lundi 25 mai 2009

Purées pour bébé: pour en finir!

L'heure des repas, ici, c'est compliqué. Mes enfants "fafinent" devant leur assiette. Je n'ai absolument pas des appétits d'ogre. Une bouchée, deux... puis JeuneHomme n'en veut plus. MissLulus ose un peu plus depuis quelques années. Elle termine assez souvent (vous voyez ma réserve!) son assiette. Je ne désespère pas. Je continue de leur offrir de minuscules portions de tout et j'attends le grand jour où ils tomberont en amour avec la bouffe. Néophobes? Peut-être un peu. La nouveauté ne les excite pas du tout. Je n'ai pas baissé les bras en leur offrant que les 2-3 mets qu'ils aiment par-dessus tout, mais je commence à trouver que leurs papilles sont pas mal endormies.

Et par-dessus tout, je suis pas mal tannée de me faire rabâcher les oreilles par ceux qui disent qu'il faut éveiller les papilles des petits alors qu'ils sont dans notre ventre et dans les premières purées. J'ai fait TOUTES les maudites purées qui peuvent exister: mangue, papaye, patates douces, haricots jaunes, verts, courgettes vertes et jaunes, pois, pois chiches, courge, poissons, oeufs, lentilles, bleuets, poires, pêches et même les petits abricots frais! TOUTES! Et là, ils ne mangent pas plus! Alors chaque fois que je lis ces maudites études, je rage un peu. Ces maudites purées vont venir me hanter encore longtemps?

Avoir su que le résultat aurait été celui-ci, je n'aurais pas passer des heures à éplucher, écosser, brosser, cuire, peler, dénoyauter, trancher, râper et astiquer tous ces fruits et légumes. Toutes ses heures... gaspillées? Là et maintenant. Car n'aimant pas les oeufs, je ne peux pas déclarer que les omelettes sont mes soupers vite faits. Quelle tristesse quand même!

Mais bon, je continue à espérer que le déclic se fera. Il parait que si nos enfants nous voient manger toutes sortes d'aliments, même s'ils n'en mangent pas, un jour... ils le feront!

Je garde espoir, car hier, en plantant mes tomates, MissLulus m'a confié: "Quand je vais être grande, tu sais quoi, je vais manger des tomates!". Bon, bien c'est déjà cela de pris! Ça se conserve bien, des tomates!

17 commentaires:

Grabielle a dit…

La règle de base, chez nous, c'est un menu par repas. C'est à dire qu'au souper, si c'est poisson-riz-brocoli, c'est rien d'autre. Je garde toujours des bananes en réserve... Si on n'aime pas le menu, on s'en passe, ou on se prend un banane (ou sandwich beurre d'arachides) ! Pas question de faire comme ma belle-mère et concocter 2 ou même 3 menus pour plaire aux caprices de chacun. Pffff.

Mais le pire, ce sont ces périodes de négation totale (ou presque) de la bouffe (la pire, vers 2 ans). Ils m'ont tous fait ça : ils mangent du bout des lèvres, et me laissent l'impression de ne vivre que d'amour (maternel) et d'eau fraîche. Mais ils la prennent OÙ leur énergie ???

Le pendule a récemment été propulsé à l'autre extrémité dernièrement : ma cocotte (7 ans), bien qu'encore parfois capricieuse, mange... mange... MAIS MANGE.... comme une véritable petite ogresse !!!!

Lorsque je la taquine en lui disant qu'elle "n'a pas de fond", elle me répond : "C'est parce que j'ai une très longue chaîne alimentaire!".... :-)

gen a dit…

C' est pas tout à fait faux: ma fille était très difficile et maintenant, elle est presque toujours ouverte à essayer des nouveautés, goûter à tout. Depuis que je prends mes cours de cuisine, je dirais que c' est ma meilleure fan lolll.
Dominik a été allaité,lui aussi aux purées maison, etc... et il est très difficile. Il ne mange presque rien.
Vincent, ça va.

Moments de Maman a dit…

Ah ah :) Le combat de saveurs, il est long! Mais c'est vrai que certains goûts de développent. Moi, j'ai fini de me battre. Mes enfants savent qu'il faut au moins qu'ils goûtent, sinon comment dire qu'ils n'aiment pas ? Et, si après ils n'aiment vraiment pas, on se réessaie dans quelques temps et il arrive souvent qu'après un certain temps, le goût plaise de plus en plus finalement.

Cultiver des légumes est tellement une belle manière de faire découvrir des saveurs aux enfants! une carotte qu'on a plantée, arrosée puis cueillie et pas mal plus appétissante que sortie d'un sac, c'est clair!

So a dit…

Je sympatise Nadine. C'est comme ça ici aussi avec ma fille depuis les purées (elle nous crachait celles qu'elle n'aimait pas au visage) et avec mon fils, grand glouton jusqu'à ses 2 ans, il s'est mis à faire le difficile par la suite. J'ai donc deux petits coquins qui me rendent la vie bien difficile côté bouffe!

