jeudi 22 avril 2010

À quel âge l'autonomie?

Ça fait plusieurs matin que je croise une petite fille dans le métro. Pas plus grande que Momo. Elle a peut-être 8 ans. Pas 10, c'est sûr. Et elle fait son chemin toute seule au métro Berri-UQAM.

Une petite fille bien mise, pas négligée du tout, qui trimbale son gros sac à dos, sa boîte à lunch, sa passe de métro et parfois sa trottinette, comme ce matin. Et qui porte un casque de vélo. Donc, cela m'amène à penser que ses parents ont à coeur sa sécurité. Une petite fille qui a l'air bien grande mais qui regarde tout ça avec de grands yeux et qui reste, dans son regard, une petite fille.

Je sais que ce n'est pas qu'une question d'âge, le caractère, le tempérament, la vie mène à l'autonomie mais je ne peux m'empêcher de penser que si quelque chose se brisait dans la petite routine sécurisante que cette fillette s'est construite, la petite serait prise au dépourvue. N'est-ce pas trop demander à une enfant (car c'en est encore une!) de se lancer dans la gueule du loup comme ça, de plonger si tôt dans un monde adulte dans un train-train de métro-école-dodo?

Je ne peux m'empêcher de penser que si j'étais sa mère... mon Dieu que je serais stressée de savoir qu'elle se débrouille toute seule, mais vraiment toute seule, de son point de départ à son point d'arrivée.

Suis-je trop mère poule? Sans doute! Mais quand je vois cette petite, j'ai juste le goût de lui prendre la main. Il me semble que ça lui ferait du bien.

27 commentaires:

Anonyme a dit…

ça en fait une qui sait se débrouiller... on a un nouveau ici au bureau. 25 ans, habite toujours chez ses parents, autonomie comparable à un géranium...

vieille sacoche a dit…

J'ai la chair de poule juste d'y penser !

Moments de Maman a dit…

L'autonomie D'un géranium, elle est bonne celle-là! :)

Je me souviens qu'à 9-10 ans, je partais seule du centre-ville pour aller à l'école, en autobus de la ville ...et aujourd'hui, je m'inquiète un peu chaque fois que mon grand de 12 ans et de 5 pieds 4 revient seul en bus...
Il est clair que l'autonomie du jeune régresse à mesure que nous vieillissons.
Mais être trop mère poule... ça risque de donner des géraniums, non?

Lawrichai a dit…

Je ne vois pas ce qu'il y a de mal à ça, si l'enfant se débrouille bien...

Enfant, je marchais 9 dixième de mille 4 fois par jour entre la maison et l'école, et jamais ma mère n'aurait fait ces aller-retour avec moi.

Être trop mère-poule, ça peut faire des enfants insécures qui auront peur d'avancer par eux-même dans la vie.

Anonyme a dit…

Mamans du Québec, par pitié, ne couvez pas trop vos enfants... ya déjà en masse de grand tarlas pas autonomes dans la société...

Marie-no a dit…

N'habitant pas Montréal, j'avoue que je frémi aussi en pensant à tout ce qui peut arriver à cette petite car je suis moi même un peu perdu lorsque je prends le métro. Mais si elle le prend depuis son plus jeune âge, elle doit très bien savoir où se diriger et le métro ne doit plus avoir de secret pour elle. Et elle doit être assez mature et débrouillarde pour que ses parents la laissent partir seule. À 8 ans, je crois qu'elle est assez grande pour se débrouiller dans une telle situation.

Ceci étant dit, ce qui m'inquiète le plus dans ce cas, ce ne sont pas ces capacités à elle de se frayer un chemin dans ce monde de grand. En elle, j'ai confiance. C'est plutôt en certains grands qui pourraient la rencontrer en qui j'ai moins confiance, car elle me semble une proie facile pour certains rapaces capable aussi de se rendre compte qu'elle est seule et donc exposée. J'aurais de la difficulté à laisser ma propre fille le faire. Mais doit-on s'empêcher de vivre au cas où on rencontrerait un malade sur sa route? Car à ce compte là, personne n'est à l'abri d'un dérangé.

