mardi 2 mars 2010

Une relâche de rêêêêêve!

Aaaah!!!! La relâche!!

Je la prendrais bien au soleil moi aussi dans un tout-inclus 5 étoiles du Club Med avec ma tribu. Les pieds dans le sable alors que l'hiver s'étire. Je serais prête à multiplier les ''Hauts les mains!'' et les concours de limbo puis enfiler les mojitos pendant que les enfants s'amuseraient avec des moniteurs compétents qui leur enseigneraient les rudiments de l'espagnol au passage... Et pourquoi pas un peu de snorckling et du parasailing entre deux séances prolongées de farniente?

C'est supposé être la relâche après tout. L'ultime semaine de vacances de l'hiver, non? Pas un casse-tête d'organisation comme ce l'est pour la majorité des parents. Pour plusieurs (dont moi!), cette semaine de vacances de rêve se résume à: 2 journées avec mamie, 1 journée avec papa, 1 autre avec maman et (enfin! ouf!) 1 vendredi familial avec une sortie (la seule de cette semaine de rêêêêve!).

Je fais donc partie de la catégorie de parents qui se ''bricolent une relâche'', comme le décrit bien Nathalie Collard de La Presse. On ne fait rien de spécial mais les enfants l'apprécient quand même et nous aussi car, après tout, c'est congé de lunchs, de devoirs, de bains (quelques-uns...). On peut étirer l'heure du souper, prendre le temps de lire une longue histoire avant le dodo, se coucher une heure plus tard... C'est bien peu de choses mais ça suffit à nous accorder le répit qui nous donnera l'énergie de se rendre jusqu'à la fin de l'année.

Qui a les moyens de prendre une semaine de vacances de rêve chaque année à la relâche? Le métro n'est pas moins bondé, les bureaux ne sont pas désertés alors je ne dois pas être la seule à profiter d'une relâche ''bricolée''... Quand on n'a que 3 semaines de vacances par année, elles sont comptées. Avec 8 semaines à couvrir l'été et 2 autres aux Fêtes, l'équation est assez inégale! Alors on use d'ingéniosité et on chasse la culpabilité pour profiter quand même de notre mini-moment de répit. On l'a bien mérité après tout!

Et vous, quelle serait votre relâche de rêve?

... et à quoi ressemble-t-elle dans la réalité?

14 commentaires:

Anne Bélanger a dit…

Nos semaines de relâche de rêve se ressemble vraiment beaucoup. Mais dans la réalité, elles sont un peu différentes. Je suis majoritairement à la maison, alors je n'ai pas le casse-tête de savoir où placer les enfants cette semaine, et c'est dans des moments comme ça que je suis contente de mon choix. Parce que je n'ai pas de réseau qui peuvent m'aider en gardant mes enfants pendant la relâche ou l'été. Je me demande bien comment je ferais, et je me demande comment certains font pour y arriver.

Ce qui serait merveilleux, ce serait quelques semaines de plus de vacances par année... tout en ayant le même salaire ! On en profiterait sûrement un peu mieux de la relâche !

Anonyme a dit…

Allo,

Je suis enseignante au primaire...alors je n'ai pas besoin de me casser la tête pour faire garder coco. Cette année j'ai un groupe difficile alors j'espère que cette semaine de relâche me donnera l'énergie nécessaire pour finir l'année du bon pied. Donc être un bon prof de bonne humeur! Pour l'instant je profite de ma semaine maman à plein temps! Collade sur le sofa, marche à l'extérieur, chicane à la wii (oui oui imparfaite que je suis, je me chicane avec mon fils à Mario Bros) et pyjama toute la journée. C'est une semaine géniale et je suis TRÈS consciente que tous ne peuvent pas en profiter comme moi.
Kara

Anonyme a dit…

Je pensais justement à ça ce matin dans l'autobus toujours aussi plein à craquer. Comment font les parents? Chez nous, on est encore dans le préscolaire, mais j'aime bcp l'idée d'une enfilade de mojitos sur la plage! :O rires

So a dit…

Ici, je ne peux pas prendre de semaine de vacances quand je veux. Bon, je ne m'en plains pas j'ai tout mon été de congé, mais le reste de l'année, pas de vacances possibles.