Mais ici aussi un seul menu par repas, et on goûte a tout, même si c'est une micro-bouchée, avant de dire qu'on n'aime pas.

Pour citer PetitLoup pas content d'un des repas: "C'est dégeulasse ton repas maman, mais j'en mange pareil!" :P

Y'a au moins ça d'intégré! ;)

Julie a dit…

Hahahaha je me rappelle de cette phrase-là, je me rappelle même du menu de ce soir-là!
La seule occasion durant laquelle je fais deux menus, c'est les soirs de poches au chou. Mes filles aiment ça et moi aussi mais pas mon chum, alors je lui fais un piment farci. Mais c'est pas trop difficile à faire, c'est la même farce pour les deux ;) Sinon, hors de question que je cuisine 2 plats différents chaque jour et on doit goûter avant de dire qu'on n'aime pas ça!

Anonyme a dit…

Moi aussi j'ai préparé toute les purées inimaginables, j'ai introduit un nouveau menu à chaque semaine pour les habituer à la nouveauté, je ne sert qu'un seul menu par repas et je les oblige à prendre au moins une petite bouchée de tout ce qui se trouve dans leur assiette, etc. Mais mes enfants rechignent quand même sur leur assiette!

Chez-moi, je m'y suis habitué, mais j'avoue que je déteste ça quand ils font les difficiles quand on va manger chez d'autres gens. Je ne sais alors plus ou me mettre. "C'est dégeulasse maman" passe mieux quand c'est moi qui l'ai cuisiné que quand on est chez belle-maman et que c'est elle qui a cuisiné ce qui est qualifié de "dégueulasse"!

Mais il y a de l'espoir, à force d'être obligé de prendre une bouchée de brocoli à chaque fois que je lui en sert, ma fille de 5 1/2 ans a commencé à les tolérer et à les manger sans rechigner (Attention, je ne dis pas à les aimer!!! Faut pas trop en demander!). Et comme elle a déjà raffolé des tomates, je me dis que ça va surement revenir un jour...

Nancy a dit…

Je l'avoue, j'ai cuisiné des «buffets» à mes triplés qui avaient chacun des goûts différents pendant environ un an (autour de 3 ans, à l'âge où il n'y a plus rien qui rentre) et je crois que c'est à force d'avoir plein de bouffe diversifiée devant les yeux, qu'ils se sont mis à manger un peu de tout. Maintenant, je me contente d'un seul plat mais je laisse toujours traîner une assiette de crudités sur la table quand je prépare le souper. Ça leur permet de grignoter des légumes sans trop se bourrer en attendant le repas et je passe pour une mère gentille qui ne les oblige pas à manger du chou-fleur et du brocoli cuits (dégueu!) au repas (alors qu'ils en ont avalé 2 fois plus avant le souper!)

Moments de Maman a dit…

J'ai oublié d'ajouter la fierté que j"ai éprouvé quand, au St-Hubert, ma cocotte a demandé les brocolis en accompagnement plutôt que les frites!

Elle n'en a pas mangé la moitié mais Ô la belle intention ahaha!

zacapa a dit…

J'ai commencé les purées avec ma fille de 7 1/2 mois il y a quelques semaines. Pour l'instant, c'est un échec! Je la mets dans la chaise haute et c'est déjà la crise. Évidemment, elle déteste les fameuses céréales additionnées de FER. Je la comprends, c'est pas mangeable.

L'étape des purées, c'est vraiment une plaie et je suis tannée de me faire souffler des poires et des carottes (maison!) en pleine face.

C'est pas un commentaire constructif, mais ça me fais du bien de partager.

Bonne journée!

Grabielle a dit…

Chez nous, le "C'est dégeulasse" ne passe pas ! Ho que non ! "EST-TU EN TRAIN DE ME DIRE QUE JE MANGE DU DÉGEULASSE, MOI?" que je leur répond ! Ils peuvent me dire "Je n'aime pas ça..." mais pas de là à "insulter" la cuisinière et don dur labeur. Ils apprennent vite la différence entre une affirmation et une opinion !!!!!

zapaca : Mon fils #2 n'a rien voulu savoir des solides avant 10 mois ! Mais quand il a commencé... houlala, j'avais intérêt à attacher ma tuque... il prenait de tout ! En mois de 5 ou 6 semaines, il mangeait pratiquement la même chose que nous ;-)


Allez, à la boufffe !