Je suis donc ambigüe sur cette question. Incapable de trancher. En tant que parent, je ne veux pas me laisser guider par la peur, mais l'inquiétude est insidieuse et se faufile facilement dans les esprits.

Clémentine a dit…

Honnêtement, je ne sais même pas si c'est légal! Je trouve ça limite négligent. J'ai moi-même une fillette de 5 ans très débrouillarde et à qui je laisse toute la liberté possible d'autant plus que c'est une enfant sécure, mais le métro seule à 8 ou même 10 ans, je trouve ça excessif...

Evely a dit…

Torture de torture, 8 ans c'est trop jeune, mais en même temps c'est plus vieux qu'on le pense. À 8 ans je ne prenais pas le métro seule, mais je me gardais et je pouvais me promener dans mon quartier sans problèmes. Je crois que ça dépend de chaque enfant et de chaque parent. Probablement que les parents de cette petite fille l'on prévenue qu'elle pouvait demander de l'aide aux personnes des guichets. Probablement, qu'elle a même un cellulaire dans le fond de sa poche. Probablement que sa maman et elle on fait le trajet mille fois et que finalement elle est à l'aise seule. Mais reste une chose que je retiens de ma jeunesse qui me fait peur aujourd'hui, c'est que pendant très très longtemps je n'étais pas consciente des dangers qui m'entourent. Je savais qu'il ne fallait pas parler aux étrangers, mais je n'imaginais pas qu'on pouvait kidnapper ou pire encore. Je n'aurais pas parlé aux étrangers simplement parce que ma maman m'a dit de pas le faire, mais pas parce que c'est dangereux.

Maintenant maman d'un p'tit clown, j'ai de la misère à me dire qu'un enfant de 8 ans peut prendre le métro, mais j'imagine que si on p'tit clown quand il aura huit ans est assez indépendant et responsable, ce serait une conversation à avoir et une chose à considérer, pour l'instant je le sais en sécurité dans ses couches et ça me plaît comme ça

Isabelle a dit…

On transmet souvent nos propres peurs à nos enfants... et on en fait des géraniums. Ayant vécu 6 ans à Montréal à partir de 19 ans, ma mère faisait des cauchemars dans sa banlieue de Québec parce que Montréal n'était pas très loin de Sodome dans sa pensée. Pourtant, jamais je ne suis sentie insécure. Et quand on dit qu'en campagne ou en banlieue, c'est moins pire, je trouve donc qu'on est pas ouvert à la réalité des deux situations. J'ai passé 9 ans à la campagne et jamais, je n'aurais laissé ma fille marcher seule pour aller à l'école. Pas par manque de confiance (ma vie aurait tellement été plus facile!), mais parce que les autos et les camions roulaient tellement vite...

jos22 a dit…

Mon dieux! Juste d'y penser...Désolé je suis mère poule et je m'assume.J'aime mieux que mon enfant soit un peu moins autonome mais au moins il ne sera pas la proie d'un détraqué.Ce n'est pas la question d'être trop peureux mais des malades yen a qui se promènent...Il y a d'autre facon de favoriser l'autonomie chez son enfant que de le garocher dans le métro.

Anne Bélanger a dit…

Une petite fille dans le métro seule à cet âge ? Désolée, mais à cet âge, elle n'a pas le droit de se garder seule dans sa maison, la porte fermée et le système d'alarme mis en fonction, alors imaginez le danger de se promener seule dans le métro ! Réfléchissez à ça !
C'est carrément de la négligence !
Désolée, mais l'autonomie s'acquiert petit à petit, par étape selon l'âge de l'enfant. Ici, c'est clairement sauter des étapes...

