mercredi 3 décembre 2008

Ça n'a pas de prix!

Emmener son enfant à la bibliothèque, aller glisser ou patiner, faire un bonhomme de neige ou voir le père Noël, ça n'a pas de prix. Littéralement, ça ne coûte rien! Ça ne demande qu'un effort de l'adulte. Mais pour plusieurs, c'est déjà trop!

Je ne compte plus les parents autour de moi qui s'inventent toute sorte d'excuses plates pour éviter ce genre d'activités. Parce qu'ils sont fatigués, parce qu'ils sont blasés, parce qu'ils ont du ménage à faire, une manucure ou un 5 à 7.

Et pas question d'envoyer Junior à un cours de musique, de danse, de théâtre, ni de l'inscrire au hockey ou au soccer. «Trop de bonne heure le samedi matin!» «Ça demande un trop grand engagement.» «On n'aura plus le temps de rien faire!»

Et s'ils doivent débourser quelques dollars, l'excuse suprême leur est servie sur un plateau d'argent! Pas question de cracher du cash pour un spectacle de marionnettes!

Alors ils se contentent d'emmener leurs enfants au Costco, au Réno-Dépot ou au Loblaws. «Ils aiment ça faire l'épicerie!» Sans doute! Une fois de temps en temps, ça peut être rigolo. Mais est-ce suffisant pour lui donner le goût de l'aventure, de la nouveauté et de la découverte? Est-ce que ça nourrit un tant soit peu son imaginaire?

Quand je vois des enfants aux yeux curieux, avides de découvertes, se faire éteindre à petit feu par leurs propres parents, j'enrage!

Je déprime en imaginant l'adolescent totalement blasé qui émergera dans quelques années et je désespère en songeant au futur adulte qui inventera à son tour tout plein d'excuses pour ne pas se faire «déranger» par ses enfants.

7 commentaires:

Looange a dit…

Ah, le bonheur aller à la bibliothèque avec les enfants. Ils ont même un petit coin avec tapis, pouf et sofas pour regarder des livres. Et c'est un moment paisible et j'adore. En même temps ça nous fait prendre une marche.

bleue01 a dit…

Ma mère n'a jamais fait ça et elle ne le fera jamais.

Je lui ai déjà demandé de faire une journée entre fille, elle et moi, et elle m'a répondu qu'elle avait du ménage à faire.

J'ai 26 ans.

J'espère de tout coeur que je ne serai pas comme ça. Mais côté caractère, je ressemble plus à mon père, et il faisait des activités quand j'étais petite avec lui. Juste dommage qu'il était là que la fin de semaine...

Mi-trentaine a dit…

Et que dire des voisins qui envoient leurs petits jouer dehors quand d'autres parents sont là?

J'ai des voisins du genre. Quand ils sont dehors avec leurs petits, ils restent plantés devant leur entrée. Alors que nous, nous allons au parc, nous promener ainsi de suite. Je ne compte plus les fois, où rendue au coin de la rue, je n'avais pas que mes 3 petits avec moi, mais bien la moitié des enfants qui habitent notre rue.... sans parents pour les accompagner bien sûr!

Anonyme a dit…

Des fois je me demande pourquoi certains adultes ont des enfants...
S'ils n'en veulent pas, qu'ils n'en fassent pas !

Garamond

Valérie-Ann a dit…

Je suis comme bleue01, très rarement avec ma mère nous faisions des activités, mais avec mon père c'était proportionnellement plus souvent (compte tenu qu'on le voyait une fin de semaine sur deux). J'essaie pour ma part et malgré la tentation d'éliminer les excuses oiseuses et de me forcer à faire des trucs avec les enfants. Je vous donne même une plogue: à Montréal, sur le campus McGill, il y a un très beau musée (Redpath) des sciences naturelles. Il y a des squelettes de dinosaures, pour les petits amateurs, et des momies égyptiennes, et plein d'autres trucs. L'admission est gratuite, ils demandent juste une donation facultative de 5$ par famille. C'est raisonnable, non? :) Nous on y est allés hier et les enfants ont bien aimé! :D

Mme Cornue a dit…

Je me pose régulièrement la question à savoir pourquoi nous ne sommes que très rarement allés au parc quand j'étais petite... pourtant c'est une activité tout à fait gratuite et donc facilement faisable pour mes parents qui n'avaient pas beaucoup de sous... Mais non.

Ici, la chose serait à peu près impossible à éviter puisque le parc est en face de la maison. Je dois avouer par contre que l'été, aller me planter à côté de l'air de jeu ça me tente moins quand j'ai la piscine qui miroitent toute seule dans ma cour ;)

Pour le reste, on se fait reprocher d'inscrire nos enfants à des activités. Le patin 2 fois semaines devient rapidement aux yeux des autres et surtout des enseignants dans notre cas, une façon de sur-occupé nos enfants... euh... ok.

On ne fait rien on se fait taper dessus, on fait quelque chose ce n'est pas encore correcte.

c'est triste mais maintenant je joue la carte du : "fais ce qui te plais, sacre-moi patience avec mes activités"

Moi je trouve important que mes enfants fassent au moins un sport, n'importe lequel (le diabète l'impose de toute façon) et on essaie d'au moins jouer dehors en famille la fin de semaine. On glisse (non eux glisse nous on pousse et on remonte les traineaux loll) ou on va marcher pour regarder les décorations de Noël.

Bref, je fais tout ce que je peux pour encourager mes cocos pour ne pas tomber dans le pattern de mes parents... mais c'est pas toujours facile. Étrangement, de tomber dans le "j'ai pas le temps, c'est trop cher, etc..." c'est vraiment à portée de mains ;)

Carolabulle a dit…

J'ai eu la chance d'avoir une mère qui jouait avec nous autant dehors qu'à l'intérieur. Le "pas le temps", j'ai jamais entendu ça! Plutôt "Quand j'aurai fini la vaisselle." J'essaie d'agir de la même façon avec mes enfants. Pas toujours facile quand on doit composer avec de multiples obligations, mais on arrive à trouver le temps quand on prend le temps. "On a mis quelqu'un au monde, on devrait peut-être... s'en occuper."