jeudi 27 novembre 2008

Mère à la maison? Non merci (pour moi)!

Quand on ose aborder le sensible sujet des CPE, on déraille inévitablement vers un autre sujet mille fois plus sensible: les mères à la maison. Et, inévitablement, les deux clans s'affrontent.

Je le dis d'entrée de jeu, avant que ne commence le prévisible «grimpage dans les rideaux»: je n'ai RIEN contre les mères à la maison. C'est votre choix, vous l'assumez. Tant mieux! Mais je sais aussi que je n'ai pas ce gène dans mon ADN. Et je l'assume parfaitement.

Mais, même s'il n'y a jamais eu autant de Québécoises sur le marché du travail, on sent qu'il faut pratiquement se défendre de ne pas rester à la maison, d'autant plus si, comme dans mon cas, on est mère de triplés. «Quoi? Tu travailles... en plus?!». Je ne compte plus le nombre de fois qu'on m'a servi ce commentaire. Comme si ça allait de soi que je reste à la maison dans ma «situation».

L'«appel du foyer», tu l'as ou tu ne l'as pas. Peu importe la situation. C'est un désir profond, une vocation. À mes yeux, ce n'est même pas un choix. Ce n'est pas une décision qui se prend en évaluant les pour et les contre. Ni en faisant des prévisions budgétaires. Tu le sens ou tu ne le sens pas.

«Est-ce que ce serait mieux pour mes enfants si je restais à la maison?» Cette question nous passe toutes par la tête à un moment ou un autre du congé de maternité. Culpabilité maternelle normale. Mais ce n'est pas la bonne question à se poser. Posons plutôt celle-ci: «Est-ce que j'ai envie de me consacrer entièrement à mes enfants?»

Si la réponse est oui, tant mieux pour toi et pour eux! Mais si tu ne ressens pas ce besoin, il est plus sain d'aller porter tes enfants à la garderie plutôt que de passer d'interminables journées avec eux. Et ce, même si c'est pour un salaire de 18 000$ au Tim Horton.

Donc, svp, cessons cette «gué-guerre» des mères au foyer VS mères au travail. Car, après tout, nous sommes toutes mères... et c'est la plus belle chose qui soit!

18 commentaires:

La maman à la maison a dit…

tu as raison sur le point de cesser cette guerre de clan parce qu'au fond nous les mères on veut toute la même chose, être reconnu pour ce que l'on fait et être soutenu dans ce sens. pour l'instant, les gouvernements priorisent la situation de la masse, c'est à dire les mères qui travaillent. Mais à part quelques dollars par enfant du gouvernement Harper, il n'y a aucun soutien, ni financier, ni moral. Il n'y a aucune aide pour celles qui tombent malades et qui n'a pas d'aide de gardiennage. C'est ça qui crée la guerre, les mères au foyer se sentent seules alors que les femmes qui travaillent sont encore plus encouragées à retourner au travail.

La beauté du féminisme aujourd'hui c'est que toutes les femmes peuvent choisir de travailler ou de rester à la maison dans la plupart des cas (excluons ici les mères sans emploi ou les mères mono) Alors c'est beau ici on peut choisir. Dans le temps de nos grands-mères, tu restais à la maison un point c'est tout. Le conseil de la femme pourrait pas nous soutenir auprès des gouvernements dans cette modernité qu'est de choisir notre sort.

Moi je veux être fière de dire que je suis à la maison mais je veux aussi qu'on m'encourage dans mon choix. Bravo Madame! vous nous faites économiser quelques milliers de dollars en garderie à 7$. En plus, ce n'est pas juste d'argent que je veux parler, c'est surtout de soutien ménager. Avoir 2-3-4 enfants à la maison c'est du sport. Donnez-moi des outils pour les entertainer, donnez-moi des maisons de la famille dans chaque ville. Donnez-moi la force de croire en ce que je fais parce quil semble que vous ne croyez qu'en la femme au boulot.

Wow! j'en avais gros sur le coeur!!! bonne journée les z'imparfaites.

amariecaron a dit…

Bien d'accord aussi pour l'arrêt des gué-guerres, assumons nos différences et respectons nous, nos enfants ne s'en porteront que mieux!

Mais mon Dieu, j'aurais voulu écrire ce que je pensais que ça n'aurait pas été aussi bien écrit que "La maman à la maison"!

Et bien, si ça t'a fait du bien de dire ce que tu avais sur le coeur, saches que ça m'a fait du bien de lire qqun qui pense exactement comme moi par les temps qui courent! Merci à toutes les (z)imparfaites de ce monde!

