lundi 29 juin 2009

Surabondance d'«oeuvres d'art»

Avec la fin de l'année scolaire, ils sont arrivés par dizaine à la maison tous les soirs.

Mon salon déborde de tous bords de dessins et de bricolages faits avec coeur par mon trio. Ils sont tous les trois si fiers de me montrer leurs oeuvres que je n'ose pas les mettre de côté. J'ai beau être attirée comme un aimant vers la boîte de recyclage, je me retiens. Mais à force d'accumuler les chefs-d'oeuvre (hum, hum...), le rebord de ma bay-window est si envahi que bientôt je ne verrai plus dehors.

Les chambres des enfants ressemblent à des expositions d'art naïf simili-abstrait. Comment dire à Lolo que sa toile illustrant «Un lutin, du vent» (merci d'écrire le thème sur la feuille!) a plutôt l'air d'«Un mutant, du Ventolin»?!

Et si leur production se limitait à l'école ce serait moins pire, mais ils ne peuvent s'empêcher de dessiner, couper, coller, assembler tout ce qui leur passe dans les mains. De vrais petits travailleurs cambodgiens! Et à qui donnent-ils gracieusement chacun de leurs exemplaires? Et si j'ai le malheur de ne pas accorder autant d'importance à un dessin de Momo, la voilà qui m'accuse: «C'est ça, tu préfères les dessins de Lili, hein?» Et si je ne mets pas en valeur une oeuvre de Lolo, le voilà qui se compare: «Tu ne l'aimes pas maman? C'est parce que je ne suis pas bon comme Momo?»

Bref, je suis coincée mais JE NE SAIS PLUS QUOI EN FAIRE!

J'ai des dessins aimantés sur les trois faces du frigo, d'autres gommettés autour de ma tête de lit et des bricolages sur les quelques tablettes à bibelots que compte la maison. Bref, tous mon espace affiche complet mais la production ne cesse pas!

Ces temps-ci, Momo produit des sacoches en papier en série. Depuis qu'elle a eu l'idée de leur ajouter des pochettes extérieures, elle a redoublé d'ardeur, si bien que j'en suis déjà à mon 14e modèle confectionné sur mesure rien que pour moi!

Que me reste-t-il à faire? Balancer tout ça à la récup'? Je n'arrive pas à m'y résigner. Je dois avoir une collection de 100 dessins de bonshommes tétard identiques de Lolo et je n'en ai jeté aucun.

Je ne suis quand même pas pour leur interdire de dessiner?! J'en ai pour des heures de tranquillité quand ils s'y mettent...! Et si j'optais pour des versions plus «éphémères»?: tableau noir, craies de trottoir?

Au secours!

8 commentaires:

une mère quasi-parfaite a dit…

Perso, j'ai réglé le cas. Je me suis aperçue qu'au bout de 24h, ils ne se souviennent pratiquement pas quel dessin est d'eux, car ils en ont fait d'autres entre temps. Aussi, j'ai un cadre pour chaque enfant, qui contient 4 à 6 dessins, dans lequel je fais la rotation des oeuvres. Les "sortants" vont dans une "boîte de souvenirs" que je sais être temporaire, en attendant leur saut final au recyclage dès que les enfants ont le dos tourné (faut les cacher, hein, sinon: "hon! le dessin a dû tomber là tout seul. Une chance que tu l'as vu avant qu'on sorte le bac"). Si le dessin sort de l'ordinaire, j'ai une vraie boîte souvenir. Mais j'avoue, c'est de la gestion à plein temps!

maratrejoyeuse a dit…

Mes beaux-fils ne sont pas encore à cet âge, mais j'ai quand même une idée (une version de ce que ma mère faisait quand j'étais petite).

Le propos éducatif: Grandir, c'est apprendre à "se séparer".
Le propos procédural: On présente les "oeuvres" 3 par 3 au petit mousse qui doit en choisir UNE qu'on gardera.
Le propos pratico-pratique: à la fin de l'opération, on a réduit les dessins des deux tiers!

C'est sûr qu'à 3, ça demande plus d'organisation, mais si vous vous assoyez en cercle dans le salon, Maman peut se transformer en croupière distribuant les dessins à choisir et ramassant les dessins à jeter.

"Faites vos jeux... rien ne va plus!"

Anonyme a dit…

Ici aussi on a établi la rotation du dessin.
Je les accrochent et quand ils en font de nouveaux je les changent. J'ai une boîte à souvenirs pour les plus beaux, les autres, je les empilent "en attendant" de les ranger....dans le bac à reclyclage. En passant, les boîtes de céréales vides font une merveilleuse cachette pour le trop plein d'oeuvre d'art à recycler... aucun n'a survécu ici ;)

Mamanbooh a dit…

Dans la version "éphémère" il y a aussi les tableaux émantés et crayons assortis...

Sinon, un "scrapbook-photos numériques" des oeuvres des enfants prendraient beaucoup moins de place, un peu de temps au début, je l'avoue et ensuite, en avant les diaporamas personnalisés par enfant!

C'est plus durable et cela fera de bons souvenirs et une chance d'évaluer (?) les progressions et préférences.

Avec l'idée de Marâtre Joyeuse au départ, ça fait vraiment un beau projet... J'utilise aussi les vieux dessins comme papier d'emballage! :-)

Mère Poule a dit…

Ici on a ce problème. En plus des dessins fait à la maison y a les trop nombreux dessins qui veulent rien dire et les coloriages de feuilles imprimées dont faut aussi tenir compte.

Alors je les oublie judicieusement dans l'auto et quand je fais le plein d'essence, j'en profite pour les jeter.

Pour ceux de la maison, nous sommes en exposition permanente d'oeuvre de tout genre. Et quand on finit pas ne plus les voir, je les enlève des murs et je ne garde que ceux a qui l'auteur a pris soin de donner un titre.

Comme... euh... Le dessin du monsieur qui fait du surf mais qui ne sait pas que dans la vague qui le suit, y a un requin. Genre...

;)

Grabielle a dit…

Papa a trouvé la solution. Lorsque mignonette revient de l'école avec sa pléthore d'oeuvres d'art, il étale le tout sur la table (ou sur le plancher du salon, ou dans la cour arrière, selon la saison). Ensuite, il prend deux ou trois photos de l'ensemble; quelques gros plans aux besoins. Il a même déjà fait un mini-film où chouchoune présentait son bricolage préféré.

Ensuite, il fait appel à l'âme déjà très écolo de pitchounette (opération recyclage). Il lui arrive parfois de vouloir conserver une oeuvre... mais celle-ci termine invariablement au recyclage lors d'une corvée de ménage...

Le simple fait de savoir que ses oeuvres étaient "enregistrées" la rassure. Et elle demande rarement à revoir les photos/films.

carole a dit…

our éviter de `détruire l'oeuvre d'une vie:0) je prends en photo les oeuvres de ma filles (vive le numérique!!) Comme ça j'ai un souvenir de ses oeuvres d'arts stocké dans mon ordi ou sur un cd et ma maison n'est pas envahie!

garamond335 a dit…

Je suggère le principe du «portfolio» comme ceux utilisés par les artistes commerciaux pour classer leurs chefs d'œuvre.
On classe tous les dessins dans un genre de cartable qui se ferme avec un mignon ruban et on ne l'ouvre que lorsque l'artiste demande à revoir telle ou telle œuvre...