mercredi 18 août 2010

Les terroristes de la rentrée

Quand je pense à la rentrée qui s'en vient, je ne peux m'empêcher de penser (aux lunchs, aux devoirs, aux formulaires à remplir, aux effets scolaires à étiquetter, aux rushs matinaux, à la course de fin de journée au service de garde, aux soupers expédiés en 4e vitesse, aux projets ''géniaux'' qu'il faudra faire entièrement le soir et les fins de semaine à la maison après avoir été acheter de la colle chaude, des brillants et pour 30$ de stock de bricolage chez Omer deSerres)... aux poux!

Oui, aux poux! Et surtout, au moment précis où le temps s'arrête quand on tombe sur la tite-maudite feuille dans le sac d'école de l'un de nos enfants nous avertissant qu'un élève de sa classe a des poux. AAAAAAaaaaaaaaahhhhhhhhhhhh!

La (Z)imparfaite en moi avait toujours pris cela avec du recul car jusqu'à l'an dernier, je me croyais à l'abri du malheur. Mais j'ai eu L'APPEL. Oui, L'APPEL!! Pas celui où on nous presse de venir chercher notre-enfant-qui-ne-se-sent-pas-bien-mais-qui-ne-fait-pas-de-fièvre (ben, gardez-le d'abord!?!) mais celui-ci: ''La brigade anti-poux a découvert des lentes dans les cheveux de votre enfant. Il est en isolement. Venez le chercher le plus rapidement possible!''

Oui, il y a un Guantanamo pour les enfants chez qui on trouve des poux (qui n'en sont pas encore, ce sont des lentes). Quand je suis arrivée en catastrophe dans la pièce sécurisée de l'école (!), ma fille était humiliée et démolie et il a fallu beaucoup d'encouragements de ma part pour la convaincre que sa vie n'était pas finie entre deux shampoings qui puent.

Alors que j'appréhende de revivre ce moment avec l'un de mes 3 enfants dans quelques semaines, voilà que je tombe sur une récente étude de l'American Academy of Pediatrics (pas des 2 de pique!) qui démontre que rien ne sert d'expulser de l'école un enfant en présence de lentes.

"C'est un non-sens au point de vue médical car les lentes sont vraiment collées aux cheveux de l'enfant", a confié à Reuters le Dr. Barbara Frankowski, co-auteure de l'étude et professeur de pédiatrie à l'Université du Vermont. "Je crois que cette procédure accroît l'hystérie et fait rater des heures de classe inutilement aux enfants".

Voilà, c'est dit!

On se calme la lente tout le monde! Et on ne fait pas croire aux enfants qu'ils sont des terroristes du cheveu SVP!

11 commentaires:

Maman à bord a dit…

Aaaaaaaah! Les poux! Ma fille entre à l'école cette année et c'est une de mes craintes.
Je travaillais dans une école et j'en ai vu des parents au bord du désespoir. Des parents qui, après avoir fait plusieurs traitements à leur enfant, étaient malgré tout encore pris avec le problème des poux.
J'ai déjà vu une prof de 1ère année qui avait eu tellement souvent des poux qu'une fois, à la salle des profs, elle nous a demandé de lui vérifier sa tête et quand nous lui avons annoncé qu'elle en avait une fois de plus, elle s'est évanouie.

Il paraît que quelques gouttes de lavande derrière les oreilles et dans la nuque pourraient tenir éloigner ces petits "amis" indésirables. On ne perd rien à essayer!

Juste en parler et ça me pique déjà!;)

Mamanbooh a dit…

On devrait peut-être garder une copie de cette étude et la sortir comme arme au besoin!?!

Ici aussi, on met de la lavande derrière les oreilles, dans les chapeaux et capuchons...

Pour le moment, ça marche, ça sent bon et et plus, ça a des effets relaxants!

Anne Bélanger a dit…

J'ai deux garçons, et je suis une adepte du «clipper»
Je mets toutes les chances de mon bord pour éviter ça !
Bon, ça y est, ça me pique partout moi aussi !