Milou a dit…

J'aimerais aussi qu'on cesse ce genre de guerre... Un sujet pour lequel beaucoup sont sur le mode attaque ou défense.
Je pense aussi qu'il n'y a pas de bon ou de mauvais choix, outre celui d'écouter notre "nature" profonde.
Rester à la maison et en être frustrée ( en plus de ce faire sentir anormal d'en être frustrée) ou travailler à l'extérieur quand notre envie réelle est de rester à la maison, sont selon moi les seuls mauvais choix.
Je n'aime pas non plus le jugement sur qui devrait avoir droit à la garderie, qui a les bonnes raisons ou non. Je pense aux assistés sociaux, entre autres... J'ai connu des mamans mono, assistées sociales qui voulaient retourner sur le marché du travail. Or, pour trouver un emploi, en général on ne le fait pas avec un petit dans les bras en entrevue. Et quand on obtient un boulot, on n'a pas non plus six mois pour commencer, le temps de trouver la place en garderie. C'est pourquoi je trouve normal de les aider. Et si elles ne vont finalement pas bosser? L'enfant pourra socialiser et la mère se reposer, c'est permis aussi!
Et je suis dac aussi pour une reconnaissance des mamans au foyer ( c'est une carrière selon moi, une vocation).
Bref, qu'on laisse tomber les gants de boxes de toutes parts et qu'on trouve une façon d'encourager, de valoriser et d'aider toutes les mamans, quelques soient leurs choix ou leurs situations!

¤Enidan¤ a dit…

En effet... guerre bien inutile et malsaine quand dans le fond, les deux clans recherchent le bien-être dans leur vie familiale... les moyens diffèrent et c'est tiguidou !!

Anonyme a dit…

Oh boy ! j'en ai long sur la patate à ce sujet mais, en tant qu'homme et père de famille, je vais me faire dire de fermer ma gu...le!
Moi, j'en suis contre celles qui n'ont absolument pas envie de prendre soin de leurs enfants. Certaines femelles animales sont comme ça, elles pondent et puis, bonsoir la visite ! Débrouillez-vous! Maman ne répond plus !
Là où j'en arrache, c'est justement l'exemple de la fille qui met un enfant au monde pour ensuite l'abandonner dans une garderie pour aller vendre des beignes....
Comme carrière, vous repasserez...
Je sais que, souvent, les maris (ou chums) ne font pas leur part, je sais...
Enfin, je préfère les femmes qui restent à la maison pour les 2 premières années de leurs rejetons.

Garamond

Milou a dit…

Et si c'était les hommes qui restaient à la maison monsieur garamond?
Dans la nature, il y a aussi quelques "mâles" qui prennent la relève.

Mme Cornue a dit…

Je crois aussi qu'il faut être bien dans son choix, par contre je penche assez du côté de Garamond, une carrière à 18 000$ par an... euh... non! lolll

Pour les assistés sociaux qui retournent travailler c'est autre chose, tout comme les mamans à la maison qui retournent travailler après quelques années. Donc, oui pour ceux-là la garderie est de mise... pour un bs qui a une, deux, trois places pour pouvoir se la couler douce chez lui... non! C'est de ceux-là dont j'ai parlé dans un précédent billet ;) Ils prennent la place de ceux et celles qui en ont vraiment besoin.

Je ne trouve pas normale qu'on doive se mettre sur une liste avant même d'avoir accoucher. Y'a 6 ans que j'attends des appels pour certains cpe... 6 ans!!! Je serais curieuse de voir où en est rendu mon nom alors que ma fille va maintenant à la maternelle et que j'en ai trois autres, loll

Bref, bien d'accord pour cesser la gué-guerre.

Grande Dame a dit…

J'oserais rajouter à ce très véridique billet (à mon sens): il est possible qu'un jour vous le sentiez et que le jour suivant (ou l'année suivante), vous ne sentiez pas.

Et c'est "qui qui" (c'est qui qui pose les questions? c'est qui qui pose les questions? -Kiki. -Parfait, bonne réponse.) dit ça?

Une mère de sept enfants qui a toujours étudié ou travaillé entre ses bébés (et qui virait folle lorsqu'elle ne le faisait pas) et qui maintenant, après le p'tit dernier, prend plaisir à profiter de la vie en ayant le culot et l'indécence d'envoyer un de ses rejetons à la garderie plusieurs jours par semaine pour réaliser d'autres types d'accomplissements personnel même si elle pourrait garder son fils à la maison pour faire avec lui de gentils bricolages.

justeunpeufrustree a dit…

Sujet délicat, presque, sensible à tout le moins. J'ai fait les deux, je suis restée à la maison les 18 premiers mois, par choix, puis un matin j'en ai eu assez et je suis allée travailler. Puis j'ai suivit un cours, un stage, et enfin j'ai eu ma permanence et... j'ai démissionné pour redevenir mère à la maison.

