lundi 30 août 2010

Rater sa vocation (et nous le faire payer)

En vacances, j'ai eu droit à un supplice sans nom. Non, ce n'est pas une crise mémorable de JeuneHomme (non, enfin à 4 ans, il a arrêté de se croire le dernier dinosaure vivant!) ni un bla-bla-bla intensif de MissLulus (elle a découvert la vie avec un iPod sur les oreilles donc un arrêt momentané de sa mâchoire!). Non! C'est une autre mère qui m'a fait r'lever le poil sur les bras!
À Exploramer, pendant la présentation des espèces du bassin d'expériences tactiles (Oui! Oui! Après avoir vaincu sa peur des mascottes, MissLulus a surmonté sa crainte des bébittes et autres bêtes en prenant dans ses mains un oursin, un crabe, un homard, une étoile de mer et un escargot!), nous étions postés à côté de la-mère-qui-sait-tout sur les mollusques et autres bestioles aquatiques. Devant une question du guide, elle s'exclamait, toujours haut et bien fort, avec une moue laissant voir que c'était d'une évidence tellement flagrante: "Ah! Non! Les gastéropodes ne font pas cela!", "Facile de distinguer une femelle homard d'un mâle!", "Ça, c'est une patelle! Ça, c'est le buccin!", etc.

&?*%#!!!!! Un seul mantra dans ma tête: "Arrête de te penser bonne!" Non! Mais! C'était évident qu'elle n'était pas une biologiste marine. Elle l'a sûrement souhaité mais ne l'est jamais devenue! Elle avait raté sa vocation, mais nous le faisait chèrement payer en nous étalant son savoir à la figure! C'est un jeu pour les enfants et pour tout ceux qui se prêtent au jeu même rendus grands! Si tu sais toutes les maudites réponses, va visiter les Jardins de Métis, le musée des Acadiens, je le sais-tu moi, mais vient pas nous casser les oreilles!

J'en reviens pas de ceux et celles qui ont besoin de montrer qu'ils en savent plus que les autres. Qui ont besoin de parler et de se mettre en valeur! Je m'en sacre que tu saches reconnaître un buccin d'une patelle! Je veux profiter de ma visite et n'avoir qu'un guide (pas toi, l'autre!). Je ne veux pas d'une frustrée qui vient gâcher notre plaisir de découvrir les fonds marins!

Le plus drôle, c'est que son mari se tenait à 10 pieds d'elle, peut-être un peu gêné par son manège évident! Et notre guide - futé! - a saisi son astuce et a pris un malin plaisir à la remettre à sa place sur des mini détails! Un bonheur! Finalement, voyant qu'elle n'obtenait pas un public sensible, elle est allée observer les crevettes plus loin... Hourra!

J'ai rien contre les gens qui en savent plus que moi. Il y en a un paquet. Mais les gens qui reprennent les autres juste pour se "remonter", ceux qui bousille notre plaisir d'en apprendre plus par nous-mêmes, ceux qui disent trop souvent "facile!" ou "tu ne sais pas ceci ou cela!" pour me faire comprendre que je suis la plus nulle de ne pas savoir cela, je n'aime pas. J'aime ceux qui me poussent à en savoir plus, qui m'apprennent doucement et qui attisent ma curiosité. Heureusement, j'en ai un paquet autour de moi.

3 commentaires:

Mamanbooh a dit…

Ouf!

Juste à te lire et j'avais des envies de lui envoyer Fiston en pleine crise ou un oursin par la tête...

Pauvre mari (quoi qu'il a quand même un certain pouvoir, non !?!) et surtout, pauvre(s) enfant(s) comme cela doit être lourd à porter une maman qui sait tout bien mieux que tout le monde, tout le temps.

Heureusement que le guide n'avait pas un complexe d'infériorité, pcq le reste de l'animation tombait à l'eau! :-)

Anonyme a dit…

ahaha ça c'est vraiment vrai... peu importe ou je vais, je respecte l'animateur car j'ai moi même guider et animer devant des groupe... Et même si je connais la dite réponse ou je me rend compte que le guide-animateur se trompe, je ne relève pas...car c'est plate quand tu tentes de faire de ton mieux et que quelqu'un vient tout boussiller... surtout un adulte qui vient briser la belle animatation pour les enfants... Bravo à la guide qui n'a pas eu froid aux yeux en la remettant dans le moule. C'est pas tout le monde qui est capable d'en faire autant.

Evely a dit…

oh la la pourquoi c'est pas en voix d'extinction les je-sais-tout-et-j'aime-la-ramener-tout-le-temps.

Remarque que si ces gens n'existaient pas on n'aurait pas de délicieuses anecdotes qui font rire les lundis matin.