Alors ici aussi on se "bricole" une relâche. Gardienne une journée et demi, une journée à apporter ma grande à ma réunion, une journée de ski avec papa et un vendredi à la maison avec maman et les deux marmots d'une maman mal prise à qui j'ai offert d'aider.

Mais les enfants sont en effet plus relax... et semblent bein apprécier!

Guenièvre a dit…

Ma relâche de rêve serait d'aller une semaine à Walt Disney avec mes 3 cocos (même si je sais pertinament qu'il y a surement un monde fou à cette préiode!!!)
En attendant d'avoir les $$$ pour y aller, on se bricole nous aussi une relache...
Papa est en vacances cette semaine mais les enfants sont inscrits 2 jrs au camp de la Ville et moi je vais prendre une journée pour faire une sortie en famille!!!!

Fille Imparfaite a dit…

Semaine de relâche rêvée de mes parents : tous les enfants sont partis et ils peuvent profiter de la maison. Ou tous les enfants sont là et font le ménage de la maison sans chialer.

Semaine de relâche réelle : 2 ados qui vedgent en jouant au xBox et en mangeant tout ce que contient le réfrigérateur, une qui est absente (vive le cégep) et l'autre qui est en camp de jour. Aucun ménage effectué.

Julie a dit…

La relâche de rêve... bien que je n'y sois pas encore confrontée, ça ne devrait pas être trop dur: je suis à la maison!
C'est mon café tranquille le matin alors que mes enfants paressent encore au lit (ça va m'arriver un jour, hein? Dites-moi que oui!!), c'est des activités de plein air... comme leur mettre leurs patins aux pieds et les regarder aller au lieu de les relever 1000 fois, ce sont mes filles qui s'évadent quelques après-midis chez leurs copines pendant que j'en fais autant!

Mamounet a dit…

Ici aussi, nous avons une semaine de relâche entièrement "bricolée": une journée avec papa, une journée en ski, une journée par-ci, une journée par-là... avec en bout de ligne au moins une journée avec toute la petite famille ensemble.

Kim a dit…

Ouf... merci pour tout le poids de culpabilité qui vient de débarquer de mes épaules! Je vois que je ne suis pas la seule mère imparfaite à ne pas pouvoir prendre une semaine complète de congé à la relâche. En tant que pigiste, je me bricole 2 ou 3 journées de travail par-ci par-là et tout le temps que je peux avec mon grand. Bonne relâche!

Mamanbooh a dit…

Ici, on avait prévu une belle semaine en famille, avec un petit voyage chez mon frère à quelques heures d'ici...

Mais, la relâche est totale: on a tous eu la gastro a une journée d'intervalle!

hélène a dit…

Superbe blog,vivant et spontané!
Hélène
terresdecampagne.blogspot.com

Sara a dit…

Je ne suis pas encore confrontée au phénomène: la garderie n'a pas de relâche. J'imagine qu'on va bricoler, comme un peu tout le monde.

Par contre, là où je ne suis pas d'accord, c'est sur l'encombrement des métros et autobus: ya personne! Les semaines de lecture universitaires font toute une différence, du moins aux heures où je suis dans la foule.

Nadmo a dit…

Un prof et une conseillère pédagogique qui a du temps accumulé se sont envolés au Mexique le jeudi précédant la relâche dans un tout inclus avec les enfants, les beaux-parents, la belle-sœur, son chum et ses enfants. Désolée!

Carole a dit…

De mon côté je rêve de pouvoir emmener mes ti-loups chaque année se faire dorer la couenne sous le soleil des tropiques... j'ai bien dit je rêve!!! Avec trois semaines de vacances... continue de rêver!
Heureusement, papi-mamie sont à la retraite, mais n'habitent pas à la porte! Pour cette année, les 2 grands d'âge scolaire y ont passé la semaine (à se faire gâter... une vraie relâche pour eux!) Et le petit est resté à la maison avec nous (à se faire gâter... une vraie relâche pour lui!)
Pendant que nous, heureux parents, avions congé de lunches, de devoirs, de taxis et, surtout, de rivalité frère-soeur! Quelle belle semaine de relâche!!!