lundi 27 décembre 2010

Noël ne serait pas Noël sans...

En participant à notre concours de Noël, vous nous avez donné de nouvelles idées de rituels et de traditions des Fêtes, vous avez éveillé de vieux souvenirs, vous nous avez fait crier ''Moi aussi!'' à plus d'une reprise!

Voici la première partie de vos réponses (vous avez été si nombreux/nombreuses à participer!). La seconde suivra le 29!

Pour vous (et pour plusieurs d'entre nous), Noël ne serait pas Noël sans...

- une journée complète en pyjama à jouer à des jeux de société avec ma mère, mes soeurs et nos conjoints.

- mon chum, qui malgré son manque d'expérience et de référence culturelle, fais le plus beau père Noël! (attention, il ne dit pas HoHoHo mais bien Houhouhou.... et il pratique la démarche et son cri 2 semaines à l'avance ;-)

- les chocolats After Eight que je dévore comme une folle chaque année durant la période des fêtes, mais seulement à cette période-là. D'ailleurs je les cache pour éviter que quelqu'un d'autre ne les mange à ma place!!!

- pouvoir voir la face de mon fils tout content de voir plein de lumières; sans avoir la ''chance'' de manger le même repas 4 fois dans la même semaine; sans entendre année après année les même blagues plate de ''mononcle''

- notre brunch du matin de Noël avec toute la famille. Mes parents, ma sœur et son chum, mon mari, mes trois enfants et moi. Tous en pyjama, à déguster les merveilleux croissants de la boulangerie de notre ville et mon pain perdu

- mon 15 minutes à rêvasser devant le sapin allumé lorsque les enfants sont couchés

- une super glissade généreusement arrosée pour glisser encore plus vite!

- les biscuits. Je me ressaie cette année, les pompiers sont avertis, on a mis tout ce qui est précieux chez la belle-mère. Je suis prête, je vais réussir, ils ne goûteront presque pas le brûlé!

- les balades la nuit dans le quartier afin d'admirer les décorations de Noël. J'aime me promener sous une petite neige, le soir, et profiter de cette ambiance festive.

- mon disque de chansons de Noël de Ginette Reno! J'adore tout de Noël: des cadeaux aux vacances en passant par les câlins des petits et les sucreries !!!

- le ragoût de boulette de ma grand-mère. Du plus loin que je me souvienne, on en mange pour souper le 25 décembre avec toute la famille de ma mère. Ma grand-mère est toujours avec nous mais cette année, ce sera ma mère qui le préparera. La tradition passe à une nouvelle génération.

- Une bonne petite chicane de famille! Rien de tel qu'un sujet glissant (i.e. les enfants) pour éveiller la susceptibilité de la belle-sœur. Et voilà la porte qui claque quand elle part en trombe. Après cette tempête d'émotions, un froid hivernal s'installe jusqu'au printemps entre les deux maisonnées.

- La chasse au sapin dans le bois (j'ai besoin d'un sapin qui sent le sapin), les guirlandes de pop corn faites avec ma grande de 5 ans, les croquignols no2 de La Cuisine raisonnée (c'était la recette de ma grand-mère), les biscuits aux gliglis de ma tante mimi qu'on mange pour déjeuner le matin du 25 avec les restes de buche, mon père déguisé en père Noël qui prend un accent créole pour ne pas être reconnu par les enfants, la musique de Noël de Fisher Choir, le party de famille avec les enfants qui courent partout et qui se cachent dans les manteaux sur le lit, les grosses cloches en brillants qui jouent de la musique quand on tire sur la boule sur la porte d'entrée (décoration quétaine mais charmante que ma grand-mère a trouvé au centre Osanam il y a 50 ans), mon oncle Allen (un New-yorkais qui comprend pas un mot de français) qui vire fou sur la chanson Toute toute d'Angèle Arsenault et qui boit des litres de jus de tomate, le papier d'emballage de ma tante Mimi (blanc avec des feuilles de houx) qu'elle utilise depuis 20 ans parce qu'elle avait trouvé un gros rouleau commercial au Club Price et qu'elle n'en fini pas de le passer, les belles boîtes vertes de chez Simon's et beaucoup d'autre chose encore...!