Anonyme a dit…

Laissons les enfants être des enfants! On voudrait tellement qu'ils soient autonomes et qu'ils sachent tout faire mais pourquoi au juste? Pour qu'ils nous laissent tranquille?! Alors pourquoi en avoir? Ce n'est pas parce que mon enfant ne prend pas le métro seul à 8 ans qu'il va devenir un géranium à l'âge adulte! Chaque chose en son temps. Il le fera à 13 ans et il ne sera pas un adulte retardé pour autant!

Guenièvre a dit…

J'm beaucop le commentaire de Isabelle...Mtl =Sodome...c'est rpobablement ce que mes beaux-parents de la banlieue de Qc pensent!!! J'ai bien ri quand j'ai vu ça!!!!!

Mais sincèrement, je ne laisserais pas moi non plus ma fille seule dans le métro...J'ai de la misère à la laisser aller faire un tour de vélé seule...Mais encore, ca,est pas par manque de confiance en elle mais plus envers les fous qui roulent à toute allure près de chez moi!!!

Et effectivement, peut-on laisser les enfants être des enfants et ne pas subir de telles responsabilités...Ils en subiront bien assez quand ils seront adultes....

MamanRousse a dit…

Je suis pour la débrouillardise mais je pense qu'il y a des limites.. Seule dans le métro à 8 ans, c'est jeune. Il y a une différence entre marcher quelques coins de rues pour aller à l'école (souvent entouré d'autres enfants) et de prendre les transports en commun avec une clientèle totalement différente...

Personnellement, je serais incapable de laisser voyager mes enfants seuls en si jeune âge en métro...

Julie a dit…

Pour avoir été longtemps à Montréal, chaque fin de semaine, de ma naissance à mes 6 ans, et pour avoir vu le quartier (Rosemont) évoluer... Alors que je n'avais que 4 ans, je traversais le boulevard pour aller m'acheter des bonbons. C'était en 1987. Je ne laisserais pas faire ça à un enfant aujourd'hui. Imaginez lui faire prendre le métro!

Dodinette a dit…

on est quand même moins perdu maintenant dans ce genre de circonstances, avec le prolongement du cordon ombilical. j'imagine qu'elle en trimballe un sur elle d'ailleurs.

Carolune a dit…

ben moi à 8 ans.. c'est CLAIR que ça serait pas mon genre de laisser la p'tite prendre le métro seule. En tant qu'adulte je trouve ça stressant.. mais si ça a toujours été comme ça pour elle, c'est comme aller à vélo, ça ne l'énerve pas trop.

Si je me fie à moi, à 12 ans, j'avais l'air d'avoir 8 ans.. j'étais petite, frêle et un visage très bébé, il ne faut pas se fier à l'âge du visage, peut être qu'elle n'a pas 8 ans non plus.

Par contre, moi, en maternelle, je marchais seule ou avec des petits voisins 4 fois par jour plus d'un KM pour aller à la maison diner et retourner à l'école...

On oublie souvent la latitude qu'on avait étant jeune. je sortais jouer dehors et je revenais aux heures des repas, alors que maintenant, je ne laisserais même pas mon fils aller 30 minutes au parc seul. POURQUOI ?
Les parcs ne sont pas tous des ''pédoparcs'' mais c'est dans notre nature et culture des années 2000

Anonyme a dit…

Il y a eu toute une histoire pour un cas semblable à New York. Une journaliste a été nommée 'pire mere du monde' pour avoir écrit cet article:

http://www.nysun.com/editorials/why-i-let-my-9-year-old-ride-subway-alone

Elle a pourtant des choses intéressantes à dire.
A méditer...

grenouille verte a dit…

je suis entièrement d'accord avec Anne Bélanger....et les autres qui trouvent que la maturité et l'autonomie ,ça se développe avec le temps ,étapes par étapes! voyons donc.....même si la petite a fait le trajet 20000 fois....ce n'est pas une raison!!

nous ne ferons pas le procès de cette petite fille mais ....je suis beaucoup trop mère poule pour ça !!

je ne crois pas que mes crapauds sont ou serons des géraniums si je les protège ou les encadre !! je crois sincèrement que c'est notre rôle de parents !!

