mardi 25 novembre 2008

Ma fille est en overdose de moi


Ouch! La révélation revient me hanter de temps en temps.

La première fois que je suis arrivée à ce (dur) constat, MissLulus n'avait même pas un an. Je passais mes journées avec elle, la trimbalait partout, courrait les heures du conte, lui lisait des histoires, etc. Elle aimait, elle souriait, elle me donnait des câlins. Quand papa (im)parfait arrivait après sa journée de travail: l'explosion de bonheur! Elle souriait plus, riait aux éclats et lui donnait des giga câlins. Je n'existais plus. J'étais un meuble parmi d'autres dans la maison.

Indépendante, elle a toujours été capable de découcher pour aller chez ses grands-parents, partir même une semaine entière au chalet sans nous.

Puis, dernièrement, j'ai encore eu cette étrange impression que MissLulus n'en pouvait plus. Overdose. On se voit le matin jusqu'à ce qu'on court pour attraper l'autobus, vers 9h05. Elle revient dîner à la maison de midi à 13h pour déposer finalement son sac à dos à 16h10 sur le bord de l'escalier. Parfois, je lis dans son regard une petite exaspération. Le soir, on dirait qu'elle n'en peut plus de mes questions et presque même de ma présence.

Étrange la vie. Je n'ai pas décidé de travailler de la maison pour elle ou son frère. Je ne leur ferai jamais porter ma décision sur leurs épaules. Mais reste que j'aurais pensé qu'ils auraient été globalement plus contents de leur sort. Peut-être qu'à retardement, ils apprécieront. Peut-être pas non plus? Pour l'instant, je sens qu'elle est contente d'aller "ventiler" ailleurs et... j'en profite! Moi aussi, j'ai besoin de "ventiler".

C'est vrai: après quelques jours à me morfondre quand elle était petite, j'ai ensuite vu ces "explosions" de bonheur lors de l'arrivée de papa comme des moments où je pouvais m'éclipser, partir prendre un café en prenant tout mon temps ou autres activités égoïstes.

Bref son overdose me permet d'être égoïste: bon compromis finalement!

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Faut pas s'en faire ! Si tu disparaissais pour 3-4 jours, elle te sauterait au cou à ton retour !
Les enfants sont bien ingrats, c'est connu.

Garamond

Mme Cornue a dit…

je te rassure tout de suite! Elle te fera part de sa joie lorsqu'elle sera adulte.

J'étais tout, sauf "radieuse" lorsque je savais ma mère à la maison à mon retour de l'école. Quand elle est retournée au travail, j'étais déçue de ne plus la voir. Je lui ai avoué la chose bien des années plus tard, lolll ;)

Élaine et fille a dit…

En restant à la maison, tu es moins stressée et tes enfants aussi. Ils l'apprécieront plus tard.

Oui, ta fille semble être blasée. C'est un peu l'effet de la fatigue scolaire et du début de l'hivernage. Un changement de routine un soir ou deux, une sortie de fin de semaine ou un projet de rénovation (sytle changer les meubles de place dans sa chambre et c'est elle qui décide et qui le fait avec papa pendant que maman va au cinéma) sauront rêgler la situation.