vendredi 8 mai 2009

Youhou.

Je saute de joie. Je pas de mots pour exprimer mon enthousiasme. Voyez comme je suis heureuse.

C'est que j'ai une chance que d'autres parents n'ont pas: j'ai trouvé une garderie pour ma fille.

La totale, ou presque. Une garderie privée subventionnée, donc à 7$ par jour. Pas trop loin de chez moi.

Le rêve de bien des parents, à l'heure ou les listes d'attente atteignent les 300 noms. Un coup de chance, un appel placé au bon moment.

Alors voulez-vous bien m'expliquer pourquoi j'ai juste envie de me rouler en boule et de brailler en y pensant?

Quand j'étais enceinte et que j'inscrivais le bébé à naître sur les listes d'attente, je me disais: c'est dans longtemps.

Mais «c'est dans longtemps», c'est cet automne.

Et cet automne, c'est trop bientôt.

J'suis pas prête!

Et ce même si la responsable de la garderie a utilisé tous les mots clés possibles pour me rassurer: «éducatrices», «purées maisons», «pas de télé», «chacun leur petit lit».

En quittant la garderie après l'inscription, j'ai regardé furtivement le petit local où ma fille va passer ses journées à compter de l'automne. Des petits s'agglutinaient autour d'une éducatrice, ils n'avaient pas l'air malheureux.

Ça contrastait avec mon air à moi. Sur le chemin qui nous ramenait à la maison, je n'arrivais pas à partager l'enthousiasme de mon chum.

«C'est le fun, hein? On a trouvé quelque chose, et ça a l'air bien. Un stress de moins.»

«Huh huh.»

J'évitais de parler pour ne pas me mettre à pleurer. MON bébé dans une garderie? D'autres personne vont consoler ma fille quand elle va avoir de la peine? Des éducatrices vont partager ses sourires pendant que moi, je vais travailler?

Dur à concevoir quand on vient de passer cinq mois collés-collés à son bébé. Je devine bien que ça me passera.

Mais vous qui l'avez vécu, dites-moi, en moyenne, on pleure combien d'heures avant que ça passe?

(Z)imparfaite invitée: Marie-Eve

16 commentaires:

Caroline a dit…

Cordonnier mal chaussé, je suis éducatrice d'un service de garde en milieu familial. Je suis aux études en Éducation à l'enfance et j'ai presque terminé mes études. J'aime beaucoup mon travail, je suis avec mes enfants... mais j'ai un DEC dans un autre domaine qui m'attire davantage, c'est normal! C'était mon premier choix!

Dernièrement, mon conjoint et moi avons eu une discussion parce que le service de garde prend beaucoup de mon temps et beaucoup d'espace dans la maison. Parce que, en étant pas payé pour mes enfants, ça ne rapporte pas tant que ça. Parce que je veux un troisième enfant et qu'avec cette garderie, nous n'avons pas de place dans la maison et enfin aussi, parce qu'il voit bien que même si j'aime mon travail, je ne suis pas totalement heureuse là-dedans et que j'ai un autre rêve lié à mon premier domaine d'étude.....

Plusieurs avenues sont devant moi pour réaliser ce rêve, mais cela impliquerait... envoyer mon plus jeune dans un service de garde... hum hum... je n'ai pas envie du tout. Déjà la rentrés scolaire de mon plus vieux m'a donné les mêmes réactions que toi et j'y étais obligé puisque c'était l'école. Avec mon plus jeune, il pourrait rester encore un an avec moi avant sa rentrée scolaire, sté! Juste pour ça, j'hésite à repousser un peu mon rêve. En même temps, ce sera du recommencement si j'en ai un autre et je ne m'en sortirais jamais... Pourtant, je connais bien le milieu, j'étudie le domaine, je connais tout des services de garde et honnêtement, il n'y a rien là du tout, mais envoyer les enfants se faire élever par quelqu'un d'autre que moi..... mon coeur de maman est déchirée. Je crois que c'est un sentiment normal en tant que mère... ne t'en fais pas, ce que tu ressens est bien normal. :)

Evely a dit…

Je suis dans la même situation. Mon petit clown rentre en garderie en septembre. Noooooooooooooon !!!! Cependant, j'ai la chance de faire une entrée en douceur comme disent les éducatrices. Il commence avec deux avant-midis par semaine et tranquillement on augmente jusqu'à mon retour au travail au mois de novemebre. Bref, on me laisse le temps de couper le cordon en douceur.

