mardi 23 juin 2009

Mais où êtes-vous donc les parents?

La fin de l'année scolaire rime-t-elle avec culpabilisation chez vous? Chez nous, je peux affirmer que les profs ont tenté (en vain, dois-je admettre!) de nous faire sentir cheap à quelques reprises au cours de la dernière semaine.

D'abord on nous a subtilement reproché de ne pas avoir assisté à la fête d'anniversaire de Lolo et Momo organisée à l'école. Un mot tout simple: «Vous viendrez à la fête, n'est-ce pas?» que j'ai retrouvé dans le fond du sac de Lolo (deux jours après la fête en question!) a mis le feu aux poudres.

Car, non, je ne comptais pas assister à la fête organisée pour mes enfants à l'école. C'est leur fête, pas la mienne! Nous avions fourni le gâteau, les assiettes, les verres, les ustensiles et même le lait, tel que demandé par le prof, mais de toute évidence il aurait fallu rater une journée de travail pour assister à cette collation collective. Puis-je permettre à mes enfants de fêter leur anniversaire avec leurs copains d'école sans que leur maman débarque en plein milieu de l'après-midi en classe? Est-ce trop exiger de leur laisser un peu d'autonomie? Croyez-vous que c'est la seule occasion de fêter qu'ils auront pour leur anniversaire?

Quelques jours plus tard, je retrouvais cette note, à nouveau dans le sac de Lolo: «Lolo a reçu une médaille aujourd'hui (j'avais remarqué, il l'a eu au cou jusqu'au dodo!). Ses parents auraient été très fiers de lui s'ils avaient été là.» Quoi? Une autre accusation gratuite? Primo, je SUIS fière de mon fils et il n'en doute pas un instant! Deuxio, nous avons célébré sa médaille comme il se doit au souper en famille! Tertio, je n'avais même pas été informée d'une remise de médailles!

Et ce n'est pas comme si j'étais un parent absent! Je suis de toutes les réunions de parents, plans d'intervention, rendez-vous avec tous les spécialistes, médecins, direction d'école, classement scolaire, etc. Et je multiplie ces obligations par trois enfants alors calculez un peu le nombre de journées où je dois m'absenter dans une année!

Et cela sans compter les demandes de bénévolat à la bibliothèque (de jour, bien sûr mais je donnerais bien quelques heures de soir, moi!), les demandes d'accompagnement aux sorties, les journées d'activités spéciales, les spectacles, etc. Tant mieux si toutes ces activités permettent aux mères à la maison de remplir leur agenda mais ce n'est pas mon cas! Les profs vont-ils comprendre un jour que la plupart des parents TRAVAILLENT?!

Sur ce, bon dernier jour de classe... et bon casse-tête estival à tous les parents travailleurs!

12 commentaires:

maratrejoyeuse a dit…

L'enseignante n'a peut-être pas appris à "parler au JE".

Tant qu'à être moralisateur, on devrait lui dire, à elle, de ne pas employer le "tu qui tue". Non-non-non! Pas de tu-qui-tue, madame la professeure!

Anonyme a dit…

Ce professeur a-t-elle absoluement besoin que les parents voient ce qu'ELLE fait ?

"Regardez ce que JE fais pour votre enfant"

Assez ordinaire comme comportement de la part d'une prof...

Cloclo a dit…

Il ne faut pas trop s'en faire avec ça, les parents peuvent s'impliquer avec leur enfant de bien des manières sans nécessairement se présenter à l'école!

ziloe a dit…

C'est clair que cette enseignante exagère. Ce n'est pas le cas de tous. Heureusement!

Marie-soleil a dit…

Je te souhaite de tomber sur mieux l'an prochain ;) Nous encore une année sans culpabilisation et beau travail d'équipe avec l'équipe d'intervenant et nous. Bon été!

Grabielle a dit…

On vit dans un monde d'extrêmes...

Ici, il faut pratiquement se battre pour s'impliquer avec nos enfants! Soit, j'ai bien reçu une invitation non-culpabilisante ("votre enfant recevra une médaille lundi prochain, si vous pouvez y être...").

Mais, lorsque je me porte volontaire pour une sortie scolaire, et qu'on me dit "non, on a assez de 2 parents-accompagnateurs", je n'en reviens pas. As-t-on déjà vu "trop" d'accompagnateurs pour un groupe d'enfants? Je peux comprendre les limites budgétaires de l'école, mais lorsque 2 ou 3 parents se portent bénévoles, de surcroit à leurs frais (déplacement, droits d'entrée, etc.), pourquoi dire non?

M'enfin.... J'suis pas payée pour comprendre !

Milou a dit…

Elle a combien d'enfants elle?
Si elle en a, prend-elle congé pour les accompagner ici et là?
Ça donne envie... de la voir le moins possible je trouve...

marie-pascale a dit…

eh sh*t. Ça ne me donne pas tellement envie que fiston commence l'école, de peur de tomber sur une enseignante pareille!

So a dit…

On a été chanceux jusqu'à maintenant. Même à la garderie, les activités nécessitant la présence des parents sont limitées à quelques unes par année. La direction a compris que si on y laissait nos enfants, c'est qu'on avait besoin d'un service. J'aime bien m'impliquer moi aussi, mais dans la mesure du possible, pas en me faisant culpabiliser...

Julie a dit…

Je comprends tellement! Comme si on pouvait s'absenter du travail comme on voulait et régulièrement...

Je me sens parfois coupable de refuser les multiples demandes de l'école, mais cibole il me semble qu'on doit respecter un minimun de présence à notre travail non?

jane a dit…

Et elle, elle y va à la remise de médaille de fiston ou fistonne? et leur fête de fin d'année???? Non mais... et elle n'est vraiment pas tombée sur les bons parents pour tenter de faire croire qu'ils n'en font pas... a-t-elle seulement une moitié d'idée de tous ce que vous faites? franchement!!!!

*Sauterelle a dit…

Je suis enseignante. Jamais je ne demanderais aux parents d'être présents à toute les activités! Souvent, je lance l'invitation, mais en expliquant bien aux élèves que papa et maman travaillent et qu'il est possible qu'ils ne puissent pas venir. Je prends des photos et les envoient par courriel. Faire sentir les parents coupables... très peu pour moi! Je me permets également de nuancer concernant les sorties. Lorsque nous demandons 2 parents accompagnateurs, c'est parce que c'est une sortie déjà bien encadrée (par des animateurs de l'endroit, des guides, etc.). Je ne veux pas me retrouver avec dix parents. Ce n'est plus une sortie scolaire, mais une sortie familiale à ce moment.