lundi 27 juillet 2009

Tu enfanteras dans la douleur... version 2009

On s'en croyait sorti. La malédiction de la bible semblait éteinte depuis l'arrivée de l'épidurale et des autres méthodes médicales de soulagement de la douleur. Et voilà qu'on nous dit que la douleur aurait un sens et qu'accoucher naturellement serait bon pour les femmes. Qu'au lieu d'une injection dans le dos, on devrait se tourner vers le ballon de naissance, le yoga, l'acupuncture et les bains...

À quand la dérive de cette idéologie vers les extrêmes comme l'est présentement l'allaitement? Selon mes prophéties, ça devrait être bientôt.

Un accouchement à la carte: ça existe? Quelque chose qui ressemble à chacune et où on a une panoplie de choix parmi lesquels on choisit... Près de moi, il y a...

- AmieM qui n'attendait que la 1ere contraction pour accrocher par le collet l'anesthésiste de garde

- AmieJ qui s'est présentée à l'hôpital avec son iPod garni d'un enregistrement d'auto-hypnose dans une main, ses huiles de massages de l'autre tandis que son chum trimballait la valise, le ballon de naissance et deux sacs magiques;

- AmieB qui jubilait de savoir qu'elle accoucherait le 8 du 8 à 7h45 (ou à peu près!) en césarienne planifiée;

- AmieC qui braillait comme une Madeleine en se rendant à sa césarienne planifiée car BébéC ne s'étant jamais retourné à temps;

- AmieF avait tout lu les livres sur l'accouchement;

- AmieL n'en avait lu aucun (mais son chum, si! Allez comprendre!)

- AmieN se disait "Ça ira comme ça ira!";

- AmieV avait écrit un plan de naissance de 4 pages simple interligne, plus détaillé qu'un mode d'emploi de bébelle high-tech (bref, à faire hurler les infirmières de garde!)

- AmieMF qui aurait souhaité ne jamais avoir à accoucher et se retrouver du jour au lendemain avec BébéMF dans les bras sans passer par la case «accouchement»

Au bout du compte, le même résultat: un bébé!

L'épidurale a été présentée comme THE miracle. Comme le lait maternisé. On l'a vantée hier et on la démonise aujourd'hui. Avouez que les scénarios présentent des similitudes. C'était LA solution jusqu'à ce que la tendance se renverse. Puis, maintenant, il ne faudrait plus la prendre... Des tas de filles prennent l'épidurale! Comme des tas de filles donnent du lait maternisé aussi. À chacune ses choix! Dites-moi pas qu'on va repartir la machine à créer des débats pour/contre l'épidurale...

Et puis, même si les bien-pensants de la maternité estiment que toutes les femmes devraient accoucher sans douleur mais sans épidurale, il faudra redoubler le nombre d'infirmières dans les unités d'obstétrique et greyer les chambres d'accouchement de bains, de ballons et de lecteurs CD avec CD d'hypnose sur le coin de la table. La révolution va jusque là... Et visiblement les hôpitaux ne sont pas prêts à aller jusque là! Pas tout de suite en tout cas! Alors, on ne s'y rendra pas avant eux quand même! À chacun son bout de chemin!

21 commentaires:

Anonyme a dit…

Si on suit cette idée, vaut mieux être stressée tout le long de sa grossesse parce qu'on a peur de la douleur, que de passer une grossesse paisible (en tous cas...) en se disant que si on ne s'endure plus, on pourra demander la péridurale. J'ai accouché en césarienne parce que bébé pesait 11 livres et n'était pas capable de sortir par lui-même (on le comprend quand même) et l'infirmière me disait "madame, une césarienne, ce n'est pas un échec!" JE LE SAIS, j'en voulais une depuis la 20e semaine quand ils m'ont dit à l'écho qu'il était déjà pas mal gros pour 20 semaines!

