dimanche 27 décembre 2009

Vos (z)imperfections de Noël - partie 2 - Les parents modèles!

Alcoolo, cheap, paresseux, gaffeur, à-boutte... le parent modèle a plusieurs qualités (z)imparfaites. Voici d'autres pires (z)imperfections des Fêtes:


Marie-Lune Brisebois:

''J'avais décidé l'an dernier de faire une vraie bonne maman de moi-même et de confectionner des bas de Noël pour moi, petit papa et Bastien, 1 an et demi. Pas besoin de préciser que mes talents en couture, ou en fait tout ce qui est manuel, sont assez limités. Alors même avec un patron, un exemple et de bons tissus, j'ai produit des espèces de mottons rouges et blancs imbibés de colle. J’ai fini par en acheter 3 au Dollorama, coller des noms déjà faits dessus et clamer tout haut que c'était là les bons produits de mes douces mains. J'ai même osé recueillir sans honte tous les éloges. Cette année, je vais les ressortir avec une toute petite culpabilité, en sachant que ces mensonges pelucheux me suivront sûrement pendant bien des années!''


Annie Guérin:

''La plus imparfaite des imperfections : ma belle-mère a déjà oublié son fils (mon mari) à un party de Noël car il s’était endormi dans une chambre. Elle s’en est aperçu que rendu chez elle!''

Dorianne Deshaies:

''Ma meilleure imperfection, c’est d’emballer un jouet qu’on a déjà pour le donner à notre bébé d’un an et demi parce que, de toute façon, elle va s’en foutre pas mal de son cadeau !''

Nadia Agba:


''Ma dernière imperfection est quand je suis allée avec mon fils de 5 ans chez Tim Horton un peu tard (20h) pendant la semaine!''

Annie Bousquet:

"Causerie sur l'oreiller avec chéri, je demande à mon chum: Faut-il acheter un cadeau de Noël à fiston? Euh!!! Il ne s'en rendra pas compte, donc... non! Grand-papa en donnera en masse!''

Julie Doré:

''Entre le travail et mes 3 jeunes enfants, je dois courir les centres d'achat par temps libre pour habiller tout ce beau monde et leur faire des cadeaux (en leur faisant croire que c'est pas moi qui se donne tout cette peine.. ben non! c'est le vrai de vrai père Noël!), préparer de la nourriture de Noël, assisté aux concerts et spectacles, aller aux partys de bureau. Jusque-là, ça va! MAIS... Quand arrive le temps de faire le sapin de noël, là, c'est la goutte. Tous les ans, c'est la même histoire. Je me dis que je dois restée zen. Je prépare la plus belle musique d'ambiance de Noël.
Le sapin bien en place, mon cher amour réussit toujours à se trouver d'autres occupations très urgentes. Je me ''jouque'' donc comme une poule sur la chaise pour débuter l'installation des lumières de Noël (qui finalement lorsqu'installées ne fonctionneront plus). Pendant ce temps, les petits fouillent dans les boîtes et sortent tous ce qu'elles contiennent en mélangeant un peu de tout. Les quelques boules cassables qu'il me reste d'une vie antérieur diminuent d'année en année. J'ai maintenant en majorité des boules en plastiques complètement affreuses. Il y a des épines de sapin partout, des boules, des guirlandes pleines de noeuds. Les enfants courent, ont faim, se chicanent et crient sans cesse. Tout tombe du sapin à mesure que j'installe les choses. Les enfants m'aident et rendent le sapin complètement bordélique, et non-agencé. Je respire. Je suis zen.(...) La moitié du sapin est décoré! Mon plus vieux s'exclame. Maman? il est pareil à l'année passé! c'est poche... ( zen zen zen ) Je m'abstiens de répondre. Ensuite, quand j'ai presque terminé mon très cher conjoint entre dans la maison enfin et me dit : ouais, il manquerait un peu de ci ou de ça... C'est à cet instant que les ''fiouzes'' explosent intensément. Mais puisque je veux projeter l'image d'une maman calme et sereine, je vais aller faire une crise de bacon en silence dans ma chambre tout en augmentant le volume de la musique instrumentale de Noël. Je pense que cette frustration envers les sapins de Noël me vient de ma mère. Je me rappelerai toute ma vie de l'avoir vu lancer de toute ses forces le sapin sur le banc de neige à la suite d'une dispute entre elle et le fameux sapin. Je n'ai jamais lancé le sapin dehors... ( pas encore..) Même si, enfant, je ne comprenais pas ce geste, maintenant je le comprends trop bien. Imparfaite de mère en fille!''