- la famille, les amis, le père Noël (personnifié par mon beau-papa), le regard des enfants en voyant le père Noël, les boçites de cadeaux vides qui traînent partout et surtout... le déjeuner du 25 au matin composé des restants de la veille!!! Donc, tourtière du Saguenay, pâté à la viande, sandwich, etc. Quel délice!

- les lumières dans les rues, les patates pilées de ma grand-mère et l'odeur de la cannelle!

- un calendrier de l'Avent "cheapette" (oui, oui, du style 1,29$ à l'épicerie) pour mes enfants, et aussi (et SURTOUT!!!) un pour moi! (et je l'avoue, je triche à chaque année. Je vais ouvrir la petite porte du 24 décembre à l'avance pour voir "combien gros" sera le chocolat qui s'y cache... Ben quoi, ça matérialise vraiment dans mon esprit ce qui m'attend à la toute fin de la chose!)

- Ciné-Cadeaux! J'ai beau avoir 24 ans et 2 enfants, j'attends toujours avec impatience le début de Ciné-Cadeaux à Télé-Québec, c'est vraiment le signal que la période des Fêtes est commencée.

- que nous écoutions le film (oui Madame, en cassette!) Sur les traces du Père Noël avec Tim Allen en faisant le sapin.

- l’odeur du sapin et les épines partout dans la maison; l’odeur des tourtières qui cuisent et la farine partout dans la cuisine; les yeux émerveillés des enfants qui découvrent les cadeaux du père Noël et les yeux dans le même trou des parents qui essaient de monter le bateau de pirates Playmobil à 6h du mati; les chansons de Noël en chœur sur le chemin du retour de l’école et de la garderie, qui font sourire les passants…

- une table hyper remplie de victuailles (tourtières, ragoût de pattes, bûche, mousse à l’érable de ma grand-maman accompagnée de framboises fraîches, etc., le tout, bien évidemment accompagné d’un bel assortiment de vin rouge) – qui permet d’avoir des restants pour un paquet de repas, fainéantise oblige – et un VRAI sapin dans le salon, qui dégage une douce odeur dans toute la maison

- le calendrier de l'Avent: l'excuse parfaite pour manger du chocolat à tous les jours du mois de décembre sans se sentir coupable: c'est la tradition!!

- le sapin pour ses petites lumières et ses décorations hétéroclites qui s'ajoutent d'années en années au gré des bricolages de ma fille!

- la venue du père Noël en calèche le 24 au soir pour tous les enfants du village où nous habitons. C'est un moment magique, celui d'attendre bien habillé au chaud dehors, l'arrivée du grand homme tiré par des chevaux, s'arrêter et parlez à nos enfants. de plus, il connait tous les noms et il leur remet un joli cadeau! C'est magique!

- un sapin décoré et illuminé et sans les beaux chants qu'on entend seulement dans le temps des fêtes (même si je ne suis pas pratiquante, je suis toujours émue par le Minuit Chrétiens et l'Ave Maria...)

- l'impatience de mes garçons les derniers mois (semaines, jours) précédant Noël : le plus grand, l'air de rien, faisant le décompte "pour son frère" et le plus petit nous réveillant tous les matins d'un "alors, c'est aujourd'hui Noël ?"

- mon grand-père qui joue les rigodons à l'accordéon, le traditionnel échange de cadeaux familial et les jeux quétaines pour gagner des prix quétaines !

- revoir encore et encore le film Le miracle de la 34e Rue dans lequel joue le vrai Père Noël! ;) ; le plaisir de chanter en famille les chants traditionnels de Noël; la toute aussi traditionnelle Messe de minuit, le prélude au déballage des cadeaux!

- les (Z)ENFANTS! Leurs rire, leurs sourires, leur excitation, leur joie, leur hâte et surtout leur émerveillement

- ma famille, la nourriture des fêtes et les décorations. Chaque année, c'est l'occasion de voir des gens que je ne vois pas souvent et que j'aime. Le bon souper fait par tout le monde. Chaque personne apporte quelque chose, tout le monde participe à mettre la table. Ensuite on fait la pige de Noël pour les cadeaux. Il faut deviner qui nous a piger (c'est très drôle et parfois certaines personnes font des blagues, comme pour moi l'an passé on m'avait emballé une brique car j'aime beaucoup lire de gros livres). Ensuite on mange et après on joue à des jeux. C'est toujours une belle soirée mémorable. Noël ne serait pas Noël sans ceux que j'aime!

