lundi 31 janvier 2011

«C'est pas grave!»

C'est ma nouvelle phrase!

C'est vrai! Parfois, on a trop tendance à trouver un petit rien absolument terrible. On érige en catastrophe un mini dégât. On fait tout un plat avec une difficulté, une maladresse, un oubli, etc.

Nouvelle philosophie: me demander si le tout aura de l'importance dans 3 jours, 3 semaines ou 3 mois. Non? Pas de dommage à prévoir à long terme. Alors «Ce n'est pas grave!». Ça vaut autant pour une mauvaise note («Maman, j'ai eu un C+ à mon examen de maths» dixit MissLulus) que devant une bonne intention qui a mal tourné («Je voulais juste du lait....» dixit JeuneHomme les pieds dans une immense flaque blanche!). Je ne veux pas banaliser le tout. Je leur apprends comment se «rattraper», mais on n'écrira pas le prochain drame sur grand écran avec cela.

Aussi, si on essayait d'en rire un peu... au lieu de «pogner» les nerfs? Pour y parvenir je vais vous aider, voici un exercice. Visionnez les «catastrophes» vécues par d'autres parents. Rire de ce qui se passe chez les autres, ça aide (c'est comme rire devant des drôles de vidéos où les gens se pètent la gueule partout!)! Ensuite, ce sera plus facile de rire à votre tour quand vous ferez face à ces mini-catastrophes qui arrivent tout le temps dans nos vies.... (pensez à prendre une photo!!)

4 commentaires:

Lawrichai a dit…

En effet, cette petite phrase accompagnée d'une lente et profonde inspiration aide à surmonter bien des frustrations... et du temps à laver/ranger/réparer.

Quand même, la VITESSE à laquelle les enfants sont capable d'exécuter leur idées m'impressionnera toujours.

Des fois il suffit de leur tourner le dos une minute! O.O

Mamanbooh a dit…

Hi! Hi! Hi!

Je le dis tellement souvent que la semaine dernière, alors que j'étais malade, ma fille m'a regardée en me disant: "Pas grave maman!"...

Je retiens le truc de la photographie, il n'y a pas de mal à se faire un de bien, non? Merci!

Josette a dit…

Le truc de la photo, c'est justement ça que j'ai fait hier quand que j'ai prit mon plus jeune en flagrant délit entrain de vider le contenant de poudre pour les fesses sur le plancher! Je peux juste vous dire que c'est vraiment pas facile à ramasser :)

Au secours, mon fils m'apprend la vie ! a dit…

Une façon de relativiser, pour moi... c'est d'écrire une chronique rigolote sur le sujet. Ca permet de prendre de la distance. Par exemple, quand l'héritier me traite d'égoïste... comme là :
http://www.murielgilbert.com/chroniques/%C2%AB-tu-penses-qua-toi-enfant-egoisme-temps-de-travail-%C2%BB/