mardi 16 mars 2010

Et la mère d'Einstein?


Il n'y a pas un parent qui, entre avoir un enfant idiot et un futur petit génie, pencherait pour la première option. Personne. C'est normal. Mais de là, à vouloir en faire un génie à tout prix, il me semble que c'est trop.

"Ce ne sont pas tous des Mozart, hein?", nous a dit un homme dans un détour du Salon du livre de Gatineau alors qu'il nous parlait du fils de son ami qui visiblement voyait en sa progéniture un talent musical immense... et qu'il n'en était rien finalement.

Et finalement, ce ne sont pas tous des Einstein non plus? Tant mieux. Et vraiment, on veut quoi? Qu'ils soient hyper intelligents ou qu'ils suivent leurs rêves les plus fous? J'ai lu avec MissLulus, le tout dernier livre de la série des Mademoiselle Charlotte - Une gouvernante épatante - dans lequel l'excentrique dame apprend à une famille qui pousse ses enfants à performer... à rêver tout simplement.

Et la mère d'Einstein, elle, elle lui a appris des notions de physiques à la pelle ou elle lui a appris à rêver? Et, elle le voyait comment son gars? Un génie en puissance... ou son gars tout simplement et ce, avec beaucoup d'amour?

5 commentaires:

Mamanbooh a dit…

La mère d'Einstein devait parfois être désemparée et dépassée... Il semblerait que son fils avait un TED! Ce qui ne nuisait nullemement à son grand génie, au contraire.

J'espère qu'elle l'aimait, tout simplement!

***

Merci pour cette réflexion. Je travaille fort pour pallier aux handicaps de mes enfants, mais je ne dois pas oublier que ce dont ils ont le plus de besoin, c'est l'amour de leur maman...

Différents ou pas.

MamanRousse a dit…

Je pense que mon rôle de parent c'est de présenter des choses à mes enfants. De les exposer à différentes choses. Que ce soit le sport, l'art ou la musique. Peu importe. Si ça leur permet de découvrir une passion, tant mieux. Sinon, eh bien, ce seront de bons moments passés ensemble et ça nous permet d'apprendre à mieux les connaître.

Ma mission c'est de les aimer et de les encourager dans leurs rêves et dans ce qu'ils aiment.

Guenièvre a dit…

Tout à fait d'accord avec vous.
Je trouve tjrs un peu abberant de voir des parents régler l'agenda de leur enfant à la minute près pour qu'il soit exposer au plus d'activité possible.
Moi, j'ai pour mon dire que des enfants, c'est fait pour jouer pas pour être stressé...
Un peu comme Mamanrousse, j'essaie de les exposer au plus de choses possible mais sans leur mettre de pression..
au mieux, ils se découvrent des passions sans nécessairement en faire leur métier...
Je veux juste qu'ils soient heureux dans ce qu'ils font et si ça veut dire que ma fille sera coiffeuse ou mon fils un plombier, et que ça leur apporte du bonhueyr, c ce qui compte....
C sûr qu'on aspire tjrs au meilleur pour nos enfants mais.....

Anonyme a dit…

je vois pas en quoi il faut avoir le choix entre avoir un enfant hyper intelligent et un qui suit ses rêves.... savoir jouer du violon est une super aptitude, mais pas nécessairement un signe de grande intelligence.... j'espère que mon enfant aura les plus grandes capacités au monde... je veux qu'il soit le plus outillé possible... mais pour ce qui est de ses goûts, on ne peut pas forcer un enfant à aimer ni en faire un génie... il y a des scientifiques qui ont fait des aussi grandes découvertes en physique sans être un génie comme einstein.

c'est peut-être un cliché, mais j'espère que mon enfant sera heureux dans sa vie et sente qu'il est maître de son destin....

caroline a dit…

On dit qu'Einstein a commencé à parler à trois ans, qu'a sept les maîtres d'école le prenait pour un demeuré et que c'est n'est que bien plus tard qu'on a réalisé ce qu'il était ;) la précocité n'est pas tout!