Je pense installer une caméra vidéo dans la garderie et la relier à mon ordinateur comme ça je verrais toujours mon petit clown faire ses singeries pendant les heures de bureau et je ne manquerais rien !!!! Bon, je déconne, mais reste que d'ici septembre j'essaie de pas trop y penser

Bonne chance

Karine L. a dit…

Ouf... Je vous comprends tellement!!! Ma fille commence la garderie mardi prochain... MARDI!!!!!! C'est dans 4 dodos ça!!!! Le pire dans tout ça, c'est que son grand frère est déjà dans cette dite garderie et qu'il y est très heureux... Pourquoi je me plains??? Je crois effectivement que ces sentiments de maman sont normaux... Bon courage!

16 décembre 2006 a dit…

Moi, pour ma part, je sortais pleurer dans la voiture et cela a duré pas loin de 3 mois... Mon fils était malheureux au début, mange pas, dors pas, fais pas de selles, cela a duré 2 mois, rien pour m'aider à accepter de m'en séparer!Que je te comprends donc!

MamanRousse a dit…

Ça m'a fait la même chose que toi. Je me réveillais en pleurant, complètement paniquée à l'idée de la garderie.

Mais tu sais quoi? C'est bien de faire ça à l'avance. Ton coeur va s'habituer et je te promets que le jour où ce sera le moment de la garderie, tu seras rendue là.

C'est une nouvelle étape de vos vies qui va commencer. On passe toutes par là.

Tu vas probablement t'ennuyer un peu au début pendant l'intégration mais en même temps, tu vas retrouver quelques petits moments juste pour toi.

Tu verras, tout va se placer et ça va être correct :o)

gen a dit…

Peut pas t' aider, j' ai jamais pleuré lolllllllll même lors de la première journée d' école.
Y a pas pire que moi comme zimparfaite!

Julie a dit…

J'ai pas pleuré non plus lors de l'entrée en garderie, mais je dois dire qu'elles y vont à temps partiel... Mais tassez-vous de là quand ça va être l'entrée à l'école! Ça va couler à terre!

Anonyme a dit…

le plus dur c'est le début quand le bébé ne s'est pas encore adapté et qu'il pleure toutes les larmes de son corps quand tu pars.... ça pris 2 semaines pour que ma pitoune s'adapte.... maintenant, ça va bien... je la dépose le matin et elle court rejoindre les autres enfants....

j'ai tellement d'ouvrage que je n'ai pas le temps de m'ennuyer.... mon boss était content que je revienne... heureusement que je travaille 4 jours-semaine.... je passe une belle journée seule avec ma fille le vendredi et la semaine, je suis avec mes clients.... je m'ennuyais du contact humain... je suis une bibitte sociale....

Chantale a dit…

Je suis dans la même situation que toi : ma petite devrait entrer à la garderie cet automne. Je dis "devrait", car je n'ai à l'heure actuelle pas de place encore ! (bonjour stress et angoisse ! Je me vois déjà durant tout le mois de juillet faire passer des entrevues avec des grands-mémés qui pourraient venir la garder à la maison !).

Mais bon, je tente d'être zen et de me dire : que veut-on fondamentalement pour nos bébés ? Qu'ils soient heureux et qu'ils sentent qu'on prend soin d'eux. Alors si ta garderie semble bonne, si les autres enfants y semblent heureux... tes désirs les plus fondamentaux seront comblés.

Et... des ami-e-s m'ont dit que l'accueil que leurs enfants leur font quand ils vont les chercher à la garderie vaut de l'or ! Ils jouent et se font des amis durant la journée et, cerise sur le sundae, papa ou maman apparaît au milieu de tout ça !

Courage, allez. C'est sa vie qui commence et je comprends un peu, à chaque jour, que c'est ça être maman : tout mettre en oeuvre pour que notre enfant puisse avancer seul, avec confiance, un jour.

Et... t'as pensé à ces mamans dont les enfants ont des besoins spéciaux (autisme et cie) ? On ne peut pas se plaindre...

On doit se réjouir que notre enfant puisse avoir la chance de voir d'autres binettes sympathiques que la nôtre (dont ils doivent bien finir par revenir, un m'ment d'né !!!).

Dodinette a dit…

solution : envoyer le papa :)

le soir, quand tu rentres, tu as la joie exubérante de ton petit qui te retrouve, alors que les larmes du matin, c'est pour le papa. (et en plus ça va leur faire plein de choses à partager, de faire le trajet ensemble)

et puis quoi, il faut bien se séparer un jour...

Anonyme a dit…

Combien de temps ça dure ce malaise ?

Dans mon cas, plus d'un mois. Mais le malaise, il était juste pour moi. Ma poulette elle, elle s'est très bien acclimatée à la garderie. Elle adore son éducatrice et son éducatrice l'adore.

