mercredi 29 février 2012

Fréquenter une monoparentale?

À en croire Jean-Sébastien Marsan, j'ai trouvé un moine. Un cas rare: un gars célibataire sans enfant qui a «sauté» dans ma vie sans trembler. Selon lui (JS Marsan), fréquenter une mère monoparentale est un véritable sacerdoce, une vocation quoi! Il y va de conseils et de recommandations pour un gars qui veut se lancer dans une aventure/relation amoureuse avec une mère monoparentale.

C'est plus compliqué qu'une femme sans enfant? Probablement. C'est sûr qu'il y a des horaires, des semaines de garde, des "switch", un enfant qui pleure la nuit, le retour dans sa vie de la gastro, l'écoute de Toupie et Binou, des attaques sans relâche vers son système immunitaire jamais au prise avec des petits virus environ 11 mois sur 12, l'apprentissage de la marche en se trainant les pieds pour ne pas piler sur une voiture en pleine nuit et se bousiller un orteil (ou s'écraser par terre!), un tout nouveau 5 à 7 avec des devoirs et une préparation de souper en même temps, les élans amoureux entrecoupés de petits bruits dans la chambre d'à-côté et de "maman, j'ai fait un cauchemar!", de levers beaucoup plus tôt, d'une blonde qui s'endort parfois bien tôt parce qu'elle est crevée de sa journée (de fou!), de dents qui branlent (et la peur qui va avec), des nez à moucher, la renaissance du père Noël (et des cadeaux!), les visites au zoo et le bowling, etc. Et ça vient aussi avec la maman, habituée à gérer la maisonnée à sa façon et à mener de front mille trucs en même temps. Une femme qui a du guts, un boulot, une carrière, une indépendance, des rêves, des projets et tellement pas de temps pour tout réaliser. Une femme avec ses paradoxes toutefois: une fille forte, mais aussi qui verse des larmes les jours où ses enfants ne sont pas là (eh oui! Elle ne tombe pas nécessairement sur le mode "party"; pour elle, ses enfants même s'ils ne sont pas là physiquement, ils le sont toujours dans sa tête et son coeur). Eh oui! C'est pas facile tout le temps. Mais de là à dire que fréquenter une mère monoparentale demande une patience à toute épreuve, j'ai des doutes. Entre une fille indépendante et autonome, qui sait ce qui veut, qui fonce et qui avance droit devant et une célibataire sans attache (aucune), mais insécure et dépendante, il me semble que je choisirais la mono!

On a plein de bons côtés! On est indépendante, fière, débrouillarde et organisée. On a lâché prise sur un paquet de trucs. On ouvre peut-être plus souvent de bouteilles de vin que les autres (on a pris cette habitude dans les bouts plus rough!). On sait ce que l'on veut (et non, M.Marsan, on ne cherche pas la perfection! On haït ben cela la perfection!). On n'a pas de temps à perdre. On ne vous fera pas niaiser.

Bref, peut-être que Jean-Sébastien Marsan tremble devant une mono, mais peut-être que n'importe quelle fille sûre d'elle, à son affaire, qui en a déjà vu d'autres, qui sait quoi faire de sa vie et qui va chercher son bonheur (et ne l'attend pas) lui fait peur. En conclusion: s'il aime les contes de fées et rêve de "sauver" une princesse, j'ai des DVD à lui prêter. Les monos, elles, ne demandent pas à se faire sauver... désolée!

12 commentaires:

alairlibre a dit…

Et y s'est-y fait ramasser le gars??!! Allez lire les commentaires...

Merveilleux qu'il y ait plusieurs gars qui le remettent à sa place. Nos hommes, nos pères, nos amoureux méritent tellement mieux que cette image désolante, si désolante.

Moi aussi, je fréquente un moine! Il a pris la femme, la mère, la marmaille et tout ce qui vient avec et cela l'a rendu très heureux. Il faut dire qu'il a fait preuve de MATURITÉ dans tout le processus. Ce qui semble être la 1re chose qui manque dans le cas qui nous occupe...

Anonyme a dit…

C'est son opinion ! Bref au lieu de porter des jugements sur les mères-aux foyer versus les mères-au-travail, voilà les hommes maintenant...

Je préférais de loin le temps ou vous écriviez des billets drôle et imaginatif... pas des jugements encore


DL

Chantale a dit…

@Anonyme: c'est son opinion. Et ici, c'est l'opinion de Nadine. Chacun a le droit de s'exprimer! C'est fatiguant ces commentaires sur ce qui doit être écrit ou non sur ce blogue. C'est le leur, pas le vôtre!

Ti-Brin a dit…

Hahaha... Je trouve ca bien comique..... J'ai un ami très proche de moi, début vingtaine, et depuis que je le connais, il a toujours dit qu'il voulait une fille ''Clé en main''... Bref, une fille avec des enfants en jeune âge!!!

Gen la vilaine a dit…

Mon chum est ma petite perfection :) Non seulement il est plus jeune que moi de 6 ans, il n'a pas encore 30 ans, il n'a pas d'enfant, il réussi très bien sa vie professionnel mais il m'a quand même choisi :)

Ça fait maintenant 2 ans qu'il partage le quotidien d'une mi-trentenaire mère de 2 enfants à temps partagé! Mieux encore, il y a 6 mois il a vendu sa maison à lui pour emménager avec moi, les enfants, les 4 chats et le chien :) C'est tu pas merveilleux ça :)

Encore mieux, il est rendu ami avec mon ex et n'hésite pas à l'appeler quand il y a quelque chose à réparer dans la maison, question de savoir comment ça été fait.