Julie a dit…

C'est tu une mode, coudon? C'est quelqu'un qui a lancé des lentes dans les airs et qui a trouvé ça comique de voir tomber ça sur le monde?
Comment ça se fait que durant mes 7 années de primaire, on n'a JAMAIS eu d'attaque nucléaire de poux? De petits mots dans notre sac à dos expliquant une éclosion de poux dans notre école?
Je continue de me mettre la tête dans le sable: les poux, c'est un mythe bon LOL

mariesouris a dit…

le problème avec les lentes, c'est qu'il faut un pou pour les pondres! et le pou lui, il se déplace! et malheureusement y a des parents qui refusent de faire des traitements aux enfants ou bien ils font le premier et ils ne font pas le 2e et oublient parfois de faire le guerre du peigne fin. Résultat épidémie de poux qui dure tout l'hiver (ça m'est arrivé) dans ce cas là il faut donc des règles plus sévères pour contrer la propagation et malheureusement, la parents collaborateurs paient pour les parents qui le sont moins...

Belle coccinelle a dit…

Ma troisième de quatre sera en première année et je n'ai pas connu de poux encore (je touche du bois). Il faut dire que les deux premiers sont des garçons. Mais quand même, j'espère ne pas recevoir l'appel... et il m'arrive de ne pas prendre le temps d'attacher les cheveux le matin! Je vais peut-être essayer la lavande moi aussi.

Anonyme a dit…

Il semble que les poux ne soient pas seulement une menace à l'école, mais aussi à la garderie !!! Ce printemps, ma fille âgée de 11 mois à ce moment a reçu LA feuille dans son sac ! Une des enfants qui avait à peine deux ans avait des poux, transmis par ses soeurs qui fréquentent l'école !!!!

Heureusement la mienne n'en avait pas, mais vous imaginez le calvaire de faire les shampoings, en plus de la recherche des lentes à des enfants de cet âge !!!

Avec la rentrée qui s'en vient, je pense que je vais essayer la lavande ! Merci pour le truc !

Nancy a dit…

Oui, la lavande ça marche! Mes enfants ont l'air de rafraichisseurs Glade tellement ils puent: on en met derrière les oreilles, sur les oreillers, dans les tuques et casquettes mais n'arrêtez pas d'en mettre! La semaine où j'ai tout arrêté cela parce qu'écoeurée de l'odeur, les poux nous ont sauté dessus!!! Cette année, ils vont puer jusqu'en décembre, minimum! (mais le rush des poux reprend en janvier!)

Anonyme a dit…

moi perso, je croyais que les poux arrêtais au primaire, et du temps que jetais au secondaire, j'ai réussit a en pogner les 5 années. Mais a par la lavande, si vos enfants sont vraiment de ''attirant'' a poux, vous pouvez aller voir votre coiffeuse et il y a 2 solution: 1. les raser(hahaha, c'est une blague) ou bien il y a un genre de répulsif qui se vend et qui ne sent rien du tout et fonctionne très bien. bonne chance pour l'année scolaire

Mamanbooh a dit…

La lavande! La lavande!!!

Même à la garderie... Et on apprend rapidement si les éducatrices et les enseignantes aiment ça, ça nous donne des idées cadeaux pour Noël et la fin de l'année.

En plus, on a des bons produits qui viennent du Québec!

Anonyme a dit…

Bonjour à toutes! Moi, je suis la méchante secrétaire qui appelle à la maison pour dire aux parents que leur enfant a des poux!!! Et je peux vous dire qu'un enfant qui se gratte la tête continuellement est loin d'être très réceptif en classe. Étant mère de 3 enfants moi-même, je suis continuellement sur le pied d'alerte! Je peux vous dire que je comprend vos craintes et que j'ai développé l'art d'annoncer la nouvelle en douceur! Pour votre info, à mon école, nous ne retirons jamais un élève de classe parce qu'on lui a trouvé des lentes, on s'assure évidemment qu'il n'y a aucun pou vivant (nous avons une experte pour faire la recherche!). Nous appelons toutefois le parent pour vérifier que l'enfant a eu un traitement ou qu'il en aura un. Mais s'il y a des poux évidemment que nous retirons l'élève de classe, mais dans la plus grande discrétion possible (mais les enfants sont pas si fous!)Alors, ma conclusion, j'ai la tête qui me pique 10 mois par année, mes enfants trouvent que je farfouille un peu trop souvent dans leurs cheveux et je connais par coeur la procédure et les conseils à donner à tous ceux qui font la guerre aux poux. Moi aussi jusqu'à maintenant le truc de la lavande a fonctionné. Alors pitié, "don't shoot de messenger"!