Anonyme a dit…

Non, pour avoir vécu et pris le métro pendant 10 ans à Montréal. Jamais j'y laisserais mon enfant de 8 ans y aller seul. Et puis, c'est pas comme si c'était occasionnelle ou s'ils étaient 4 ou 5 enfants ensemble!!! Je ne comprends pas, c'est vraiment pas sécuritaire, j'en ai vu des bizarres dans le métro et c'est certainement pas la place d'une petite fille, seule.

Stagiaire a dit…

J'imagine qu'aux heures où circule la petite, c'est la clientèle qui travaille qui se trouve dans le métro. Bien différent de se promener à la noirceur.

Des petits (8 ans et plus) dans le métro, j'en ai vu souvent. J'étais aussi de ceux qui le faisaient il y a plus de 20 ans.

C'est tout de même incroyable la peur qui nous guide de nos jours. Les enfants ne peuvent plus rien faire seul, on devrait toujours être dans leur short pour prévenir tous les dangers.

Curieusement, la plupart des cas d'enfants enlevés ont eu lieu en "campagne" ces dernières années...

Elize a dit…

Je pense aussi que si quelque chose se brisait dans la petite routine sécurisante que cette fillette s'est construite, la petite serait prise au dépourvue. Et c'est là qu'elle pourrait être vulnérable aux abus. Je suis mère poule, je le sais, mais je ne laisserais jamais ma fille de 10 ans dans le métro. On peut les rendre autonomes autrement, étape par étape.

Plus-que-Parfaite a dit…

Il faut aussi faire la part des choses: elle n'a peut-être pas 8 ans mais 10 ou 12 ans... On a parfois tendance à sous-évaluer l'âge des autres enfants. J'ai fait une gaffe en disant à un petit garçon de 13 ans(j'ai su après, en parlant avec sa mère) qui allait reconduire son petit frère à l'école primaire de mes filles en lui disant "La cloche est sonnée, tu vas être en retard" et le garçon qui me répond: "Je suis au collège St-S(école secondaire )et je n'ai pas cours avant 9h30 ce matin."

Sinon, ça dépend des enfants... Grande A, à 10 ans, ira à l'école toute seule l'an prochain, car elle entre au secondaire et l'école est plus près de la maison (mais il y a toujours un boulevard dangereux à traverser...) ; surtout, elle ne veut pas qu'on la reconduise (à pieds), ça fait trop "bébé"... Petite A, elle, est bien contente de marcher avec nous tous les matins. J'avoue aussi que c'est sur le trajet pour aller au travail, nous ne nous en privons donc pas (oui, j'ai la chance de faire un petit 2km de marche matin et soir).

Joane a dit…

Je ne suis pas une mère-poule, j'essaie de donner le plus de latitudes possibles à mes filles, mais j'avoue que j'ai toujours une petite crainte au ventre quand elle tarde à rentrer pour le souper. Pourtant, à leur âge (7 ans ½ et 10 ans), j'avais l'habitude de jouer dehors jusqu'à ce qu'il fasse noir et on jouait à la cachette sur les terrains des voisins, donc dans la noirceur totale. Il y avait aussi des abuseurs et des kidnappeurs dans les années 70, c'est juste qu'on en parlait beaucoup moins. Aujourd'hui, notre monde est trop médiatisé, et c'est ce qui est la cause de nos peurs... entre autres. À l'automne, je songe donner l'autorisation à mes filles de revenir seules à la maison après l'école. Elles seront environ 1 heure seule à la maison avant que je rentre du travail. Mes parents habitent en-dessous, mais ne seront pas toujours à la maison à cette heure. Je crois qu'elles ont l'autonomie et qu'elles sont assez responsables pour franchir cette étape. Je gardais moi-même ma petite soeur d'un an alors que je n'en avais que 11. Très bon sujet, très intéressant.