Je retourne au travail lundi prochain mais ma poule est à la garderie depuis maintenant 2 mois. J'ai trouvé cette place en milieu familial, à trois minutes à pieds de chez nous et qui correspondait parfaitement à ce que nous cherchions. Le hic ? La place était ouverte en mars alors que je cherchais pour avril seulement. Donc j'ai dû me marcher sur le coeur et me résoudre à commencer à envoyer ma poulette graduellement à la garderie à 8 mois et demi seulement. Je me sentais tellement indigne ! J'en ai eu pour 3 semaines à être incapable de faire quoi que ce soit de productif dans la maison pendant qu'elle était à la garderie.

J'avais les mêmes craintes que toi, qui la consolerait ? Serait-elle bien ? Mangerait-elle ? S'étoufferait-elle toute seule dans sa chaise haute dans l'indifférence ? Aurait-elle l'affection dont les poupons ont besoin ?

Tout les scénarios d'horreur me sont passés par la tête (malgré le fait que sa gardienne est une femme généreuse et compétente qui sait ce qu'elle fait et a elle-même élevé quatre beaux enfants intelligents et en santé).

Hé bien je me suis inquiétée pour rien. L'intégration à la garderie s'est faite graduellement (3 demi-journées par semaine pour commencer, après quelques semaines, 2-3 journées complètes, ensuite on ajoute une journée complète de temps en temps pour en arriver à des semaines complètes il y a 3 semaines). Hé bien ma choupette est super heureuse dans sa garderie. Elle va dans les bras tendus de son éducatrice avec le sourire le matin et m'accueille dans la joie à mon retour en fin de journée. Elle mange bien, fait de belles siestes, s'amuse, sourit, joue. Et son comportement à la maison n'a pas changé.

Bref, ce fut beaucoup plus difficile pour moi que pour elle. Mon coeur de maman a terriblement souffert. Mais c'était pour le mieux car je retourne au boulot lundi le coeur léger et l'esprit tranquille car je sais que ma puce est bien au service de garde .

Je te comprends mais tiens bon, c'est pour le mieux.

Anonyme a dit…

Pour nous après quelques jours tout allait très bien, autant pour mon fils que pour moi! Les mois ont passés. On allait, mon chum et moi, mener notre fils chacun notre tour à la garderie. Puis un matin mon fils a commencé à pleurer pour ne pas que je partes. J'avais le coeur à l'envers. J'étais au coin de la rue avec mon cellulaire et je pleurais en racontant ça à mon chum. Puis j'appelle à la garderie pour voir comment il va (prête à retourner le chercher) : il jouait avec ses amis et tout allait bien. J'avais pleuré plus longtemps que lui... Puis le lendemain la même chose. Jusqu'à ce que la gardienne me dise qu'il faisait ça avec moi mais jamais avec mon chum. Depuis, c'est presque toujours mon chum qui va le mener... Les pères sont moins émotifs et les petits le savent très bien!!!

La Belle a dit…

Moi ça fait pas trop longtemps qu'il a commencé la garderie mais nous avons fait une entré graduelle (je suis en milieu familiale privé donc pas à 7$.. j'attend toujours).

Donc la première journée j'avais le coeur gros mais c'est mon amour qui est aller le porter. Il était tellement heureux à notre retour que ça m'a rassuré pour la suite.

Courage tout va bien se passer je suis certaine !!!

Nancy a dit…

Je crois que la meilleure stratégie (certifiée ISO Maman (Z)imparfaite), c'est de laisser papa y aller les premiers jours et, quand on voit que bébé s'y plait et que tout va bien, on peut y aller. Et ça se passe bien comme ça parce qu'on a fait notre petit deuil.

Après il y a la phase: Mais qu'est-ce que je fais à ce boulot alors que mes enfants ont besoin de moi? (et ça, ça dure plus longtemps ;-)

Anonyme a dit…

Pour ma part , à partir du moment ou je l'ai mis en garderie j'ai commencé pas à être triste mais à me sentir coupable de plus en plus ..ça C'est mon histoire mais d'autres parents me disent qu'après une ou deux semaine l'enfant est heureux d'y aller et demande à y aller ..
Bon courage !!!
Elyse

Lagrano a dit…

Les deux premières semaines ce fut le papa qui allais déposer les enfants à la garderie. Ils trouvais cela moins difficle de vois leur papa partir, ils y étaient habitués et mon coeur de maman était quelque peu sauvegardé. C'étais un peu comme si papa amenais les enfants faire des courses toute la journée. C'est ce que j'essaie de me faire croire, enfin. Je crois que c'est moins difficle pour tout le monde quand c'est le père qui peut aller les reconduire les premiers temps. Par la suite les enfants sont en terrain connu et ont déja des petis amis pour leurs changer les idées au moment du départ.