mercredi 25 juin 2008

Les moments bénis d'une maman imparfaite

Je ne les crois pas celles qui affirment ne pas avoir besoin du temps pour elles. Que toutes leurs activités - de la virée hebdomadaire à l'épicerie au rendez-vous chez le coiffeur et le détour à la bibliothèque en n'oubliant pas les sorties au resto -, elles les font avec plaisir et par choix avec leurs bambins! Je ne parle pas de laisser les enfants tous les soirs à une gardienne pour aller danser la rhumba jusqu'au petit matin, je parle de les laisser avec leur père (et ceci dit, noooooooon, il ne les "garde" pas!), chez notre mère, d'appeler la petite voisine à la rescousse ou de les déposer chez une amie à qui on rendra la pareille la semaine suivante. Et pour aller faire quoi? Ce que vous voulez... ou rien en particulier.

Les filles qui proclament que le "bonheur est dans mes enfants toujours et tout le temps", j'ai peur pour elles... Vraiment. Ce n'est pas parce que les bébés sont arrivés dans nos vies qu'on doit tout mettre de côté le reste. On existait avant eux. On existe toujours avec eux. Et ce n'est pas parce qu'on sort sans eux, sans notre chum, seule ou avec des amis, qu'on devient une égoïste finie et dignement imparfaite. Le contraire n'est pas plus vraie. Vanter, louanger et étaler la fusion complète de la famille n'assure pas la venue du bonheur. Il y a dans cette propension à vouloir à tout prix dire qu'on ne se sépare jamais de notre enfant (c'est presque affolant de voir les mères proclamer le délai le plus long avant qu'elles n'aient fait garder leur bébé) et prétendre qu'on est pleinement bien dans cette situation, une telle négation de soi que c'est inquiétant...

Bref, des petits (ou longs!) moments bénis, je les savoure sans honte, sans gêne et sans remords. Bien au contraire. Ce sont eux qui me font aimer plus "être" avec les enfants par la suite. Certaines fois, je profite de minuscules moments bénis de calme (ou même parfois de silence... oui! oui!) pour faire des trucs anodins comme me mettre du vernis sur les ongles d'orteil ou prendre un bain même s'il est 14h30 ou des trucs perso comme parler au téléphone avec une amie les pieds dans la piscine, d'autre fois, je m'offre la totale comme cette fois-ci ou un hallucinant traitement de fasciathérapie (à découvrir sans faute! L'article sera publié à l'automne dans le magazine Mieux-Être... à suivre!) Tout dépend du laps de temps béni nécessaire. Mais que ce soit pour une demi-heure ou une journée, le résultat est assez saisissant. En prenant du temps pour soi en n'ayant pas à intervenir dans une chicane de couleur de plat de Ikéa qui diffère d'un enfant à l'autre ou dans un litige ayant une poupée largement convoitée comme objet de chialage extrême, j'ai le temps de... de quoi donc? Ah oui! Mettre de l'ordre dans ma tête, faire une liste de trucs à faire que repousse tout le temps, lire, écrire, rêver, bref relaxer et prendre une pause de "maman" pour redevenir simplement moi!

Des moments bénis, il faut les attraper au vol ou savoir les provoquer. Notre liste:

- Au resto ou lors de souper entre amis, toujours s'arranger pour s'asseoir à une place où il est difficile de sortir pour aller s'occuper de la table des petits;
- Se lever plus tôt que tout le monde pour avoir une demi-heure de paix;
- Faire à semblant d'être affairée au téléphone pour minimiser les conversations avec les enfants quelques minutes;
- S'enfermer dans la chambre de bain et feindre de ne pas entendre les appels à l'aide du papa...;
- Aller faire l'épicerie seule et en profiter pour aller prendre un café;
- Étirer le temps à la bibliothèque;
- Laisser les enfants regarder pour la 3e fois de la journée le même épisode de Passe-Partout et en profiter pour prendre un bain, incognito...;
- Se précipiter pour aller faire les courses et oublier le cellulaire;
- Être le taxi pour les activités sportives des enfants et trimballer son livre pour une lecture d'une heure sans dérangement!!
- Revenir du boulot, passer à la maison, prendre du temps pour soi avant d'aller chercher les enfants à la garderie;
- Prendre un cours toutes les semaines;

D'autres idées?

8 commentaires:

justeunpeufrustree a dit…

Je pense que j'ai un besoin de temps pour moi plus haut que la moyenne. Assez pour être étiquettée "Sale égoïste". Mouhahahaha

Marie et les jumelles a dit…

Merci pour les conseils!! Je prend en note les moyens d'y parvenir!!

Évangéline a dit…

mon moment pr.f.r. fut en avril dernier lorsque je suis partie du vendredi pm au dimanche pm faire du scrapbook!! wow! me lever a 6h et pas a cause des enfants, pas de repas a faire!!! wow! et je me permets régulierement du temps pour moi, j'en ai besoin!!!

Mercredie a dit…

Prendre une douche... une vraie... sanf le p'tit dans les pattes, sans l'entendre cogner dans la porte parce que je ne suis pas avec lui... une vraie de vraie douche, longue, chaude... où je ne suis pas pressée de sortir parce qu'il fout un bordel dans la chambre de bain...
Pas difficile la madame, non?

gen a dit…

Faire une sieste!
Pouvoir aller au p' tit coin

Petite Maman a dit…

Insister lourdement pour que le chum amène les deux merveilles au Réno-dépôt et lui trouver plein de commissions trrrrrrrrrrrès importantes à faire. Juste pour avoir la maison à soi TOUTE SEULE!!

Mamamiiia! a dit…

Mon chum a toujours insisté pour que je prenne du temps pour moi. Que ce soit pour aller chez la coiffeuse, à l'entraînement, pour un souper de filles ou simplement pour aller prendre un café. J'insiste pour qu'il fasse la même chose. Ca nous permet de conserver un certain équilibre et notre santé mentale...Bien entendu, il m'arrive de simuler une "commission" chez Jean Coutu, simplement pour me donner une petite heure de liberté après le souper ;-)

Mamamiiia! a dit…

Et j'ajouterais que dans une vie imparfaite, notre équilibre n'est pas toujours parfait. Il m'arrive d'être si claquée que la seule chose que j'ai envie de faire pour moi, c'est de m'écraser dans le divan et de regarder le plafond.