lundi 13 juillet 2009

Moi, mère?!

C'est rare, je l'admets, mais il y a des matins où je me réveille par moi-même. Toute seule. Sans que le bruit de la porte de chambre de Lolo qui s'ouvre ou celui du premier pipi matinal de Momo me tirent du sommeil.

Et dans ces rares moments de flottement, entre les rêves et la réalité, j'oublie que je suis mère. Pour quelques secondes seulement, je me sens moi et j'ai 22 ans dans ma tête. Puis je reprends contact avec ce qui m'entoure et les dizaines de dessins et de bricolages d'enfants me rappellent rapidement que je suis une mère.

Pourtant je ne me sens pas «mère». Pour moi, une mère ressemble à une mère, s'habille en mère et a des passe-temps de mère. Et moi, je n'ai rien de tout ça. Je suis encore moi et rien n'a changé depuis que j'ai enfanté. Je ne fais pas plus de tartes et de biscuits qu'avant et je suis toujours aussi allergique à l'aspirateur. J'achète tous mes desserts à la pâtisserie et je n'ai pas une recette de cigares au chou digne de ce nom. Je n'ai même pas de photos de mes enfants dans mon portefeuille... alors que ma mère a encore toutes mes photos de classe dans le sien!

Bref, rien de tout ça arrive à me convaincre que je suis une mère.

Mais quand les enfants débarquent dans la chambre en commando pour me réveiller, là, croyez-moi, je n'ai plus aucun doute! Et c'est très bien comme ça!

14 commentaires:

Mamanbooh a dit…

Maman depuis presque 5 ans, il m'arrive depuis peu de vivre des moments où je me dis: "ho! C'est vrai, je faisais ça avant, j'étais comme ça avant, j'aimais ça avant...".

En fait, je recommence à vivre des pauses agréables, sans mes enfants ni mon chum et... J'aime beaucoup ça! Particulièrement dans la plage horaire du 5h00 à 8h00 où je me sauve du repas, des dégâts, des bains, des histoires et du dodo.

La dernière en date, un souper chez le resto Thaï suivi d'une soirée dans un café à jouer au... Scrabble! Pas très glamour, mais on a eu vraiment beaucoup plaisir, on a même oublié de parler de nos enfants!

Je me sentais comme une ado en permission spéciale, pas mère du tout! :-)

Evely a dit…

C'est drôle, je m'énerve moi-même à parler de mon p'tit clown dans les partys ou quand je fais une sortie, mais c'est surtout qu'on me demande des nouvelles de lui, c'est pas moi qui sort les photos avant même qu'on me le demande.

Superpapa et moi on fait tout ce qu'on peut pour que notre vie ressemble le plus possible à la vie pré-p'tit-clown. Pour cet été on ne peut pas vraiment faire nos fameuses randonnées à vélo du samedi (p'tit clown n'a que 5 mois), mais on sort chez les copains, on joue au Xbox, on invite autant qu'avant et on déconne autant, sinon plus. Je ne serais jamais une « mère », j'aime trop faire l'enfant. Je vais être du genre à me rouler dans la boue avec mon p'tit clown,à inventer des dragons qui nous attaquent et à faire des tours à superpapa. En bout de ligne, j'ai pas l'impression qu'on a ralenti le rythme ou vraiment changer de quoi dans notre vie et j'espère que ça restera comme ça.

Milou a dit…

Moi je ne me sens même pas encore adulte.... alors mère.
Pourtant je suis maman depuis mes 21 ans...

Anonyme a dit…

la "mère tarte aux pommes", la "vie d'avant bébé", quels clichés!!
bien sûr que la maternité est un changement, bien sûr que la venue d'un enfant change la vie, encore heureux!
si l'arrivée d'un enfant n'a rien changé à votre vie, si vous vivez "comme avant", si vous n'avez rien changé de vos habitudes, de vos sorties, rien de rien...alors la seule chose que j'ai envie de vous demander c'est pourquoi avoir fait un enfant? quand on veut quelque chose qui ne change rien à sa vie on achète un objet. en plus c'est super les objets, y'en a qui ne font pas de bruit, y'en a même qu'on peut éteindre.
pauvre monde...
allez, apprenez à faire une tarte, ça ne vous tuera pas, votre personnalité si précieuse n'en sera nullement modifiée, et vous pourrez vous faire plaisir ainsi qu'à vos enfants.

Nancy a dit…

@Anonyme: mes enfants ont plus de plaisir quand je joue par terre avec eux ou quand on invente une pièce de théâtre ensemble que quand je leur fait une tarte aux pommes: question de mentalité, je suppose!