Je pense que quand on est rendu à expulser le bébé de NOTRE corps, on a le droit de demander ce qu'on veut!!! Mon bébé n'est pas moins attaché à moi parce qu'il est sorti par césarienne, parce qu'il porte des couches jetables et qu'il a bu du lait maternisé.

Mamanbooh a dit…

De plus, faudrait pas oublier qu'accoucher apporte son lot d'imprévus et qu'on ne contrôle pas tout...
Qu'on a le droit de changer d'avis en plein travail et qu'il arrive des situations d'urgence où le bébé doit sortir. Vite!
Que parfois, l'anesthésiste n'est pas dispo ou que le travail se fait trop rapidement.
Je ne vois pas en quoi mon 2e accouchement version "Full douleur" était mieux pour moi que mon premier pas facile, mais avec épidural...
L'idéal: se respecter, se faire respecter et un certain équilibre les deux!

Anonyme a dit…

Moi ce qui me fait rire dans tout ça, c'est que c'est un homme qui clame haut et fort que c'est super important de souffrir, parce que bien sur, lui il est passé par là...

Cela dit, j'ai personnellement accouché "dans la douleur", mais c'était rapide (3 heures) et je n'ai jamais senti que ça faisait si mal que ça. Mais j'ai entièrement conscience que 15 heures de travail, j'aurais hurlé pour une péridurale aussi! J'ai juste été chanceuse que ça soit aussi vite.

Tiens, c'est peut-être là-dessus que les chercheurs devraient se pencher: raccourcir la durée de l'accouchement, pour que l'expression "un mauvais quart d'heure à passer" prenne tout son sens!

Nadine a dit…

@mamanbooh: accoucher, c'est notre premier acte de lâcher prise en tant que "maman": c'est tellllemennnt vrai!

Evely a dit…

Je suis sur un autre forum où je me suis faite dire que c'était mieux d'accoucher dans la douleur parce que ça augmente le lien affectif avec notre enfant. S'cusez, mais c'est du gros n'importe quoi. Je suis pas psy, ni médecin, mais je pense que le lien affectif c'est toute la relation que l'on développe avec notre enfant et non juste l'accouchement.

J'aime l'épidurale, ça ma permi de ne pas vomir sur la table d'accouchement, de reprendre mes forces après huit heures de travail et d'accoucher d'un beau bébé de 9,5lbs.

La seule chose que je suis prête à croire est que celles qui ne prennent pas l'épidurale sont plus vite sur leur pieds que celle qui l'a prenne (j'étais fucké pour le reste de la nuit après).

Déjà que j'en ai plein mon casque qu'on me dise que l'allaitement devrait être le seul choix (j'ai voulu, mais pas pu, alors on repasse côté culpabilité), dites moi pas qu'il faudrait que je me sente mal d'avoir eu un bel accouchement de 18heures.

SuperTomate a dit…

Personnellement, j'ai accouché avec épidurale, en écoutant mon iPod, en lisant Glamour, et en me tapant même une petite sieste pendant la dilatation...

Et le mec qui me fera culpabiliser pour ça n'est pas encore né ^_^

Excellent blog, BTW, je viens de le découvrir et j'ai bien rigolé (et je me suis bien reconnue aussi)

franck a dit…

Il existe de plus en plus de préparation pour avoir un accouchement dans les meilleures conditions possible et surtout très Zen et tranquille.
Nous formons et informons les couples sur les possibilités qu'offre l'Hypnose lors de la grossesse, de l'accouchement et même pour tout ce qui se déroule après... Donc, continuez à vous renseigner vous verrez tout ce qui existe !

La Belle a dit…

Perso je crois que c'est le choix de chacune. Moi j'ai pris la pédurale à mon premier accouchement et au second je vais voir comment ça se passera.

Mais disons que toutes les options pour les accouchements sont des choix personnelles à chacunes des mamans et nous sommes bien mal placé pour les critiquer ! C'est leur accouchement alors laissons-les accoucher comme elles le veulent, non ?