So a dit…

Grabielle: Eh oui, j'avais omis de dire que je suis intervenue sur son "dégueulasse". Mais non sans retenir le fou rire intérieur que me rongeait. Fallait lui voir la bette et le contexte aussi. C'était bien rigolo même si c'était pas poli! ;)

gen a dit…

La maman qui a de la misère avec les purées maison: ajoute un petit peu d' assaisonnement. Je ne dis pas de saler ça à n' en plus finir mais c' est vrai que des fois, c' est vraiment fade: comme la viande par exemple. Certaines fines herbes peuvent ajouter du goût.
Pour les céréales, ça passait toujours mieux quand je mettais une petite qtée de purée de fruits ou de certains légumes un peu plus sucrés.

zacapa a dit…

Merci Gen

Merci Gabrielle

Il y a de l'espoir!

Lawrichai a dit…

@Zacapa
Pour ce qui est des céréales enrichies, essaie "Heinz", elles n'ont pratiquement pas d'additifs et sont bonnes: j'en mange moi-même.
Leurs purées et compotes aussi sont "pas-pire" et dépannent quand on a plus de purée de prête et que bébé à faim LÀ!


Toujours dans les purées, le duo maison de carottes et patates douces se mélange très bien à n'importe quelle viande en purée pour rendre cette dernière moins fade et surtout moins sèche en bouche. :)

Marie l'urbaine a dit…

Je me suis posée la question aussi. Mon congélo a été pendant la période purée rempli de cubes multicolores, et comprenait même des purées de céleri-rave et topinambours (paniers bios obligent) alors quand la période "je ne mange que des féculents" a suivi...) (et cette période a des séries de supplémentaires... hin hin) pffffffffffff ! Le pire c'est que je recommencerais, têtue comme je le suis, avec un hypothétique bébé 2 !

L'anecdote du "dégueulasse" de So vient de me faire penser à ce que mon fils dit depuis quelques temps (quelques fois seulement, eh ! oh!) : quand j'exige qu'il range un truc ou s'habille ou..., il marmonne "Elle m'énerve!" Elle = moi ! :) Est-ce que ça mérite un billet "tu te sens vraiment indigne quand... !" ?!!!!!!

P.S. Les (Z)mparfaites, au Lancement de Mama cool nous avons rapidement parlé qu'on se tenait loin du scrapbooking et de ses excès genre marque-places... euh.. .n'allez surtout pas visiter mon blogue, j'y raconte une anecdote de... marque-places... calligraphiés à la main... hum... oups...Y'a que les folles qui changent pas d'idée (j'm'en vais me cacher là :) )

Anonyme a dit…

pour ma part, j'ai aimé faire des purées... c'est plus simple de nourrir le bébé avec ça... ma fille bouffait presque tout avec appétit... je trouve plus compliqué de la faire manger maintenant à 13 mois... je dois surveiller les motons pour éviter les étouffements et je prévoir des repas pour elle même si ça ne me tente pas de cuisiner. plusieurs repas que je mange ne peuvent pas se faire partager pour un jeune enfant.... les purées, c'est ben moins de trouble (souper = céréale orge - cube carottes - cube poire et l'affaire était kepchup!)

Exilium a dit…

Petite pour moi les repas n'ont jamais été un problème, je mangeais ce qu'il y avait dans mon assiette, sans trop rechigner. Et au pire j'arrosais de ketchup (sic). Mon frère et ma soeur c'était un autre histoire. Ma soeur ne supportait pas même d'entendre le mot soupe. Mon frère définissait les pizzas par le pepperoni et le fromage. Rien d'autre. Tout le monde rechignait au mot tofu. Et évidemment pour les légumes, c'était pas la fiesta non plus.

Malgré tout, ma mère a toujours cuisiné un seul repas, elle se donnait à 100% dans ceux-ci en composant des menus équilibrés et variés. J'arrivais à l'école je me faisais regarder comme une extraterrestre avec mes lunchs. JAvec le recul je crois qu'il y avait beaucoup de curiosité dans ces petits regards-là... Certains ont même fini par désirer goûter!;-)

Chez nous, la passion de la cuisine a toujours été puissante et omniprésente, alors bien sûr d'avoir des enfants qui refusent de manger...

Tout cela pour dire qu'il a fallu attendre qu'ils aient 20 ans pour que le miracle se produise! Aujourd'hui ils mangent aussi diversifié que moi. C'est à dire, n'importe quel légume, source de protéine, origine culinaire, etc. Mieux encore, ils ont la même passion de la bouffe que moi... Que j'ai moi-même hérité à l'évidence de ma mère! À force de côtoyer ma famille (dans la famille depuis 12 ans), même mon beau-frère s'est converti aux légumes et écoute Josée Di Stasio dans ses temps libres.

Bref, la lutte paraît parfois inégale dans notre obstination de mère. Quand on passe des semaines entières à mettre des légumes dans l'assiette qui finissent au poubelle, on doute de nous, des études et de nos talents de cuisinière... Mais moi je pense toujours à l'exemple de mon frère et ma soeur et je me dis que la victoire se fera sentir à très (très *soupir*) long terme.