jeudi 11 décembre 2008

Les origines de l'imperfection

En vérité, je vous le dis, je suis presque parfaite: j'ai eu un accouchement sans épidurale il y a une semaine.

Oui, oui. Parfaite je vous dis. Je me demande ce que je fais sur ce blogue.

Je m'étais préparée à recevoir la fameuse injection comme pas une. Il n'était pas question que je passe à côté, je ne voyais pas pourquoi je devrais souffrir si on offrait de me soulager. Mais voilà. Tout s'est passé tellement vite que j'ai même pas eu le temps de la demander. Première chose que je savais, je devais commencer à pousser. Le bébé est sorti, tout rose et tout en santé. Mon accouchement avait été parfait.

Moi: 1
Imperfection: 0

Puis la première nuit à l'hôpital est arrivée. Bébé dormait depuis dix minutes, une infirmière entrait dans ma chambre pour prendre ma pression. Je me rendormais, bébé se réveillait pour boire.

Moi: 0
Manque de sommeil: 1

Le lendemain, je me couche en même temps que le bébé sur l'heure du dîner pour récupérer un peu. On cogne à la porte de la chambre, de la belle-famille entre en troupeau, toute énervée de voir la nouvelle Chose.

Moi: 0
Manque de sommeil: 2

Le match s'est poursuivi ainsi. Le manque de sommeil a continué de compter dans mon filet désert.

Puis c'est arrivé. La première nuit à la maison, après avoir fait boire bébé vers 3 heures du matin, impossible de le rendormir. Dans les bras il dort, mais dès qu'on le pose dans son lit il se met à crier.

L'imperfection est entrée à pas de loup dans la chambre à coucher. Elle a pris la forme d'un bébé couché entre son père et sa mère, malgré les avertissements du sacro-saint «Mieux Vivre avec son enfant» sur les dangers de la pratique.

Oui, nous avons dormi au risque d'écraser bébé sous notre poids. Mais nous avons dormi.

J'ai trouvé les origines de l'imperfection, elles prennent leur source dans le manque de sommeil.

Je vous laisse, j'ai du sommeil à rattraper.

(Z)imparfaite invitée: Marie-Ève

9 commentaires:

Anonyme a dit…

Exact ! Le sommeil est absolument indispensable au bien-être de la mère. Aller expliquer ça aux infirmières, à la famille, au mari, etc...
C'est pour ça que bien des petites mères n'allaitent pas; le père peut donner la tétée au bébé et laisser dormir la pauvre mère...

Garamond

Valérie-Ann a dit…

Félicitation pour ton bébé! :)
Moi aussi avant d'avoir un bébé, j'étais contre les dodos à deux, voire trois. Mais ça a l'air que allaiter dans son lit c'est tellement confortable que des fois tu t'endors même si tu veux pas. Bon. Les deux miens ont survécu. Je pense que cette histoire de bébé écrasé est légèrement sur-évaluée.

Le café des Piploteuses a dit…

aïe! alors je suis imparfaite moi aussi car j'ai accouché sans péri (mais c'etait volontaire) et bébé finit la nuit entrez son père et moi!
En France on plebiscite le cododo, alors pourquoi s'en priver! MAis le manque de sommeil, c'est l'horreur! je le sais bien j'ai fait nuit blanche la nuit dernière, mes 2 loulous enrhumés!
Bon courage et felicitations pour ce bibous!
bisous

Mariannick a dit…

Il m'est arrivé exactement la même chose pour l'accouchement et le co-dodo non-planifié il y a 6 mois. Finalement on a dormi avec notre poupoune pendant 3 mois et on refera la même chose au prochain. On est convaincus que ça lui a permis de bâtir un lien de confiance avec nous plus rapidement et on a mieux dormi (allaiter coucher, c'est merveilleux). Félicitations pour ton bébé et bonne chance pour les prochaines semaines (et avec la belle-famille).

Anonyme a dit…

On a fait de même avec nos deux enfants. Jamais rien arrivé sinon une nuit de sommeil bien meilleure et le bonheur de coller son poupon contre soi! Que de beaux souvenirs (qu'on réalise bien après quand la fatigue nous quitte un peu...). Bon courage!

Pesto

MamanRousse a dit…

Hi hi hi!!! Et ce n'est que le début.

ÉcoloJu a dit…

Hihi! Même après 2 ans, le manque de sommeil l'emporte encore sur moi! Courage et continue à suivre tes instincts de mère!

¤Enidan¤ a dit…

En effet, le manque de sommeil est fort important dans l'imperfection parentale...

Et en passant... toutes mes félicitations pour cette nouvelle petite chose qui empêchera papa et maman d'en fabriquer un autre... ;o))))

Sophie a dit…

Je suis triplement imparfaite, car j'ai dormi avec mes fils pendant plusieurs mois et pour le dernier, il a partagé notre lit pendant plus d'un an! C'était ma seule façon de dormir. Et sachez que dans l'histoire de l'humanité, les enfants ont toujours partagé le lit de leurs parents. C'est encore ce qui se fait dans bien des civilisations! Alors moi, cette page du petit guide, je la déchirerais! Tant qu'on ne boit pas, qu'on n'est pas drogué, il n'y a rien là!

Et félicitations pour ton bébé!