mardi 2 juin 2009

La stat du jour: 0,595%

0,595%, c'est une heure dans une semaine. 1 sur 168. La semaine dernière, je suis allée à la rencontre des enfants de 1ere année avec MissLulus. Ça durait une heure. Une petite heure. On nous expliquait le fonctionnement de l'école, la liste des fournitures scolaires, les cours parasco offerts, le service du dîner, etc. Les enfants allaient rencontrer les professeurs dans les classes de "grands".

Eh bien, pendant cette toute petite heure, il y a eu au moins 4 sonneries de cellulaires (et 4 parents qui sont sortis) et autour de moi, j'ai vu au moins 3 parents en train de pitonner frénétiquement sur leur BlackBerry. Et je n'ai pas vu huit rangées plus loin, là! J'imagine que l'épidémie technologique était la même à l'autre bout du petit gymnase!

Une heure! Ce n'est pas beaucoup! C'est exceptionnel en plus! On nous expliquait des trucs quand même importants et des infos qu'on n'entendrait plus... Et ces parents n'avaient pas une heure à consacrer tranquille à cela?

Je ne parle pas d'un cours de natation ou d'un cours de ballet où on patiente chaque semaine. Je peux comprendre que, durant les échauffements de soccer, on pianote sur un micro-clavier. Je traine aussi un livre au cours de natation, mais je relève si souvent la tête (pour ne pas manquer une prouesse et pour surveiller que JeuneHomme ne dérive pas en solo vers la partie creuse...). Mais pour une rencontre exceptionnelle, bien significative pour les petits qui mettent les pieds pour la première fois dans une école de grands, je trouvais bien égoïstes les parents qui ont assis leur enfant à côté d'eux sans même leur parler et qui sont retourné dans leur monde de "business". Comme je me suis trouvée "impolie" de parler au cellulaire quand mes enfants sont en auto avec moi... Bref, durant cette petite heure, j'ai réalisé bien des choses.

Une heure dans notre semaine, c'est 0,595%. Quand notre patron nous demande de prendre "une p'tite heure" de plus pour boucler un dossier pour un client ultra important, on se débrouille. Nos plus importants clients, ce ne serait pas nos enfants? Faudrait s'en rappeler! Car même si on bloque une heure dans notre agenda, il nous en reste quand même 99,405% d'espace pour tout le reste!

22 commentaires:

Germaine professionnelle a dit…

Si bien dit! Ou s'en va t-on??? Quel message ça envoie à nos enfants, à la chair de notre chair???

grrrrrrrrr

Je ne dirai rien de plus...

gen a dit…

C' est bien vrai!
Pour répondre à Germaine professionnelle, je suis un DEP et la grosse majorité des étudiants ont une moyenne d' âge de 19 ans. Malgré qu' on soit rendu en juin, il y a encore des étudiants qui pitonnent sur leur cellulaire durant les cours.
En plus que c' est plate pour les enfants ( pour répondre à Nadine), c' est un gros manque de respect envers les professeurs qui parlent à l' avant.

Garfield a dit…

C'est dommage pour les enfants et pour les parents. Peut-être ont-ils perdu de vue leurs premières valeurs lorsqu'ils ont voulu des enfants.

Evely a dit…

J'ai résisté au cellulaire jusqu'il y a deux ans. Mon conjoint s'en est pris un quand j'étais sur le point d'accoucher pour que je puisse le rejoindre. On les utilise presque jamais, juste pour dire, je suis ici ou on a besoin de ça. Je ne veux pas que mes enfants veulent des cellulaires. Je veux que l'on puisse communiquer face à face et que l'on profite des beaux moments en famille sans entendre le cellualaire vibrer

marie-anasazy a dit…

nous sommes indispensables pour nos enfants, mais notre employeur peut bien se passer de nous un peu!
(et désolé de casser le party, mais y'a erreur de calcul, c'est plutôt o,595%, dis-je en chuchotant...)

marie-pascale a dit…

Un gros ouf... c'est pathétique. Dans un moment si important, en plus... que dirait-on à notre chum qui nous ferait le coup du blackberry ou "oups, désolé, un appel urgent" en plein accouchement ?

c'est un exemple horrible à donner à nous enfants...

lazenitude a dit…

Pour cela, je n'aurai jamais de cellullaire. Nous résistons toujours et ça ne nous fait même pas mal!! Lorsque je sors du travail, je n'en ai plus rien à foutre... désolée pour le gros mot!