Grabielle a dit…

A mes yeux, avec le principe de gestion de la douleur, il y a aussi le principe de gestion de risques. Comme dans toute "grande" décision, la clé est d'être d'abord bien informée. Ensuite, le libre choix s'impose.

J'ai eu une péridurale à mon premier accouchement et ça a été l'horreur. Pour les accouchements suivants, j'ai choisi d'autres options, après maintes lectures, discussions et réflexions. Ce que j'ai choisi a marché pour moi, mais ce n'est pas là LA méthode qui fonctionnerait pour toutes, ni même pour moi si j'avais eu d'autres accouchements (tout comme la péridurale va à certaines, et pas à d'autres).

Comme dans tout, il y a toujours des extrêmes... alors que la "vérité" de chacune se situe quelque part entre les deux...

Anonyme a dit…

J'ai eu mon premier sous épidurale. Ensuite je me suis beaucoup renseignée sur la gestion de la douleur. J'ai eu mon deuxième naturellement; ce fut tellement une belle expérience! Tout allait de soi, en douceur. Et c'est justement grâce à toutes ces informations et ces débats "pour ou contre l'épidurale" que j'ai eu le goût d'en savoir plus. Alors chacune fait comme elle l'entend!

gen a dit…

J' ai eu mes 3 enfants sous épidurale et j ai pas eu l' impression de ne pas avoir accouché '' naturellement''. C' était loin d' être artificiel. Je ne me sens pas moins mère que les autres.

Marie a dit…

Je n'ai pas lu le texte en question, mais oui, mesdames, la douleur peut être salutaire et surnaturellement positive.
J'ai accouché de mes trois enfants naturellement. À chaque contraction dans la douleur, je savais que c'était mon bébé qui arrivait, je lui parlais, je le massais, je faisais ce bout de chemin avec lui. J'étais en totale osmose avec lui. Quand la douleur a un sens (car oui, il y a un sens: chaque contraction douloureuse permet au bébé d'avancer efficacement), et qu'on travaille AVEC elle et non pas CONTRE elle, elle est parfaitement supportable.
Personnellement, être complètement gelée pendant que mon bébé fait ces efforts surhumains pour venir me retrouver, ça m'aurait bouffée de l'intérieur.
Je ne sais pas si vous le savez, Mesdames qui snobez l'accouchement naturel, mais beaucoup de femmes qui sont passés par l'épidurale le regrette amèrement. Elles ont l'impression d'être passées à côté de leur accouchement.
Donc oui, je pense que vivre l'accouchement à 100% est "utile" pour la femme. C'est profondément encrée en elle et lui permet de sentir toutes les forces de son corps. C'est une occasion unique de les sentir.
Qu'on arrête une bonne fois pour toute de comparer l'accouchement naturel à un arrachage de dents sans anesthésie. Dire ça, c'est ne rien comprendre au sens de donner la vie...
Marie Charbonniaud
Blogueuse sur www.naitreetgrandir.net

gen a dit…

Totalement en désaccord. Parfois, y a rien à faire: la douleur peut être insupportable. Certaines perdent même conscience, vomissent...t' as beau vouloir être en symbiose, quand tu souffres, tu souffres!
Ça ne fait pas de nous des mères moins attachées à leur bébé.

Julie.Alvarez a dit…

Je suis tout a fais d'accord avec cette article, un accouchement c'est d'abbord personnel et peu importe les modes ou les ont dits le plus important c'est de respecté les choix de chacun, et de tenter de vivre ce moment imprévisible le mieux possible :)

gen a dit…

Il faut dire que c' est très lucratif comme marché: l' hypno-naissance et autres méthodes douces. C' est certain que chacun va prêcher pour sa paroisse.
Mais jamais un doc de la santé m' a incité à prendre l' épidurale. On m' a toujours demandé ce que je voulais et on m' a respecté là-dedans. J' ai toujours voulu essayer sans épidurale mais quand ça devenait insupportable, je pouvais changer d' idée car je me suis toujours laissée une porte ouverte.