- le bon repas de dinde de ma soeur et mon p'tit plaisir coupable a chaque année: des chocolats Turtles

- le calendrier de l’Avent à 1$, remplis de petits chocolats qui goûtent le savon!

- la santé. Cette année j'aurai l'énergie, la forme d'aller glisser avec mon fils, de patiner avec lui, de bricoler, de cuisiner. J'aurai le coeur et l'esprit à célébrer, à faire mon sapin de Noël. Cette année la fibrose kystique me donne un répit et c'est toute ma petite famille qui en profitera. De mon côté, je pourrai mettre mes talents de comédienne de côté et apprécier vraiment la fête de Noël! Exit l'angoisse :-D

- un appel téléphonique urgent à ma mère le 24 au matin pour qu'elle vienne m'aider à mettre la farce dans la dinde et pour attacher les pattes afin d'éviter tout débordement; envoyer mes enfants se cacher sous les manteaux empilés sur le lit le soir du réveillon; nettoyer le bain, le 25 au matin car on a entasser les bottes des invités dedans la veille

- le déballage des cadeaux dans le lit le 25 au matin

- mon petit village en dessous de mon sapin. Ça c’est quétaine rare. J’en ai rêvé toute mon enfance à ces jolies petites maisons et autres scènes d’hiver mignonnes à souhait.
Nous n’avions qu’une vieille crèche laide et j’avais décrété du haut de mes 7 ou 8 ans : ‘’quand je serai grande j’aurai un village sous mon sapin’’. Et depuis que je suis ‘’grande’’ je m’offre une nouvelle pièce chaque année et je trippe comme une folle quand vient le temps de sortir mes trésors de leurs petites boîtes.

- la séance de spa en famille après le déballage des cadeaux

- le sourire merveilleux de mes enfants la nuit de Noël lorsqu'ils voient tous les cadeaux mystérieusement apparus sous le sapin si bien décoré en famille! (aussi l'odeur des clémentines, pour moi ça sent Noël!)

- les petits pâtés de la belle-mère. Que voulez-vous, elle n'a pas juste des défauts!

- les journées passées en pyjama à cuisiner des desserts en écoutant La Bolduc et La Bottine Souriante!

- Mambo Sapin, notre sympathique sapin-de-noël-artificiel-monté-tout-croche-parce-qu’on-a-perdu-le-mode-d’emploi; une virée-catastrophe à la pharmacie le 24 à cinq heures de l’après-midi parce que Chéri a un léger (hum) retard dans l’achat de ses cadeaux; l'urticaire à la vue des dix-sept tupperware de dinde congelée qui nous servirons de repas de paresseux jusqu’à la fin de janvier; toute la famille, surtout la famille, avec tous nos plats de bouffe – on en a toujours trop –, nos anecdotes, nos becs, nos chansons – on en a jamais assez –, nos chicanes en suspend parfois – on passe par dessus – notre (grand)-papa Noël de 92 ans au milieu de tout ça, tout joyeux de vin et des retrouvaille d’avec tout son monde

- les rencontres de famille! C'est tellement rare qu'on a la chance de voir tout le monde. Je trouve ça d'autant plus important depuis qu'une nouvelle génération s'est ajoutée!

- Ciné-Cadeau (et l'épisode de Passe-Partout juste avant, que j'écoute encore plus religieusement que les enfants - CHUT!!!), sans les chocolats aux cerises et les After Eight pas écolo pour 5 cennes parce qu'ils sont emballés individuellement, et sans notre tradition du 23 au soir à mon chum et moi (lire ici: faire des bonbons aux patates avec de la musique de Noël quétaine de Rock Détente et un verre de vin rouge!).

- le sapin, toujours un peu trop gros, que mon père et moi allons couper dans le boisé derrière la maison familiale! Chaque année la famille se demande de quel grosseur il sera!

- les farces de mon grand-père. Par exemple, mettre des bouchons de bouteilles de bière dans les sacoches des dames avant la messe de minuit. Imaginez notre visage lorsqu'on ouvre la sacoche pour sortir des sous pour la quête à l'église; les petites robes chic et les talons hauts qu'on met une fois par année (dans mon cas!)!

