vendredi 27 juin 2008

Contaminer la population


Y'a des matins où les parents mêmes imparfaits se sentent terriblement coupables et pas parce qu'ils ont triché à Serpents&Échelle pour que MissLulus gagnent et que la partie se finisse enfin (ça aussi, mais si peu!!), mais plutôt parce qu'ils craignent d'avoir essaimé les microbes du plus jeune - sans le savoir, bien sûr - dans leur entourage.


JeuneHomme a fait une extraordinaire poussée de fièvre vendredi qui a lui a même valu une tournée en ambulance de la garderie à l'hôpital après une crise de convulsions. Je vous passe mon énervement total quand la directrice de la garderie m'a finalement rejoint pour me dire "Il a les yeux ouverts. Il est vivant", de sa voix teintée d'un fort accent grec. Bref, la fièvre passée, JeuneHomme est correct. À l'hôpital, on nous dit que c'est la fièvre qui a causé tout cela et que peut-être celle-ci évoluera en rhume-gastro-ou-autres-trucs-d'enfants. Rien. Un autre check-up plus tard, on nous dit d'arrêter de s'inquiéter. On va fêter la St-Jean chez l'autre Imparfaite, JeuneHomme distribue des dizaines de bisous à Lili. On célèbre dans le vin et le porto. Trois autres jours passent, puis PAF! Ils sont là! En gang! Qui cela? Des boutons, comme des aphtes, dans sa bouche (sa bouche, en plus.... celle-là même qui a embrassé Lili).

Alerte au pieds-mains-bouche! Pour l'avoir déjà eu il y quatre ans, je sais pertinemment que c'est cela. De plus, tout concorde avec les signes d'évolution de maladie: fièvre, bouton dans la bouche et finalement boutons sur les pieds et les mains (ça devrait suivre!). JeuneHomme refusait de manger, car les boutons devaient l'achaler. Je m'autodiagnostique même un ou deux boutons dans MA bouche. Car, comble de catastrophe, on peut avoir cette maladie contagieuse plus d'une fois! Noooon pitié!

Le mal est déjà là.
Et là, je pense à mes interactions avec le monde extérieur... J'ai donné deux becs à ma copine qui part en voyage... Lili... Ai-je bu dans le même verre que quelqu'un?... L'heure de la désinfection, de l'ébouillantage des biberons et de l'identification des verres a sonné.

Quand on contamine d'autres parents avec des enfants, on se dit toutefois que ce n'est que partie remise... On sait qu'une autre fois, ce sera à leur tour de généreusement distribuer leurs microbes.

1 commentaires:

justeunpeufrustree a dit…

oh c'est moche ça ! Vraiment moche ! Je compatis!