Non mais tsé, ça existe encore des bons gars qui choisissent la fille pour elle et non pour le paraître ;)

Moments de Maman a dit…

Je suis bien d'accord avec Chantale, une imparfaite qui n'exprime jamais son opinion, ne serait-ce pas plutôt une parfaite?

Personnellement, j'ai été mono-parentale assez longtemps pour en voir de toutes les couleurs. Oui, c'est une autre dynamique une femme qui a des enfants, mais ça a plein de bons côtés aussi! Celui qui pense que ça relève du défi héroïque devrait probablement passer son tour et laisser ça à ceux qui aiment ça, de la nouveauté et de la surprise!

comme disait ma grand-mère : à chacun sa chacune!

Une femme libre a dit…

Je pense qu'il y a des hommes qui sont heureux de trouver une femme qui a déjà des enfants et de faire leur vie avec elle et c'est merveilleux.

Il y en a d'autres pour lesquels ce choix de vie présente trop d'embûches et ils ont le droit de le dire! C'est un pays libre.

Je ocnnais personnellement plein de femmes qui fuient comme la peste un homme qui a déjà des enfants et on ne leur tombe pas dessus avec une brique et un fanal pour autant.

Anonyme a dit…

Perso, avant le lui pitcher des roches, je vais repenser au commentaire que m'avait fait un cousin, alors que, à 25 ans, toujours aux études, je revenais au célibat :"Sophie, allume, plus tu vieillies, moins t'as de chances de rencontrer un gars pas d'enfants." Et, en toute honnêteté, ça m'avait fait freaker pcq le futur père de mes enfants, je ne le voulais pas avec une ex qui fait des histoires, une pension alimentaire dans le portrait et les enfants qui ne sont pas les miens dans une vie où j'allais déjà avoir de la difficulté à trouver de la place pour mes futurs enfants.

Est-ce que je freakerais encore aujourd'hui? Honnêtement, oui. Pcq faire entrer qqn dans notre vie, c'est déjà qqch. Quand ce qqn arrive avec des enfants et un(e) ex, c'est faire rentrer beaucoup plus de monde dans son quotidien et oui, c'est beaucoup plus compliqué.

Ca ne veut pas dire que nous, les "usagées avec enfants", on ne vaut pas le coup, mais qu'on arrête de se compter des pipes, c'est pas pcq on a eu des enfants qu'on est nécessairement plus matures, plus décidées, moins "mêlée" et tout et tout. J'en connais des "cocottes" avec trois enfants et j'en connais des filles célibataires matures... Tout le monde vient avec un passé et un bagage. Quand on a des enfants, le passé et le bagage est juste plus évident.

Fofie.

Anonyme a dit…

Ce sont toujours des hommes célibataires qui essaient de nous parler de vie de couple! Vos savez, des gars comme Marc Boilard! C'est tellement tordant! :-))

Il n'y a pas juste des femmes monoparentales, il y a aussi des hommes! Il existe autant d'hommes que de femmes qui ne désirent pas d'enfants et qui cherchent un(e) partenaire en ayant déjà!

Encore un texte qui fait réagir mais pas nécessairement de la bonne façon pour tout le monde!

KArine a dit…

@ Ti-Brin :

J'ADORE le terme Femme clé en main!!!

LOL! :-)

Anonyme a dit…

"Les monos, elles, ne demandent pas à se faire sauver... désolée!"

Mais que veulent les monos, alors?

Anonyme a dit…

"On a plein de bons côtés! On est indépendante, fière, débrouillarde et organisée. On a lâché prise sur un paquet de trucs. On ouvre peut-être plus souvent de bouteilles de vin que les autres (on a pris cette habitude dans les bouts plus rough!). On sait ce que l'on veut (et non, M.Marsan, on ne cherche pas la perfection! On haït ben cela la perfection!). On n'a pas de temps à perdre"

Le baratin féministe ou l'inversion des valeurs...un homme (pas un demi homme) n'est pas attiré par ce type de profil, mettez-vous le une fois pour toute dans la tête.
Porter un jugement sur un choix libre, c'est-à-dire de choisir une femme sans enfant pour CONSTRUIRE une relation, est une aberration. Votre maternité vous a sans doute apporté un certain nombre de choses, à vous et au père, mais acceptez également les conséquences négatives lorsque vous vous retrouvez seule avec "votre engagement à vie vis-à-vis de cet homme".
Jouer les seconds couteaux parce que votre priorité est l'enfant d'un autre n'est pas l'objectif d'un homme dans la vie.
Quelle absurdité de penser qu'ils existent des hommes à la recherche d'une femme avec enfant(s)...quel délire. Si d'aventure on fait la connaissance d'une femme avec enfant(s) et bien on essaye, on teste, on fait avec et parfois ça colle, on trouve une place. Rien d'autre.
Dans la plupart des cas, ça ne colle pas. Tout simplement parce qu'il n'y a pas d'énergie, de volonté pour alimenter la relation, la faire vivre. Un couple de parents finit souvent par s'étioler parce qu'il n'y a plus de place pour le couple. Alors que dire d'un couple dont l'un n'est pas le parent.
Tout ceci réclame énormément de concessions, et du point de vue des femmes toutes concessions est l'affaire du nouvel arrivant...grossière erreur...acceptez une relation privilégiée entre la mère et son enfant est une chose, acceptez d'être relégué au second plan en est une autre.