- la magie de Noël représentée par les merveilleuses décorations extérieures partout dans la ville. On les aime toutes: simples ou extravagantes. Mais surtout, Noël ne serait pas Noël sans nos (z)imparfaites balades en voiture (et pas du tout écolo) pour admirer ces merveilleuses décorations lumineuses à la nuit tombée. Faire des: Haaa!, Hoooo!, Que c'est beau!, Regarde là, ça bouge!, Wow! C'est plus beau cette année! ça nous met vraiment dans l'ambiance du temps des fêtes.

- l'écoute rituelle du film Les 4 filles du Docteur March avec ma mère, emmitouflées dans des couvertures, avec une tasse de thé et des biscuits! Et dès l'année prochaine, ce sera avec ma mère et mon fils ou ma fille, qui vit cette année son premier Noël... dans mon ventre!

- les vols de cadeaux, les patates pilées de ma grand-maman , les petits drinks avant midi parce que c'est Noë!, et surtout les yeux de mes cocottes quand elles voient leurs cadeaux!

- les enfants qui jouent dans les confettis! J'ai partie la tradition des lance-confettis dans la maison et depuis, les jeunes de la famille et même le plus vieux (14 ans) passent des heures à jouer avec les confettis et les silly-string.

- s'il n'y avait pas le plus de nourriture possible, et cette nourriture doit être le plus confort food possible: d'immense chaudrons de potage, 10 fois plus de gâteau moka qu'il n'y a d'invités. En fait, nous commençons à cuisiner le 1er novembre avec plaisir chaque année. Cet immense buffet (qui finit toujours par se manger parce que tous les voisins viennent mettre leur nez chez nous) est notre plus grande tradition, cuisiner en famille des repas chauds, en se disant qu'on va avoir le plaisir de le manger en famille et en riant... c'est ÇA Noël pour nous.

- les cadeaux minutieusement recherchés pour chacun. Pas des cartes-cadeaux là! Un vrai cadeau, qu’il coûte 5$ ou 500$ mais qui fera plaisir à coup sûr!

- le souper qui mijote dans la marmite sur le feu de foyer, foyer en pierre des champs que mon papa à construit de ses mains; les p’tits monstres qui courent partout et qui se couchent à pas d’heure! On est fatigué le lendemain mais on aime ça!!

- un après-midi à confectionner des biscuits maison avec les enfants!

- le magasinage des robes de Noël pour mes filles. Si je ne les retenais pas, elles mettraient leur robe chic tous les jours!

- les sandwichs roulés de ma mère; le film Le sapin a des boules; une nuit blanche le 24; le gros grelot qui réveille les enfants pas réveillables; le petits oignons marinés sucrés; les Ferrero Rochers

- la neige, le sapin naturel qui embaume la maison, sans la 'messe de minuit pas à minuit', sans les petites saucisses enroulées de bacon et les petites pizza sur des biscuits Ritz... Mais surtout, Noël ne serait pas Noël sans les enfants... et depuis plusieurs années, je vivais une immense déception à chaque Noël de ne pas avoir d'enfant pour redécouvrir avec lui la magie de Noël. Mais cette année, le père Noël m'a exaucée en avance, avec la venue de mon premier fils né en avril! Ce sera certainement mon plus beau Noël depuis bien des années!

- un gros sapin dans le salon rempli de lumières et de décorations; un échange de cadeaux inutiles avec les amis; un bon repas en famille; les yeux de mon amoureux

- les pyjamas neufs que donne ma mère aux petits enfants. Elle avait commencé cette tradition quand j'étais petite ;)

- mes petits amours au regard émerveillés de voir les lumières de Noël partout dans le quartier; l'odeur des clémentines qui me rappellent à tout coup mes Noëls d'enfance; ma famille qui se réunit chez moi le 24 décembre pour réveillonner et attendre la venue du père Noël; le souper de Noël du 24 chez ma tante Pauline, que j'attends chaque année avec impatience!

- la messe de Noël... même si c'est la seule fois de l'année qu'on y va!

- le marathon: se lever tôt - habiller les enfants - faire de la route - manger - veiller - dormir - se lever tôt - habiller les enfants - faire de la route - manger - veiller - dormir.... et arriver à apprécier les précieux moments en famille au travers tout ça!

- les réunions de famille ou tout le monde mettent leur manteaux sur un lit et qu'en fin de soirée les enfant tombent endormis sous cette grosse pile de manteaux!!

