaite à toutes! Y'en en qui étrennent leurs talons hauts et font de l'équitation jusqu'à l'accouchement et je trouve ça génial pour elles si c'est ce qu'elles aiment!. :) La grossesse n'est pas une maladie, mais ce n'est pas nécessairement une période facile pour toutes les femmes non plus! Ça demeure un moment magique tellement court dans une vie. À la dame vue à la crèmerie, je souhaite seulement d'en profiter pleinement malgré ce qu'elle doit considérer comme des désagréments.

Anonyme a dit…

À partir de ma 34e semaine de grossesse, j'ai du porter une ceinture pelvienne à cause d'un problème de dos. Je devais marcher comme tu décris la fille et je devais absolument éviter les tortions du tronc... donc mon conjoint attachait ma ceinture...

C'est très bitch de ta part de faire ce genre de commentaire, tu ne sais rien de sa condition.

Billet complètement déplacé et inutile...

Anonyme a dit…

Ben tu sais des problèmes de marche cette petite maman elle en a peut-être croisé des verts et des pas murs...

Entre les problèmes de sciatiques, les problèmes dorsaux-lombaires, les éventuels antécédents de gamelles avec déplacements/fractures de vertèbres, des soucis hypothétiques de bassin mal fichu, et j'en passe.

Peut-être en rajoutait-elle, peut-être pas. Et peut-être avait-elle un "vrai" problème et a t-elle du passer toute sa grossesse en se faisant appeler "douillette" alors qu'elle avait les pires soucis à se déplacer...