Valérie Briand:

''J'ai convaincu mes deux côtés de famille que faire un échange débarras (c'est-à-dire d'offrir quelque chose que nous possédons déjà, qui est encore fonctionnel, mais que nous n'utilisons plus) était beaucoup plus écologique et économique. Donc, lorsque je reçois un cadeau poche d'un côté de la famille, je le refile dans l'échange de l'autre famille l'année suivante. Également, j'essaie d'en organiser une pour les enfants, ça nous permet de se débarrasser de bébelles encombrantes ou bruyantes, pis les enfants sont tous contents de participer à l'échange.''

Patrick:

''J'ai fait croire à mes 2 filles (2 et 3 ans) que seulement les maisons où les enfants étaient gentils avaient des lumières de Noël (pour signaler au père Noël de donner des cadeaux) et qu'elles étaient bien mieux de se tenir tranquille si elles voulaient que notre maison en possède... Franc succès sur toute la ligne!!!''

Mad-AM alias Anne-Marie:

''Ma meilleure imperfection du temps des fêtes, je l'ai réalisé ce matin je pense bien. En payant les comptes, j'ai vu que mon chum avait un beau paquet de Bonidollars qui dormaient. On est un peu pas mal serré niveau finances cette année, assez que je ne pense pas avoir de cadeau de mon chum qui coûte de vrais sous. Alors j'ai entrepris de me payer un cadeau, à moi de moi (ou presque) mon petit rêve de maman (z)imparfaite à la maison: j'ai dépensé les fameux Bonidollars pour me payer une belle batterie de cuisine neuve qui me sera livrée avant Noël! Cette année, ce sera pas la honte de sortir mon vieux chaudrons pas de poignées pour les patates ou mon T-fal pus T-fal pantoute pour les crêpes du lendemain! Et pas de culpabilité, ça n'augmente pas la Visa! haha!''

Sandrine Beauchamp:

''Ma pire gaffe du temps des fêtes aura été d'empêché mes filles d'avoir un vrai cadeau... Par souci écologique, anti-surconsommation et économique, j'ai demandé aux membres de ma famille, il y a deux ans, d'offrir à mes filles des cadeaux pratiques. J'étais convaincue de mon affaire. Mon chum avait des doutes et c'est lui qui avait raison. Vous auriez dû voir la binette de mes filles lorsqu'elles ont déballé des vêtements (ouhhhh), une douillette (très belle mais...) et des pantoufles (yahou !!!). Pour ajouter au manque d'enthousiasme, ma mère leur offrait un abonnement à une revue ; super cadeau mais pas très concret le soir de Noël... Mon père leur offrait un autre beau cadeau mais plutôt abstrait lorsqu'on a trois ans, des billets de spectacle... Rien... Pas de jouet, pas de babiole, pas de livre... Rien pour jouer, pour partager avec leurs cousins-cousines. C'était pathétique... Depuis, j'offre toujours quelques cadeaux pratiques mais je laisse un peu de côté mes idées anti-surconsommation et je leur offre aussi un petit quelque chose d'amusant, à leur goût à elles. C'est Noël après tout!''

Caroline Cloutier:

''Quelle imperfection choisir? Je trouve que celle de l'an dernier est fort intéressante. Mon chum m'a trouvé cheap, moi je me suis trouvée quand même intelligente ;-)... Considérant que ma fille 15 mois était pour être gâtée pourrie par ma famille, considérant que la maison débordait de jouets (à cause et grâce à son frère aîné), considérant qu'elle jouait pour la plupart du temps avec les jouets de son frère ou avec une assiette d'aluminium (ou autres objets du bac de récupération) et considérant que j'étais tannée d'être «obligée» d'embarquer dans la folie du consumérisme des Fêtes (pression sociale oblige), j'ai emballé des vieux trucs de son frère (que j'avais gardé au préalable et qui était déjà des jouets réutilisés, donc à leur troisième vie) pour les
lui redonner en faisant à croire qu'il n'était pas dans la boîte originale parce qu'ils provenaient DIRECTEMENT de l'atelier du Père Noël (du «regifting» quoi!). Sincèrement, je ne voyais pas qu'elle avait besoin de quoi que ce soit. Ma sœur m'a trouvé cruelle et mon chum cheap. Mon garçon, en revoyant ces anciens jouets a peut-être vu le subterfuge, mais n'y a vu que du feu finalement!''

Marie-Claude Desjardins:

''Mon imperfection: faire semblant que mon vin rouge est du jus de raisin afin de camoufler à ma fille de 3 ans que j’en bois un verre tous les soirs en préparant le souper!''