- le «long-jeu» de Ginette Reno, pas celui avec des dorures sur la pochette, mais bien celui enregistré dans les années 60 avec son visage de jeune fille qui apparaît dans une
couronne de Noël en plastique (Aaaahhh, les pochettes des années 60...). C'est MON disque de Noël, celui qui jouait chez mes parents quand j'étais petite et celui qui joue maintenant chez moi (je jubilais quand j'ai trouvé la version CD - c'était avant le iPod-) pour le plus grand bonheur de mes filles qui nous le bombardent dans les oreilles depuis déjà une semaine (les journées pédagogiques ont eu raison de l'embargo du 1er décembre...)

- mon père qui se déguise en Père Noël , sans la délicieuse salade de patates de ma mère, la dinde succulente de ma grand-mère et surtout sans le regard émerveillé de mes enfants devant le million (sic) de cadeaux sous le sapin...

- l'excitation des enfants devant l'arbre de Noël le 25 décembre au matin, le plaisir de partager et de vouloir faire plaisir aux autres, le plaisir de prendre le temps de prendre le temps... mais surtout... le mimosa avec beaucoup plus de champagne que de jus lors du brunch

- notre petite soirée du 24 décembre en famille, oui oui, juste nous quatre à déballer nos bas de Noël, prendre une marche dehors pour admirer les décorations de Noël, préparer les biscuits pour le père Noël et à se coucher pas trop tard!!! Ça nous permet de profiter des beaux moments ensemble, avant l'arrivée de la visite et des partys qui finissent plus!!!

- nos trois familles (les parents de mon conjoint sont séparés). Elles nous apportent toutes quelque chose de différent en étant plus festifs, joueurs ou tranquilles...

- les lettres du père Noël à tous les jours amenés par les lutins. Excitation des enfants pour lire la-dite lettre et surtout avoir la surprise du jour.

- mon bon vieux CD de notre regretté Fernand Gignac, alias Fern ;-) Ben oui, c'est mon côté quétaine et je l'assume pleinement! Impensable pour moi de décorer mon beau sapin sans l'ambiance des bonnes vieilles tounes de ce cher Fern.

- les décorations de ma mère dans la maison, jusque dans les toilettes; la chasse au sapin de Noel (depuis 3 ans, on va cueillir notre sapin dans une plantation, au grand bonheur des enfants); l’anticipation dans les yeux de mes enfants (à 5 ans, mon grand se souvient de l’an dernier et il a hâte qu’on fasse le sapin, hâte pour la cadeaux, trippe quand il voit des décorations dehors); mes petits sablés de Noël rouge et vert achetés à l’épicerie; la fatigue accumulée après avoir eu plusieurs party de suite; les petites saucisses avec du bacon.

- Un peu beaucoup de désorganisation; un appel au père Noël pour qu'il passe un peu plus tôt ou un peu plus tard (famille reconstituée oblige); pas mal de non-perfection: pas de linge cute, des pyjamas plus souvent qu'autrement. Le ménage pas au top... ; un repas mélangeant des classiques inspirés de mes grands-mères mais moins bien réalisés, des trucs déjà préparés de l'épicerie et les envies alimentaires du moment de maman et des enfants. Servi dans des plats dépareillés. La dinde est presque toujours là, à cause de Caillou!! (depuis que ma fille a vu que Caillou mangeait de la dinde à Noël, je ne m'en sors pas); un sapin à moitié (quel est le bon terme pour "décalissé"?) suite aux attaques des chats et de la petite dernière. Un sapin que maman aura commencé à reculons, mais qui prendra beaucoup de temps à monter, au point que les enfants déserteront l'équipe un à un et diront : "Maman, y'en a assez là!"; des bas de Noël, et pour fille aînée il est nécessaire que le sien contienne une maudite orange en chocolat. Chaque année, pendant que les enfants "dorment", papa me dira "Ça ne rentrera pas au complet!". Chaque année, je descendrai "silencieusement" avec les batch de bas avec le regard de la conquérante qui y est parvenue!; plein de "trop". Trop cher, trop de cadeaux, trop de bouffe, selon papa. Mais au final, jamais trop de plaisir et les excès de maman sont pardonnés avec le sourire; pas de visite, ou si rarement et si peu. Pas de sorties, ou si rarement et si peu. Du repos, pas d'obligations. Je dis chaque année à la famille "On aurait voulu aller vous voir mais... En tout cas, on pensera à vous!"; des disques de Noël perdus. On les avait rangés ou déjà? Ouais... faudrait en acheter...; le bonhomme de neige qui chante que les enfants retrouvent toujours (on le soupçonne d'être vivant et de s'arranger pour être retrouvé par ces derniers afin de rendre fous papa et maman)

