mardi 18 novembre 2008

Un petit avant-goût d’accouchement

Ma gynécologue ayant choisi de partir en vacances le mois où je dois livrer mon bébé (qui prend ses vacances en novembre, hein, qui?), je dois maintenant aller à l’hôpital pour mon suivi prénatal.

Mais voilà, l’hôpital où j’accoucherai est un hôpital universitaire, le CHUM, pour ne pas le nommer.

J’ai donc eu cette semaine ma première rencontre avec une étudiante en médecine.

Premier choc quand elle est entrée dans la salle d’examen : elle a l’air d’avoir 23 ans. Mais je me trompe sans doute, elle en a sûrement 22.

La petite, qui semblait gênée comme tout, s’est mise à m’interroger : pas de nausées? Pas de maux de ventre? Pas de sang? Pas de vision embrouillée? Pas de contractions? Pas de points noirs dans les yeux? Pas d’étourdissements? Pas de questions?

Non, pas de questions.

C’était le temps de l’examen.

La gynécologue que je vois habituellement approche l’âge de la retraite. Elle en a vu d’autres. L’examen qu’elle me faisait ces dernières semaines prenait moins d’une minute.

Mon étudiante a pris tout son temps. Je pense qu’elle cherchait le col de l’utérus, ou peut-être autre chose, mais en tout cas, elle cherchait. Elle palpait. Tâtait. Sondait. Pendant de longues minutes, le tout effectué avec le regard vaguement perdu de celle qui cherche, mais ne trouve pas.

Puis, finalement…

«Je pense que le col est fermé.»

Quoi? «Je pense»? Tout ça pour ça? Moi aussi, j’aurais pu établir ce pronostic. Moi aussi, je pensais que mon col était encore fermé avant même de mettre les pieds à l’hôpital.

La patronne est venue vérifier. Oui, le col est fermé.

Mais je sais que lorsque le col sera bien ouvert et que je serai à l’hôpital le moment venu, mon col sera vraiment ouvert. Comme dans «portes ouvertes». Et alors les étudiants en médecine défileront en quantité innombrable pour me palper, sonder, tâter, pour chercher. Le tout alors que je contracterai.

Misère. Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour former nos futurs médecins?

(Z)imparfaite invitée: Marie-Ève

17 commentaires:

Anonyme a dit…

Faut être indulgent(e)...
J'aime moins les stagiaires qui cherchent une veine pour une prise de sang même quand on leur dit de faire un papillon sur la main. Ils farfouillent, ayoye ! cherchent, creusent pour finalement me dire : je vais devoir vous faire un papillon.....

Garamond

Mawie a dit…

Moi, en arrivant à l'hôpital après avoir perdu les eaux, j'ai pogné UN stagiaire de 22 ans pas trop déniaisé et très gêné... Toutes ces femmes pas de culottes et ces fluides corporels le rendait bien mal à l'aise. Je suppose que la gynéco ne deviendra pas sa spécialité, parce que ça avait l'air vraiment souffrant pour lui...

So a dit…

Je me rappelle m'être fait examiné pendant mon travail par un interne qui s'appelait Jonathan... Ça m'avait donné un choc... Me semble que Jonathan, c'est un nom de p'tit cul!

J'ai aussi eu droit à la stagiaire en soins infirmiers, que j'ai mis à la porte au bout de 24 heures. J'en pouvais plus de tous ces tests... Je veux bien aider à la formation de nos futures infirmières, mais disons que j'étais pas dans de très bonnes dispositions pour me sentir "rat de laboratoire"!

Valérie-Ann a dit…

J'avais eu droit à un stagiaire en soins infirmiers, tout juste 20 ans je crois, à la maternité. Quand t'es un mec à peine sorti de l'adolescence, t'as pas de crédibilité à essayer de montrer à une femme qui vient d'avoir son premier bébé (des hormones jusqu'au plafond, allaitement difficile voire impossible, culpabilisée à l'os avec bébé dans sa boîte de luminothérapie pour cause de jaunisse) comment elle doit s'y prendre pour allaiter. Come on, man, va jouer avec tes Playmobils pis amène moi donc une femme d'expérience, stp!

Sérieux, je suis pour la formation et n'importe quand j'accepte d'être soignée par des élèves, mais là, c'était trop.

So a dit…

Et Garamond, pour votre information: "indulgence" et "contractions", c'est plutôt incompatible, ah!ha!

Anonyme a dit…

A mon premier accouchement j'en ai compté 22....22 qui sont passé pour tâter, sonder, examiner, voir....et un qui a eu l'audace de dire après de longue minute comme toi "je ne sais pas trop" alors que le patron de service le questionnait....patron qui est allé examiner et qui lui a dit "c'est un 5 ça, regarde à nouveau"
Misère..... je ne suis pas "un 5", je suis une femme qui accouche et qui aimerait être traité comme si elle était accroché au bout de ce vagin que vous tâtez....
Bref au suivant ils n'ont été que deux ;)

Citronmiel a dit…

Hahahaha moi quand j`en ai eu plein le LUC j`ai avertie que le prochain qui s`approchait il perdrait le bras! La paix un bon 45 min.