Maintenant donc, je la vois, la différence dans la perception qu'on les gens de moi. Je suis la même pourtant. Pas de carte d'affaires. Ah. Juste mère au foyer? Ehhh. Ah du bénévolat. Ouin. Parfois, juste pour bien me confirmer que la personne à qui je parle est bien comme je le pense, parfois donc, je prends un malin plaisir à expliquer que je suis un acheteur certifié et que je gérais le matériel informatique des filiales d'un bout à l'autre du Canada. Dans ce temps là, comme par magie, on cesse de me regarder de haut, et là c'est moi qui ai une saprée bonne raison de penser que mon interlocuteur est une bien petite personne de me juger ainsi sur ce que je fais-faisais et non sur ce que je suis comme personne.

Vouélà. En avais gros sur le coeur aussi. Je veux juste être à la maison le temps que je le peux, que je le veux et qu'on ne me juge pas pour ça. Il est possible qu'un matin je me lève et décide de retourner travailler. Je voudrai pas que l'autre clan, celui que je laisserai derrière, me juge pour ça.

So a dit…

Comme toi juste un peu frustrée, j'ai aussi fait les deux... 17 mois à la maison avec ma puce. Mais les deux derniers mois, le coeur n'y était plus. Je préférais que ma puce ait une maman épanouie de travailler et de rentrer à la maison qu'une maman malheureuse à la maison.

Impensable pour moi de m'imaginer revenir maman à la maison. Mais faut dire que j'ai des conditions de travail qui me permettent de faire de courtes journées, de passer mes étés et les congés des fêtes avec les enfants. Mes mousses profitent donc amplement de la présence de leur maman!

Et moi aussi, je suis pour la fin des guéguerres! Ce dont nos enfants ont besoin avant tout, ce sont des parents aimants et heureux!

Chocolyane a dit…

Amen!

Looange a dit…

Personnellement, les femmes font bien ce qu'elles veulent. Honnêtement, je vois pas pourquoi les "féministes" s'en mêlent en disant que c'est presque renoncer à nos droits en tant que femme... (blablabla)...

Vous faites ce que vous voulez. Moi je lève mon chapeau aux dames qui arrivent à gérer travail et famille. Moi personnellement, avec deux enfants ( et deux autres à venir) je vois pas où je peux trouver le temps de travailler. J'ai tout simplement pas le temps et honnêtement, pas le goût.

Je l'ai déjà fait, et rentrer à 18 h pour souper à 19 h et coucher le petit gars à 19 h 30... je trouvais que c'était pas génial. Maintenant que je peux le faire (rester à la maison) j'en profite et on verra bien plus tard.

Chacun ses choix :) et pis tant pis si une madame trouve que travailler pour Tim Horton c'est plus important pour elle :)

carole a dit…

Quand j'ai eu ma fille à la maison pour la première fois..elle et son équipement médical complet, je me suis dis...mon Dieu comment je vais faire pour retourner au travail, trouver quelqu'un pour s'occuper de ma puce... et quelqu'un d'autre pour s'occuper de ma culpabilité! ..Mais du jour au lendemain j'ai été obligé (assurance salaire oblige) d'y retourner... et tout d'un coup ça m'a sauter au visage BANG! Mon Dieu qu'on est bien au bureau! Ça me permet de faire de moi autre chose qu'une mère/thérapeute/infirmière/éducatrice etc etc. Je lève mon chapeau à celles qui le font, mais je fais définitivement partie de celles qui ont besoin d'aller voir ce qui se passe dehors! Je pense qu'on a chacune nos forces, j'adore passer du temps avec ma fille, mais personnellement ça m'a permis de redevenir sa mère..uniquement sa mère et de laisser les thérapeute faire le reste!

Anonyme a dit…

Ce qui m'énerve dans cette guéguerre, c'est que toutes se sentent attaqués alors qu'on ne fait qu'énumérer des vérités;

Exemple: Une maman à la maison partage qu'elle a choisi d'être maman à temps plein car elle voulait voir sa fille grandir et voir toutes les étapes. Une maman qui travaille s'est sentie attaquée et a rétorqué que ce n'est pas parce qu'elle travaillait qu'elle faisait les choses à moitié.

Euh! Allô! Si tu travailles à temps plein, c'est la vie! C'est sûr que tu en manque des bouttes et que tu ne te consacres pas à temps plein à l'éducation de ta fille! On le sait que tu l'aimes ta fille et que tu cours après ton temps pour pouvoir en passer avec elle, mais la réalité c'est que ton temps est limité!

