mardi 26 mai 2009

Nouveau départ

Cet hiver, alors que je me suis éloignée du bureau pour veiller sur ma Lili dans le plâtre, j'ai eu le temps de réfléchir. Ça allait bientôt faire 9 ans que j'occupais les mêmes fonctions au boulot sans aucune possibilité d'avancement à l'horizon. Le pilote automatique -syndiqué de surcroît!- était bien sécurisant durant les premières années de vie des enfants. Mes conditions de travail étaient idéales: un horaire taillé sur mesure, une équipe sympathique et des projets intéressants, sans stress, qui ne me prenaient pas la tête hors du bureau. Vraiment, je n'aurais pas pu trouver mieux!

Sauf que cet hiver, je ne voyais plus ça comme ainsi. J'étais rendue ailleurs. Était-ce ma crise de la quarantaine qui se manifestait (un peu) plus tôt que prévu ou ma pré-ménopause précoce qui faisait des siennes? Toujours est-il que le coeur n'y était plus. Et que j'étais en manque (total!) de défis!

Mais comment aborder la recherche d'un nouvel emploi quand on a notre lot de contraintes familiales à respecter? Comment expliquer à un futur patron qu'on n'a pas peur de faire des heures mais... qu'il nous faudrait passer tous les jours vers 17h au service de garde si on ne veut pas dérégler toute l'organisation scolaire et familiale et ainsi mettre en péril notre santé mentale? Car on ne peut quand même pas le cacher et faire comme si ça n'existait pas. Même si ça concerne notre vie privée, cela a un impact majeur sur le travail. Alors, on ment, on fait semblant de rien ou on mise sur nos «forces maternelles»?

Parce qu'être mère nous permet de développer des aptitudes particulières pas piquées des vers (que je n'ai quand même pas osé inscrire sur mon cv... non sans y avoir pensé un petit 2 minutes!). Par exemple:

1) Je peux me concentrer sur au moins 10 choses à la fois.
2) Je gère facilement les susceptibilités (les crises de diva au bureau VS les crises de trois Terrible Two en furie, y'a rien là!).
3) Je me maîtrise 100 fois mieux qu'avant d'avoir des enfants et ma patience a proportionnellement augmenté de 100%.
4) Je connais tout plein de techniques infaillibles pour rétablir le calme vite fait dans une réunion (s'asseoir en petit yogi par terre et prendre 3 grandes respirations en est une!)
5) Courir du matin au soir ne me fait pas peur, ça me garde en forme!

Et voilà qu'une étude britannique, citée dans The Guardian, vient de démontrer qu'être mère n'est plus un frein à l'embauche. Au contraire, la maternité nous donnerait une «humanité» fort recherchée par les employeurs. Être mère nous assurerait même un «équilibre émotionnel» avantageux face aux autres collègues féminines. Wow!!! Plus besoin de cacher nos dessins d'enfants! Quel changement de cap, mesdames!

Tout ça reste bien théorique pour l'instant mais si plus d'employeurs acceptent de faire preuve d'ouverture, de flexibilité et d'intérêt envers le «savoir-faire» maternel, nous aurons fait un grand pas en avant socialement.

Et de la théorie à la pratique, il n'y a qu'un pas... que je franchis avec joie ce matin, Jour 1 de mon nouveau boulot rempli de grands défis et de petites insécurités comme je les aime... à l'aube de la quarantaine!

10 commentaires:

Moments de Maman a dit…

Il était temps qu'on se rende compte qu'il n'y a rien comme une mère pour gérer stress, tâches, conflits et régurgitations ahaha!

Bravo pur ton nouveau poste, j'epsère qu'il saura te combler, tout en te laissant aussi le temps d'être une maman attentionnée :)

stella a dit…

Bonjour à toutes!
Je suis une nouvelle lectrice de vos textes et j'en suis ravie. C'est vraiment agréable à lire et on en a souvent à se mettre sous la dent. Pas comme d'autre qui nous laisse sur notre faim pendant des jours.
P.S. Je suis aussi maman de 4 enfants qui sont grands maintenant.

So a dit…

Ben oui, j'ai appris cela de ta consoeur (z)imparfaite! Bonne chance dans tes nouveaux défis! :)

Et me semble que l'aube de ta quarantaine commence de bonne heure! ;) Tu as l'air toute jeune!

ÉcoloJu a dit…

Toutes tes qualités seraient les bienvenues dans nos écoles!!

Lagrano a dit…

Félicitation!

Isabelle A a dit…

Pas de doute, ils sont chanceux les nouveaux patrons! Félicitations!

Anonyme a dit…

C'est vrai qu'il faut oser! Ce n'est pas une décision facile à prendre par contre...

Sophie a dit…

Bon courage et bonne chance pour ce nouveau départ !

jane a dit…

C'est pas la crise de la quarantaine qui est en avance, c'est seulement celle de la trentaine qui a pris son temps!!

J'espère que tu t'amuses!!!

Paula a dit…

C'est vrai qu'ils sont chanceux, tes nouveaux patrons!!! ;-)))