Moments de Maman a dit…

Il ne faut pas oublier que certaines personnes ont besoin d'un cellulaire pour le travail. Mais avoir un cellulaire ne justifie pas de s'en servir à outrance, et encore moins de faire passer les petits gadgets avant les enfants!

Imaginez, mon fils me disait que DEUX amis de sa classe (5ième année) avaient un iphone!!!! C'est un téléphone de près de 400$ qui a assez de fonctions pour tenir quelqu'un occupé des heures durant!

J'avais parlé de ce dérapage techno dans mon blogue ( http://tinyurl.com/phjelo) et continue de croire, en lisant le billet d'aujourd'hui, que certaines personnes ne comprendront jamais que ce qu'ils ont de plus important n'a pas de prix et c'est leurs enfants!

Mamanbooh a dit…

Après, ces mêmes parents vont remettre en question l'autorité des enseignants davant leurs enfants, ils vont exiger une rencontre individuelle parce qu'ils n'ont pas compris "x"," y" ou "z" qui furent pourtant expliqués lors de cette rencontre et ils ne comprendront pas quand ils auront une note au sujet de leurs rejetons qui n'écoutent pas en classe, qui manquent de motivation et qui ne participent pas...
En passant, je ne suis pas contre le cellulaire ni le fait de l'utiliser pour des fins professionnelles ou personnelles (fillette est épileptique, le cell. est toujours ouvert, sur mode vibration au cas où on se retrouverait à l'hôpital), mais le manque d'investissement de certains adultes/parents me choque, j'ai de la peine pour les enfants, qui sont les grands perdants...

MarieSoleil a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec Germain professionnelle: quel message envoie ces parents à leur enfant??? Que l'important c'est d'être là physiquement même si on écoute rien?
ALLÔÔÔÔ! Il y a quelqu'un qui fait l'effort de parler en avant...
Et je crois que si ce n'était pas le cellulaire ça serait autre chose.

Grabielle a dit…

Merci de la perspective (1 h sur 168!).

Se rendre si disponible pour se convaincre qu'on est indispensable ??? Pfffff... (c'est à moi que j'adresse ce pffff... bien que je ferme mon cell en de tels moments).

Un tag aux (Z)imparfaites pour la justesse.

Sassenach a dit…

J'ai un cellulaire et mon chum aussi car la seule façon que nous avons pour nous rejoindre c'est la messagerie texte (il est sourd) mais pour parler je m'en sert très rarement. Je prends généralement 10 à 15 min de temps d'antenne par mois.

Si je suis au resto ou au cinéma, je l'éteinds. Lorsque je suis allée au ciné il y a 2 semaines voir Anges et Démons il y avait un épais en avant de moi qui a texter tout le long du film. J'étais à un cheveu de lui enlever le cellulaire des mains et le pitcher au bout de mes bras.

Le soir dans l'autobus et dans le métro il y a toujours plein de monde au cell.

C'est à croire que certaines personnes ne peuvent pas vivre sans ce gadget électronique.

Je trouve que C'est un manque cruel d'éducation et de respect de ne pas éteindre le cell pendant une réunion.

Anonyme a dit…

c'est plus facile de dire non à nos enfants qu'à son boss... ;) dans certains types de métier, on laisse envahir par l'ouvrage et on se croit tellement indispensable qu'on ne décroche... je travaille dans un milieu très exigent et c'est très difficile de mettre ses limites.... je suis dans une firme, mais j'essaie tout de même de décrocher de temps à autre et de me consacrer èa mon enfant...

Milou a dit…

Pour moi, y'a rien de pire qu'un groupe de parents qui assiste à une réunion d'école ou un spectacle d'enfants...
Maintenant, se sont les cellulaires et cie. Avant, ça jasait entre eux etc...
Et on dit aux enfants d'être attentifs...