Anonyme a dit…

J'ai bien de la difficulté à comprendre la logique qu'on vit en ce moment.

On fait tout pour augmenter au maximum la sécurité des enfants. Avant, les sièges d'auto n'existaient pas, puis, c'est devenu jusqu'à 3 ans. Les sièges d'appoint sont apparus. Comme ce n'était pas assez, un nouveau modèle de siège d'auto gigantesque
est sortie où l'enfant peut embarquer dedans jusqu'à l'obtention de son permis de conduire.

Jamais on ne doit laisser un enfant seul à la maison. Tout le monde est d'accord la dessus. Mais laisser une enfant de 8 ans seule dans le métro entourée de toutes sortes de gens, c'est le rendre autonome....Mais est-il en sécurité ? Non. Il y a toute sorte de détracké dans le métro....Et comme ca n'en prend qu'un seul....
La sécurité de mes enfants passent avant leur autonomie. Mes géraniums prendront bien soin d'eux un jour...En attendant, c'est à moi de le faire

Michèle a dit…

Il y a pourtant beaucoup moins de meurtre à Montréal aujourd'hui qu'il y a trente ans.

On est justement tellement bombardé par des mesures de sécurité exagérées, les portes et les tiroirs qui n'ouvrent pas, les anti-bactériens de toutes sortes, les vaccins pour des maladies bénignes et sur-exposés à tous les dangers "potentiels" qu'on s'imagine vivre dans un monde dangereux.

Pourtant, c'est en étant exposés aux dangers et non pas protégés contre qu'on développe des mécanismes de défenses, de la débrouillardise et de l'autonomie.

C'est certain qu'un enfant enfermé dans le confort de son salon devant sa console n'est pas exposé à grand chose. On dort sur nos deux oreilles, il est en "sécurité".

Plus-que-Parfaite a dit…

Il faut que l'enfant ait les ressources pour se débrouiller et surtout envie de le faire.

Grande A (10 ans) a pris beaucoup de maturité en 6 mois: progressivement elle sort pour aller reconduire ses copines chez elles (à 5-10 minutes à pieds) et réclame maintenant qu'on la laisse aller acheter le pain. Pour la sécuriser (et me rassurer aussi...-:) on utilise des walkie-talkie pour les nouveaux trajets. Quand elle n'utilise pas le walkie-talkie (la majorité du temps maintenant), nous convenons qu'elle ne doit pas traîner et que si le trajet dure 10 minutes aller, 10 minutes retour, elle doit être à la maison dans 20 minutes, faute de quoi, j'irai la chercher ("La Honte!").

Pour l'école secondaire, je sais qu'à cette école, si les enfants sont absents et que la direction de l'école n'est pas prévenue, ils appellent les parents systématiquement (la voisine m'a raconté qu'un matin, son fils de 13 ans avait "oublié" d'aller à son cours de math de 8h00 et à 8h30 la secrétaire du directeur l'a appelée en pleine réunion, pour la prévenir...)

Nous avons déjà discuté avec les deux filles des "événements" qui pourraient perturber les trajets et comment elles devraient réagir pour rechercher de l'aide.

Pour les trajets d'école, il faut dire aussi que Grande A ira à la même école que 4 garçons (dont celui qui avait oublié son cours de maths) qui habitent dans le même complexe immobilier que nous et avec qui elle joue dehors toutes les journées de congé et les fins de semaine, je ne suis donc pas trop inquiète...

Est-ce que c'est pour éviter d'en faire des géraniums? Je ne me suis pas posé la question de cette façon: j'ai plutôt l'impression que ce sont les enfants qui prennent l'initiative d'être plus autonomes et que notre rôle se limite à essayer de savoir si c'est "raisonnable" ou non. Et j'ai aussi tendance à "féliciter" les enfants de demander à faire plus de choses "toutes seules", même si parfois je leur dit que ce n'est pas encore le bon moment ou que l'on trouve un compromis.