Evely a dit…

Je suis d'accord avec Nancy et je pense que l'enfant le sentira si on regrette notre vie d'avant. Ne pas changer sa manière de vivre après la naissance de notre enfant ne veut pas dire qu'on le néglige. Je prends soin de mon p'tit clown et je donnerais ma vie pour lui, mais je ne changerais pas qui je suis. De toute manière une des choses que je veux inculquer à mon fils c'est l'authenticité, alors je suis mieux de montrer l'exemple.

Mamanbooh a dit…

Oups! Je viens de lire les derniers commentaires et je suis mal à l'aise.

En fait, c'est celui d'Anonyme qui me trouble. Je sens beaucoup de jugement et de frustration, alors qu'on ne partage qu'une réflexion sur notre condition de maman, avec notre propre vécu, nos pépins et nos bons coups!

Il n'est pas question de notre "personnalité si précieuse" et nos enfants le sentent quand on fait semblant ou qu'on se force. La qualité du moment est aussi, sinon plus, importante que la quantité...

Personnellement, ma vie a changé du tout au tout depuis ma maternité, mais moi, je suis toujours la même... Avec des plus et des moins, mais c'est toujours moi!

C'est juste que par moment, avec les défis que la vie m'envoie avec générosité (vous irez me lire!), je me perds! Je m'oublie. Mais pas question d'échanger mes enfants pour rien au monde!

Anonyme a dit…

J'ai fait, pour la première fois depuis la naissance de mon bébé de 3 mois, une petite sortie dans un bar (et pour la première fois depuis plus d'un an j'ai pu prendre 2 bières!). J'ai eu du fun comme ce n'était pas possible et je n'ai pas pensé à mon enfant durant tout ce temps... jusqu'à ce que quelqu'un me demande si je me sentais coupable de m'en séparer pour la soirée! Ça m'a stoppé net! Quel beau commentaire pour culpabiliser une mère! ;-(

Julie a dit…

Mon Dieu, suis-je si parfaite! J'en fais, moi, des biscuits! :P

Cependant, je ne peux nier le plaisir de faire les gâteaux de fête de mes enfants. De choisir des campings qui vont assurer un certain plaisir à mes enfants (et non pas une foutue SÉPAQ de mar... juste parce que c'est beau, boisé et plein de jolis sentiers dont les enfants se foutent!). De trimballer un tas de photos de mes filles dans mon porte-feuille pour que tout le monde me dise: coudon, ils ont tu le même père, ces enfants-là? Ces photos, c'est une fierté, une manière de dire que j'ai accompli quelque chose de grand dans ma vie, et quelque chose de beau en plus... Il est surtout là le malaise, pour moi en tout cas.

C'est correct, je sors seule aussi des fois, ça fait du bien à tout le monde. Mais c'est presque impossible d'affirmer que rien de rien n'a changé depuis l'enfantement. Les intérêts changent. Nos amis changent, ou se poussent dès qu'ils nous savent enceinte!

Quelqu'un peut me dire ou c'est écrit qu'on doit s'habiller en mère et avoir des passes-temps de mère pour se sentir réellement maman? D'ailleurs, c'est quoi, un passe-temps de mère? Du tricot? Ark!

mamansquebec a dit…

Je faisais des biscuits avant d'avoir les enfants LOL

So a dit…

Comme je te comprends Nancy!

Je pense qu'on a toutes une idée préconçue de la maternité avant de la vivre. Et j'ai finalement été agréablement surprise de me rendre compte une fois la maternité assumée que même si mon quotidien a changé, je n'ai pas, comme individu, comme personne, comme femme, foncièrement changé. Je reste la même et c'est bien tant mieux pour mes enfants! Pour mon chum, mes amis, mes collègues de travail aussi! :)

Anonyme a dit…

je me réveille souvent avant ma fille... je reste dans mon lit tranquille en me demandant combien de minutes de répit que j'ai.... j'adore être mère... mais je me demande souvent si je suis apte pour ce rôle et si j'aurais la force de supporter mon enfant tout au long de sa vie... mon aussi j'ai l'"impression de ne pas avoir changée et d'etre toujours la même adulescente sans responsabilités... mais la réalité me rattrape vite... l'autre jour mafille s'est blessée et il y a eu l'hôpital....

TriplePapa a dit…

Et puis des tartes, ça s'achète... Jouer par terre avec ses enfants, ça n'a pas de prix :-)

Anonyme a dit…

Je n'en reviens pas de se faire dire d'acheter un objet quand on dit qu'on est resté la même personne après avoir eu des enfants. Mon derrière a grossi et mes seins ont pris une pente assendante mais, le temps passé avec ses enfants n'a pas de prix

Pour tout le reste, il y a mastercard....