Autre exemple: Une maman qui travaille dit à une autre qui est maman à la maison qu'elle en a de la chance de pouvoir faire son lavage et son ménage pendant le jour. L'autre maman de rétorquer que même si elle est à la maison, elle court tout le temps, elle est super occupée et que ça l'insultece que l'autre vient de dire.

Euh! Re-allô! Si tu es à la maison, c'est sûr que c'est un des avantages de plier son linge pendant la siete des petits! On le sait que t'es occupéé par tes enfants et que tu en fais beaucoup, mais tu as plus que le samedi pour faire ton lavage!

Bref, acceptons ce que notre choix comporte comme avantages et inconvénients.

Et en passant c'est un choix. Je suis une maman à la maison et cet ''appel'' dont tu parles a dû m'être faxé en latin car je ne l'ai jamais senti. Par contre, l'appel d'un matin dans un spa, celui-là je l'entends à chaque fois que le chien bouffe mes bobettes, que le bébé me vomit dessus et que les plus grandes se retrouvent avec plus de cheveux dans leurs mains que sur leurs têtes!(genre un matin sur deux)Ah! oui! celui-là je l'entends!
-Karine

ST a dit…

ma réaction en temps que jeune maman cadre et imparfaite qui a décider de prendre une pause maternage ...
allez voir sur mon blog : parentsdurables.blogspot.com

Lagrano a dit…

Je suis "en retard dans les nouvelle" mais j'avais tout de même envie d'écrire mon avis....

Je suis mère mono de 2 enfants et j'ai trouvé le meilleur des deux monde POUR MOI hein? Je travaille de 15 à 20 heures par semaine à l'extérieur dans un endroit que j'aime avec des gens que j'apprécie beaucoup à faire aussi ce que j'aime. Ça me convient très bien. Oui, ça fait moins d'argent mais je veut bien "payer le prix" de mon bonheur et de ceux de mes enfants de voir une maman heureuse dans son choix. C'est une option qui peut être intéressante et très profitable pour certaine femmes (ou hommes!)et pour leurs enfants. Perso je serais tout simplement pas capable de rester à la maison avec mes gamins 24 h sur 24. Mais de rentrer du boulot à 18h 5 jours sur 7 non plus...j'ai déja donné dans les deux cas. Donc je suis une "pro-choix" aussi pour ce qui est des autres. Ne pas juger c'est aussi Vivre et laisser vivre...

Natmic a dit…

Je pense que le gros problème c'est que nous voulons avoir tout, une carrière, une grosse maison, une belle voiture, des beaux enfants mais ne veut pas manquer rien... et on court et on court... Je pense que l'on doit faire une petite place à l'être humain que l'on prend le choix (je pense que là encore c'est un choix de faire ou non un enfant)de mettre au monde. ET lui donner le temps et l'energie qu'il a besoin pour bien grandir et devenir un adulte équilibré. MAIS encore là on veut tout tout tout. Je trouve ça drôle lorsque je vois une femme enceinte dire: hummm je fume encore un tout petit peu car le bébé sentirait ma frustration et ça serait plus dommagable pour lui que le peu de fumé je lui impose.... encore la on veut tout tout tout... je m'excuse mais on devrait prendre au sérieux l'engagement envers l'enfant. Je me questionne même jusqu'à me demander si ce n'en ait pas rendu au stage de je veux un enfant pour avoir quelque chose que je n'ai pas et que je veux!!!! mais je ne veut surtout pas tout laisser la place à cet enfant.... D'après moi, ça n'a pas trop d'allure. Je suis une mère à la maison de 5 beaux enfants :) et je reste à la maison avec son lot d'avoir qu'un salaire et dieu sait que ça en prend des $$$ avec 5 enfants... mais je compense avec le system D. Rien, mais rien au monde ne m'aurait fait partir de la maison, même pas le désir de pouvoir changer d'air. Maintenant que tous mon petit monde est un tout petit peu plus grands donc un peu moins besoin de moi, je me part une petite entreprise à la maison tranquillement. Mais, Mais, Mais, je ne veut pas que ce projet vienne en conflit avec ma famille. C'est trop précieux. Je vais concerver mon petit projet au stade de petit pour garder cette qualité de vie. MA FAMILLE C'EST MA CARRIÈRE PRINCIPALE ET VAS TOUJOURS L'ÊTRE!!!

Anonyme a dit…

Signez en ligne dans le confort de votre foyer ! Faites circuler !

http://www.petitionenlignecanada.com/petition/petition-pour-une-aide-financiere-pour-les-mamans-papas-a-la-maison-/7




http://petitionaidefinancieremeresperesalamaison.wordpress.com/