Les Chroniques de la Couvée a dit…

Moi c'est lorsque l'étudiante russe (en échange culturel je supose) est venue me dire qu'elle allait enlever les agrafes de ma césarienne, j'en était vraiment mais vraiment pas convaincue. Surtout qu'elle semblait rien comprendre lorsque je lui parlais et répétais toujours la même chose lorsque je posais des questions.

Finalement, elle s'en est très bien sortie... sous la supervision de l'infirmière en chef, il va sans dire.

Nancy a dit…

Que de souvenirs! J'ai eu droit à toute la filée d'internes lors de mon accouchement de triplés à Ste-Justine (j'étais le cas à ne pas manquer!). J'ai particulièrement un mauvais souvenir de l'apprenti-anesthésiste qui avait hérité de mon épidurale. «Un peu plus à gauche, un peu plus à droite, un pouce plus bas», lui disait l'anesthésiste dans mon dos (coudonc c'est-tu un aveugle?). Finalement, il a réussi après que l'autre lui ait finalement dit: «Pique entre les deux grains de beauté-là!» C'était interminable! J'ai jamais été aussi contente d'avoir autant de grains de beauté!

Evy a dit…

Oh la la ! J'espere en effet que le jour de l'accouchement tu n'en auras pas 10 qui passeront t'examiner. En France j'ai eu de la chance, pas d'étudiant médecin , une etudiante sage femme adorable ! Ouf! Bon courage pour la suite !

Josee a dit…

Quand on entre à l'hôpital pour accoucher, on prend soin de laisser sa dignité dans le stationnement. À la sortie, on tente de la récupérer si elle n'est pas partie au vent...

Sophie a dit…

On a droit de refuser les examens de stagiaires. C'est ben beau former les jeunes, mais quand on est en douleur terrible, on peut s'en passer. Pour un rendez-vous de routine relaxe, je n'y verrais pas d'inconvénient, mais dans le gros bout pas drôle de l'accouchement, je passerais mon tour, surtout pour un premier.

val a dit…

J'ai fait tout mon suivi de grossesse à Sainte Justine pour ma première grossesse et vu le nombre de fois que ça fait sur 6 mois de grossesse (avec quelques sénaces de plus pour cause d'hypertension!), j'en ai vu plein des petites jeunettes! Même à l'accouchement, y a eu le jeunot de l'anesthésiste, ceux de l'accoucheur de nuit, plus deux infirmières (arrivée 13h délivrance 22, ça fait deux shifts!). Tu rajoutes les 4 ou 5 infirmières qui se sont relayées après l'accouchement, et cou donc, ça en fais tu du beau monde pour un petit bout!
Pour mes deux autres (en france) juste un gyneco, deux infirmières ...Oui mais j'avais été super bien brieffée au quebec...donc pas besoin qu'on vienne m'expliquer l'allaitement et les points de suture...

Orkyday a dit…

Contrairement à vous toutes, je n'ai pas de mauvaise expérience... au contraire.

J'ai été suivie pour ma grossesse à l'Unité de Médecine Familiale de trois-Rivières, par une interne qui était tout d'abord compétente et très gentille. C'est même elle, supervisée par un Dr qui m'a accouchée et qui fait maintenant le suivi de mon bébé.

À mon accouchement, il y avait le DR, mon interne et une infirmière, tout simplement et elle a été magnifique avec moi et a très bien su gérer la situation.

Anonyme a dit…

vous savez, vous avez le droit de refuser les stagieres.elles pourront se pratiquer sur quelqu`un d`autre.c èst la loi qui le dit. et pour Orkiday,c`est toi qui a accouché,pas elle pas elle ou elle.donne toi un peu de crédit ,tu le mérite bien!

Roxanne a dit…

My god!! Et si moi j'ai pas du tout envi de me faire tripotter par plein de stagiaire et ou interne ou whatever!!??
Je suis dû pour Mai 2013...ouais je sais, le billet date de 2008 ahahah
J'ai le droit de refuser hein?? SVP rassurer moi quelqu'un!! :)

Rox

Roxanne a dit…

My god!! Et si j'ai vraiment pas envi de me faire trippoter par plein de stagiaire et ou internet et ou jeune homme mal à l'aise et ou mal aisant...?!
J'veux dire, je suis dû pour accoucher en Mai, je sais que le billet date de 2008...Mais je peux refuser...non...oui??!!
SVP rassurer moi quelqu'un!! :)