jeudi 19 juin 2008

Surtout, ne...

m'expliquez pas comment fonctionne Ebay, car je pourrais mettre illico une annonce pour refiler à un acheteur un peu timbré un modèle pas trop usé de même pas deux ans. Une vraie terreur bouclée à l'humeur constante... mais exécrable!

L'âge ingrat est à 15 ans? Je n'en crois pas un mot. L'âge ingrat, c'est maintenant! Qu'on me le rappelle dans 13 ans en me brandissant une copie de ce message quand je râlerai sur le fait qu'il mange trop, répond insolemment et se chicane avec sa soeur... Mais là, là, là le modèle pleurnichard de presque deux ans refuse net de manger (à part du ketchup qu'il pourrait ingurgiter à grosse cuillérée!) et se fâche parce que je ne comprends ce qu'il jacasse dans sa langue incompréhensible (ce sera pareil à 15 ans?). Bref, crise par-dessus crise depuis le retour de la garderie. Je me surprends à n'espérer que l'heure du dodo (elle est devancée, l'aviez-vous deviné?) pour ne plus l'entendre...

JeuneHomme s'est transformé en un monstre d'affirmation de soi... sans parole! Je capote! J'haïs ne pas comprendre et ne pas me faire comprendre. J'haïs entendre les enfants lirer pour un oui ou un non. J'haïs ne pas être en contrôle et redouter le fameux 5 à 9 du retour de la garderie... Que celles pour qui c'est la joie la plus totale, que c'est beau et rose comme dans les films et dont la famille complète barbotte dans une puissante harmonie pendant ces quatre heures les plus épuisantes de la journée se le tiennent pour dit: je ne les crois pas. Surtout si elles ont un enfant entre 20 et 30 mois!

Bref, depuis une semaine, c'est la débandade avec JeuneHomme. Une lutte continuelle. Puisqu'il est totalement impossible de discuter vu son "non-vocabulaire" et que c'est évidemment peine perdu de tenter de le raisonner, j'en suis quitte pour une envie de l'accrocher par sa salopette sur la corde à linge.

Le deux ans, ce n'est pas que la phase du non qui commence... si ce n'était que cela! C'est le début des interminables choix et de l'affirmation de soi. Il refuse tout, il faut que tout vienne de lui. Les idées des autres? Il les rejette avec joie et délice. Trop fier d'être "capap" de penser par tout seul. Mais la réalité crue le rattrape. Blessure d'orgueuil qui amène encore une crise. On n'en finit plus. Besoin d'un exemple?

- "Veux-tu une banane?"
- NON!
- "Veux-tu un minigo?"
- NON!
"Veux-tu un Danactive ou des raisins secs?" (haha! Je vais le prendre dans le détour... c'est l'un ou c'est l'autre!)
- NON! (Échec!)
Crise. Pleurs. Colère. Crise. Pleurs. Il opte pour une banane qu'il va chercher lui-même. Il essaie de l'ouvrir. Blessure d'orgueuil. Crise de larmes. Moi aussi crise, mais "de nerfs"!

Deux ans, c'est le pénible moment où ado-en-devenir change d'idée plus vite que son ombre. JeuneHomme dé-tes-tait ses sandales. En moins de deux jours, revirement de situation. Il faut se mettre à deux pour les lui enlever en usant de stratagème idiot pour les camoufler bien vite hors de sa vue. JeuneHomme a une fixation sur son chapeau. On le lui laisse même pour éviter des crises et pour devancer l'heure du dodo, certains soirs pénibles (lisez... souvent!). Pire que tout: une fois la petite bête endormie, on se surprend à s'ennuyer du petit homme enjoué qu'il est parfois, à excuser son air bête et ses "lirages" par une supposée fatigue et à avoir hâte au lendemain pour retrouver Monsieur Sourire... ERREUR! Où était-ce écrit dans le manuel d'instruction que ce type d'espoir était permis? On passe la nuit à errer entre les terreurs nocturnes et le lavage obligatoire à 3h du mat' parce que la couche a explosé (plus on les couche tôt, plus il y a de pipis dans la dite couche!) et qui a répandu cette gelée bizarre (qui est capable de ramasser cela?) partout sur le matelas... Bref, au petit matin, on est tout aussi fatiguée et cernée et JeuneHomme n'a pas gagné une once de bonne humeur!

Que faire avec un enfant de deux ans qui frise l'hystérie pour un oui et pour un non, qui grogne, chiale, rouspète, pleure et chigne? Le seul remède trouvé, c'est hop! un biberon de lait, la musique des Choristes à tue-tête, et on le couche un verre de porto à la main (la mienne). Il (on?) se calmera, bien... D'autres suggestions... de boisson ou de trucs qui fonctionnent?

4 commentaires:

Évangéline a dit…

les vendre??? les mettre au bord du chemin avec pancarte écrit "a donner, full equip( lego, camions, etc). mouhaha... Sérieusement chez nous ca s'en vient dans 2 mois et à part attendre 1 an, pas grand chose à faire!!

Les Imparfaites a dit…

J'y ai songé... Mais le pire, c'est qu'ils ont diablement le tour après pour se faire pardonner (et pour qu'on décroche la pancarte "à vendre")....

moi-mingue a dit…

z'allez voir le girls... A 3 ans les pires monstres deviennent des anges (enfin presque)... Comme si on les avait vaccinés contre le lirage, le chialage et tout le reste entre le 364eme jour de leur deux ans et le jour de leur
3eme anniversaire...

Muriel a dit…

J'vous conseille pas de les vendre et surtout pas sur Ebay ! Une Belge a fait ça pour rigoler et elle s'est mangé une prune alors qu'elle n'avait même pas d'acquéreur potentiel !

Le mien a 3 ans et demi et ça s'apaise un peu PARCE QU'ON SE COMPREND (enfin) MIEUX mais à partir de 2 ans, j'hallucinais (et ma grand-mère de radoter : "ah bah ça je t'avais pré-ve-nue ! De 2 à 4 ans c'est TRES difficile ! Mais moi, quand on m'écoutera.... grrrmmml....").

J'ai vécu pas mal de crises devant des regards plus ou moins désapprobateurs quelles que soient les issues choisies et, comme c'était écrit dans une note je ne sais plus laquelle, je pense aussi qu'il faut faire selon son coeur et composer selon son humeur, en EXPLIQUANT toujours les choses.

Des fois je suis relaxe mais des fois je m'énerve alors que si j'avais attendu 2 minutes et respiré calmement, j'aurais trouvé THE solution qui lui aurait changé radicalement les idées et l'envie de m'être pénible...