Grabielle a dit…

Je ne crois pas que la décision doit se prendre sur des considération commerciales. Oui, chacun cherche à gagner sa vie. Certains diront que, puisque dans notre système médical, il n'y a pas d'argent à faire (bien au contraire), c'est donc dire que chaque intervention est strictement nécessaire. Il faut toutefois aussi comprendre que, par le manque de ressources humaines du système actuel, intervenir (médicalement) "coûte" moins cher que d'assister/soutenir/supporter/outiller la mère. Et c'est là que les ressources "alternatives" peuvent combler le manque.

Il y a de réels risques à chaque intervention médicale. Mais il en est de même au "natuel à tout prix". Il est de la responsabilité de chacune de s'informer (multiples sources), et de prendre les décisions qui LUI conviennent.

Rien ne m'irrite plus que la "glamorisation" d'une approche ou d'une solution... que ce soit d'un côté comme de l'autre... Les fanas de l'épidurale comme les trippeux du naturel.

Je préfère les zones grises !!!!

Evely a dit…

Je suis d'accord avec Gabrielle. Je déteste le noir et blanc.

Ce que je déteste par-dessus tout est ceux qui te culpabilise pour avoir choisi une avenue plutôt qu'une autre. Il y a des manières de dire « moi je crois » ou « personnellement », mais certaine dise carré que c'est la seule méthode et que si on ne fait pas comme ça on néglige presque son enfant ou du moins on ne l'aime pas autant parce qu'on suit une voie plus « facile » (soit dit en passant, c'est souvent pas la voie la plus facile, mais celle qui est le mieux en bout de ligne pour le BIEN de notre enfant. On est toute pareil sur ce point la santé de notre enfant vient toujours avant notre bien-être personnelle).

Je suis complètement abassourdie par ce que je vois sur certains forums. Je pense à ces nouvelles mamans qui cherchent du réconfort et de l'aide et qui se font dire des trucs absurdes et sur un ton sans réplique. Je suis heureuse quand je reçois des conseils, mais je ne supporte pas de me faire dire « voici ce que tu dois faire », car chaque cas est unique.

Il n'y a pas une méthode pour faire les choses, il y a toujours plusieurs possibilités, mais le plus important est de bien se renseigner et ce, par des gens compétents et de confiance et non pas par des forums ou simplement par internet. Mais, en bout de ligne, c'est à nous de faire la part des choses.

Guenièvre a dit…

Je suis tout à fait pour le libre-choix...à ma 1ère, j'avais, moi-même fait un plan de naissance de 4 p., je voulais que tout soit naturel et tout...Mais on est tellement pas préparé à cette douleur...Mon conjoint devait me masser sans arrêt le bas du dos et il se relayait avec ma mère...J'avais consulter une étudiante sage-femme et tout le kit...MAis un moment donné, pus capable, j'ai bien essayé les bains, le ballon et tout le tralala qu'on m'a proposé, rien ne m'apaisait...J'ai demandé un calmant mais l'infirmière a trop attendue et à son retour, il était temps...J'Aurais donné n,Importe quoi pour calmer cette douleur...à mon 2e, rien sentie car bb de 29 sem. sur la morphine mais ça, c une autre histoire...à ma 3e, je me suis dit, je me ferais pas prendre 1 autre fois et vais demander l'épidurale + tôt...Eh bien pouvez-vous croire que le **** d'anasthésiste ne s'est jamais présenté...L'inalhothérapeute était là, à l'attendre pour procéder...J'ai dû, encore une fois, faire ça comme une grande...Celui-là a été rapide (env 3 h en tout) mais j'aurais aimer pouvoir avoir cette foutue péridurale...Je ne regrette rien mais comme quoi, même si on prévoit faire tel ou tel chose à l'accouchement, il arrive tjrs des imprévus qui fait que ça marche pas comem on veut...
Mais c'est la vie ça a l'air!!!

