jeudi 30 juillet 2009

La fin de l'innocence

Je le sens, ça s'en vient. Dans moins d'un mois ma Choupinette entre en première année et avec cela viendra irrémédiablement la fin de son innocence...

La première année pour moi, c'est l'âge où on commence à remettre en question ce que nos parents nous disent et où l'opinion des copains commence à prendre beaucoup d'importance ("Ce n'est pas ce que disent mes amis en tous cas!" ou encore "Amélie, sa mère elle veut, elle!"). C'est l'âge où d'un seul regard, nos enfants peuvent nous faire sentir qu'on est complètement dépassés. Exit le temps où nos enfants nous voyaient comme des héros.

C'est aussi l'âge où on apprend comme enfant, par le biais des commentaires des autres, que notre dessin ou notre bricolage n'est pas si extraordinaire que cela. C'est la période de vie où les enfants se comparent entre eux, autant physiquement que dans leurs réalisations. C'est le temps où ils perdent ce regard naïf, pur et totalement subjectif sur leurs oeuvres et sur eux-mêmes. Côté estime de soi, c'est souvent à ce moment que "ça passe ou ça casse"...malheureusement.

C'est aussi bien souvent le moment où on apprend que le Père Noël et la fée des dents n'existent que dans le coeur de nos parents. Certains enfants y croient plus longtemps bien sûr, mais en première année, c'est certain qu'il y aura plus d'un enfant pour dire à ma fille qu'elle n'est pas dans le coup de croire encore à toutes ces histoires.

Je n'ai jamais été une maman nostalgique. J'ai toujours apprécié chacun des moments de vie de mes enfants. Quand ils étaient petits, je trippais à les avoir tout contre moi et maintenant, j'aime bien les voir prendre peu à peu leur autonomie d'enfants. Mais j'avoue que pour moi la première année, encore plus que la maternelle je crois, c'est la fin de la petite enfance et l'entrée dans la "cour des grands". Et pour la première fois depuis ma vie de maman, j'ai un réel pincement au coeur de voir grandir ma Choupinette...

(Z) Imparfaite invitée: So

4 commentaires:

Evely a dit…

Je ne peux dire qu'une chose. Je trouve ton texte touchant et vrai. Je me souviens bien de cette époque et de ces illusions d'enfant qui disparraissent un peu plus à chaque jour à partir de la première année.

Bonne chance.

Guenièvre a dit…

Je sais pas si c ma fille de 8 ans qui est + imaginative que les autres mais je peux te dire qu'elle croit encore au Père Noël...Bon elle commence à avoir des doutes sur les origines des cadeaux mais on réussi tjrs à semer le doute dans son esprit...je sais pas si c'est le fait que justement, on veut pas les voir grandir trop vite mais nous, on trouve tjrs ça cute le 25 déc. au matin quand les 3 enfants descendent doucement en-bas, près du sapin, pour s'écrier que ce sympathique bonhomme est passé CHEZ NOUS!!!!Appelez ça de la naïveté de notre part, mais ce sont des souvenirs que nous chérirons longtemps...Je comprend très bien ta réticence car c'est effectivement la fin de leur petite naïveté...C tjrs + dur quand c le 1er...Mais le pire (ou le mieux) c'est que la 1ère journée d'école, c souvent le parent qui pleure + que son propre enfant!!!
Bonne chance à toi!!!

garamond335 a dit…

Quand mes parents m'ont obligé à passer devant ma future école, j'ai regardé cette grosse bâtisse d'un œil torve et je me suis dit : Ben coudonc ! on verra ce qu'on verra !
Mon séjour au primaire fut sans histoire... premier de classe régulièrement, je m'ennuyais surtout !
Ai-je perdu mon innocence ? je ne pense pas. C'est au secondaire que j'ai ré-évalué toutes mes valeurs, que j'ai perdu bien des choses....

elisabeth.m a dit…

Je suis tellement d'accord avec toi. Ma fille commence la maternelle et j'ai l'impression que tout va changer en elle. Elle est tellement sur d'être la meilleur dans tout ce qu'elle fait, je redoute la journée ou je vais aller la chercher et de la trouver en pleur, parce que elle ma dit que je n'étais pas...