Julie a dit…

Ça me rappelle ma première remise de bulletins en secondaire 3. J'avais accompagné mes parents (j'avais probablement rien d'autre à faire... qui sait?). Je me rappelle que mon père avait dû répondre à son cellulaire alors qu'on était avec mon prof d'anglais. Ce qu'on doit comprendre, c'est que mon père, électricien, a un service 24h sur 24 et moi, j'avais 15 ans, donc parfaitement capable de comprendre le pourquoi du comment. Non seulement un enfant de 5 ans ne comprend pas ces choses-là parce qu'il se sent (et devrait être!) notre priorité, mais un parent qui travaille dans un bureau de 9h à 5h, il est pas en service 24h par jour! Il pourrait décrocher un peu!
J'ai toujours envie de m'écrouler en pleurant ou de prendre le cellulaire et le garrocher au bout de mes bras quand je vois une maman avec son enfant à l'épicerie, le petit assis bien tranquille dans le carrosse et la bonne femme qui compose, attend et finit par dire: bon salut, j'suis rendue à l'épicerie là, continue ce que tu me disais! Dah, ça pouvait vraiment pas attendre?
(ne vous méprenez pas, j'ai un cellulaire... et un mains libres... je fais de l'angoisse au volant! )

Mi-trentaine a dit…

Et il ne faut pas se faire des à croire. Les enfants sont témoins de ces agirs et comme pour le reste, ils répètent ce qu'ils voient. J’en ai eu la preuve le mois dernier, alors que je j'animais un atelier scolaire pour des jeunes ados dans un musée... qu'elle ne fut pas ma surprise d'en voir 1 sur 4 pitonner sur son cellulaire ou son ordi portatif. Ils se textaient (tiens, un nouveau verbe!), se prenaient en photo etc... et tout cela sous les yeux de l'enseignante qui ne disait rien. Peut-être était-elle trop occupée à texter elle aussi, les mains sous la table!

Anonyme a dit…

Le problème, ce n'est pas le cellulaire... ce sont les gens qui l'utilisent mal et de façon impolie, irrespectueuse et inconvenante! Non mais est-ce qu'il n'y a pas plus impoli que de ne pas écouter quelqu'un qui se fend en quatre à l'avant pour vous expliquer quelque chose?

Le cellulaire devrait être vendu avec un livre sur la bienséance, le respect des autres et la civilité!!!

Nadine a dit…

@Marie-anasazy: Je corrige, en effet! J'ai mal pitonné ;-) ... et non pas sur mon cell!

Isabelle & Stéphane a dit…

Wow! Je n'avais jamais vu cela de cet angle des chiffres mais tu as tellement raison. Personnellement, je ne pianote pas encore (je suis en retard technologique) mais quand même, je constate qu'on se manque souvent de respect (entre amis, en famille, en couple).

Mamounet a dit…

Bien d'accord, l'utilisation à outrance des cell et autres gadgets du même genre nous empoisonnent la vie ainsi que la vie de ceux qui nous entourent. Ces trucs sont merveilleux pour les urgences et les cas spéciaux (un membre de la famille qui est malade, par exemple), mais pas pour n'importe quelle insignifiance. C'est pourquoi la plupart de temps, ces bidules devraient être à "off", tout spécialement lors d'une réunion avec d'autres personnes. C'est tout simplement une question de respect (malheureusement, c'est une valeur qui se perd un peu de nos jours...) et une question d'avoir une vie, ici et maintenant, et non au bout d'une antenne de cellulaire.

Cloclo a dit…

Mon conjoint et moi n'avons plus de cellulaire depuis 5 ans et nous nous portons très bien. Les gens nous demandent parfois comment nous pouvons fonctionner sans cette technologie. Ça ne me manque pas du tout! Nous passons assez de temps au travail comme ça, c'est bien qu'on ne puisse pas nous rejoindre quand nous sommes avec les enfants.

Eliane a dit…

Je suis bien d'accord avec vous toutes en ce qui concerne le respect et le temps consacré à nos enfants! Par contre, j'ai un bémol. Cette technologie me permet personnellement de passer plus de temps avec mes enfants. Je travaille de la maison et grâce au iPhone, je peux regarder mes courriels une fois au parc pour voir si un nouveau contrat m'est offert. Comme ça, je ne suis pas stressée de manquer quelque chose, et je peux jouer avec les enfants l'esprit tranquille!