Anonyme a dit…

Marie, je peux te dire que je snobe pas l'accouchement sans epidurale. Moi aussi j'en voulais un, pour ma premiere, j'arrivais totalement relax, très bien préparée et persuadée que ca serait supportable... Et mes premieres contractions, tout a fait supportables en effet... Tellement supportables qu'après 24h de ces contractions aux 5 mn qui ont resisté aux bains et aux suppos, rien, un col ni effacé, ni dilaté... Sauf que depuis 36h je n'avais pas dormi, et la douleur était juste assez forte pour m'empecher de dormir, et le vrai travail pas commencé en fait!... finalement on prend donc la décision de percer les eaux pour accélérer un peu les choses, et là la douleur la vraie, ajoutée à l'épuisement... j'ai supplié! finalement je l'ai eu l'épi et je ne la regrette pas une seconde, elle m'a permis de récupérer assez d'énergie pour ne pas à avoir à abandonner mon bébé APRÈS la naissance, et démarrer l'allaitement sans problème, ce qui à mes yeux etait aussi, non bien plus important que d'accoucher sans épi... voilà...

Pour mon 2ème et 3ème, je me suis rendu jusqu'à 7 cm avec des contractions totalement indolores, je devais toucher mon ventre pour vérifier que c'en était bien...

Je sais qu'il y a un coté subjectif à la douleur et je suis aussi persuadée que le niveau OBJECTIF de douleur est différent selon les femmes... comme moi j'ai pu le comparer entre mes grossesses: des contractions douloureuses supportables totalement inefficaces, et des contractions indolores bien plus efficaces...

tu ne peux donc absolument pas juger ce qu'il en est pour les autres, meme si toi as su supporter ton niveau de douleur personnel...

Aequanoctis a dit…

@Evely: J'ai connu une femme qui a tellement souffert a son accouchement (on lui a refusé l'épidurale) qu'elle a carrément rejeté son bébé au début! Alors le lien affectif dla m...

Personnellement j'ai demandé l'épidurale dès mon arrivée (malgré l'infirmière qui insistait que je devais d'abors apprendre à gérer ma douleur pour la mériter ma piqûre!), je l'ai eue, j'ai eu un merveilleux premier accouchement de 8 heures avec mon iPod sur des hauts-parleurs à me marrer avec mes parents ma soeur, et aucun problème d'attachement. Je vais le refaire c'est sur et certain! Je ne vois pas l'intérêt de souffrir, c'est tout. Les moyens de suppression de la douleur pendant l'accouchement c'est pas nouveau, la reine Victoria en a accouché de ses 2 derniers enfants gelée sur le chloroforme et disait que l'effet était merveilleux! Mais apparemment c'est à la mode de prendre les femmes pour des débiles qui ont besoin de se faire dicter comment accoucher, comment nourrir leurs enfants, comment les élever, etc etc...

Kimi a dit…

Je suis révoltée par cette tendance à démoniser tout ce qui est médical... À les entendre, la seule bonne façon d'accoucher serait naturellement, sans aucune médication dans une maison de naissance... L'hopital, démon!! Médecin plutôt que sage-femme, démon!! Péridurale, double démon!! Pour ma part, j'ai eu un accouchement qui s'est très bien passé, j'ai été suivie par une équipe merveilleuse, des infirmières et un docteurs extrêmement humains et OUI, une péridurale, qui m'a offert un répis absolument pas négligeable. J'ai ainsi pu me détendre et donc moins fait entrave au déroulement de l'accouchement. Devons nous dire bravo aux femmes qui accouchent sans médication?? Je ne le crois pas! Ai-je moins de mérite parce qu'on m'a administré un anti-douleur? Sachant que j'ai souffert 20hrs avant de l'avoir, vite comme ça, je dirais que non!!!! Laissons donc aux femmes le soin de choisir sans les culpabiliser sans arrêt! Que les hommes spécialistes viennent nous dire à nous les femmes en quoi consiste la douleur d'un accouchement... Permettez-moi poliment de m'étouffer!!!!!