lundi 22 mars 2010

Nous? Eux? Vraiment?

Ça y est une nouvelle étude est sortie disant que nos enfants seraient en meilleure santé si on travaillait à temps partiel (Merci à Mamamiiia d'avoir relevé cette nouvelle sur son blogue!). Et quoi encore?

J'ai bien de la misère à établir le lien entre "mon travail" et la "santé de mes enfants". Je vois surtout une autre façon - à peine détournée quand on sait que le titre de l'étude est "Do working mothers raise couch potato kids?" - de culpabiliser les mères qui travaillent. Et attention! Je ne viens pas dire que celles qui ne travaillent pas ne ressentent pas une pression. Badinter n'arrête pas de leur marteler la tête qu'elles sont les pires anti-féministes! Faut payer les factures, non? Alors on fait les choix qui s'imposent. That's it!

Quand des études comme cela sont publiées, chaque fois j'ai le goût d'hurler: "à chacune son choix et sa réalité". Peut-être que certaines d'entre vous rêvent de travailler à temps partiel, mais pour mille et une raisons - dont la première est que les foutues factures rentrent en chaîne! - elles ne peuvent pas. D'autres s'imaginent déjà avoir la promotion tant espérée, décrocher un nouveau poste important ou autre. D'autres encore caressent l'idée de revenir à la maison tout simplement. Et le plus merveilleux? On le fait chacune pour s'épanouir soi... et ça, c'est la meilleure garantie de la santé de nos enfants! Voilà tout!

12 commentaires:

Mamanbooh a dit…

Et il y a aussi les autres...

Celles qui travaillent à temps partiel en raison d'une santé fragile, d'un enfant malade, d'un autre handicapé.

Ce n'est pas toujours un choix, juste une réalité, il n'y a rien de glorieux dans cette situation.

Des parents épanouis, heureux, n'est-ce pas là la base pour avoir des enfants épanouis, heureux?

Ne fait-on pas juste de notre mieux avec nos déirs, nos besoins et notre réalité?

"EJECT" la culpabilité, ça va faire!

MawieT a dit…

Bien dit! Rien de tel pour la santé et le bien être des enfants que des parents (les mères ET les pères) heureux!

Evely a dit…

Et vlan dans les dents !!!

Bravo et merci !!!!

Je rêve du temps partiel, mais je peux pas, alors je fais de mon mieux et je passe tout mes temps libres avec mon fils (sauf deux trois instants que je passe avec moi-même), mais je serais mal heureuse à la maison et pour que mon enfant soit en santé, faut que je sois bien avec moi-même et moi j'ai besoin de travailler au moins un peu (d'où mon rêve de temps partiel). Chacune sa réalité et les enfants seront bien dans la sécurité de leur famille en santé et heureuse

cloclo28 a dit…

À la maison (ce qui est mon cas, 3 jeunes enfants je me vois mal travailler, chapeau à celle qui y arrive) ou au travail, l'important est d'être heureux dans notre choix et notre situation. Il n'y a pas d'idéal pourvu que chacun y soit heureux et bien.

Je lis vos commentaires et je constate que vous êtes heureuse vous aussi, alors tant mieux... c'est super....

Parents heureux = enfants heureux.. :-)

Anonyme a dit…

Anyway... peu importe ce qu'on fera ça sera jamais correct. Si on travaille moins, on aura moins d'argent et donc moins les moyens de les inscrire à toutes ces fameuses activités qui les enrichissent tellement et les stimulent etc etc...
yen a pas de monde parfait, à moins de gagner à la loto... mais pour le commun des mortels, faut choisir entre le beurre et l'argent du beurre

Marie-no a dit…

Je ne crois pas que le bonheur des enfants se mesurent au travail des parents. Sinon, comment expliquer que certains enfants dont la mère travaille à temps partiel puisse être malheureux et que des enfants dont la mère travaille à temps plein soient heureux? Le bonheur est une addition de plein de petits facteurs et je trouve plutôt simpliste de l'associer à un seul.

Je suis une maman à la maison depuis 6 ans. Oui, ça a contribué (en partie) à mon propre bonheur et à celui de mes enfants. À l'automne, mon plus jeune entrera à la maternelle. Et je sais que je ne veux plus être maman à la maison à ce moment. Ça ne contribuera plus à mon bonheur car je ne suis pas vraiment femme d'intérieur... Mes enfants s'y adapteront et ensemble, nous connaîtrons les joies de la conciliation travail-famille. Je ne crois pas qu'ils en seront plus malheureux ou moins épanouis pour autant. Après tout, mes qualités de maman ne disparaîtront pas du jour au lendemain simplement parce que je vais recommencer à travailler!!!

Anonyme a dit…

il y a une réalité dans cet article: plus tu travailles, plus tu délaisses certaines activités dont l'activité physique. étant une professionnelle dans un milieu de gars, j'ai travaillé des soirs et des fins de semaine et des semaines de fou et mon physique en a souffert... je travaille moins depuis la venue de mon enfant et je trouve quand même difficile d'inclure des activités physiques dans mon horaire.

pour ce qui est du débat mères au travail vs mères au foyer, j'estime que les femmes sont des adultes, membres de notre société et qu'elles ont le droit de travailler ou non,... je suis moi-même un enfant de la garderie et je ne penses pas avoir manqué quoi que ce soit au niveau affectif.

Anonyme a dit…

Elaine et fille a dit...

Je crois au chacun sa réalité. Les monoparentales ont la vie bien différentes...

Anonyme a dit…

Je suis éducatrice en service de garde et, selon mon expérience et celui de plusieurs de mes collègues, le nombres d'heures passés au service de garde a une influence certaine sur les enfants ... il y a une corrélation avec les problèmes affectifs et de comportement. Mais ça, c'est tellement pas tendance d'en parler ...

Mamamiiia! a dit…

Merci les filles pour la référence! Moi, je suis un peu tannée de toutes ces études culpabilisantes. On s'arrange toujours pour faire porter le blâme à la mère.

Il n'est pas dit que les enfants qui s'adaptent mal à la garderie ne seraient pas mieux adaptés à la maison.

C'est un domaine où il est bien difficile d'avoir la vérité absolue.

Anonyme a dit…

Je crois qu'il est simpliste de dire que c'est le seul facteur. Une mauvaise mère, qu'elle travaille ou soit à la maison est une mauvaise mère. Une bonne mère, au travail ou à la maison est une bonne mère. Mais de manière générale, je crois quand même qu'il est préférable pour un enfant de passer les premières années (au moins jusqu'à 3 ans) de sa vie à la maison. C'est là qu'il fait la base de sa vie affective.
Sauf qu'on fait ce qu'on peut avec ce qu'on a, et c'est vrai qu'il faut arrêter de culpabiliser. L'important, c'est qu'on fasse vraiment de notre MIEUX.
Et faire notre possible pour passer le plus de temps (qu'il nous est possible, selon nos situations) avec nos enfants, parce que ça passe tellement vite !!

Anonyme a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec l'article. Depuis que je travaille à temps plein et que je fais des heures supplémentaires, le sport à pris le bord. Mes enfants en font moins et moi j'ai pris _beaucoup_ de poids. Je suis fatiguée, je n'ai pas d'énergie et je me sens déprimée. Je pense sérieusement travailler moins d'heures parce que factures ou non, si tu n'as pas la santé, tu n'as rien du tout. Je vais juste essayer de moins dépenser.
PAR CONTRE, je crois que l'article est biaisé, car il ne parle que des femmes. Je crois que pour les hommes c'est pareil, non?