Joa:

''Ma «meilleure» imperfection de Noël: avoir attendu 3 Noël avant d'emmener mon fils voir le Père Noël au centre d'achat! À 3 mois, clair qu'il était trop jeune. À 1 an... mfffff ça me tentait pas. À 2 ans, je me suis sentie obligée et j'y suis allée en prenant bien soin de ne surtout PAS faire la file. J'en ai même fait un billet de blogue.''


Evelyne Dommange:

''La meilleure imperfection du temps des Fêtes, c'est grand-maman qui est en visite et qui va se lever pour prendre soin de bébé pendant que papa et moi dormons jusqu'à 10h... non, non 11h du matin."

Marie Tremblay:

''Voici donc ma suprême imperfection du temps des fêtes: n'offrir AUCUN cadeau à mes enfants (ils en reçoivent bien assez comme ça), et même, dans les semaines qui précèdent, faire sortir de la maison tout plein de jouets qu'ils n'utilisent plus... Bilan négatif de la part de papa et maman: aucun actif, beaucoup de passif!''

Annie (Lawrichai):

''Notre Noël imparfait? Notre petit bonhomme à l'âge idéal pour lui offrir de ces trucs qui ne coûtent rien et qui offrent un maximum de fun. Ici cette année, on emballe du papier-bulles, des boîtes de cartons, des bouteilles de plastique vides, des lingettes à vaisselle et autres petits trucs avec lesquels il aime passer du temps... bon, on va sûrement rajouter un p'tit toutou bien doux puisqu'il les adore! La seule règle à respecter cette année: NE PAS laisser les cadeaux emballés sous le sapin où ils risquent de se faire saccager par une tornade en salopette.''

Sandra :

''Mon imperfection du temps des fêtes s'est passé l'an dernier... Notre premier enfant avait 1 1/2 mois à Noël (quel idée d'accoucher en novembre aussi) et... nous ne lui avons PAS acheté de cadeau ! De toute façon, ça faisait 6 semaines qu'on ne dormait pas pour s'occuper de lui, c'est pas pire comme cadeau, hein? Donc, je trouve que c'est ben correct de ne pas donner de cadeau à ceux qui ne s'en aperçoivent pas de toute façon (pitou et minou inclus). Et pour la petite histoire, nous allons nous reprendre (modérément, on vire pas fou pour ça) cette année.''

Véronique Langlois:

''Ma meilleure imperfection pour le temps des fêtes est survenue lors d'un Noël où je recevais toute la famille du côté de mon mari. J'avais mis le paquet dans les décorations intérieures et extérieures. On avait travaillé très fort la journée même de Noël pour finaliser le tout. La maison serait vraiment très illuminée. Plusieurs personnes de la famille n'étaient pas encore venues chez nous alors on voulait que la maison soit visible de loin. Une heure avant l'heure d'arrivée prévue des invitées, on décide de tout brancher et... surprise! Les fusibles ont sauté car il avait trop de choses branchées ensemble. Et on n'avait pas de fusible de rechange. Finalement, on était pas visible du tout: c'était la seule maison non éclairée!''

4 commentaires:

Ausecoursmonfilsmapprendlavie a dit…

J'adore les imperfections de Noël de Julie Doré ! Son sapin avec les boules moches, les critiques des enfants, du mari, et l'envie de jeter le sapin dans la neige, comme l'avait fait sa mère, on dirait un film :o)

La criminologue a dit…

Même chose pour moi!! Un jour, peut-être, je lancerai le sapin, boule y compris, à bout de bras dans un banc de neige.

Mad-AM a dit…

J'avoue que j'ai bien rit aussi de l'imperfection de Julie Doré! Me suis très bien vue vivre la MÊME chose cette année... et comprendre pourquoi je prends autant de temps à me décider à le faire depuis que les enfants sont au monde!

Je pense sincèrement à le faire lorsqu'ils seront au lit l'an prochain. Ah je leur laisserai bien 2-3 trucs à ajouter dans le 0-50 cm du bas du sapin, pour leur faire plaisir, mais le reste, se fera en toute zénitude! hahaha :) Les nerfs d'une maman, ça s'économise volontiers!

Mamanbooh a dit…

merci encore pour ce partage: ça me fait tellement de bien!

De mon côté,j'offre aussi des jouets recyclés!!!
J'organise une grosse fête avec tout le monde et ainsi j'évite 2 ou 3 rencontres de plus, chez nous, c'est "child-proof" et le repas est servi à une heure raisonnable pour les petits. Pas d'échange, pas de cadeaux sauf pour les enfants (et l'hôtesse!). Un bon repas où tout le monde à mis à la main à la pâte, à 9h00 p.m., tout le monde part épuisé par les 4 enfants de moins de 5 ans réunis...