- la boule de Noël doré défraîchit, écaillée et terne que j'ai gardé en souvenir de mes Noëls d'enfance. Chaque année quand je la déballe, mes enfants crient en même temps "Ah! Ma boule préférée quand j'étais p'tite!" pour me taquiner. Mais ils savent à quel point elle est importante pour moi, quand je la prend, je sens les souvenirs renaître. Ils me réchauffent le coeur dans lequel vivent mes 8 frères et soeurs et les Noëls passés ensemble

- les gobelets de café festifs de Starbucks

- la douce certitude que quoi qu'il arrive, on va trouver le temps de faire des petits gâteaux aux épices avec les enfants dans une maison joliment décorée par un bel après-midi de tempête

- mon café Baileys, la musique de Noël qui joue en boucle, l'immense sapin, le feu de foyer (vrai ou celui de la télé ;-) et bien sûr mon nouveau petit homme!!!

- les midis de fous à avaler un sandwich en deux minutes pour partir à la chasse aux cadeaux de l’éducatrice, de ma mère et des trop nombreuses autres personnes sur ma liste, les décorations qu’on sort des boules à mites chaque année et qu’on promet de renouveler après les Fêtes (en vain…), les chocolats qu’on achète à l’avance afin de ne pas être à la dernière minute mais qu’on finit par manger avant les fêtes! Mais Noël ne serait surtout pas Noël sans mes deux filles dont les yeux s’illuminent lorsqu’elles déballent leurs cadeaux qui m’ont tant fait courir sur mes heures de lunch!!!

- l'odeur du sapin, l'odeur du pop-corn au caramel, l'odeur des clémentines piquées de clous de girofle, l'odeur du café à la cardamome, l'odeur des Ferrero Rochers que je reçois dans mon bas de Noël depuis que j'ai l'âge d'en manger, l'odeur du cipâte de grand-maman Monique, et l'odeur du chandail de laine de mon amoureux qui sent un peu tout ça, mais en mieux.

- mes (z)enfants, mon mari et les cadeaux... Je suis autant impatiente même parfois plus que mes filles de les ouvrir... Si je pouvais je leur ouvrirai leurs cadeaux pour que mon tour arrive plus vite. J’ai même trouvé une bonne idée: on les ouvre le 24 décembre à 18 h car les (z ) enfants ont le temps de jouer avec et pour me justifier (il est minuit en France!); mon saumon fumé que je veux absolument car je veux garder des traditions de mes origines; le sapin de Noël décoré avec des lumières qui clignotent et que je fais fonctionner tous les soirs; l’appel téléphonique que je fais à ma famille en France pour leur souhaiter de joyeuses fêtes!!!!

- MA FAMILLE! J'habite à 4 heures de route, mais Noël, c'est en famille! Et cette année, c'est ma famille qui se déplace chez moi! Super! J'adore Noël et ses partys toujours bien arrosé en famille, avec des jeux où personne ne respecte vraiment les consignes mais où tout le monde a un plaisir fou!

- les tounes quétaines, les repas trop lourds, les cadeaux achetés à la dernière minute mais aussi être auprès des gens qui comptent vraiment.

- avoir cassé quelques boules dans l'arbre de Noël, brûlé une douzaine de galettes et perdu au moins un cadeau de Noël! Le Noël traditionnel d'une (z) imparfaite maladroite!

- le café Bailey's à n'importe quelle heure; les sandwichs pas de croutes et le pain sandwich au fromage; le chocolat, sous toutes ses formes!!!; et surtout, la face de ma fille qui découvre que le père Noël est passé et qu'il a mangé les biscuits!

2 commentaires:

Mamanbooh a dit…

Wow, il y en a des idées ici!

Merci les filles pour cette première liste colligée...

Lawrichai a dit…

c'est long à lire, mais ça vaut la peine! :D
C'est une lecture fraîche et sucrée ^^