mardi 17 novembre 2009

Jeu de rôles... particulier!

«Y'a juste mes enfants pour penser à ça!!!»

C'est ce que je me suis dit quand je suis entrée dans la chambre des filles l'autre jour et que j'ai vu Lili sur son fauteuil roulant, la tête penchée vers l'arrière, les bras gigotant dans les airs en train de se faire nourrir à la cuillère par sa soeur.

Devant mon air perplexe, les filles m'ont donné cette explication:

«On joue aux cas lourds! Moi, je suis la préposée qui aide aux dîners», a lancé Momo.

«Et moi, je suis la déficiente intellectuelle», a tenu à préciser Lili.

(!!!)

- Faites attention à ne pas renverser la compote sur le lit!

(...)

C'est tout ce que j'ai trouvé à dire sur le coup! (poche, hein?) Et quand j'ai voulu y retourner et m'intégrer dans leur jeu, elles ne voulaient pas de moi!

Je suis restée stupéfaite devant leur nouveau jeu de rôles mais pourtant ce n'est pas si sorcier! Lili côtoie des enfants lourdement handicapés tous les jours à son école. Ça fait partie de son quotidien et ce n'est pas plus étrange pour elles de jouer à ce jeu symbolique qu'un autre mettant en scène un papa et une maman, par exemple.

Mes filles vivent toutes les deux avec un handicap (moins lourd) et ne s'en font pas (trop souvent) avec ça... Jusqu'à tout récemment, elles demandaient systématiquement aux enfants qu'elle rencontraient quel était leur handicap à eux. Pour elles, ça fait partie de la vie, c'est tout!

Y'a juste nous, les «adultes normaux» pour trouver ça si... particulier!

7 commentaires:

Evely a dit…

Je trouve ta réaction pas poche pentoute, au contraire. À la place de paniquer et dire ben voyons ça se fait pas, tu as rendu la chose normal et banale.

J'ai vécu 3 ans avec une petite (de 2 à 5 ans) puce en fauteuil. Elle savait qu'elle était différente, mais elle aimait tellement ça quand le monde agisse normalement avec elle.

C'est génial les enfants pour ça, autant que ce sont souvent eux qui pointe du doigt en montrant la différence d'une personne, autant que ce sont eux qui une fois la différence identifiée, ils n'en font plus un cas. Il y a que nous pour tout faire pour faire croire qu'on a pas vu la différence et faire semblant d'agir normalement.

En passant,je trouve qu'elle a raison on a tous des handicaps, juste pas toujours physique et pas toujours évident à voir à l'oeil nu.

Myriam a dit…

Moi je trouve ça beau et touchant, leur jeu. :-)

Kim a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Kim a dit…

J'adore! Et j'aimerais que les enfants sans handicap puissent avoir de tels jeux parce que ça voudrait dire qu'ils savent de quoi il s'agit (et c'est loin d'être le cas ici en France parce que les enfants lourdement handicapés sont honteusement cachés!)
Bravo pour le naturel de ta réaction!

Une femme libre a dit…

Tout à fait charmant et touchant.

Mamanbooh a dit…

Touchant et révélateur!
Les temps changent...
Les jeux aussi!

Ma fillette est toujours très attirée par les maladies et/ou les handicaps des autres amis qu'elle rencontre et si un enfant se blesse, elle est la première à lui témoigner de l'empathie.

Ses handicaps et sa maladie font qu'elle a déjà, dans sa petite vie, rencontré plus d'enfants malades que d'enfants "normaux"!

Mais, ses jeux de rôles n'en sont pas encore influencés... :-)

*Dans le prochain Bien Grandir, il y a aura un dossier spécial sur les enfants handicapés (dont Camille) et leur intégration.

So a dit…

Intéressant et en effet très représentatif de leur réalité!

Tu vois les miens pourraient s'intégrer aux jeux des tiens en jouant les éducateurs spécialisés. ;) Qui sait, peut-être leur construiraient-il un beau petit tableau de motivation, haha! ;)