vendredi 15 août 2008

La vie est injuste

Je ne connais rien aux relations soeur-soeur-frère. Je n'ai pas de repères et TriplePapa non plus étant tous les deux enfants uniques. J'ai vaguement entendu parlé de chicanes, de tirages de cheveux, de bataillages... Et à mes yeux, tout cela semblait follement amusant... Jusqu'à ce que sous mon toit, ce rêve vire en cauchemar.

Dans notre famille (et juste dans la nôtre à ce que je crois comprendre...), la vie est remplie d'injustices graves, d'envies refoulées et de déséquilibre dans le partage des biens et des denrées alimentaires.

Lolo a toujours moins de biscuits que ses soeurs, Lili a des toutous «tellement moins beaux» que ceux des autres et Momo n'a pas «même pas de poupées» (alors qu'en réalité, elle en a 12!)

Pour l'un c'est toujours trop, pour l'autre ce n'est jamais assez... et ça se termine invariablement par a) des cris aigus; b) un pincement au sang; c) une tape dans la face; d) un tirage de cheveux; e) toutes ces réponses.

Mon truc infaillible pour abaisser la tension?

Ça commence comme suit: «Quand j'étais petite, je n'avais pas de poupée, juste un toutou même pas beau et je n'avais pas le droit de manger des biscuits». Ça les fige bien raide! «Pôvre toi maman! Tu devais être triste...» Et ils s'apitoient tous sur mon sort... jusqu'à la prochaine chicane!

Et c'est mamie qui passe pour une cheap...!

***

Le comble de l'injustice (entendu chez nous)?

Momo: «Pourquoi il faut toujours que je marche pour aller me chercher un Ficello dans le frigo et pas Lili?»
Moi: «Parce que ta soeur est handicapée Momo et qu'elle ne marche pas.»
Momo: «C'est injuuuuuste, moi aussi je veux avoir un fauteuil roulant!!!»

2 commentaires:

Solène a dit…

J'avoue que c'est vraiment le comble de l'injustice! Pauvre Momo!

So

Madame Unetelle a dit…

C'est ma spécialité, la fausse injustice. Je vis nombre de procès pour "agir" de la sorte.

J'ai commencé à traiter mes filles de manière différente. Des permissions et cadeaux différents en fonction de leur âge respectif. Je découvre que, curieusement, plus je suis injuste pour vrai, moins je suis accusée. Allez comprendre!